La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « rhum »

Rhum

Variantes Singulier Pluriel
Masculin rhum rhums

Définitions de « rhum »

Trésor de la Langue Française informatisé

RHUM, subst. masc.

Eau-de-vie de canne à sucre obtenue par fermentation alcoolique et par distillation de mélasses ou, plus rarement, du jus de canne. Clémence avait trouvé une nouvelle façon de faire le grog. Elle emplissait d'abord le verre d'eau chaude; puis, après avoir sucré, elle versait, sur la tranche de citron qui nageait, le rhum goutte à goutte, de façon à ne pas le mélanger avec l'eau; et elle l'allumait, le regardait brûler (...) le visage verdi par la haute flamme de l'alcool (Zola, Ventre Paris, 1873, p. 846).Les Rhums les plus fins sont faits avec de la mélasse, à quelques exceptions près; ainsi, l'un des meilleurs Rhums de Haïti est fait directement avec du jus de canne, quant au Rhum martiniquais, il est obtenu par la distillation de ce jus concentré en sirop (A. Lichine, Encyclop. des vins et des alcools de tous les pays, Paris, R. Laffont, 1980, p. 635).V. cigarette ex. de Saint-Exupéry.
SYNT. Rhum blanc, brun; rhum léger, lourd; rhum chauffé, flambé; rhum à fermentation lente, rapide; rhum corsé, épicé; vieux rhum; bouteille, tonneau, verre de rhum; goutte, rasade, ration de rhum; fabricant, producteur de rhum; distillation, fermentation du rhum; fabrication, marché, production du rhum; boisson, café, punch, thé au rhum; gâteau, baba, savarin, sorbet au rhum; crème fouettée, gelée au rhum; banane, crêpe, omelette flambée au rhum; arroser qqc. de rhum; rhum de Cuba, d'Haïti, de la Jamaïque, de la Martinique, de Porto-Rico.
REM. 1.
Rhumé, -ée, adj.Additionné de rhum, parfumé au rhum. Eau-de-vie rhumée. (Dict. xxes.).
2.
Rhumier, -ière, adj.Relatif à l'industrie et au commerce du rhum. Comptoir, négociant rhumier (Dict. xxes.).
Prononc. et Orth.: [ʀ ɔm]. Ac. 1798: rum; 1835, 1878: rhum, rum; 1935: rhum. Étymol. et Hist. 1688 rum (Blome, Amér. Angloise, p. 150 ds Bonn., p. 119); 1784 rhum (Tableau des Finances d'Anglet., p. 37, ibid.). Empr. à l'angl;rum, rhum qui est peut-être une forme abrégée de rumbullion, att. dep. 1652 comme terme désignant cette boisson et dont l'orig. est inconnue, le rapprochement avec une forme identique du dial. du Devon au sens de « tumulte, tapage » ne permet aucune conclusion (NED). Fréq. abs. littér.: 225. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 199, b) 428; xxes.: a) 254, b) 404.
DÉR.
Rhumerie, subst. fém.a) Distillerie de rhum. (Dict. xixeet xxes.). b) Café, bar où l'on consomme surtout du rhum ou des boissons au rhum. (Dict. xxes.). [ʀ ɔmʀi]. 1resattest. a) 1802 (Laveaux, Dict. de l'Ac. fr., nouv. éd., Paris, Moutardier, t. 2, p. 548: Rhumerie, s. f. On appelle ainsi dans les fabriques du sucre, l'atelier où l'on fait fermenter les mélasses); b) 1949 (L'Aurore-France libre, 4 f-g ds Höfler Anglic.); de rhum, suff. -erie*. Cf. aussi l'angl. rummery « magasin de vente de liqueurs » (1898 ds NED).
BBG.Boulan 1934, p. 121.

