La langue française

Réverbère

Sommaire

  • Définitions du mot réverbère
  • Étymologie de « réverbère »
  • Phonétique de « réverbère »
  • Citations contenant le mot « réverbère »
  • Images d'illustration du mot « réverbère »
  • Traductions du mot « réverbère »
  • Synonymes de « réverbère »

Définitions du mot « réverbère »

Trésor de la Langue Française informatisé

RÉVERBÈRE, subst. masc.

A. − Dispositif (miroir, réflecteur) réfléchissant dans une direction donnée la lumière ou la chaleur. Synon. réflecteur.À l'allegro de l'ouverture, les violons devaient s'interrompre à chaque mesure pour donner un petit coup avec l'archet sur le réverbère en fer-blanc dans lequel est placée la chandelle qui les éclaire (Stendhal, Rossini, t. 1, 1823, p. 60).La pièce est cuite une troisième fois dans un four spécialement aménagé pour obtenir une chaleur douce, progressive et régulière, au moyen de réverbères et de moufles (G. Fontaine, Céram. fr., 1965, p. 6).
Four à réverbère. Four dans lequel les matières à traiter sont chauffées par la sole et par la chaleur réfléchie par la voûte. On place (...) la fonte sur la sole d'un four à réverbère dont la flamme est oxydante (Barnerias, Aciéries, 1934, p. 50).
Au fig., littér., vieilli. Synon. de miroir.V. arrogance ex. 8.
B. − P. méton.
1. Lanterne munie d'un ou plusieurs réflecteur(s). Une porte vitrée en petits carreaux, de chaque côté de laquelle la fumée de deux réverbères avait dessiné des étoiles sur la muraille (Balzac, Honorine, 1843, p. 323).Les réverbères de l'orgue de chœur s'allumèrent (Huysmans, En route, t. 1, 1895, p. 4).
2. Colonne métallique supportant une lampe servant à l'éclairage des rues. Synon. bec* de gaz (vx), lampadaire.Réverbère électrique; lueur d'un réverbère; être sous un réverbère. Le réverbère avec son réflecteur étincelant (Sand, Hist. vie, t. 2, 1855, p. 164).Il y avait là juste assez de place pour loger un réverbère et un allumeur de réverbères (Saint-Exup., Pt Prince, 1943, p. 451).
Prononc. et Orth.: [ʀevε ʀbε:ʀ]. Ac. 1718: reverbere; dep. 1740: réverbère. Étymol. et Hist. 1. 1509 « écho » (O. de Saint-Gelais, Eneide, Richel. 861, f o61a ds Gdf.); 2. 1676 feu de reverbere « feu dont on fait rabattre la flamme sur les matières qu'on expose à son action » (Félibien, p. 430); 3. a) 1670 reverbere « fourneau à métaux dans lequel on utilise la chaleur réfléchie par une voûte » (Glaser, Traité de la chymie, p. 44); b) 1694 fourneau de reverbere (Corneille); 1753 fourneau a reverbair (Doc. ds Nouv. Archives de l'art fr., année 1884, p. 175); 1875 four à reverbère (Lar. 19e); 4. 1718 miroir reflecteur (Ac.); 1749 lanternes à reverbère (Affiches de Paris, 9 oct. ds Havard 1890); 5. 1771 « appareil comportant un dispositif à réflecteurs, destiné à l'éclairage des lieux publics » (Trév.). Déverbal de réverbérer*. Fréq. abs. littér.: 510. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 617, b) 841; xxes.: a) 629, b) 812. Bbg. Gohin 1903, p. 347.

Wiktionnaire

Nom commun

réverbère \ʁe.vɛʁ.bɛʁ\ masculin

  1. (Vieilli) Dispositif pour réfléchir la lumière ou la chaleur.
    • Fourneau à réverbère, Four à réverbère.
  2. (Par extension) (Ordinairement) Lanterne contenant une lampe munie d’un ou de plusieurs réflecteurs et servant à l’éclairage des voies publiques.
    • Voici qui, à la clarté sombre des réverbères tourmentés par le vent de la nuit, remonte une des rues tortueuses et peuplées de petits ménages de montagne Sainte-Geneviève. — (Charles Baudelaire, Du vin et du haschisch -1851)
    • Il resta pensif, debout et dans une attitude d'hésitation, faiblement éclairé par un réverbère dont la lueur indécise perçait à peine le brouillard. — (Honoré de Balzac, Un épisode sous la Terreur, 1831)
    • L’un de ces honnêtes citadins, devant qui j’exaltais les agréments de Grenade, me répondit : « C’est la ville la mieux éclairée d’Andalousie. Remarquez quelle quantité de réverbères ; mais quel dommage qu’ils ne soient pas alimentés par le gaz ! » — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Nous nous trouvâmes bientôt au pied du Sacré-Cœur et de roides escaliers que de vagues réverbères éclairent parcimonieusement. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Il alluma la lampe de son bureau et remonta le store vénitien. Dans la cour, les réverbères ambraient l'asphalte par flaques. — (Susan Hill, Où rodent les hommes, traduit de l'anglais par Johan-Frédérik Hel Guedj, Robert Laffont, 2006, 2012)
  3. Chasse au réverbère : Chasse aux canards pratiquée la nuit avec une lumière attachée au bout d'une perche à l'avant de l’embarcation des chasseurs.

