Tailleur : définition de tailleur


Tailleur : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TAILLEUR, subst. masc.

A. − Ouvrier spécialisé dans la taille de certains matériaux ou objets.
1. [Suivi d'un compl. déterminatif] Tailleur de cristaux, de pavés, de verre. Il y a des professions qui coûtent constamment la vie à ceux qui les exercent, comme celles de tailleur de grès, d'émouleur d'épingles (Say, Écon. pol., 1832, p. 365).Le nombre des tailleurs de diamants en Belgique est estimé à une vingtaine de mille (Metta, Pierres préc., 1960, p. 51).
Tailleur de pierre(s). Ouvrier spécialisé dans la taille des pierres (ou de la pierre). Les constructeurs du Moyen-Âge furent les plus habiles metteurs en œuvres de la pierre. C'est alors que les corporations de carriers et de tailleurs de pierre s'organisèrent, en union avec celles des voituriers et des bateliers qui transportaient les blocs (Arts et litt., 1935, p. 20-2).
Spécialement
ARBORIC. Ouvrier agricole spécialisé dans la taille des végétaux. Tailleur de haies. Il est des faits généraux (...) que les tailleurs de vigne doivent toujours tenir en compte, en utilisant les instruments spéciaux usités pour la taille (Brunet, Matér. vitic., 1909, p. 18).
GRAV. (hist.). Tailleur d'histoires et figures. ,,Graveur sur bois qui faisait des images grossièrement imprimées, qu'on enluminait`` (DG).
NUMISM. Tailleur des monnaies. ,,Graveur des coins destinés à frapper les monnaies`` (DG).
MÉCAN. Tailleur d'engrenages. Ouvrier spécialisé dans la taille des engrenages à l'aide d'une machine à raboter ou à fraiser (d'apr. Mét. 1955). Tailleur de limes. Ouvrier spécialisé dans la taille des limes. Ce plomb métallique est utilisé par plusieurs corps de métiers (plombiers, gaziers), parmi lesquels les tailleurs de limes sont surtout exposés (la lime étant fixée sur une lame de plomb) (Macaigne, Précis hyg., 1911, p. 313).
SCULPT. (hist.). Tailleur d'images. Imagier sculpteur du Moyen Âge. Elle ressemblait à ces grêles statues que les tailleurs d'images du moyen âge ont assises sur des tombeaux (Balzac, Cous. Bette, 1846, p. 119).
2. COUT. [Sans compl. déterminatif]
a) Artisan, ouvrier qui coupe et confectionne des vêtements sur mesure pour homme; personne qui dirige l'atelier où l'on réalise ces vêtements. Tailleur civil, militaire; se faire faire une redingote, un pardessus, un costume chez son tailleur. Il n'aimait pas les tailleurs qui travaillent assis et qui ont les mains blanches (Pourrat, Gaspard, 1925, p. 229).Je ne me fais pas faire de costumes parce que je n'ai pas le loisir d'aller chez le tailleur (Vailland, Drôle de jeu, 1945, p. 56).
En appos. Maître tailleur, ouvrier tailleur, apprenti tailleur. Un pantalon de cheval, retouché sur lui-même par le maître tailleur (Courteline, Train 8 h. 47, 1888, p. 11).Elle faisait venir l'apprenti tailleur (Goncourt, Journal, 1894, p. 705).Un ouvrier tailleur, à croupetons sur son établi, agitait (...) de longs ciseaux pareils à des instruments de torture (Duhamel, Désert Bièvres, 1937, p. 22).
Loc. verb. S'asseoir en tailleur. S'asseoir à plat, les jambes repliées et les genoux écartés. Une fois rangés autour du caporal, ils l'écoutaient, assis en tailleur, le menton au poing (Saint-Exup., Terre hommes, 1939, p. 256).
