La langue française

Taillis

Sommaire

  • Définitions du mot taillis
  • Étymologie de « taillis »
  • Phonétique de « taillis »
  • Citations contenant le mot « taillis »
  • Images d'illustration du mot « taillis »
  • Traductions du mot « taillis »
  • Synonymes de « taillis »

Définitions du mot taillis

Trésor de la Langue Française informatisé

TAILLIS, subst. masc.

A. − Petit bois ou partie d'un bois ou d'une forêt, composé(e) d'arbres de petit diamètre que l'on coupe périodiquement, et qui croissent à partir des anciennes souches, par des rejets ou drageons. Anton. futaie.Taillis simple, touffu; taillis de charmes, de châtaigniers, de hêtres; éclaircir un taillis; battre le taillis; s'enfoncer dans le taillis. Dans nos terres argilo-marneuses ou siliceuses (...), le bois monte vite, et les coupes sont mûres à l'ordinaire au bout d'un lustre. Au delà de vingt ans, le taillis perd, en ce sens qu'il se gêne, ne s'étoffe plus, occupe la souche sans profit, retarde le renouvellement des brins (Pesquidoux, Livre raison, 1925, p. 1).La bécasse (...) cherche d'abord le terrain, sinon la place, où sa couleur se confondra avec celle du milieu ambiant. C'est ainsi que les taillis de chênes, qui gardent leurs feuilles en hiver, ont souvent ses préférences (Vidron, Chasse, 1945, p. 58).
Loc. verb. fig., vx. Gagner le taillis. Se mettre en lieu sûr. (Dict. xixeet xxes.).
SYLVICULTURE
Jeune taillis. Taillis ,,que l'on coupe tous les 10 ans`` (DG). Moyen taillis. Taillis ,,que l'on coupe entre 10 et vingt-cinq ans`` (DG). Haut taillis. Taillis ,,que l'on coupe entre vingt-cinq et trente ans`` (DG).
Taillis(-)sous(-)futaie ou taillis composé. ,,Bois composé d'un étage supérieur en futaie claire, formée d'arbres de réserve, et d'un étage inférieur en taillis simple, coupé tous les 20 ou 30 ans`` (Fén. 1970). Les variations résultant de l'influence humaine apparaissent également dans la progression de certaines espèces. Du XIIIeau XIXesiècle, les chênes ont été nettement favorisés par le traitement en taillis et en taillis sous futaie et parce qu'il s'agissait d'arbres « fruitiers », au détriment du hêtre et du sapin (Forêt fr., 1955, p. 11).
Taillis sarté. ,,Taillis où sont intercalés des essarts, c'est-à-dire des clairières où les arbres ont été supprimés pour faire place à des cultures`` (Fén. 1970).
Taillis simple. Taillis dont la coupe porte sur la totalité du peuplement sans réserve de baliveaux (d'apr. Agric. 1977).
Empl. adj., vieilli. Bois(-)taillis. Les coupes ordinaires des bois taillis ou de futaies mises en coupes réglées, ne deviennent meubles qu'au fur et à mesure que les arbres sont abattus (Code civil, 1804, art. 521, p. 96).Il y a les bois-taillis, des arbustes qui vous agrippent méchamment la figure au passage, ceux-là sont pleins de soleil, de fraises, de muguet, et aussi de serpents (Colette, Cl. école, 1900, p. 8).
B. − P. anal. Touffe. La rage pousse dans l'amour, à travers l'amour, comme des épines parmi un taillis de fleurs (Roy, Bonheur occas., 1945, p. 203).
Loc. adv. En taillis. En touffe. Sa barbe, qui n'était pas rasée depuis plusieurs jours, poussait en taillis grisonnants sur ses joues caves (Huysmans, Là-bas, t. 2, 1891, p. 114).
C. − Au fig. Multitude, enchevêtrement. Grâce à ce taillis de piques et d'arquebuses [qui le protégeait], le parvis était vide (Hugo, N.-D. Paris, 1832, p. 393).Ce matin-là, cette chapelle, froide et obscure, rutilait, incendiée par des taillis de cierges (Huysmans, En route, t. 1, 1895, p. 104).
REM.
Taille, subst. masc. ou fém.,région. ,,Taillis de 3 à 7 ans`` (Burn. 1970). « Le faisan, ainsi que l'a écrit M. Pierre Salvat, n'aime rien tant que le couvert bas. » Tailles jeunes et ensoleillées, clairières garnies de bruyères ou de fougères (Vidron, Chasse, 1945, p. 32).Au-dessous (de 3 à 7 ans), c'est un jeune taille, au-dessus, un gaulis (Burn.1970).
Prononc. et Orth.: [tɑji], [ta-]. Littré, Barbeau-Rodhe 1930, Warn. 1968, Lar. Lang. fr., Martinet-Walter 1973 [ta-], le dernier à trois sujets près. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1216 tailliz (Tailliar, Rec. d'actes des XIIeet XIIIes., en langue romane wallonne, p. 58); 1256 taillis (Trésor des Chartes du Comté de Rethel, IV, 324, 6 ds Runk., p. 3); 1538 bois taillis (Est., s.v. caeduus). Dér. de tailler*; suff. -is*. Fréq. abs. littér.: 626. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 463, b) 1 373; xxes.: a) 1 123, b) 855.

