La langue française

Tin

Définitions du mot « tin »

Trésor de la Langue Française informatisé

TIN, subst. masc.

A. − MAR., CONSTR. NAVALE. Pièce de bois qui supporte la quille d'un bâtiment en construction ou halé au sec (d'apr. Merrien 1958).
B. − TECHNOL. ,,Pièce de bois qui soutient les tonneaux dans une cave`` (Peyroux Techn. Métiers 1985).
Prononc. et Orth.: [tε ̃]. Homon. tain, teint, thym et formes de tenir et teindre. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1. 1465 tintz « morceaux de bois servant à caler les pièces de vin dans les caves » (Compt. de l'aumosn. de S. Berthomé fo89 vo, Bibl. La Rochelle ds Gdf. Compl.); 2. 1678 « chacune des pièces de bois servant à soutenir la quille d'un navire en cale sèche » (Guillet). Mot prov. tin, tind « chantier, pièce de bois sur laquelle on assied le tonneau », d'orig. obsc. (v. Mistral). Fréq. abs. littér.: 83.

Wiktionnaire

Nom commun 1

tin \tɛ̃\ masculin

  1. (Marine) Cale de bois qui supporte la quille d’un navire en construction ou en cale sèche.
  2. (Par extension) Support de cette cale, qui peut par exemple prendre la forme d’un bloc de béton, ou de structures métalliques.
    • Tin de ber. Ligne de tins.
  3. Pièce de bois qui supporte ou cale un tonneau.

Nom commun 2

tin \tɛ̃\ masculin

  1. (Botanique) Laurier-tin.

Nom commun

tin \Prononciation ?\ masculin

  1. Variante de tint.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TIN. n. m.
T. de Botanique. Voyez Laurier-tin à l'article LAURIER.

Littré (1872-1877)

TIN (tin) s. m.
  • 1 Terme de marine. Morceau de bois de peu de longueur, sorte de billot employé en le mettant à plat pour servir de support à une pièce de construction que l'on travaille, ou, spécialement, à la quille d'un navire en construction, afin de l'exhausser au-dessus de sa cale. Après que le vaisseau est bâti ou radoubé, ils laissent entrer la marée qui l'enlève de dessus les tins et le met à flot, Corresp. de Colbert, t. III, 2, p. 342.
  • 2Pièce de bois qui soutient les tonneaux dans une cave.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TIN-laurier, (Botan.) le laurier-tin, en anglois the laurustine, est un arbrisseau, dont Tournefort distingue trois especes ; la premiere est nommée tinus prior dans ses I. R. H. Il croît a la hauteur d’un cornouillet femelle, poussant plusieurs verges longues, quarrées, rameuses. Ses feuilles sont grandes, larges, presque semblables à celles du cornouiller femelle, & approchantes de celles du laurier, rangées deux à deux, l’une vis-à-vis de l’autre le long des branches ; ces feuilles sont noirâtres, luisantes, velues, toujours vertes, sans odeur, d’un goût amer, avec un peu d’astriction : ses fleurs naissent aux sommets des rameaux en bouquets, blanches, odorantes ; chacune d’elles est un bassin découpé en cinq parties. Quand cette fleur est passée, son calice devient un fruit qui approche en figure d’une olive, mais plus petit, & un peu plus pointu par le bout d’en-haut où il est garni d’une espece de couronne ; sa peau est un peu charnue, & d’une belle couleur bleue : on trouve dans ce fruit une semence couverte d’une peau cartilagineuse. Cet arbrisseau vient aux lieux rudes & pierreux.

La seconde espece de laurier-tin est appellée par le même Tournefort, tinus altera, I. R. H. Cet arbrisseau differe du précédent, en ce qu’il est plus rameux & en ce que ses branches sont plus fermes, couvertes d’une écorce rouge-verdâtre ; ses feuilles sont un peu plus longues, plus étroites & plus veineuses ; sa fleur n’est pas si odorante, & elle tire un peu sur le purpurin ; son fruit est plus petit & d’une couleur plus brune. Cet arbrisseau croit aux lieux incultes & maritimes.

La troisieme espece est le tinus tertia, I. R. H. C’est un arbrisseau plus petit en toutes ses parties que les précédens ; il fleurit deux fois l’année, au printems & en automne ; son fruit est d’un bleu noirâtre, d’ailleurs tout-à-fait semblable aux autres. On le cultive dans les jardins à cause de sa beauté, mais sa fleur a très-peu d’odeur.