P. ext. Personne qui dirige ou qui sert dans un magasin où l'on vend des vêtements et accessoires pour homme. Le premier tailleur chez lequel il entra lui fit essayer autant d'habits qu'il voulut en mettre (Balzac, Illus. perdues, 1839, p. 179).
b) P. anal.
Tailleur (pour dames). Artisan, boutiquier qui crée et vend des vêtements pour femme. Aperçue chez un tailleur pour dames célèbres: robe de tulle blanc, garnie de plissés de blondes perlées (Mallarmé, Dern. mode, 1874, p. 799).Jacqueline avait fait connaissance avec les grands tailleurs; elle avait congédié la couturière familiale, qui venait à la journée (Rolland, J.-Chr., Amies, 1910, p. 1149).
Costume tailleur et, p. ell., tailleur. Costume féminin comprenant une veste et une jupe taillées dans la même étoffe et de coupe stricte. Tailleur de velours; tailleur sport; tailleur à basques. Elle allait aux rayons, toute mince dans un costume tailleur en serge bleue (Bourget, Actes suivent, 1926, p. 46).Une grande jeune fille en tailleur vert pomme faisait sauter des enfants à la corde (Beauvoir, Mém. j. fille, 1958, p. 56).
B. − JEUX, vieilli. ,,Celui qui taille, distribue les cartes comme banquier`` (DG). Les tailleurs du Trente-et-Quarante allaient presque aussi vite que la Roulette (Balzac, Rabouill., 1842, p. 326).
REM.
Tailleur-, -tailleur, élém. de compos. entrant dans la constr. de subst.a)
Tailleur-pantalon, subst. masc.Costume féminin comprenant une veste ajustée et de coupe stricte accompagnant un pantalon taillé dans la même étoffe. La vente de manteaux ou de tailleurs-pantalons d'hiver se termine à la Toussaint (L'Express, 16 nov. 1970ds Gilb. 1980).
b)
Robe-tailleur, subst. fém.Robe ajustée et de coupe stricte. [Chez Lanvin] Jupes, manteaux, robes-tailleur, au boutonnage tout du long, derrière (L'Œuvre, 3 mars 1941).
Prononc. et Orth.: [tɑjœ:ʀ], [ta-]. Littré, Lar. Lang. fr. [ta-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) α) 1165-70 « sculpteur » (Chrétien de Troyes, Erec et Enide, éd. M. Roques, 5301: taillierre); β) ca 1170 tailleur de pierre (Rois, éd. E. R. Curtius, p. 69); γ) 1396 tailleur d'ymages (ds Actes du IVeColloque internat. sur le m. fr., 1985, p. 108); b) 1690 terme de jeu (Fur.); 2. a) α) 1188 « artisan, ouvrier qui taille des habits, fait des vêtements » (Aimon de Varennes, Florimont, 8942 ds T.-L.); β) 1888 en tailleur (Courteline, op. cit., p. 76); b) 1895 costume tailleur (L'Illustration, 14 sept., p. 218b ds Quem. DDL t. 20); 1904 tailleur « id. » (La Nouv. mode, 11 sept., p. 9a, ibid. t. 14). Dér. de tailler*; suff. -eur2*. Fréq. abs. littér.: 762. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 156, b) 1 595; xxes.: a) 784, b) 927.
DÉR.
Tailleuse, subst. fém.,vx. Ouvrière qui taille et confectionne les vêtements. Les tailleuses étaient venues faire la robe et la coiffe de noces à Denise, et elles lui essayaient tout le jour tantôt ceci, tantôt cela (Lamart., Tailleur pierre, 1851, p. 543). [tɑj:øz], [ta-]. Littré, Lar. Lang. fr. [ta-]. 1resattest. a) 1622 « femme du tailleur d'habits » (Les Caquets de l'accouchée, Paris, C. Marpon et E. Flammarion, p. 181), b) 1731 « couturière qui coupe les vêtements de femmes » (La Blachette du Monétier, Lettre du 1erfévr. ds Mercure de France, t. 20, p. 606); fém. de tailleur*. Le sens de « couturière » ne survit plus que dans qq. parlers région. (savoy., lyonn., fr.-prov. et prov.), v. FEW t. 13, 1, p. 44a.
BBG.Quem. DDL t. 12, 14, 16, 20.