Wiktionnaire

Nom commun - français

rhum \ʁɔm\ masculin

  1. Eau-de-vie obtenue par la distillation de la mélasse de canne à sucre.
    • Au milieu de la nuit, plusieurs d'entre eux vinrent hurler à notre porte en demandant encore du rhum ; nous n'y fîmes aucune attention. — (Mémoires sur la vie de Benjamin Franklin, traduction anonyme, édition Jules Renouard à Paris, T.1, page 262, 1828)
    • À mesure que le rhum vieillit, il se colore, se brunit ; il prend, avec une odeur piquante, une saveur acre & desséchante, dont la nuance empyreumatique huileuse fait dire, à ceux qui n’y sont point accoutumés, que cette liqueur sent le vieux cuir. — (Antoine-François Fourcroy & Louis-Nicolas Vauquelin, Encyclopédie méthodique: Chimie et métallurgie, vol. 6, 1815, page 51)
    • Seulement, ils sont tous plus ou moins mélangés d’eau-de-vie, surtout ceux que l’on destine à l’Angleterre, où l’on ne les trouverait pas assez forts sans cela ; car, pour plaire aux gosiers britanniques, le vin doit être déguisé en rhum. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)
    • Le rhum et sa dégustation font ici partie d'un rite fondamental qui ne va pas une longue initiation. — (Le Petit Futé Martinique, 2009, page 87)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RHUM. (UM se prononce OME.) n. m.
Eau-de-vie obtenue par la distillation de la mélasse de canne à sucre. Du rhum très tort. Du rhum de la Jamaïque. Une bouteille, un verre de rhum. Un baba au rhum.

Littré (1872-1877)

RHUM (rom') s. m.
  • Alcool retiré de la mélasse, laquelle est le résidu du suc de la canne à sucre.

    Quelques-uns écrivent rum, ce qui est la meilleure orthographe, étant l'orthographe des Anglais, qui nous ont transmis ce produit.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « rhum »

De l’anglais rum, peut-être une forme abrégée de rumbullion, attesté depuis 1652 comme terme désignant cette boisson, d’origine inconnue[1] ou du vieux mot normand rombollion (« rond-bouillon »), qui désignait des alcools distillés à partir de cidre ou de poiré.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « rhum »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rhum rɔm

Fréquence d'apparition du mot « rhum » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « rhum »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « rhum »

  • Vin : jus de raisin fermenté connu de l'association des femmes chrétiennes sous le nom de "boisson" et quelquefois de "rhum".
    Ambrose Bierce
  • Toute boisson enivre ; c’est le rhum qui a bon dos.
    Proverbe antillais
  • Il pense par contagion et attrape une opinion comme un rhume.
    John Ruskin
  • N'être pas dans le vent. A force d'être dans le vent on finit par attraper des rhumes.
    Jean Dutourd
  • Soignez un rhume, il dure trente jours ; ne le soignez pas, il dure un mois.
    Proverbe québécois
  • J’ai pris mon rhume en grippe.
    Sacha Guitry — Pensées, maximes et anecdotes
  • Peu de gens vont aux Caraïbes pour apprendre à connaître la population locale et sa culture. La curiosité ne dépasse pas toujours le désir de goûter le rhum des insulaires.
    Björn Larsson — La Sagesse de la mer
  • Rochel Bay. Voici le nom du rhum intégré au dernier tract de l'enseigne Géant Casino, valable du 8 juillet au 19 juillet. Produite par la maison A.E. Dor, basée près de Cognac (16), cette eau-de-vie de canne est originaire de Trinidad et Tobago. Il s'agit d'un assemblage avec une indication de vieillissement de 8 ans. La référence est proposée par l'enseigne à 22,20, en prenant en compte la remise immédiate de - 20 %.
    Une nouveauté rhum dans le dernier tract de Géant Casino / Spiritueux - Rayon Boissons
  • Il faut être assez fort pour se griser avec un verre d'eau et résister à une bouteille de rhum.
    Gustave Flaubert — Carnets
  • Rhinoféroce : gros mammifère corné et connu pour son extrême méchanceté dès qu’il attrape un rhume.
    Alain Finkielkraut — Petit fictionnaire illustré
Voir toutes les citations du mot « rhum » →

Traductions du mot « rhum »

Langue Traduction
Anglais rum
Espagnol ron
Italien rum
Allemand rum
Chinois 朗姆酒
Arabe رم
Portugais rum
Russe ром
Japonais ラム
Basque ron
Corse rum
Source : Google Translate API

Synonymes de « rhum »

Source : synonymes de rhum sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot rhum au Scrabble ?

Nombre de points du mot rhum au scrabble : 9 points

Rhum

Retour au sommaire ➦