La langue française

Séculier, séculière

Définitions du mot « séculier, séculière »

Trésor de la Langue Française informatisé

SÉCULIER, -IÈRE, adj. et subst.

HIST., RELIG. CHRÉT.
A. − Adjectif
1. [En parlant d'une pers.]
a) Laïque. Anton. ecclésiastique, religieux.Juges séculiers. [Les converses] n'étaient pas en nombre pour y suffire, et il y avait en outre deux servantes séculières, Marie-Anne et Marie-Josèphe (Sand, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 155).
b) [Qualifie des personnes ayant des engagements particuliers vis-à-vis de Dieu et de l'Église selon des statuts différents, mais dont la caractéristique essentielle est la vie dans le siècle et non en communauté] Anton. régulier.Chanoine séculier. Les prêtres séculiers comme les religieux se trouvèrent ramenés à la condition de simples citoyens (Lefebvre, Révol. fr., 1963, p. 556).[En 1727, l'évêque de Strasbourg] reconnaît aux dames [de Remiremont] cette qualité de chanoinesses séculières qui leur tient tant à cœur (Remiremont, Hist. de la Ville et de son Abbaye, Vagney, G. Louis, 1985, p. 103).
2. [En parlant d'un groupe de pers., d'une institution]
a) Qui est composé de personnes ayant des engagements particuliers vis-à-vis de Dieu et de l'Église mais vivant dans le siècle. Anton. régulier.Chanoinesse au chapitre séculier de l'Argentière (France, Livre ami, 1885, p. 97).Les Sulpiciens sont du clergé séculier. Aucun vœu ne les attache à leur société (Billy, Introïbo, 1939, p. 39).
b) Institut séculier. ,,Institut de recherche de vie parfaite, dont les membres continuent à vivre dans le monde, sans être astreints à la vie commune`` (Foi t. 1 1968, s.v. siècle). [Démontrer] la parfaite adaptation de la compagnie de Jésus, des sociétés de prêtres, des instituts séculiers aux conditions du monde moderne (Philos., Relig., 1957, p. 44-9).
3. [En parlant d'une chose]
a) Relatif au domaine temporel, laïc, profane. Pouvoir séculier; autorité, cour, justice, puissance séculière; tribunaux séculiers. L'on voit (...) Pierre IV, roi d'Aragon, interdire rigoureusement aux ecclésiastiques d'empiéter sur la juridiction séculière (Mérimée, Don Pèdre Ier, 1848, p. 31).
Bénéfice séculier. V. bénéfice II A 2 synt.Bras séculier. V. bras I B 3 b hist.
b) Propre au siècle, à la vie dans le siècle, selon le siècle. Deux moines augustins (...) arrivèrent à Paris armés et en habit séculier (Barante, Hist. ducs Bourg., t. 2, 1821-24, p. 221).Concilier, tant bien que mal, les nécessités de la vie et du préjugé séculier avec les commandements de la religion (Faral, Vie temps st Louis, 1942, p. 177).
c) Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Sainteté tournée vers le temporel, le séculier, le profane (Maritain, Human. intégr., 1936, p. 133).
B. − Substantif
1. Laïc, laïque. La même Bulle accordait aussi à ce couvent de pouvoir servir de retraite à des séculières qui, dégoûtées du monde, voudraient faire pénitence sans se lier par des vœux (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 1, 1840, p. 50).Le chant terminé, tous les sept [princes-électeurs] prêtaient serment, les séculiers la main sur l'évangile, les ecclésiastiques la main sur le cœur (Hugo, Rhin, 1842, p. 275).
2. Subst. masc. Ecclésiastique vivant dans le siècle. Anton. régulier.La Constituante s'attaqua d'abord aux réguliers (...). On discuta de la réforme des séculiers dans le plus grand calme à partir du 29 mai 1790 et, le 12 juillet, on adopta la Constitution civile du clergé (Lefebvre, Révol. fr., 1963, p. 188).
REM.
Séculièrement, adv.D'une manière séculière. L'abbesse de Saint-Paul (...) avait juridiction sur des terres et des châteaux, vivait sans clôture et presque séculièrement (Gautier, Guide Louvre, 1872, p. 248).
Prononc. et Orth.: [sekylje], fém. [-jε:ʀ]. Ac. 1694, 1718: seculier, ere; dep. 1740: sé-, ère. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1210 « qui vit dans le siècle, dans le monde » chanoinne seculier (Guiot de Provins, La Bible, éd. J. Orr, 930); 1269-78 fame seculiere (Jean de Meung, Roman de la Rose, éd. F. Lecoy, 8672); p. ext. id. robe seculiere (Id., ibid., 19405); b) 1306 empl. subst. les seculiers (Guillaume Guiart, Branche des royaux Lignages, éd. Wailly et Delisle, 20184); 2. 1269-78 « qui appartient au domaine laïque, temporel » (Jean de Meung, op. cit., 5640: juge [...] soit seculier ou soit d'iglise); 1546 bras seculier (Rabelais, Tiers Livre, 48, éd. M. A. Screech, p. 323); 3. déb. xives. « profane, mondain » seculieres vanitez (Ovide Moralisé, VI, 1789, éd. C. de Boer, t. 2). Issu par substitution de suff. de l'a. fr. seculer (1174-76, Guernes de Pont-Ste-Maxence, St Thomas, éd. E. Walberg, 276), empr. au lat. saecularis (v. séculaire). Fréq. abs. littér.: 188. Bbg. Freire (J. G.). R. port. Filol. 1969-1971, t. 15, n o1/2, pp. 481-482.