Tailleur : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TAILLEUR, subst. masc.

A. − Ouvrier spécialisé dans la taille de certains matériaux ou objets.
1. [Suivi d'un compl. déterminatif] Tailleur de cristaux, de pavés, de verre. Il y a des professions qui coûtent constamment la vie à ceux qui les exercent, comme celles de tailleur de grès, d'émouleur d'épingles (Say, Écon. pol., 1832, p. 365).Le nombre des tailleurs de diamants en Belgique est estimé à une vingtaine de mille (Metta, Pierres préc., 1960, p. 51).
Tailleur de pierre(s). Ouvrier spécialisé dans la taille des pierres (ou de la pierre). Les constructeurs du Moyen-Âge furent les plus habiles metteurs en œuvres de la pierre. C'est alors que les corporations de carriers et de tailleurs de pierre s'organisèrent, en union avec celles des voituriers et des bateliers qui transportaient les blocs (Arts et litt., 1935, p. 20-2).
Spécialement
ARBORIC. Ouvrier agricole spécialisé dans la taille des végétaux. Tailleur de haies. Il est des faits généraux (...) que les tailleurs de vigne doivent toujours tenir en compte, en utilisant les instruments spéciaux usités pour la taille (Brunet, Matér. vitic., 1909, p. 18).
GRAV. (hist.). Tailleur d'histoires et figures. ,,Graveur sur bois qui faisait des images grossièrement imprimées, qu'on enluminait`` (DG).
NUMISM. Tailleur des monnaies. ,,Graveur des coins destinés à frapper les monnaies`` (DG).
MÉCAN. Tailleur d'engrenages. Ouvrier spécialisé dans la taille des engrenages à l'aide d'une machine à raboter ou à fraiser (d'apr. Mét. 1955). Tailleur de limes. Ouvrier spécialisé dans la taille des limes. Ce plomb métallique est utilisé par plusieurs corps de métiers (plombiers, gaziers), parmi lesquels les tailleurs de limes sont surtout exposés (la lime étant fixée sur une lame de plomb) (Macaigne, Précis hyg., 1911, p. 313).
SCULPT. (hist.). Tailleur d'images. Imagier sculpteur du Moyen Âge. Elle ressemblait à ces grêles statues que les tailleurs d'images du moyen âge ont assises sur des tombeaux (Balzac, Cous. Bette, 1846, p. 119).
2. COUT. [Sans compl. déterminatif]
a) Artisan, ouvrier qui coupe et confectionne des vêtements sur mesure pour homme; personne qui dirige l'atelier où l'on réalise ces vêtements. Tailleur civil, militaire; se faire faire une redingote, un pardessus, un costume chez son tailleur. Il n'aimait pas les tailleurs qui travaillent assis et qui ont les mains blanches (Pourrat, Gaspard, 1925, p. 229).Je ne me fais pas faire de costumes parce que je n'ai pas le loisir d'aller chez le tailleur (Vailland, Drôle de jeu, 1945, p. 56).
En appos. Maître tailleur, ouvrier tailleur, apprenti tailleur. Un pantalon de cheval, retouché sur lui-même par le maître tailleur (Courteline, Train 8 h. 47, 1888, p. 11).Elle faisait venir l'apprenti tailleur (Goncourt, Journal, 1894, p. 705).Un ouvrier tailleur, à croupetons sur son établi, agitait (...) de longs ciseaux pareils à des instruments de torture (Duhamel, Désert Bièvres, 1937, p. 22).
Loc. verb. S'asseoir en tailleur. S'asseoir à plat, les jambes repliées et les genoux écartés. Une fois rangés autour du caporal, ils l'écoutaient, assis en tailleur, le menton au poing (Saint-Exup., Terre hommes, 1939, p. 256).