Les fruits du laurier-tin, & principalement ceux de la derniere espece, sont fort âcres & brulans ; ils purgent par les selles avec violence, & il n’est pas à propos de s’en servir à cause de leur âcreté caustique. (D. J.)

Tin-laurier, (Agricult.) la beauté du laurier-tin consiste principalement dans ses fleurs qui croissent à Noël, & pendant la plus grande partie de l’hiver. On le multiplie en semant son fruit, & en le gouvernant de même que celui du houx ; cependant la voie la plus prompte est de coucher en terre dès le mois de Septembre ses branches les plus tendres qui prendront racine aussi-tôt, & fourniront des plantes telles qu’on les veut. Le laurier tin croît fort vîte, mais il devient rarement un grand arbre. On en forme souvent une plante à tête, que l’on place dans les parterres parmi les houx & les ifs ; il convient mieux de le planter auprès d’un mur, ou dans des bosquets où on pourroit éviter de le tailler à cause de ses fleurs, dont une main mal-adroite nous prive assez souvent en le taillant mal-à-propos.

Cette plante, ainsi que toutes les plantes exotiques, est disposée à fleurir dans la saison où tombe le printems dans leur climat naturel. Bradley prétend que toutes les plantes qui viennent du cap de Bonne-Espérance poussent leurs rejettons les plus forts, & commencent à fleurir vers la fin de notre automme, qui est le tems du printems dans cette partie de l’Afrique d’où on nous les apporte. Pareillement toutes les autres qui viennent des différens climats, conservent l’ordre naturel de leur végétation. Ainsi c’est dans notre saison du printems qu’on doit tailler ces plantes exotiques, afin qu’elles puissent mieux se disposer à pousser dans l’hiver de fortes tiges à fleurs.

Le laurier-tin, quoique tendre à la gelée, aime à croître à l’ombre, & fleurit fort bien dans la terre franche, sans le secours d’aucun engrais, qui le feroit avancer trop vîte, le rendroit plus sensible au froid, & sujet à employer sa seve pour des tiges inutiles qui empêcheroient l’arbre de fleurir. (D. J.)

Tins, s. m. pl. (Marine.) grosses pieces de bois, qui soutiennent sur terre la quille & les varangues d’un vaisseau, quand on le met en chantier & qu’on le construit. Voyez Construction & Lancer un vaisseau a l’eau.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « tin »

Lat. tignum, pièce de charpente, poutre, solive. À tig-num comparez τέϰ-των, charpentier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom 1) (1465) Probablement à rapprocher de tine, tenir. On a aussi l'hypothèse du latin tignum («poutre, solive») qui a donné le provençal tin signifiant chantier.
(Nom 2) Du latin tinus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tin tɛ̃

Citations contenant le mot « tin »

  • Tin, tin tin tin, tin tin tin, tin tin tin, tin tin tin, tin, tin, tin, tin, tin tin. Si vous n’aviez pas encore la célèbre ritournelle de Tetris en tête, ces quelques onomatopées vous mettrons peut-être dans l’ambiance. Numerama, Au fait, pourquoi Tetris s'appelle Tetris ?
  • Visiblement destiné au jeune public, Tin & Kuna se présentera sous la forme d’un jeu en 3D isométrique. Après une fausse manipulation sur une orbe, fraîchement découverte, Tin se retrouvera possédé par des esprits démoniaques ! Son ami Kuna devra du coup, le secourir. A terme, les deux compères pourront faire équipe, et libérer leur monde de cette emprise maléfique. XboxSquad.fr, Tin & Kuna, un jeu de plateforme 3D, annoncé sur Xbox One
  • Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter. , Région de l'Est : Le cercle Tin Fii s’engage à booster le développement socio-économique - leFaso.net, l'actualité au Burkina Faso
  • La tension reste vive à Tin Zaouatine, ville frontière entre l’Algérie et le Mali, après des heurts entre jeunes et forces de l’ordre. Si l’armée montre du doigt contrebandiers et terroristes, des élus soulignent les problèmes sociaux qui ravagent ces régions oubliées. Courrier international, Affrontements à Tin Zaouatine, “zone obscure” du sud de l’Algérie

Images d'illustration du mot « tin »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tin »

Langue Traduction
Anglais tin
Espagnol estaño
Italien lattina
Allemand zinn
Chinois
Arabe الصفيح
Portugais lata
Russe банка
Japonais
Basque lata
Corse tin
Source : Google Translate API

Tin

Retour au sommaire ➦

Partager