La langue française

Saie

Définitions du mot « saie »

Trésor de la Langue Française informatisé

SAIE1, subst. fém.

A. − HIST. DU COST.
1. Manteau court ne dépassant pas les genoux, porté notamment par les soldats romains et gaulois. J'ai chez moi la collection complète des costumes français, depuis la saie des Sicambres, nos aïeux, jusqu'au frac écourté des jeunes gens du jour (Jouy, Hermite, t. 1, 1811, p. 10).Carthage (...) préférait les Barbares; (...) l'intrépide sang-froid du fantassin espagnol, si sobre et si robuste, si ferme au combat avec sa saie rouge et son épée à deux tranchants (Michelet, Hist. romaine, t. 1, 1831, p. 189).
2. Bas de saie. Jupe d'acteur dans un rôle de personnage antique. (Ds Littré).
B. − Littér. Manteau court d'étoffe grossière de paysan ou de berger. De larges pantalons d'une étoffe grossière (...) et une saie de peau de mouton comme celle que portent nos paysans du Danube, lui donnaient [au joueur de violon] l'apparence d'un pâtre ou d'un laboureur (Sand, Ctessede Rudolstadt, t. 2, 1844, p. 282).
REM.
Sagum, subst. masc.,hist. du cost., var. de supra A 1. Le Druide, sur le Cromleach, se tient au milieu, en blanc sagum, un couteau d'or à la main (Chateaubr., Essai Révol., t. 1, 1797, p. 254).
Prononc. et Orth.: [sε]. Homon. saie2. Ac. 1762: saie; 1798-1878: sagum ou saie; 1935: saie (id. ds Littré). Rob., Lar. Lang. fr.: saie, saye. Littré, Rob., Lar. Lang. fr. réservent une vedette autonome à sagum [sagɔm] (supra rem.). Prop. Catach-Golf. Orth. Lexicogr. 1971, p. 215: saie. Étymol. et Hist. I. Ca 1185 fém. saie « serge de laine » (Partonopeus de Blois, éd. J. Gildea, 5091). II. 1. 1534 masc. saye « sorte de casaque à longues manches ou à demi-manches » (Rabelais, Gargantua, chap. 7, éd. R. Calder, M. A. Screech, V. L. Saulnier, p. 59, 64); 1542 fém. (Invent. de François de la Trémoïlle, éd. Ch.-L. de La Trémoïlle, p. 34); 1562 id. saie (doc. ds B. de la Sté archéol. de la Charente, 1903, p. 171); 2. 1567 masc. saye « vêtement court porté par les Romains » (J. Amyot, Vies des hommes illustres, Romulus, p. 26 ds Hug.); 1636 saie (Monet). I issu d'un lat. vulg. *sagia (*sagĕa) « (étoffe) destinée à la fabrication des vêtements » (cf. lat. médiév. sagia, nom d'étoffe, att. en 1156 à Gênes ds Höfler, p. 15, note 50), dér. de sagum « manteau court ». II empr. à l'esp. sayo « casaque d'homme », att. dep. ca 1400 (gloss. de l'Escorial d'apr. Cor.-Pasc.), masc. formé sur saya « casaque, tunique », att. dep. 941 (saia, doc. lat. médiév. de León d'apr. Cor.-Pasc.; esp. saya dep. 1220-30, Berceo, ibid.), également issu de *sagia. Voir FEW t. 11, pp. 74-75; v. aussi Barb. Misc. 7, n o21. Bbg. George (K.E.M.). Notes lexicol. et étymol. Fr. mod. 1968, t. 36, pp. 64-66.

SAIE2, subst. fém.

Petite brosse en soies de porc, utilisée par les orfèvres. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc.: [sε]. Étymol. et Hist. 1680 (Rich. t. 2). Var. normanno-pic. de soie* (v. R. Lepelley, Le Parler normand du Val de Saire, p. 24; L. Du Bois, J. Travers, Gloss. du pat. norm., Caen, A. Hardel, 1856; Le Maistre-Carré 1966).
DÉR.
Saietter, verbe trans.Nettoyer, brosser (une pièce d'orfèvrerie) avec la saie. (Dict. xixeet xxes.). [sεjete], [se-], [sεjεte], [sajete], [-jεte], (il) saiette: [sεjεt], [sajεt]. Littré [sεjεte], Lar. lang. fr. [sεjete], Rob. 1985 [sεte], [sajete], Martinet-Walter 1973: 10/17 [sa-]. 1reattest. 1680 (Rich. t. 2); de saie2, dés. -er.

Wiktionnaire

Nom commun 1

saie \sɛ\ féminin

  1. (Habillement) Vêtement court que les Perses, les Romains et les Gaulois portaient à la guerre.

Nom commun 2

saie \sɛ\ féminin

  1. (Bijouterie) Petite brosse de poil de porc, dont se servent les orfèvres pour nettoyer leur ouvrage.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SAIE. n. f.
Vêtement court que les Perses, les Romains et les Gaulois portaient à la guerre.