P. ext. Personne qui dirige ou qui sert dans un magasin où l'on vend des vêtements et accessoires pour homme. Le premier tailleur chez lequel il entra lui fit essayer autant d'habits qu'il voulut en mettre (Balzac, Illus. perdues, 1839, p. 179).
b) P. anal.
Tailleur (pour dames). Artisan, boutiquier qui crée et vend des vêtements pour femme. Aperçue chez un tailleur pour dames célèbres: robe de tulle blanc, garnie de plissés de blondes perlées (Mallarmé, Dern. mode, 1874, p. 799).Jacqueline avait fait connaissance avec les grands tailleurs; elle avait congédié la couturière familiale, qui venait à la journée (Rolland, J.-Chr., Amies, 1910, p. 1149).
Costume tailleur et, p. ell., tailleur. Costume féminin comprenant une veste et une jupe taillées dans la même étoffe et de coupe stricte. Tailleur de velours; tailleur sport; tailleur à basques. Elle allait aux rayons, toute mince dans un costume tailleur en serge bleue (Bourget, Actes suivent, 1926, p. 46).Une grande jeune fille en tailleur vert pomme faisait sauter des enfants à la corde (Beauvoir, Mém. j. fille, 1958, p. 56).
B. − JEUX, vieilli. ,,Celui qui taille, distribue les cartes comme banquier`` (DG). Les tailleurs du Trente-et-Quarante allaient presque aussi vite que la Roulette (Balzac, Rabouill., 1842, p. 326).
REM.
Tailleur-, -tailleur, élém. de compos. entrant dans la constr. de subst.a)
Tailleur-pantalon, subst. masc.Costume féminin comprenant une veste ajustée et de coupe stricte accompagnant un pantalon taillé dans la même étoffe. La vente de manteaux ou de tailleurs-pantalons d'hiver se termine à la Toussaint (L'Express, 16 nov. 1970ds Gilb. 1980).
b)
Robe-tailleur, subst. fém.Robe ajustée et de coupe stricte. [Chez Lanvin] Jupes, manteaux, robes-tailleur, au boutonnage tout du long, derrière (L'Œuvre, 3 mars 1941).
Prononc. et Orth.: [tɑjœ:ʀ], [ta-]. Littré, Lar. Lang. fr. [ta-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) α) 1165-70 « sculpteur » (Chrétien de Troyes, Erec et Enide, éd. M. Roques, 5301: taillierre); β) ca 1170 tailleur de pierre (Rois, éd. E. R. Curtius, p. 69); γ) 1396 tailleur d'ymages (ds Actes du IVeColloque internat. sur le m. fr., 1985, p. 108); b) 1690 terme de jeu (Fur.); 2. a) α) 1188 « artisan, ouvrier qui taille des habits, fait des vêtements » (Aimon de Varennes, Florimont, 8942 ds T.-L.); β) 1888 en tailleur (Courteline, op. cit., p. 76); b) 1895 costume tailleur (L'Illustration, 14 sept., p. 218b ds Quem. DDL t. 20); 1904 tailleur « id. » (La Nouv. mode, 11 sept., p. 9a, ibid. t. 14). Dér. de tailler*; suff. -eur2*. Fréq. abs. littér.: 762. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 156, b) 1 595; xxes.: a) 784, b) 927.
DÉR.
Tailleuse, subst. fém.,vx. Ouvrière qui taille et confectionne les vêtements. Les tailleuses étaient venues faire la robe et la coiffe de noces à Denise, et elles lui essayaient tout le jour tantôt ceci, tantôt cela (Lamart., Tailleur pierre, 1851, p. 543). [tɑj:øz], [ta-]. Littré, Lar. Lang. fr. [ta-]. 1resattest. a) 1622 « femme du tailleur d'habits » (Les Caquets de l'accouchée, Paris, C. Marpon et E. Flammarion, p. 181), b) 1731 « couturière qui coupe les vêtements de femmes » (La Blachette du Monétier, Lettre du 1erfévr. ds Mercure de France, t. 20, p. 606); fém. de tailleur*. Le sens de « couturière » ne survit plus que dans qq. parlers région. (savoy., lyonn., fr.-prov. et prov.), v. FEW t. 13, 1, p. 44a.
BBG.Quem. DDL t. 12, 14, 16, 20.