Forme de verbe

réverbère \ʁe.vɛʁ.bɛʁ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de réverbérer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de réverbérer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de réverbérer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de réverbérer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de réverbérer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÉVERBÈRE. n. m.
Dispositif pour réfléchir la lumière ou la chaleur. Il vieillit et ne s'emploie plus guère que dans ces expressions : Fourneau à réverbère, Four à réverbère. Il se dit, par extension et plus ordinairement, des Lanternes contenant une lampe munie d'un ou de plusieurs réflecteurs et servant à l'éclairage des voies publiques. Allumeur de réverbères. Une avenue éclairée par des réverbères. Chasse au réverbère ou au flambeau, Chasse que l'on fait aux canards sauvages pendant la nuit, au moyen d'une sorte de fanal placé au bout d'une perche en avant du bateau qui porte les chasseurs.

Littré (1872-1877)

RÉVERBÈRE (ré-vèr-bè-r') s. m.
  • 1Miroir destiné à réfléchir dans une direction déterminée la lumière ou la chaleur.

    Fig. Les fleurs ont des réverbères ou des pétales pour réfléchir la lumière de l'astre du jour, Bernardin de Saint-Pierre, Harmon. liv. I, Tabl. génér.

  • 2 Par extension, lanterne munie d'une lampe et d'un ou de plusieurs réflecteurs, et qui sert à éclairer une rue, une place, etc. à la clarté, à la lueur d'un réverbère. Les voleurs de nuit redoutent les réverbères, D'Alembert, Éloges, duc d'Estr. Quand les voleurs ne sont pas réprimés, il faut allumer les réverbères ; les réverbères de l'ordre social sont les journaux, Français de Nantes, dans BAILLY, Notice, p. 78.
  • 3Chasse au réverbère, chasse aux canards sauvages, faite la nuit au moyen d'une lanterne placée en avant du bateau qui porte les chasseurs.
  • 4Nom qu'on donne aux parois d'un fourneau destinées à réfléchir la chaleur. Quatre onces de poudre d'antimoine calcinées quelques heures au fourneau du réverbère, Voltaire, Feu, I, 2.

    Feu de réverbère, feu dont on fait rabattre la flamme sur les matières que l'on expose à son action.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

RÉVERBÈRE. Ajoutez :
5 Terme de faïencier. Coloration rouge. On peut classer ces faïences [des Islettes, dans l'Argonne] en deux catégories distinctes, correspondant à deux systèmes de coloration, qu'on appelle dans le pays le bleu et le réverbère ; le bleu s'employait surtout pour les dessins d'ornement et de fantaisie ; le réverbère, où les tons rouges dominent, était spécial aux faïences à personnages, A. Theuriet, Rev. des Deux-Mondes, 15 nov. 1876, p. 313.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « réverbère »

Voy. RÉVERBÉRER.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « réverbère »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
réverbère revɛrbɛr

Citations contenant le mot « réverbère »

  • Demander à un écrivain ce qu'il pense des critiques, c'est demander à un réverbère ce qu'il pense des chiens. De John Osborne
  • L'aventure a pour moi, le même attrait qu'un réverbère pour un papillon de nuit suicidaire par une froide nuit d'hiver. De Moses Isegawa / Chroniques Abyssiniennes
  • Tu comptes les chances qu'il te reste, Un peu de son parfum sur ta veste, Tu avais dû confondre les lumières D'une étoile et d'un réverbère. Mais ça continue encore et encore. De Francis Cabrel / "Encore et encore"
  • On n’y prête plus attention, au point de parfois s’y cogner. Mais après l’exposition que consacre le musée du Havre à l’arrivée en ville de la lumière électrique, on ne regardera plus les réverbères de la même façon. Ils ont apaisé nos terreurs nocturnes, pacifié nos cités, les ont rendues plus belles aussi. Si les chiens leur rendent hommage à leur façon, les peintres, très tôt, ont compris l’intérêt que procuraient ces nouvelles verticales, propres à affermir une composition. Le Monde.fr, « Nuits électriques » : les réverbères, héros des villes et des peintres
  • Notre objectif c’est de travailler avec les associations quimpéroises et réussir à mettre en lumière leur travail. Comme un metteur en scène. Je me compare souvent à un allumeur de réverbère comme dans Le Petit Prince. C’est dans cette philosophie que je veux travailler : faire émerger les projets. Mais mon plus grand travail actuellement, il est personnel : apprendre à me positionner comme élu et plus comme artiste. Mais je suis celui que je suis. Nous sommes, en plus, dans une période en fragilité du monde de la culture. L’avenir post-Covid de tout le secteur culturel est incertain. Le Telegramme, Bernard Kalonn, adjoint à la culture : « Je me compare souvent à un allumeur de réverbère » - Quimper - Le Télégramme

Images d'illustration du mot « réverbère »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « réverbère »

Langue Traduction
Anglais street light
Espagnol luz de la calle
Italien lampione
Allemand strassenlicht
Chinois 路灯
Arabe ضوء الشارع
Portugais iluminação pública
Russe уличный фонарь
Japonais 街路灯
Basque farola
Corse lumera di strada
Source : Google Translate API

Synonymes de « réverbère »

Source : synonymes de réverbère sur lebonsynonyme.fr
Partager