Wiktionnaire

Adjectif

séculier \se.ky.lje\

  1. (Religion) Qui vit dans le siècle, en parlant des ecclésiastiques.
    • Il y répugne d’autant moins qu’élevé au séminaire, ayant failli entrer dans les ordres, il est imbibé de la haine du prêtre séculier contre les réguliers. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • L'Église post-grégorienne exploite ce que les Écritures et la Tradition lui offrent-pour "monachiser" ses clercs séculiers et les détacher de la femme tentatrice. — (Jacques Dalarun, « Dieu changea de sexe, pour ainsi dire » : La religion faite femme, XIe-XVe siècle, Fayard, 2008)
  2. (Religion) Temporel, laïque.
    • Et si la volonté de Dieu était que le coupable soit livré à la justice séculière, le révérend Randall et ses fidèles s'inclinaient. — (Jean Ray, Harry Dickson, Les Yeux de la lune, 1934)
    • La période de l’entre-deux-guerres fut pourtant dominée, en pays musulmans, par la suprématie politique d’élites dirigeantes laïques visant à promouvoir une idéologie politique séculière, le nationalisme. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992)
    • (Figuré) Livrer un ecclésiastique au bras séculier, à la puissance de la justice temporelle.
  3. (Vieilli) (Religion) Mondain.
    • Une vie séculière et nullement chrétienne.
  4. (Histoire) Qualifiait le notaire qui n’était établi que pour recevoir les actes en matière temporelle, et qui ne pouvait recevoir les actes concernant les bénéfices et autres matières ecclésiastiques.

Nom commun

séculier \se.ky.lje\ masculin (pour une femme on dit : séculière)

  1. (Religion) Prêtre qui vit et officie dans la société.
    • Dans ce monastère on a fait un bâtiment pour les religieux et un autre pour les séculiers.

Nom commun

séculière \se.ky.ljɛʁ\ féminin (pour un homme on dit : séculier)

  1. (Religion) Prêtresse qui vit et officie dans la société.
    • Mais en 1927 la Congrégation des Religieux interdit la dispensation de cette consécration aux séculières. — (Jacqueline Roux, Marie Reynès-Monlaur, www.amazon.es, 2006)

Forme d’adjectif

séculière \se.ky.ljɛʁ\

  1. Féminin singulier de séculier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SÉCULIER, IÈRE. adj.
Qui vit dans le siècle. Il se dit particulièrement en parlant des Ecclésiastiques et s'oppose à Régulier. Vie séculière. Prêtres séculiers. Clergé séculier. Il signifie aussi Temporel, laïque. Tribunaux séculiers. Juridiction séculière. Fig., Le bras séculier, La puissance de la justice temporelle. Livrer un ecclésiastique au bras séculier.

SÉCULIER s'est dit aussi pour Mondain. Une vie séculière et nullement chrétienne.

SÉCULIER s'emploie aussi comme nom et il ne se dit alors que des Laïques. C'est un séculier. Dans ce monastère on a fait un bâtiment pour les religieux et un autre pour les séculiers.