Tailleur : définition du Wiktionnaire

Nom commun

tailleur \tɑ.jœʁ\ ou \ta.jœʁ\ masculin (pour une femme on dit : tailleuse)

  1. Celui qui taille.
    • Parmi les tailleurs de pierre qui sculptaient les images des cathédrales, il y avait des hommes d’un talent supérieur, qui semblent être demeurés toujours confondus dans la masse des compagnons ; ils ne produisaient pas moins des chefs-d’œuvre. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, chap. VII, La Morale des producteurs, 1908, p. 360)
  2. (Absolument) Celui qui taille des habits, qui fait des vêtements.
    • À droite et à gauche s’étendent toutes sortes de cultures tigrées et zébrées qui ressemblent parfaitement à ces cartes de tailleurs où sont collés les échantillons de pantalons et de gilets. Ces perspectives font les délices des agronomes, des propriétaires et autres bourgeois, mais offrent une maigre pâture au voyageur enthousiaste et descriptif qui, la lorgnette en main, s’en va prendre le signalement de l’univers. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • […] , je rencontrais de bons bourgeois exactement habillés comme tous les bourgeois, sauf que la coupe de leurs vêtements donnait une assez pauvre idée du savoir-faire du seul et unique tailleur de l'Islande; aussi les dandies de l'endroit se font-ils habiller par les tailleurs et coiffer par les chapeliers de Copenhague. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 50)
    • À la suite de mon élection je reçus nombre de lettres de tailleurs, des grands comme Lanvin et des moins grands, me proposant de tailler à mes mesures l’habit vert qui convenait à mon nouvel état. — (Anatole Abragam, De la physique avant toute chose, Éditions Odile Jacob, 1987 & 2000)
    • Si je ne voulais pas accepter ce métier, disait mon père, il me ferait apprendre le métier de tailleur, pas de tailleur de village, mais de tailleur élégant. — (Teodor Božin, De l’aiguille du tailleur au scalpel du chirurgien, 2002, page 17)
  3. (Habillement) Costume féminin ajusté et composé d’une jaquette et d’une jupe de même étoffe.
    • Soi-disant c'était la ministre des Jeunes et du Sport (Michèle Alliot-Marie). Tu aurais vu la yeuve(vieille), elle était habillée en tailleur et en talons aiguilles. Tu avais dix keums pour surveiller son keuss (sac). — (Jean-Michel Décugis & ‎Aziz Zemouri, Paroles de banlieues, Plon, 1995)
    • À gauche de l’enquêteur, assise à sa place habituelle derrière son bureau, se trouvait la patronne, vêtue, elle aussi, d’un tailleur élégant et sobre. — (Guy Lavigne, L’Obsession de Jérôme Delisle, 2005, page 15)
    • Le 22 novembre 1963, Jackie Kennedy porte son ensemble rose devenu culte. […]. Un tailleur jupe en laine rose gansé de noir, assorti joli­ment avec son chapeau tambou­rin, sorte de bibi aux bords rigides qu’elle a large­ment démo­cra­tisé. — (Pauline Gallard, Fashion flash-back – Jackie Kennedy, sur le site de Gala (www.gala.fr), vendredi 22 novembre 2013)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Tailleur : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TAILLEUR. n. m.
Celui qui taille. Tailleur d'habits. Tailleur de pierres. Tailleur de diamants. Il désigne absolument un Tailleur d'habits, celui qui fait des vêtements. Tailleur pour hommes. Tailleur pour dames. Tailleur militaire. Le tailleur est venu me prendre mesure. Par apposition, Costume tailleur, Costume féminin ajusté et composé d'une jaquette et d'une jupe de même étoffe.

Tailleur : définition du Littré (1872-1877)

TAILLEUR (ta-lleur ; ll mouillées, et non tayeur) s. m.
  • 1Celui qui taille. Un tailleur d'habits. Nos tailleurs de pierre de grès sont très souvent malades du poumon, quoique cette poussière de grès n'ait pas d'autre mauvaise qualité que sa très grande ténuité, Buffon, Min. t. VI, p. 68. Les Tarquins, ô pudeur ! de ces hommes de guerre Ont fait des balayeurs et des tailleurs de pierre ! Ponsard, Lucrèce, v, 4.

    Sculpteur. Sublime Michel-Ange, ô vieux tailleur de pierre, Barbier, Il pianto.

  • 2 Absolument. Artisan qui fait des habits. C'est un chef-d'œuvre que d'avoir inventé un habit sérieux qui ne fût pas noir ; et je le donne en six coups aux tailleurs les plus éclairés, Molière, Bourg. gent. II, 8. J'eus sujet de me plaindre de mon tailleur qui m'avait fait perdre en un instant l'attention et l'estime publique, Montesquieu, Lett. pers. 30. Jean de Leyde, tailleur, qui fut roi des anabaptistes, Voltaire, Phil. Instruct. à Rustan. Ah ! mon habit, que je vous remercie ! Que je valus hier grâce à votre valeur ! Je me connais, et plus je m'apprécie, Plus j'entrevois que mon tailleur, Par une secrète magie, A caché dans vos plis un talisman vainqueur, Sedaine, Épître à son habit.

    Tailleur pour chemises, chemisier.

    Adj. Garçon tailleur. M. Jourdain, un maître tailleur, un garçon tailleur portant l'habit de M. Jourdain ; un laquais, Molière, Bourgeois gent. II, 8.