Wiktionnaire

Adjectif

taillis \tɑ.ji\ ou \ta.ji\

  1. L’adjectif n’est usité que dans la locution « bois taillis », le bois que l’on taille, que l’on coupe de temps en temps.
    • Puis, de l’autre côté du mur que troue, au fond du potager, une petite porte à secret, on trouve un bois taillis où l’avenue de hêtres, de droite et de gauche, aboutit. — (André Gide, La porte étroite, 1909, Le Livre de Poche, page 7)
    • […] je n’en connaissais pas, je n’en imagine pas de plus belles : aucun bois taillis n’y cache les fûts des grands arbres. — (André Gide, Retour de l’U.R.S.S., 1936)

Nom commun

taillis \tɑ.ji\ ou \ta.ji\ masculin

  1. (Par ellipse) Bois que l’on taille, que l’on coupe de temps en temps.
    • On commence d’abord par nettoyer le sol en arrachant les ronces, les épines, les bruyères, etc., puis on procède à l’abatage du taillis. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 162)
  2. (Par extension) Lieu planté d’arbustes ou d’arbrisseaux.
    • Le campement fut donc reporté […] sur une petite extumescence où poussaient quelques bouquets isolés de pins et de bouleaux, dont l’agglomération ne méritait certainement pas la qualification de taillis. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Grande donc fut sa surprise lorsque […] il se vit appréhender vigoureusement par deux douaniers qui s’étaient dissimulés dans l’intérieur du taillis et dont il n’avait naturellement pu soupçonner la présence. — (Louis Pergaud, L’Évasion de Kinkin, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • […] j’appris qu’il était d’autres joies que celles d’épier sous un arbre l’approche d’un ramier ou de placer le soir sur un passage dans les taillis d’invisibles lacets. — (Francis Carco, Maman Petitdoigt, La Revue de Paris, 1920)
    • Dans les taillis âgés (25-30 ans) peu éclairés, la strate herbacée, particulièrement pauvre et monotone, est réduite aux plantules de Quercus qui tapissent le sol sous le couvert des arbres réservés. — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 161)
  3. (Spécialement) (Sylviculture) Arbres, arbustes qui ont poussé à partir de souches ou par rejet, par opposition aux arbres nés directement d’une graine (futaie).
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TAILLIS. adj. m.
Il n'est usité que dans cette locution : Bois taillis, Bois que l'on taille, que l'on coupe de temps en temps. Il s'emploie plus ordinairement comme nom masculin. Un taillis. Un jeune taillis. Je poursuivais un lièvre sur la route, mais il gagna le taillis. Fig. et fam., Gagner le taillis, S'enfuir et se mettre en sûreté.