Littré (1872-1877)

SÉCULIER (sé-ku-lié, liè-r' ; au XVIIe siècle, Chifflet, Gramm. p. 188, dit que séculier se prononce comme hiver) adj.
  • 1Qui n'est pas engagé par des vœux dans une communauté religieuse, en parlant tant des ecclésiastiques que des laïques. Clergé séculier. Vie séculière. Si, en Hollande et en Angleterre, le corps de l'État n'était formé que de barons séculiers et ecclésiastiques, ces peuples n'auraient pas, dans la guerre de 1701, tenu la balance de l'Europe, Voltaire, Mœurs, 83.

    On dit de même : bénéfice séculier.

    Juridiction séculière, la justice temporelle.

    On dit de même : les tribunaux séculiers. Quand ce sage magistrat renvoyait les affaires ecclésiastiques aux tribunaux séculiers, ses doctes arrêts leur marquaient la voie qu'ils devaient tenir, Bossuet, le Tellier.

    Le bras séculier, la puissance de la justice temporelle. La discipline de nos réformés permet le recours au bras séculier, Bossuet, Var. 10. Louis de Bavière prononça la sentence par laquelle il privait le pape [Jean XXII] de tout bénéfice, et le livrait au bras séculier pour être brûlé comme hérétique, Voltaire, Mœurs, 68.

  • 2Mondain. Une vie séculière et nullement chrétienne. Ces désirs séculiers auxquels nous sommes accoutumés, ces images du monde dont nous avons l'esprit rempli, Fléchier, Sermons, Transfiguration. Le pape Martin [V] défendit qu'on dît la messe en habit séculier, Voltaire, Mœurs, 72.
  • 3Moine séculier s'est dit quelquefois pour chevalier de Malte. De ses frères [de Talbot] l'un était aumônier de la reine et l'autre était ce qu'on appelle moine séculier, qui n'avait de son ordre que le libertinage et la réputation qu'on leur attribue, Hamilton, Gramm. IX.
  • 4 S. m. et f. Laïque. Les séculiers. Un séculier. Il [Honoré III] permettait aux religieuses de Port-Royal de donner retraite à des séculières qui, étant dégoûtées du monde, et pouvant disposer de leurs personnes, voudraient se réfugier dans leur couvent pour y faire pénitence, sans néanmoins se lier par des vœux, Racine, Hist. Port-Royal.

HISTORIQUE

XIIe s. Jugié ne poez estre [vous, clercs] par prince seculer, Th. le mart. 73.

XIIIe s. Lors va tout pendre à ung crochet, Et vest sa robe seculiere Qui mains encombreuse li ere [était], la Rose, 19615. Ge n'en met hors rois ne prelas, Ne juge de quelconque guise, Soit seculier ou soit d'eglise, ib. 5694. Qui prode fame veut congnoistre, Soit seculiere, soit de cloistre, Se travail vuet metre en li querre, C'est oisel cler semé en terre, ib. 8742. À ses seculieres voisines, Par jeunes et par disciplines, Enseignoit à fuir le siecle, Qui ne va pas à droite regle, Rutebeuf, II, 177. Le duc Godefroi establi deus cours seculiers, Ass. de J. I, 23.

XVIe s. Privilege, usage et jouissance que les dits monasteres ont toujours eu de succeder aux biens à leur religieux advenant et qui leur adviendroient, si encores estoient seculiers, en la succession de leur pere et mere tant seulement, Coust. gén. t. I, p. 449.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SÉCULIER, s. m. (Gram. & Jurisprud.) se dit de tout ce qui appartient au siecle, c’est-à-dire à l’état civil & politique.

Un séculier est toute personne qui n’est point engagée dans l’état de régulier ; on entend quelquefois par-là un laïc : un prêtre séculier, est celui qui n’est ni religieux ni chanoine régulier.

Un bénéfice séculier, est celui qui n’est point affecté à des réguliers. Voyez Bénéfice.

Le bras séculier, c’est la puissance de la justice temporelle.