    Il ne faut pas se quitter comme des tailleurs, il ne faut pas se quitter sans boire un coup ensemble.

  • 3 Anciennement. Tailleur pour femme, celui qui ne faisait que les corps de jupe, et qui faisait faire le reste aux couturières. Le tailleur de Mme de Montespan lui apporta l'habit qu'elle avait ordonné, Sévigné, 326. Peux-tu t'époumonner, t'étouffer, t'affecter, pour faire entendre raison à un tailleur de corps ? Mirabeau, Lett. orig. t. II, p. 375.

    Aujourd'hui, tailleurs pour dames, tailleurs qui font des manteaux et autres vêtements de drap pour les dames.

  • 4Ouvrier qui taille le diamant en brillant, et qui taille les cristaux.
  • 5Tailleur général des monnaies de France, nom du titulaire d'une charge créée par Henri II ; le tailleur général faisait les coins ; on le nomme aujourd'hui graveur général.
  • 6Chirurgien qui pratique la taille, lithotomiste. Un de mes voisins en a guéri [de la pierre], bien que ce fût pour la troisième fois qu'il fût taillé ; l'adresse de nos tailleurs est si grande, que les malades n'ont plus tant la grande horreur qu'ils avaient autrefois de cette opération, Patin, Lett. t. II, p. 227.
  • 7 Terme de jeu. Celui qui taille dans une maison de jeu.

HISTORIQUE

XIIe s. E enveiad lui mairen de cedre, e charpentiers, e taillurs de pierre, Rois, p. 137.

XIIIe s. Et furent mandé sans demeur à un mercier trente cendaus, Et les tailleürs avoec aus [eux] ; Robes font faire sans delai, Bl. et Jehan, 4608. Ainz se tendra li frepiers à la freperie, et li tailleres au mestier de la tallerie, Liv. des mét. 414.

XIVe s. L'isle de Lesbie, où les tailleurs de pierre ont leur regle de plunt laquele il transmuent selon la figure de la pierre, Oresme, Éth. 167. Le talleur de cuir, Oresme, ib. 25.

XVe s. Conseil fut donné et arresté, et ceux nommés qui feroient l'avant-garde, et furent ordonnés vingt et cinq cens tailleurs de bois, de hayes, de buissons, et fossoyeurs, pour remplir et unir les chemins, Froissart, III, p. 324, dans LACURNE. Et avoit amené de Naples plusieurs ouvriers excellents comme tailleurs [sculpteurs] et peintres [pour les constructions de Charles VIII à Amboise], Commines, VI, 18. Les tailleurs de robes de nostre bonne ville de Paris, Ordonn. sept. 1461. Nos officiers de recepte, fermiers, collecteurs, tailleurs, paieurs de gens d'armes…, Ordonn. janv. 1487.

XVIe s. Les tailleurs d'images et sculpteurs, Amyot, Comm. disc. le flat. 63. Anthoine de la Rue, maistre tailleur d'habits, Paré, XV, 27. Jean de Gourmont, tailleur d'histoires (sculpteur), Paré, XVIII, 94. Lesdits gardes ou commis et lesdits tailleurs et essayeurs, contregardes et prouvostz des ouvriers et monnoyers de chacune monnoye, Ordonn. 19 nov. 1507. Nostre changement est si subit et si prompt en cela [les modes], que l'invention de touts les tailleurs du monde ne sçauroit fournir assez de nouvelletez, Montaigne, I, 370.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TAILLEUR. Ajoutez :
8Tailleur de limes, ouvrier qui fait les dents des limes. Un bon tailleur de limes gagne chez moi de 3 francs 50 à 4 francs par jour, Enquête, Traité de comm. avec l'Angleterre, t. 1er, p. 758.
9Tailleur de cors, s'est dit anciennement pour désigner celui que nous nommons aujourd'hui pédicure. J'ai payé des cafetiers, des rôtisseurs, des tailleurs de cors, Fréron, le Critique, cité par J. Soury, Rev. des Deux-Mondes, 1er mars 1877.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Tailleur : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

TAILLEUR, s. m. (Gram.) celui qui taille. Voyez Taille & Tailler.