Littré (1872-1877)

SAIE (sê) s. f.
  • 1Espèce de manteau grossier. L'Épirote au front chauve, L'Étolien couvert d'une saie au poil fauve, Lamartine, Harold, 30.

    Bas de saie, partie inférieure de la saie, habit romain dont se paraient les acteurs tragiques quand ils représentaient Achille, Auguste, Pompée, etc. Le plaisir d'un roi qui mérite de l'être et de l'être moins quelquefois, de sortir du théâtre, de quitter le bas de saie et les brodequins, et de jouer avec une personne de confiance un rôle plus familier, La Bruyère, X.

  • 2Etoffe légère de laine, qui est une espèce de serge.

REMARQUE

Ce mot a été masculin dans le XVIIe siècle comme il l'était au XVIe : Darius était vêtu d'un saie de pourpre mêlée de blanc, VAUG Q. C. III, 3.

HISTORIQUE

XIIIe s. Berte chaÿ pasmée sur un drap noir com saie, Berte, VIII.

XVIe s. Pour son saye feurent levées 1800 aulnes de velours bleu tainct en grene, Rabelais, Garg. I, 8. Ils ne portoient avec leurs harnois que des bas de saye, et les nostres les sayes tout entiers, mais sans manches, Carloix, IV, 27. Il portoit toujours un saye teint en pourpre, Amyot, Rom. 41.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SAIE, s. m. (Hist. anc.) c’est le même vêtement que le sagum. Voyez Sagum.

Saie, s. f. terme d’Orfévre ; petite poignée de soies de porc liées ensemble, & qui sert aux orfévres à nettoyer leurs ouvrages. (D. J.)

Saie, (Manufact. en laine.) petite serge de soie ou de laine qui a rapport aux serges de Caën. Certains religieux s’en font des chemises ; les gens du monde des doublures d’habit. La saie se fabrique en Flandre.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « saie »

Prov. saga, saya, saia ; espagn. saya ; ital. saia ; du lat. sagum (voy. SAGUM).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom 1) Du latin populaire *sagia, pluriel neutre passé au féminin du latin sagum, du gaulois *sagos, en grec ancien σάγος, sagos (« sayon, casaque »), d’une racine *sag, seg  [1] (« attacher ») (cf. moyen irlandais sén « collet de piège », semmen « rivet », gallois hoenyn, hemin).
(Nom 2) Variante de soie (prononciation populaire aux XVIe et XVIIe siècles).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « saie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
saie

Citations contenant le mot « saie »

  • Le « rhéno » gallo-romain, manteau en peau de bêtes pour lequel la fourrure est à l'extérieur, est encore porté. Il est maintenu par une grosse agrafe de bronze. La « saie » gauloise, court manteau porté sur les épaules et fermé sur le devant à l'aide d'une fibule, est elle aussi toujours utilisée. , Se vêtir au temps de l'empereur Charlemagne
  • Second obstacle : les représentations tenaces héritées de la BD. Cible désignée : Panoramix. "Tous les druides ne sont pas des bonshommes à longue barbe et aux longs cheveux. Celui qui m'a initié était chauve !". Aucune trace, non plus, de chaudron à potion magique dans le salon de Uindobrennos. "Contrairement à certaines images d'Epinal, nous ne sommes ni des nostalgiques d'un passé fantasmé, ni des folkloristes décalés". Cyril refuse d'ailleurs de participer aux fêtes costumées auxquelles on l'invite parfois. Porter la saie n'est pas un jeu. De même, il dénonce les filiations diverses qu'on attribue parfois au druidisme, de l'extrême-droite à la franc-maçonnerie. Rejet, aussi, de l'appellation "néo-druidisme" : "Elle sous-entend une résurgence artificielle. Or, le druidisme n'a jamais disparu au cours de l'histoire". lindependant.fr, Uindobrennos, le druide Minervois - lindependant.fr
  • Sur les deux tables en bois recouvertes d’une nappe blanche sont disposés marmites, bols remplis de trèfles et de sel, corne d’hydromel - mélange d'eau et de miel symbolisant le soleil -, morceaux de pain et bougies. Les compagnons revêtent leur "saie", une tunique blanche symbole de lumière. Puis se mettent en file indienne à l’entrée de la clairière pour commencer la cérémonie. LCI, "Que le feu du printemps illumine la terre" : on a célébré l'équinoxe avec des druides | LCI

Traductions du mot « saie »

Langue Traduction
Anglais saie
Espagnol saie
Italien saie
Allemand saie
Chinois 赛义
Arabe ساي
Portugais saie
Russe saie
Japonais さいえ
Basque saie
Corse saie
Source : Google Translate API

Synonymes de « saie »

Source : synonymes de saie sur lebonsynonyme.fr

Saie

Retour au sommaire ➦

Partager