De même la jurisdiction séculiere, est la justice temporelle ; on la nomme ainsi par opposition à la jurisdiction ecclésiastique. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « séculier »

Provenç. et espagn. seglar, secular ; ital. secolare ; du lat. saecularis, dérivé de saeculum (voy. SIÈCLE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin saecularis, de saeculum (« siècle ») dont est aussi issu séculaire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « séculier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
séculier sekylie

Citations contenant le mot « séculier »

  • Contrairement à ce qu'on croit savoir, nous ne sommes jamais entrés dans une ère séculière. L'idée même du séculier est de part en part religieuse, chrétienne en vérité. De Jacques Derrida / Antoine Spire - Le Monde de l'éducation - septembre 2000
  • La transformation de Sainte-Sophie en mosquée est une gifle délibérée au visage de ceux qui croient encore que la Turquie est un pays séculier. Le système séculier du kémalisme, ou plutôt de laïcité, puisque la Turquie suivit le modèle français plus que l’anglo-saxon, et qui en fut l’un des rares exemples dans tout le monde musulman, est ainsi déclaré aboli. Le Monde.fr, Asli Erdogan : « Sainte-Sophie en mosquée est une gifle au visage de ceux qui croient encore que la Turquie est un pays séculier »
  • « La transformation de Sainte-Sophie en mosquée est une gifle délibérée au visage de ceux qui croient encore que la Turquie est un pays séculier », écrivait Asli Erdoğan vendredi dernier dans les pages du quotidien français Le Monde. La Presse, Requiem pour une ville perdue: dans le ventre d’Istanbul ★★★★
  • En particulier, les fidèles laïcs ont de manière propre et spécifique le caractère séculier, c’est-à-dire de « chercher le Règne de Dieu à travers la gérance des choses temporelles qu’ils ordonnent selon Dieu » (130). Ils « peuvent aussi se sentir appelés ou être appelés à collaborer avec leurs pasteurs au service de la communauté ecclésiale, pour la croissance et la vitalité de celle-ci, exerçant des ministères très diversifiés, selon la grâce et les charismes que le Seigneur voudra bien déposer en eux » (131). La Croix, VIII. Les formes ordinaires et extraordinaires selon lesquelles on confie la charge pastorale de la communauté paroissiale
  • Mais Oppenheimer n’est pas homme à attendre placidement des jours meilleurs. Sollicité par un officier russe, qui a quelques raisons de lui être reconnaissant pour services rendus, il se lance dans une enquête sur les agissements d’un tueur en série. D’autant plus ardemment que la hiérarchie militaire US, elle aussi, lui donne son aval. Il ne tarde pas à découvrir que celui qu’il cherche se comporte, en fait, comme le bras séculier d’une vengeance s’exerçant contre certains de ceux qui ont sévi dans un camp de concentration. Le Telegramme, Des mots et des livres : La vengeance des cendres - A lire - Le Télégramme
  • Erdogan s’inscrit dans les pas de Mehmet II qui, au soir de sa conquête de Constantinople en 1453, se dirigea vers la basilique chrétienne pour la convertir au rituel musulman. Le message est clair: l’Empire ottoman sera le nouveau modèle de la Turquie contemporaine. Le pays séculier de Mustafa Kemal Atatürk, qui avait transformé la mosquée Le Figaro.fr, «La fin d’Atatürk»
  • A travers consultances, conseil et formations, cet organisme intervient auprès de multiples organisations de la société civile (OSC), organisations non-gouvernementales (ONG), partis politiques, organisations de jeunesse, syndicats et mouvements militants, autres centres de formations, militants de toutes sortes... Et le CDES a eu l’idée de développer un questionnaire avec huit entrées afin de pouvoir évaluer les connaissances et la compréhension des grands concepts aujourd’hui mentionner par les principaux dirigeants politiques du pays ou les grandes agences internationales finançant de multiples programmes sur ces sujets : démocratie, fédéralisme, décentralisation, auto-détermination, égalité entre les genres, état séculier, connaissance sur le processus de paix et vision prospective de la paix. , La démocratie ? Comprends pas… | lepetitjournal.com

Images d'illustration du mot « séculier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.
  • Esplanade_whitesky Photo de timJ via Unsplash
  • I was sending someone off at the airport when I looked up and noticed the symmetry in the design of the ceiling. After looking at the picture for a while, I realized that it resembled the human body’s diaphragm, in a way… Photo de timJ via Unsplash

Traductions du mot « séculier »

Langue Traduction
Anglais secular
Espagnol secular
Italien secolare
Allemand weltlich
Chinois 世俗
Arabe علماني
Portugais secular
Russe светский
Japonais 世俗の
Basque laikoa
Corse secular
Source : Google Translate API

Synonymes de « séculier »

Source : synonymes de séculier sur lebonsynonyme.fr

Séculier

Retour au sommaire ➦

Partager