Tailleur-graveur sur métal, (Corps de jurande.) on le dit des maîtres d’une des communautés des Arts & Métiers de la ville de Paris, à qui il appartient exclusivement à tous autres de graver sur l’or, l’argent, le cuivre, le léton, le fer, l’acier & l’étain, des sceaux, cachets, poinçons, armoiries, chiffres, &c. soit en creux, soit en relief. (D. J.)

Tailleur d’habits, est celui qui taille, coud, fait & vend des habits.

Les maîtres-marchands tailleurs, & les marchands pourpointiers formoient autrefois deux communautés séparées, qui furent réunies, en 1655, sous le nom de maîtres-marchands tailleurs-pourpointiers ; & il fut dressé de nouveaux statuts, qui ayant été approuvés par les lieutenant civil & procureur du roi au Châtelet, le 22 Mai 1660, furent confirmés par lettres-patentes, & enregistrés au parlement les mêmes mois & an.

Ces statuts ordonnent qu’il sera élu tous les ans deux jurés, maîtres & gardes de ladite communauté pour la régir, avec deux anciens qui restent en charge.

Ils défendent à tous marchands fripiers, drapiers, &c. qui ne seront point reçus tailleurs, de faire ni vendre aucuns habits d’étoffe neuve, ni de façon neuve.

Ils fixent le tems d’apprentissage à trois ans, défendent de recevoir un apprenti à la maîtrise, s’il n’a travaillé outre cela trois autres années chez les maîtres, & ordonnent que l’aspirant fera chef-d’œuvre.

Ces statuts contiennent en tout trente articles, dont la plûpart concernent la discipline & la police de cette communauté.

Tailleur de limes, (Taillandiers.) ce sont les mêmes que parmi les maîtres taillandiers de la communauté de Paris ; on les nomme taillandiers-vrilliers. Ils ont le nom de tailleurs de limes, parce qu’entr’autres ouvrages ils taillent & coupent les limes d’acier de diverses hachures, avant que de les tremper. On les appelle vrilliers, parce que les vrilles, petits outils de menuisiers, sont du nombre de ceux qu’ils fabriquent. (D. J.)

Tailleur de pierre, (Coupe des pierres.) c’est l’ouvrier qui travaille à tailler la pierre, il se sert pour cette fin de plusieurs outils, qui sont 1°. un testu ou masse de fer marquée A dans la Pl. III. fig. 28. ses deux extrémités ont chacune un redent pour que l’outil ait plus de prise sur la pierre, sur les bords de laquelle on frappe pour en faire sauter des éclats : le plan du même outil est en a.

B, Laye ou marteau brételé, qui a du côté étroit un tranchant uni, & de l’autre un tranchant denté, qui fait des sillons ; son plan est en b.

C, Ciseau à ciseler, il y en a de plusieurs grandeurs.

D, Maillet pour pousser le ciseau.

E, Marteau à deux pointes pour la pierre dure ; lorsqu’il est un peu plus long, on l’appelle pioche ; son plan est en e.

F, Rifflard brételé pour la pierre tendre.

G, Crochet.

H, Ripe.

I, Compas à fausse équerre. Voyez Compas d’appareilleur.

Tailleur général des monnoies, (Monn.) c’est celui à qui il appartient seul de graver & tailler les poinçons & matrices sur lesquelles les tailleurs particuliers frappent & gravent les quarrés qui doivent servir à la fabrique des especes dans les hôtels des monnoies, où, suivant leur office, ils sont attachés. Boizard. (D. J.)

Tailleur de sel, (Saline.) on nomme ainsi à Bourdeaux, & dans toute la direction, des commis préposés à la mesure & visite des sels qui y arrivent. Savary. (D. J.)

Tailleur, (Jeux de hazard.) c’est au pharaon, lansquenet, &c. celui qui tient les cartes & les paris que les pontes proposent sur chacune, & qui les retourne deux-à deux, ce qui s’appelle une taille.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « tailleur »

Étymologie de tailleur - Littré

Tailler ; provenç. talaire, talador ; catal. tallador ; espagn. tajador, tallador ; ital. tagliatore. Taillere dans l'ancien français, et talaire dans le provençal est au nominatif.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de tailleur - Wiktionnaire

(Date à préciser) Dérivé de tailler avec le suffixe -eur. (1188) tailleor.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tailleur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tailleur tajœr play_arrow

Citations contenant le mot « tailleur »