Littré (1872-1877)

TAILLIS (ta-llî, ll mouillées, et non ta-yî) adj. m.
  • 1Bois taillis, bois crû sur souches et par rejetons, que l'on taille, que l'on coupe de temps en temps. Une loi portée sous Henri VIII défendait aux propriétaires des bois taillis de défricher leurs terres, Raynal, Hist. phil. XVIII, 30.
  • 2 S. m. Un taillis, un bois taillis. Des taillis les plus hauts mon front atteint le faîte ; Mes pieds ne me font point d'honneur, La Fontaine, Fabl. VI, 9. La gelée du printemps est le fléau des taillis, Buffon, Expér. sur les végét. 2e mém. Les taillis clairs et en mauvais terrain, où croissent abondamment la bourgène, la ronce…, Buffon, Quadr. t. II, p. 83. Un taillis uniquement peuplé en chêne croît moins vite que lorsqu'il est mélangé de charme, Genlis, Maison rust. t. III, p. 186, dans POUGENS.

    Fig. Gagner le taillis, se mettre en lieu de sûreté. Mais tu seras armé de pied en cap. - Tant pis, J'en serai moins léger à gagner le taillis, Molière, le Dép. v, 1.

  • 3 Terme d'eaux et forêts. Mode d'exploitation d'une forêt, qui ne donne que des bois de faibles dimensions ; il est opposé à la futaie. On distingue le jeune taillis (10 ans), le moyen taillis (10 à 25 ans), et le haut taillis (25 à 30 ans).

    Taillis composé ou taillis sous futaie, système consistant à laisser sur pied, à chaque exploitation, un certain nombre d'arbres destinés à acquérir tout le développement dont ils sont susceptibles.

HISTORIQUE

XIIIe s. Ne vaques, ne brebis, ne quevaus, ne quievres en taillies de bois, porce qu'eles y font damaces en toutes saisons, Beaumanoir, LII, 5.

XIVe s. Mener le limier es taillis et parmy le boys, Modus, f° x, verso.

XVIe s. Tranches et taillis de bois sont deffensables jusques à trois ans et un mois, Coust. gén. t. II, p. 134.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TAILLIS, s. m. (Eaux & Forêts.) bois que l’on met en coupe réglée, ordinairement de neuf en neuf ans ; on le dit par opposition à bois de futaye. Richelet. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « taillis »

(1215) De tailler avec le suffixe nominal -is.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « taillis »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
taillis taji

Citations contenant le mot « taillis »

  • Nul n’arrose plates-bandes pelouse taillis myosotis et haies sans songer aux délys de l’amour. De Marc Gendron / Jérémie ou le bal des pupilles
  • Dieu sollicite l'amitié des hommes, il court après nous dans les taillis et les ronces quand nous nous détournons de lui, et si nous quittons la maison, il guette notre retour. De Louis Evely / C'est toi cet homme
  • "Racines", l’ultime tableau qu’a peint Vincent Van Gogh le jour de sa mort, a livré son secret: une ancienne carte postale a été retrouvée montrant un taillis où figurent les mêmes racines, a révélé mardi le directeur scientifique de l’Institut Van Gogh d’Auvers-sur-Oise. SudOuest.fr, L’ultime tableau de Van Gogh dévoile ses secrets

Images d'illustration du mot « taillis »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « taillis »

Langue Traduction
Anglais coppice
Espagnol matorral
Italien bosco ceduo
Allemand niedergang
Chinois 矮林
Arabe شقيقة
Portugais talhadia
Russe подлесок
Japonais coppice
Basque coppice
Corse coppa
Source : Google Translate API

Synonymes de « taillis »

Source : synonymes de taillis sur lebonsynonyme.fr
Partager