  • Frédéric Thibault, l'un des tailleurs de pierre, montre à Paolo le geste juste pour graver la pierre, sous l'œil attentif de son père. , À Saint-Denis, mettez-vous dans la peau d’un tailleur de pierre - Art - Culture - Loisirs - famillechretienne.fr
  • Nous invitons des jeunes, entre 18 et 30 ans, à se porter volontaires pour restaurer et entretenir un petit bout de patrimoine. L’idée est de partir entre groupes d’amis sur des chantiers bénévoles. C’est aussi un âge où l’on a plus de temps pour s’engager. Évidemment, il faut accepter de se lever tôt pour être sur le chantier, mais l’après-midi nous favorisons les activités avec les habitants des villages, et les volontaires sont aussi libres de découvrir la région alentour. Nous ne demandons aucun savoir-faire, seulement de la bonne volonté! Nous proposons aux jeunes d’être formés sur le tas. Sur le chantier du couvent du Saint-Sacrement à Bollène, six jeunes ont été accompagnés par un tailleur de pierres, qui avait derrière lui de 45 ans d’expérience. Ils ont appris les techniques de brossage, à peindre, à reconstruire un mur en pierres apparentes. Le lien avec cet artisan de 75 ans était une belle rencontre et un véritable moment de partage. Le Figaro.fr, «Contrairement à un startupper, un tailleur de pierre met 10 ans à apprendre son métier»
  • Après treize ans d’existence, l’atelier Thomas Vetter ajoute un outil à sa palette de ciseaux de tailleur de pierre : le robot ! La société située à Neuwiller-lès-Saverne, est spécialisée dans la restauration du patrimoine bâti. L’introduction du numérique dans ce milieu est une petite révolution. Ces investissements (robot, logiciel, scanner et application) ont été financés en partie grâce à une subvention de la région Grand Est et à une subvention Leader du GAL des Vosges du Nord. , Culture - Loisirs | Le robot tailleur, le high-tech à l’âge de pierre
  • A New York, il y a Tiffany, Macy's et... Brooks Brothers. Mais pour combien de temps encore ? Grosse question, car le célèbre tailleur américain, qui peut se targuer d'avoir dépassé les deux cents ans d'existence (1818), est depuis quelques jours en faillite. Ses caisses sont totalement vides à cause de la crise. Et son propriétaire, l'homme d'affaires italien Claudio Del Vecchio, qui cherche un repreneur, se bat pour sauver ce qui peut l'être : les 4 000 salariés, les stocks et une histoire incroyable.  LExpansion.com, Avec la crise du coronavirus, le tailleur de Wall Street au tapis - L'Express L'Expansion
  • Dans la thématique du musée, cet ancien maître tailleur de pierres de soixante-douze ans présente et vend vingt-sept sculptures, de l'abstrait au figuratif, en revendiquant la pensée de sa profession d'origine : « C'est mal payé, mais il y a une éthique et le respect du travail, du fait de ne pas tricher. » « Nous voulions vraiment mettre en valeur un artiste local et donner accès à ce type d'art », explique l'adjoint à la culture et au patrimoine, Stéphane Bordier. www.leberry.fr, L’ancien maître tailleur, Denis Pugnère, expose ses œuvres au musée des Métiers d’antan à Argent-sur-Sauldre - Argent-sur-Sauldre (18410)
  • Indémodable, le tailleur revient à chaque saison. Découvrez notre sélection de vestes et pantalons de tailleurs à porter ensemble ou séparément.  , Tailleur : les plus beaux modèles du moment - Elle
  • Incontournable de la saison, le tailleur short a encore de beaux jours devant lui. La preuve avec ces 10 inspirations street style. , Tailleur short : les plus beaux looks de l'été - Elle
  • La société la plus spirituelle n'est pas celle que les tailleurs, mais celle que les relieurs habillent. De Jean-Paul Richter / Blumen, Frucht und Dornenstücke
  • Aune, ciseaux ne font l'art du tailleur. De Lu Yu

Images d'illustration du mot « tailleur »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tailleur »

Langue Traduction
Corse sarto
Basque neurrira
Japonais 仕立て屋
Russe портной
Portugais alfaiate
Arabe خياط
Chinois 裁缝
Allemand schneider
Italien sarto
Espagnol sastre
Anglais tailor
Source : Google Translate API

Synonymes de « tailleur »

Source : synonymes de tailleur sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires