La langue française

Retrait, retraite

Sommaire

  • Définitions du mot retrait, retraite
  • Étymologie de « retrait »
  • Phonétique de « retrait »
  • Citations contenant le mot « retrait »
  • Images d'illustration du mot « retrait »
  • Traductions du mot « retrait »
  • Synonymes de « retrait »
  • Antonymes de « retrait »

Définitions du mot retrait, retraite

Trésor de la Langue Française informatisé

RETRAIT, -AITE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de retraire*.
II. − Adjectif
A. − Synon. vx de retiré.Gladie (...) me fixait maintenant ses tyranniques rendez-vous à la fin de l'après-dîner, et dans cette même salle, moins retraite, où j'avais joui de son corps pour la première fois (Toulet,Mariage Don Quichotte,1902, p. 187).
VÉN. [En parlant d'un cerf] Qui est forcé, qui sera bientôt pris (d'apr. Ac. 1935).
B. − Qui s'est retiré, contracté. (Dict. xixeet xxes.).
Spécialement
AGRIC. Grains retraits. Grains qui mûrissent sans se remplir et contiennent beaucoup moins de farine que les grains bien conditionnés. P. méton. Les blés versés sont sujets à être retraits (Ac.1798-1935).
BLAS. [Qualifie les pièces: pal, fasce, bande, barre] ,,Qui ne touchent qu'un côté de l'écu`` (Past. Hérald. 1979).
SYLVIC. Bois retraits. ,,Bois dont les fibres se retirent par le desséchement`` (Littré).
Prononc. et Orth.: [ʀ ətʀ ε], fém. [-εt]. Att. ds Ac. 1694 et 1762-1878.

RETRAIT, subst. masc.

I.
A. − Action de retirer quelque chose. Retrait de candidature; retrait du permis de conduire. Il s'étonna de ne point lui entendre parler de Nachette, du bruit que faisait le retrait de sa pièce (Goncourt,Ch. Demailly,1860, p. 380).[Chez l'imprimeur] Je ne veux point prendre la responsabilité de cet écrit (...). Les peines sont la prison pour vous et pour moi (...) le retrait du brevet pour moi seul. Le retrait du brevet, Monsieur, c'est la ruine (Veuillot,Odeurs de Paris,1866, p. 8).
B. − Spécialement
1. BANQUE. Retrait (de fonds, d'argent). Opération par laquelle le client demande à son banquier de lui remettre une certaine somme en espèces, dont le montant sera porté au débit de son compte. Pierrefonds (...) n'eut aucun scrupule à revenir sur son projet de retrait d'argent (Gozlan,Notaire,1836, p. 259).En Belgique subsiste toujours l'ancien usage suivant lequel les valeurs de chaque client sont individualisées, de sorte qu'en cas de retrait de dépôt, les titres qui seront remis porteront le même numéro que ceux confiés jadis à la banque (Baudhuin,Crédit et banque,1945, p. 137).
2. DROIT
a) DR. PUBL.
,,Action de l'Administration qui fait disparaître un acte administratif antérieur`` (Favr.-Vettr. 1981). Retrait d'un amendement, d'un dossier, d'un projet; droit de retrait. La droite exigeait le retrait de la loi du 3 brumaire an IV (Lefebvre,Révol. fr.,1963, p. 472).Dans ces conditions qui visent à garantir la sécurité juridique et le délai le plus court possible d'incertitude, le retrait est non seulement une faculté ouverte à l'administration, mais encore, en principe, une obligation (Belorgey,Gouvern. et admin. Fr.,1967, p. 224).
Retrait d'emploi. ,,Mesure disciplinaire par laquelle un fonctionnaire se voit enlever sa compétence et les avantages de carrière attachés au poste qu'il occupait dans l'Administration`` (Cap. 1936). Un officier peut être mis en non-activité par retrait d'emploi ou suspension d'emploi lorsqu'il fait preuve d'incapacité professionnelle ou lorsqu'il a commis des fautes nécessitant son éloignement temporaire de l'armée (Lubrano-Lavadera,Législ. et admin. milit.,1954, p. 73).
b) DR. CIVIL. ,,Opération par laquelle, dans une vente, une autre personne se substitue à l'acquéreur et prend le contrat pour son compte`` (Barr. 1967).
Retrait d'indivision. ,,Faculté réservée à la femme mariée sous le régime de communauté légale avant l'entrée en vigueur de la loi du 13 juillet 1965, portant réforme des régimes matrimoniaux, lorsque le mari devenait seul et en nom personnel acquéreur ou adjudicataire d'un immeuble appartenant par indivis à la femme`` (Barr. 1967). Le retrait d'indivision a été supprimé pour l'avenir par la loi du 13 juillet 1965 (Jur.1971).
Retrait litigieux. ,,Faculté pour le débiteur d'un droit litigieux de rembourser au concessionnaire de ce droit le prix réel de la cession lorsque le créancier a cédé sa créance à un tiers`` (Barr. 1974).
Retrait (successoral ou lignager). ,,Opération juridique par laquelle un cohéritier peut écarter du partage d'une succession un tiers à qui un autre héritier aurait cédé ses droits à la condition de rembourser intégralement le prix de la cession`` (Barr. 1974). Ce retrait a pour but de protéger contre les aliénations à titre onéreux le droit des parents sur les propres comme la réserve le protège contre les aliénations à titre gratuit (Lep.1948).V. lignager ex. de Chateaubriand.
Retrait féodal (vx). ,,Reprise par le seigneur d'un fief vendu par un vassal, lorsque l'acquéreur ne plaît pas au premier: il doit alors en payer lui-même le prix`` (Fédou Moy. Âge 1980). V. lignager ex. de Chateaubriand.
II.
A. − Action de se retirer en faisant un mouvement d'avant en arrière
1. [Le suj. désigne une pers.] « Oh, moi! » fit Jacques; et son demi-sourire, le léger retrait du buste éludaient la question (Martin du G.,Thib., Été 14, 1936, p. 47).Elle manifeste le retrait de tout le corps, la réticence de l'esprit (Colette,Jumelle,1938, p. 172).
Spécialement
ARM. Adopter une position de repli. J'ai reçu de mon fils Ferdinand, qui est à Rome, une lettre désolante sur la tristesse produite là-bas par l'annonce du retrait de nos troupes (Zola, Argent,1891, p. 133):
Le moment peut venir où l'Union soviétique acceptera un compromis en Europe, mais elle l'acceptera si elle y trouve son intérêt, autrement dit, à condition que l'Occident l'emporte dans la lutte des idées et des propagandes et que le retrait semble, à Moscou, une mesure moins redoutable que le maintien de positions trop vulnérables. Le Figaro,19-20 janv. 1952, p. 10, col. 3.
ESCR. Retrait du corps. Mouvement qui ,,consiste à se mettre hors de distance du coup adverse en reculant légèrement`` (Petiot 1982). Retrait du bras. ,,Réaction provoquée chez l'adversaire par une suite de feintes ou d'attaques aux avancées`` (Petiot 1982).
Au fig. Le fait de renoncer à une activité publique, de se replier sur soi-même. Esprit, volonté de retrait; retrait de pensée ; annoncer son retrait. Si encore ce retrait en moi des différents souvenirs d'Albertine s'était au moins fait, non pas par échelons, mais simultanément (...) les souvenirs de ses trahisons s'éloignant en même temps que ceux de sa douceur, l'oubli m'eût apporté de l'apaisement (Proust,Fugit.,1922, p. 535).
P. ext. Réticence. Je vous ai dit qu'elle aime Jean-Michel. Je vous ai dit aussi qu'elle sent un retrait chez lui. Pour reprendre mon expression, il ne lui « donne pas son cœur » (Bourget,Tapin, Enf. morte, 1928, p. 111).
P. méton., vx. Recoin, enfoncement dans une grande pièce où l'on peut s'isoler. Retrait d'alcôve. [Odette] l'avait fait asseoir près d'elle dans un de ces nombreux retraits mystérieux qui étaient ménagés dans les enfoncements du salon (Proust,Swann,1913, p. 220).
En partic. Lieu d'aisance. Elles répondent en indiquant « la ritirata » autrement dit le retrait où ni le roi ni la reine ne peut se faire suppléer par personne (Suarès,Condottière, t. 3, 1932, p. 118).Aller au retrait. On ne disait jamais à quel moment Alice allait au retrait, et quant au Chapelier, s'il était constipé, comme j'en étais sûr, pourquoi ne pas le dire tout droit? (Larbaud,Barnabooth,1913, p. 146).Chaise de retrait. Chaise percée. (Ds Littré).
Loc. En retrait
En arrière de l'alignement par rapport à une ligne déterminée. Octave (...) la mesurait [la maison], l'étudiait d'un regard machinal, depuis le magasin de soierie du rez-de-chaussée et de l'entresol, jusqu'aux fenêtres en retrait du quatrième (Zola,Pot-Bouille,1882, p. 3).La grand-rue de Salem (...) avec ses grandes maisons du XVIIIesiècle un peu en retrait derrière des rangées d'arbres (Green,Journal,1949, p. 269).FOOTB. Passe en retrait. ,,Passe adressée à un partenaire qui se trouve en arrière du passeur`` (Petiot 1982). A, au contraire, ayant redonné la balle en retrait vers B, démarre violemment afin que B lui adresse la balle dans sa ligne de course (J. Mercier, Footb.,1966, p. 50).
Au fig. Être, se mettre en retrait. Ne pas être aux premiers postes, ne pas se mettre en avant. Sa femme [de Banville] était aussi spirituelle que lui, mais en retrait, avec un tact et un nuancé incomparables (L. Daudet, Fant. et viv.,1914, p. 18).
2. [Le suj. désigne une chose]
a) Mouvement de l'eau qui se retire progressivement, en semblant revenir en arrière. Pendant quelques instants, j'ai cru que je ne pourrais jamais ressortir de la mer. Elle me rejetait, reprenait dans son repli irrésistible. Le retrait de la vague énorme qui m'avait vomi sur le sable roulait le sable avec moi (Valéry,Variété III,1936, p. 240).
b) Différence d'aplomb rentrante par rapport à une façade. Synon. enfoncement.Dans un retrait du mur, (...) deux faucilles, une corne pour appeler dans le bois (Goncourt,Journal,1866, p. 300).
c) HÉRALD. ,,Se dit lorsqu'une pièce de blason est représentée de façon à ne montrer vers le chef qu'une partie d'elle-même. D'azur au pal retrait d'argent`` (Adeline, Lex. termes art, 1884).
B. − TECHNOL. Action de se retirer en se contractant; contraction entraînant un changement de volume que subissent certains corps par suite de la dessication ou sous l'influence d'un abaissement de température. En continuant le séchage, la pièce façonnée deviendra rigide, et le départ d'une majeure partie de l'eau ayant servi à obtenir la pâte est accompagné d'une diminution de dimensions (...) du colombin, diminution connue sous le nom de retrait de séchage (Larchevêque,Fabric. industr. porcel.,1898, p. 37).
Prononc. et Orth.: [ʀ ətʀ ε]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. a) Ca 1180 « fait de revenir en arrière (de la mer) » (Thomas, Tristan, éd. J. Bédier, 2797); b) fin xiies. « action de se retirer » (Raoul de Cambrai, 1951 ds T.-L.: El destrier monte, fait sonner son retrait); c) ca 1880 « asile, refuge » (Jeu Adam, éd. W. Noomen, 292); spéc. ca 1375 chambre de retrait « pièce où l'on se retire » (Jean Cuvelier, Bertrand du Guesclin, 13379 ds T.-L.); 1377 retrait (Gace de La Buigne, 1566, ibid.), répertorié par la lexicogr.; subsiste surtout dans la loc. mettre en retrait « mettre en arrière, à l'écart » ca 1510 (Gouvernement des Trois Estatz ds Rec. de poés. fr., éd. A. de Montaiglon et J. de Rothschild, t. 12, p. 83, vers 714); 2. 1824 chim. (Raymond). B. 1. 1549 dr. (Est.); 2. 1834 « action de retirer (des ordonnances) » (Land.); 1836 retrait d'argent (Gozlan, loc. cit.). Part. passé subst. de retraire*. Fréq. abs. littér.: 334. Fréq. rel. littér.: xixe: a) 119, b) 222; xxes.: a) 508, b) 935.

Wiktionnaire

Nom commun

retrait \ʁə.tʁɛ\ masculin

  1. Action de retirer.
    • Pendant trois ans, c'est un homme à l’enthousiasme éteint, mort à Lomé, qui veillera sans états d’âme sur le retrait de la France d'Afrique : […]. — (Stephen Smith & Antoine Glaser, Comment la France a perdu l'Afrique, Éditions Autrement/Calmann-Lévy, 2005, partie 2, §. 1)
  2. (En particulier) Opération bancaire dans laquelle le déposant retire une somme d’argent de son compte.
    • Dès la veille de la mobilisation ; à Perros et à Trégastel, on ne trouvait plus de numéraire : la poste elle-même ne payait plus les mandats ; toutes les disponibilités avaient été épuisées par les retraits des caisses d’épargne. — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1915, p. 28)
  3. (Commerce) Action de retirer un produit de la vente, à cause d’un défaut technique ou d’un risque sanitaire. Le retrait est souvent associé à un rappel de produit.
  4. (Droit) Action en justice, par laquelle on retire un bien qui avait été vendu.
    • Faire, exercer un retrait.
    • Retrait de biens ecclésiastiques.
  5. Action, de l’état de ce qui se retire, de ce qui revient en arrière.
    • Le retrait de la mer sur certaines côtes.
  6. Diminution de volume du mortier, de la terre, etc., lorsqu’ils sont secs, des métaux lorsqu’ils sont refroidis et des tissus lorsqu’ils sont lavés.
    • Le sable ne produit qu’un effet physique : il divise les particules de chaux et empêche la matière de prendre trop de retrait en séchant, ce qui entraînerait des fendillements. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 48)
    • Prélavez le textile, qui tend à rétrécir au lavage, et prenez-en compte ce facteur au moment de votre achat : le retrait du denim peut être important. — (Christelle Beneytout, Guide des tissus par projets de couture, Eyrolles, 2015, p. 137)
  7. Pratique contraceptive qui consiste pour l’homme de retirer son pénis du vagin de la femme, juste avant l’éjaculation.
    • Le retrait a pour principal inconvénient de priver les amants du meilleur de la volupté et d’exiger une grande présence d’esprit dans un fortuné moment où l’on n’en possède d’habitude assez peu. — (Jean Marestan, L’Éducation Sexuelle, Éditions de la « Guerre Sociale », 1910)
    • L’obésité joue sur les comportements : si les femmes obèses ont autant recours à la contraception que celles de poids normal, elles sont en revanche plus nombreuses à utiliser des méthodes moins efficaces, comme le retrait. — (Le Monde, « L’obésité a un impact sur la sexualité des femmes », 16 juin 2010)
  8. (Baseball) action consistant à éliminer du jeu un joueur de l’équipe en offensive.

Adjectif

retrait \ʁə.tʁɛ\

  1. Se dit des grains qui mûrissent sans se remplir, et contiennent beaucoup moins de farine que les grains bien venus.
    • Blé retrait.
    • Avoine retraite.
    • Les blés versés sont sujets à être retraits.
    • (Chasse) Un cerf retrait : un cerf forcé, qui sera bientôt pris.

Forme de verbe

retrait \ʁə.tʁɛ\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe retraire.

Nom commun

retraite \ʁə.tʁɛt\ féminin

  1. Action de se retirer.
    • Il est temps de faire retraite. Songeons à la retraite. L’heure de la retraite est arrivée.
  2. (En particulier) (Militaire) Marche que fait une armée pour s’éloigner de l’ennemi après un combat désavantageux, ou pour abandonner un territoire où elle ne peut plus se maintenir.
    • Chemin faisant l'émeute triomphait sans combattre. On désarmait les troupes qui se laissaient faire, et on protégeait leur retraite. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Nos troupes piétinantes, hommes, chevaux, canons, poursuivaient lentement leur retraite. — (Paul et Victor Margueritte, Le Désastre, p.168, 86e éd., Plon-Nourrit & Cie)
    • La retraite avait continué en Pologne. Une retraite rapide et encore impressionnante, mais ce n'était pas une déroute. — (Georges Blond, L'Agonie de l'Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, page 17)
    • (Antiquité) Xénophon a raconté la retraite des Dix mille.
  3. (Militaire) Obligation où sont les soldats de se retirer à une certaine heure et le signal qu’on leur donne en conséquence.
    • L’heure de la retraite. Les trompettes, les clairons ont sonné la retraite. Le tambour a battu la retraite. Les soldats sont punis quand on les trouve dans les rues après la retraite.
  4. Action de se retirer du monde, des affaires.
    • Il est mort le 12 juillet 1935, dans une retraite sereine, entourée de sa vaillante compagne, modèle de dévouement et de courage, et de ses enfants. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Vous êtes vieux, il est temps de faire retraite, de songer à la retraite. Il fait des projets de retraite.
  5. (Spécialement) Période de la vie d’un salarié, après s’être retiré de la vie active, tout en continuant de toucher régulièrement une somme d’argent à titre de pension.
    • Il a été aussi implicitement convenu que la Chambre inscrirait en tête de son ordre du jour pour la session ordinaire de 1905 la proposition de loi relative aux retraites ouvrières. — (Discours d'Émile Combes à Auxerre, 4 septembre 1904)
    • Jusqu’à cinquante ans, le vieillard avait conduit les chevaux de Sir Peter Bone ; puis, comme il s’était mis à boire, on lui avait confié l’omnibus de la gare, ce qui le mena jusqu’à soixante-dix-huit ans, âge auquel il prit sa retraite. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 7 de l’éd. de 1921)
    • Mais à lui-même aussi, cette mort serrait le cœur qui, d'un coup, anéantissait un homme en pleine vigueur, dans la fleur de l'âge, sans l'avertir par les prodromes les plus légers, un homme sobre comme il l'était, et cela à quelque temps de la retraite. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • On en parlait souvent, de la retraite, et comme d’une opération de haute magie, qui transforme un maître d’école en rentier. La retraite, c’était le grand mot, le maître-mot. — (Marcel Pagnol, Le château de ma mère, 1958, collection Le Livre de Poche, page 344)
    • Notre homme était un officier supérieur à la retraite qui cachait, j'allais l'apprendre assez vite, une fine culture littéraire derrière son côté scrogneugneu. — (Georges-Noël Jeandrieu, La société Jupiter, page 115, Éditions du Seuil, 1988)
    • S'il est un sujet qui intéresse l'ensemble des membres de la société, c'est bien la retraite. Pas seulement les soixantenaires et ceux qui s'apprêtent à quitter la vie active, mais également les jeunes. Qu'on le veuille ou pas, la retraite se prépare, et de préférence dès les premières années d’activité professionnelle. — (Jean-Luc Excousseau, La mosaïque des générations: comprendre les sensibilités et les habitudes de consommation des Français, Éditions d'Organisation, 2000, page 39)
  6. (Par extension) Cette pension perçue ; son montant.
  7. État d’une personne retirée des affaires, éloignée du tumulte de la société.
    • Il vit dans une grande, dans une profonde retraite. Sa santé le condamne à la retraite.
    • Son talent s’est mûri dans la retraite. Un lieu de retraite.
  8. (Spécialement) (Religion) Éloignement où l’on se tient du commerce du monde pendant quelques jours, pour mieux se recueillir, et des exercices de piété que l’on pratique durant ce temps.
    • Ce religieux est en retraite. Une retraite de dix jours. Il est allé faire une retraite.
    • Les méditations qu’il a faites dans sa retraite, pendant sa retraite. La retraite de première communion.
    • L’année scolaire commençait par trois jours de retraite, temps de réflexion après l’oubli de l’été. Avec les jours calmes de l’automne s’ouvrait une année de travail, mais pendant trois jours on ne travaillait pas. Ce n’était que méditations, prières et causeries. — (José Cabanis, Les cartes du temps, Gallimard, 1962, Le Livre de Poche, page 31)
  9. (Par extension) Lieu même où l’on se retire.
    • Aucune route frayée ne sillonnait le voisinage, et, pour atteindre notre heureuse retraite, il fallait repousser le feuillage de milliers d'arbres forestiers […]. — (Edgar Poe, Éléonora, dans Histoires grotesques et sérieuses, traduction de Charles Baudelaire)
    • Il s’est bâti une petite retraite. Il s’est fait à la campagne une retraite pour sa vieillesse.
    • Douce, paisible, tranquille, agréable retraite. J’irai le visiter dans sa retraite.
  10. (Par extension) Lieu de refuge.
    • Babœuf avait, du fond d'une de ses retraites, fait parvenir au représentant Drouet, son complice, une note énergique qui devait lui servir de texte à un discours à prononcer devant le Conseil des Anciens pour la conservation des Sociétés populaires. — (Édouard Fleury, Baboeuf et le Socialisme en 1796, Pars ; chez Didier, 1851, page 182)
  11. (Architecture) Diminution progressive d’épaisseur qu’on donne à un mur en partant du pied; état de ce qui est en arrière d’un alignement.
    • Ce mur fait retraite, a une retraite de quelques centimètres à chaque étage. Ce piédestal est en retraite sur sa base. Les châssis de fenêtre sont ordinairement en retraite de la façade.
  12. Retrait, diminution de volume.
    • En modelant la terre, il faut estimer la retraite qu’elle éprouvera par la cuisson.
  13. (Médecine vétérinaire) Blessure causée par un clou dans le tissu vivant du pied d’un cheval.
  14. Apocope de retraite aux flambeaux.
    • S’ils ont été bien sages, à la place de la rose qu’ils ont apportée, on leur donne l’œillet placé au corsage ou dans les cheveux, et l’on répond par un tour de prunelle et une légère pression de doigts à leur serrement de main lorsqu’on monte au balcon pour entendre passer la musique de la retraite. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)

Forme de verbe 1

retraite \ʁə.tʁɛt\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe retraiter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe retraiter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe retraiter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe retraiter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe retraiter.

Forme de verbe 2

retraite \ʁə.tʁɛt\

  1. Participe passé féminin singulier de retraire.

Nom commun

retraite \ʁə.tʁɛt\ féminin

  1. Action de se retirer.
    • Il est temps de faire retraite. Songeons à la retraite. L’heure de la retraite est arrivée.
  2. (En particulier) (Militaire) Marche que fait une armée pour s’éloigner de l’ennemi après un combat désavantageux, ou pour abandonner un territoire où elle ne peut plus se maintenir.
    • Chemin faisant l'émeute triomphait sans combattre. On désarmait les troupes qui se laissaient faire, et on protégeait leur retraite. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Nos troupes piétinantes, hommes, chevaux, canons, poursuivaient lentement leur retraite. — (Paul et Victor Margueritte, Le Désastre, p.168, 86e éd., Plon-Nourrit & Cie)
    • La retraite avait continué en Pologne. Une retraite rapide et encore impressionnante, mais ce n'était pas une déroute. — (Georges Blond, L'Agonie de l'Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, page 17)
    • (Antiquité) Xénophon a raconté la retraite des Dix mille.
  3. (Militaire) Obligation où sont les soldats de se retirer à une certaine heure et le signal qu’on leur donne en conséquence.
    • L’heure de la retraite. Les trompettes, les clairons ont sonné la retraite. Le tambour a battu la retraite. Les soldats sont punis quand on les trouve dans les rues après la retraite.
  4. Action de se retirer du monde, des affaires.
    • Il est mort le 12 juillet 1935, dans une retraite sereine, entourée de sa vaillante compagne, modèle de dévouement et de courage, et de ses enfants. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Vous êtes vieux, il est temps de faire retraite, de songer à la retraite. Il fait des projets de retraite.
  5. (Spécialement) Période de la vie d’un salarié, après s’être retiré de la vie active, tout en continuant de toucher régulièrement une somme d’argent à titre de pension.
    • Il a été aussi implicitement convenu que la Chambre inscrirait en tête de son ordre du jour pour la session ordinaire de 1905 la proposition de loi relative aux retraites ouvrières. — (Discours d'Émile Combes à Auxerre, 4 septembre 1904)
    • Jusqu’à cinquante ans, le vieillard avait conduit les chevaux de Sir Peter Bone ; puis, comme il s’était mis à boire, on lui avait confié l’omnibus de la gare, ce qui le mena jusqu’à soixante-dix-huit ans, âge auquel il prit sa retraite. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 7 de l’éd. de 1921)
    • Mais à lui-même aussi, cette mort serrait le cœur qui, d'un coup, anéantissait un homme en pleine vigueur, dans la fleur de l'âge, sans l'avertir par les prodromes les plus légers, un homme sobre comme il l'était, et cela à quelque temps de la retraite. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • On en parlait souvent, de la retraite, et comme d’une opération de haute magie, qui transforme un maître d’école en rentier. La retraite, c’était le grand mot, le maître-mot. — (Marcel Pagnol, Le château de ma mère, 1958, collection Le Livre de Poche, page 344)
    • Notre homme était un officier supérieur à la retraite qui cachait, j'allais l'apprendre assez vite, une fine culture littéraire derrière son côté scrogneugneu. — (Georges-Noël Jeandrieu, La société Jupiter, page 115, Éditions du Seuil, 1988)
    • S'il est un sujet qui intéresse l'ensemble des membres de la société, c'est bien la retraite. Pas seulement les soixantenaires et ceux qui s'apprêtent à quitter la vie active, mais également les jeunes. Qu'on le veuille ou pas, la retraite se prépare, et de préférence dès les premières années d’activité professionnelle. — (Jean-Luc Excousseau, La mosaïque des générations: comprendre les sensibilités et les habitudes de consommation des Français, Éditions d'Organisation, 2000, page 39)
  6. (Par extension) Cette pension perçue ; son montant.
  7. État d’une personne retirée des affaires, éloignée du tumulte de la société.
    • Il vit dans une grande, dans une profonde retraite. Sa santé le condamne à la retraite.
    • Son talent s’est mûri dans la retraite. Un lieu de retraite.
  8. (Spécialement) (Religion) Éloignement où l’on se tient du commerce du monde pendant quelques jours, pour mieux se recueillir, et des exercices de piété que l’on pratique durant ce temps.
    • Ce religieux est en retraite. Une retraite de dix jours. Il est allé faire une retraite.
    • Les méditations qu’il a faites dans sa retraite, pendant sa retraite. La retraite de première communion.
    • L’année scolaire commençait par trois jours de retraite, temps de réflexion après l’oubli de l’été. Avec les jours calmes de l’automne s’ouvrait une année de travail, mais pendant trois jours on ne travaillait pas. Ce n’était que méditations, prières et causeries. — (José Cabanis, Les cartes du temps, Gallimard, 1962, Le Livre de Poche, page 31)
  9. (Par extension) Lieu même où l’on se retire.
    • Aucune route frayée ne sillonnait le voisinage, et, pour atteindre notre heureuse retraite, il fallait repousser le feuillage de milliers d'arbres forestiers […]. — (Edgar Poe, Éléonora, dans Histoires grotesques et sérieuses, traduction de Charles Baudelaire)
    • Il s’est bâti une petite retraite. Il s’est fait à la campagne une retraite pour sa vieillesse.
    • Douce, paisible, tranquille, agréable retraite. J’irai le visiter dans sa retraite.
  10. (Par extension) Lieu de refuge.
    • Babœuf avait, du fond d'une de ses retraites, fait parvenir au représentant Drouet, son complice, une note énergique qui devait lui servir de texte à un discours à prononcer devant le Conseil des Anciens pour la conservation des Sociétés populaires. — (Édouard Fleury, Baboeuf et le Socialisme en 1796, Pars ; chez Didier, 1851, page 182)
  11. (Architecture) Diminution progressive d’épaisseur qu’on donne à un mur en partant du pied; état de ce qui est en arrière d’un alignement.
    • Ce mur fait retraite, a une retraite de quelques centimètres à chaque étage. Ce piédestal est en retraite sur sa base. Les châssis de fenêtre sont ordinairement en retraite de la façade.
  12. Retrait, diminution de volume.
    • En modelant la terre, il faut estimer la retraite qu’elle éprouvera par la cuisson.
  13. (Médecine vétérinaire) Blessure causée par un clou dans le tissu vivant du pied d’un cheval.
  14. Apocope de retraite aux flambeaux.
    • S’ils ont été bien sages, à la place de la rose qu’ils ont apportée, on leur donne l’œillet placé au corsage ou dans les cheveux, et l’on répond par un tour de prunelle et une légère pression de doigts à leur serrement de main lorsqu’on monte au balcon pour entendre passer la musique de la retraite. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)

Forme de verbe 1

retraite \ʁə.tʁɛt\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe retraiter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe retraiter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe retraiter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe retraiter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe retraiter.

Forme de verbe 2

retraite \ʁə.tʁɛt\

  1. Participe passé féminin singulier de retraire.

Nom commun

retraite \ʁə.tʁɛt\ féminin

  1. Action de se retirer.
    • Il est temps de faire retraite. Songeons à la retraite. L’heure de la retraite est arrivée.
  2. (En particulier) (Militaire) Marche que fait une armée pour s’éloigner de l’ennemi après un combat désavantageux, ou pour abandonner un territoire où elle ne peut plus se maintenir.
    • Chemin faisant l'émeute triomphait sans combattre. On désarmait les troupes qui se laissaient faire, et on protégeait leur retraite. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Nos troupes piétinantes, hommes, chevaux, canons, poursuivaient lentement leur retraite. — (Paul et Victor Margueritte, Le Désastre, p.168, 86e éd., Plon-Nourrit & Cie)
    • La retraite avait continué en Pologne. Une retraite rapide et encore impressionnante, mais ce n'était pas une déroute. — (Georges Blond, L'Agonie de l'Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, page 17)
    • (Antiquité) Xénophon a raconté la retraite des Dix mille.
  3. (Militaire) Obligation où sont les soldats de se retirer à une certaine heure et le signal qu’on leur donne en conséquence.
    • L’heure de la retraite. Les trompettes, les clairons ont sonné la retraite. Le tambour a battu la retraite. Les soldats sont punis quand on les trouve dans les rues après la retraite.
  4. Action de se retirer du monde, des affaires.
    • Il est mort le 12 juillet 1935, dans une retraite sereine, entourée de sa vaillante compagne, modèle de dévouement et de courage, et de ses enfants. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Vous êtes vieux, il est temps de faire retraite, de songer à la retraite. Il fait des projets de retraite.
  5. (Spécialement) Période de la vie d’un salarié, après s’être retiré de la vie active, tout en continuant de toucher régulièrement une somme d’argent à titre de pension.
    • Il a été aussi implicitement convenu que la Chambre inscrirait en tête de son ordre du jour pour la session ordinaire de 1905 la proposition de loi relative aux retraites ouvrières. — (Discours d'Émile Combes à Auxerre, 4 septembre 1904)
    • Jusqu’à cinquante ans, le vieillard avait conduit les chevaux de Sir Peter Bone ; puis, comme il s’était mis à boire, on lui avait confié l’omnibus de la gare, ce qui le mena jusqu’à soixante-dix-huit ans, âge auquel il prit sa retraite. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 7 de l’éd. de 1921)
    • Mais à lui-même aussi, cette mort serrait le cœur qui, d'un coup, anéantissait un homme en pleine vigueur, dans la fleur de l'âge, sans l'avertir par les prodromes les plus légers, un homme sobre comme il l'était, et cela à quelque temps de la retraite. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • On en parlait souvent, de la retraite, et comme d’une opération de haute magie, qui transforme un maître d’école en rentier. La retraite, c’était le grand mot, le maître-mot. — (Marcel Pagnol, Le château de ma mère, 1958, collection Le Livre de Poche, page 344)
    • Notre homme était un officier supérieur à la retraite qui cachait, j'allais l'apprendre assez vite, une fine culture littéraire derrière son côté scrogneugneu. — (Georges-Noël Jeandrieu, La société Jupiter, page 115, Éditions du Seuil, 1988)
    • S'il est un sujet qui intéresse l'ensemble des membres de la société, c'est bien la retraite. Pas seulement les soixantenaires et ceux qui s'apprêtent à quitter la vie active, mais également les jeunes. Qu'on le veuille ou pas, la retraite se prépare, et de préférence dès les premières années d’activité professionnelle. — (Jean-Luc Excousseau, La mosaïque des générations: comprendre les sensibilités et les habitudes de consommation des Français, Éditions d'Organisation, 2000, page 39)
  6. (Par extension) Cette pension perçue ; son montant.
  7. État d’une personne retirée des affaires, éloignée du tumulte de la société.
    • Il vit dans une grande, dans une profonde retraite. Sa santé le condamne à la retraite.
    • Son talent s’est mûri dans la retraite. Un lieu de retraite.
  8. (Spécialement) (Religion) Éloignement où l’on se tient du commerce du monde pendant quelques jours, pour mieux se recueillir, et des exercices de piété que l’on pratique durant ce temps.
    • Ce religieux est en retraite. Une retraite de dix jours. Il est allé faire une retraite.
    • Les méditations qu’il a faites dans sa retraite, pendant sa retraite. La retraite de première communion.
    • L’année scolaire commençait par trois jours de retraite, temps de réflexion après l’oubli de l’été. Avec les jours calmes de l’automne s’ouvrait une année de travail, mais pendant trois jours on ne travaillait pas. Ce n’était que méditations, prières et causeries. — (José Cabanis, Les cartes du temps, Gallimard, 1962, Le Livre de Poche, page 31)
  9. (Par extension) Lieu même où l’on se retire.
    • Aucune route frayée ne sillonnait le voisinage, et, pour atteindre notre heureuse retraite, il fallait repousser le feuillage de milliers d'arbres forestiers […]. — (Edgar Poe, Éléonora, dans Histoires grotesques et sérieuses, traduction de Charles Baudelaire)
    • Il s’est bâti une petite retraite. Il s’est fait à la campagne une retraite pour sa vieillesse.
    • Douce, paisible, tranquille, agréable retraite. J’irai le visiter dans sa retraite.
  10. (Par extension) Lieu de refuge.
    • Babœuf avait, du fond d'une de ses retraites, fait parvenir au représentant Drouet, son complice, une note énergique qui devait lui servir de texte à un discours à prononcer devant le Conseil des Anciens pour la conservation des Sociétés populaires. — (Édouard Fleury, Baboeuf et le Socialisme en 1796, Pars ; chez Didier, 1851, page 182)
  11. (Architecture) Diminution progressive d’épaisseur qu’on donne à un mur en partant du pied; état de ce qui est en arrière d’un alignement.
    • Ce mur fait retraite, a une retraite de quelques centimètres à chaque étage. Ce piédestal est en retraite sur sa base. Les châssis de fenêtre sont ordinairement en retraite de la façade.
  12. Retrait, diminution de volume.
    • En modelant la terre, il faut estimer la retraite qu’elle éprouvera par la cuisson.
  13. (Médecine vétérinaire) Blessure causée par un clou dans le tissu vivant du pied d’un cheval.
  14. Apocope de retraite aux flambeaux.
    • S’ils ont été bien sages, à la place de la rose qu’ils ont apportée, on leur donne l’œillet placé au corsage ou dans les cheveux, et l’on répond par un tour de prunelle et une légère pression de doigts à leur serrement de main lorsqu’on monte au balcon pour entendre passer la musique de la retraite. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)

Forme de verbe 1

retraite \ʁə.tʁɛt\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe retraiter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe retraiter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe retraiter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe retraiter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe retraiter.

Forme de verbe 2

retraite \ʁə.tʁɛt\

  1. Participe passé féminin singulier de retraire.

Nom commun

retraite \ʁə.tʁɛt\ féminin

  1. Action de se retirer.
    • Il est temps de faire retraite. Songeons à la retraite. L’heure de la retraite est arrivée.
  2. (En particulier) (Militaire) Marche que fait une armée pour s’éloigner de l’ennemi après un combat désavantageux, ou pour abandonner un territoire où elle ne peut plus se maintenir.
    • Chemin faisant l'émeute triomphait sans combattre. On désarmait les troupes qui se laissaient faire, et on protégeait leur retraite. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Nos troupes piétinantes, hommes, chevaux, canons, poursuivaient lentement leur retraite. — (Paul et Victor Margueritte, Le Désastre, p.168, 86e éd., Plon-Nourrit & Cie)
    • La retraite avait continué en Pologne. Une retraite rapide et encore impressionnante, mais ce n'était pas une déroute. — (Georges Blond, L'Agonie de l'Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, page 17)
    • (Antiquité) Xénophon a raconté la retraite des Dix mille.
  3. (Militaire) Obligation où sont les soldats de se retirer à une certaine heure et le signal qu’on leur donne en conséquence.
    • L’heure de la retraite. Les trompettes, les clairons ont sonné la retraite. Le tambour a battu la retraite. Les soldats sont punis quand on les trouve dans les rues après la retraite.
  4. Action de se retirer du monde, des affaires.
    • Il est mort le 12 juillet 1935, dans une retraite sereine, entourée de sa vaillante compagne, modèle de dévouement et de courage, et de ses enfants. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Vous êtes vieux, il est temps de faire retraite, de songer à la retraite. Il fait des projets de retraite.
  5. (Spécialement) Période de la vie d’un salarié, après s’être retiré de la vie active, tout en continuant de toucher régulièrement une somme d’argent à titre de pension.
    • Il a été aussi implicitement convenu que la Chambre inscrirait en tête de son ordre du jour pour la session ordinaire de 1905 la proposition de loi relative aux retraites ouvrières. — (Discours d'Émile Combes à Auxerre, 4 septembre 1904)
    • Jusqu’à cinquante ans, le vieillard avait conduit les chevaux de Sir Peter Bone ; puis, comme il s’était mis à boire, on lui avait confié l’omnibus de la gare, ce qui le mena jusqu’à soixante-dix-huit ans, âge auquel il prit sa retraite. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 7 de l’éd. de 1921)
    • Mais à lui-même aussi, cette mort serrait le cœur qui, d'un coup, anéantissait un homme en pleine vigueur, dans la fleur de l'âge, sans l'avertir par les prodromes les plus légers, un homme sobre comme il l'était, et cela à quelque temps de la retraite. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • On en parlait souvent, de la retraite, et comme d’une opération de haute magie, qui transforme un maître d’école en rentier. La retraite, c’était le grand mot, le maître-mot. — (Marcel Pagnol, Le château de ma mère, 1958, collection Le Livre de Poche, page 344)
    • Notre homme était un officier supérieur à la retraite qui cachait, j'allais l'apprendre assez vite, une fine culture littéraire derrière son côté scrogneugneu. — (Georges-Noël Jeandrieu, La société Jupiter, page 115, Éditions du Seuil, 1988)
    • S'il est un sujet qui intéresse l'ensemble des membres de la société, c'est bien la retraite. Pas seulement les soixantenaires et ceux qui s'apprêtent à quitter la vie active, mais également les jeunes. Qu'on le veuille ou pas, la retraite se prépare, et de préférence dès les premières années d’activité professionnelle. — (Jean-Luc Excousseau, La mosaïque des générations: comprendre les sensibilités et les habitudes de consommation des Français, Éditions d'Organisation, 2000, page 39)
  6. (Par extension) Cette pension perçue ; son montant.
  7. État d’une personne retirée des affaires, éloignée du tumulte de la société.
    • Il vit dans une grande, dans une profonde retraite. Sa santé le condamne à la retraite.
    • Son talent s’est mûri dans la retraite. Un lieu de retraite.
  8. (Spécialement) (Religion) Éloignement où l’on se tient du commerce du monde pendant quelques jours, pour mieux se recueillir, et des exercices de piété que l’on pratique durant ce temps.
    • Ce religieux est en retraite. Une retraite de dix jours. Il est allé faire une retraite.
    • Les méditations qu’il a faites dans sa retraite, pendant sa retraite. La retraite de première communion.
    • L’année scolaire commençait par trois jours de retraite, temps de réflexion après l’oubli de l’été. Avec les jours calmes de l’automne s’ouvrait une année de travail, mais pendant trois jours on ne travaillait pas. Ce n’était que méditations, prières et causeries. — (José Cabanis, Les cartes du temps, Gallimard, 1962, Le Livre de Poche, page 31)
  9. (Par extension) Lieu même où l’on se retire.
    • Aucune route frayée ne sillonnait le voisinage, et, pour atteindre notre heureuse retraite, il fallait repousser le feuillage de milliers d'arbres forestiers […]. — (Edgar Poe, Éléonora, dans Histoires grotesques et sérieuses, traduction de Charles Baudelaire)
    • Il s’est bâti une petite retraite. Il s’est fait à la campagne une retraite pour sa vieillesse.
    • Douce, paisible, tranquille, agréable retraite. J’irai le visiter dans sa retraite.
  10. (Par extension) Lieu de refuge.
    • Babœuf avait, du fond d'une de ses retraites, fait parvenir au représentant Drouet, son complice, une note énergique qui devait lui servir de texte à un discours à prononcer devant le Conseil des Anciens pour la conservation des Sociétés populaires. — (Édouard Fleury, Baboeuf et le Socialisme en 1796, Pars ; chez Didier, 1851, page 182)
  11. (Architecture) Diminution progressive d’épaisseur qu’on donne à un mur en partant du pied; état de ce qui est en arrière d’un alignement.
    • Ce mur fait retraite, a une retraite de quelques centimètres à chaque étage. Ce piédestal est en retraite sur sa base. Les châssis de fenêtre sont ordinairement en retraite de la façade.
  12. Retrait, diminution de volume.
    • En modelant la terre, il faut estimer la retraite qu’elle éprouvera par la cuisson.
  13. (Médecine vétérinaire) Blessure causée par un clou dans le tissu vivant du pied d’un cheval.
  14. Apocope de retraite aux flambeaux.
    • S’ils ont été bien sages, à la place de la rose qu’ils ont apportée, on leur donne l’œillet placé au corsage ou dans les cheveux, et l’on répond par un tour de prunelle et une légère pression de doigts à leur serrement de main lorsqu’on monte au balcon pour entendre passer la musique de la retraite. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)

Forme de verbe 1

retraite \ʁə.tʁɛt\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe retraiter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe retraiter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe retraiter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe retraiter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe retraiter.

Forme de verbe 2

retraite \ʁə.tʁɛt\

  1. Participe passé féminin singulier de retraire.

Nom commun

retraite \ʁə.tʁɛt\ féminin

  1. Action de se retirer.
    • Il est temps de faire retraite. Songeons à la retraite. L’heure de la retraite est arrivée.
  2. (En particulier) (Militaire) Marche que fait une armée pour s’éloigner de l’ennemi après un combat désavantageux, ou pour abandonner un territoire où elle ne peut plus se maintenir.
    • Chemin faisant l'émeute triomphait sans combattre. On désarmait les troupes qui se laissaient faire, et on protégeait leur retraite. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Nos troupes piétinantes, hommes, chevaux, canons, poursuivaient lentement leur retraite. — (Paul et Victor Margueritte, Le Désastre, p.168, 86e éd., Plon-Nourrit & Cie)
    • La retraite avait continué en Pologne. Une retraite rapide et encore impressionnante, mais ce n'était pas une déroute. — (Georges Blond, L'Agonie de l'Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, page 17)
    • (Antiquité) Xénophon a raconté la retraite des Dix mille.
  3. (Militaire) Obligation où sont les soldats de se retirer à une certaine heure et le signal qu’on leur donne en conséquence.
    • L’heure de la retraite. Les trompettes, les clairons ont sonné la retraite. Le tambour a battu la retraite. Les soldats sont punis quand on les trouve dans les rues après la retraite.
  4. Action de se retirer du monde, des affaires.
    • Il est mort le 12 juillet 1935, dans une retraite sereine, entourée de sa vaillante compagne, modèle de dévouement et de courage, et de ses enfants. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Vous êtes vieux, il est temps de faire retraite, de songer à la retraite. Il fait des projets de retraite.
  5. (Spécialement) Période de la vie d’un salarié, après s’être retiré de la vie active, tout en continuant de toucher régulièrement une somme d’argent à titre de pension.
    • Il a été aussi implicitement convenu que la Chambre inscrirait en tête de son ordre du jour pour la session ordinaire de 1905 la proposition de loi relative aux retraites ouvrières. — (Discours d'Émile Combes à Auxerre, 4 septembre 1904)
    • Jusqu’à cinquante ans, le vieillard avait conduit les chevaux de Sir Peter Bone ; puis, comme il s’était mis à boire, on lui avait confié l’omnibus de la gare, ce qui le mena jusqu’à soixante-dix-huit ans, âge auquel il prit sa retraite. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 7 de l’éd. de 1921)
    • Mais à lui-même aussi, cette mort serrait le cœur qui, d'un coup, anéantissait un homme en pleine vigueur, dans la fleur de l'âge, sans l'avertir par les prodromes les plus légers, un homme sobre comme il l'était, et cela à quelque temps de la retraite. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • On en parlait souvent, de la retraite, et comme d’une opération de haute magie, qui transforme un maître d’école en rentier. La retraite, c’était le grand mot, le maître-mot. — (Marcel Pagnol, Le château de ma mère, 1958, collection Le Livre de Poche, page 344)
    • Notre homme était un officier supérieur à la retraite qui cachait, j'allais l'apprendre assez vite, une fine culture littéraire derrière son côté scrogneugneu. — (Georges-Noël Jeandrieu, La société Jupiter, page 115, Éditions du Seuil, 1988)
    • S'il est un sujet qui intéresse l'ensemble des membres de la société, c'est bien la retraite. Pas seulement les soixantenaires et ceux qui s'apprêtent à quitter la vie active, mais également les jeunes. Qu'on le veuille ou pas, la retraite se prépare, et de préférence dès les premières années d’activité professionnelle. — (Jean-Luc Excousseau, La mosaïque des générations: comprendre les sensibilités et les habitudes de consommation des Français, Éditions d'Organisation, 2000, page 39)
  6. (Par extension) Cette pension perçue ; son montant.
  7. État d’une personne retirée des affaires, éloignée du tumulte de la société.
    • Il vit dans une grande, dans une profonde retraite. Sa santé le condamne à la retraite.
    • Son talent s’est mûri dans la retraite. Un lieu de retraite.
  8. (Spécialement) (Religion) Éloignement où l’on se tient du commerce du monde pendant quelques jours, pour mieux se recueillir, et des exercices de piété que l’on pratique durant ce temps.
    • Ce religieux est en retraite. Une retraite de dix jours. Il est allé faire une retraite.
    • Les méditations qu’il a faites dans sa retraite, pendant sa retraite. La retraite de première communion.
    • L’année scolaire commençait par trois jours de retraite, temps de réflexion après l’oubli de l’été. Avec les jours calmes de l’automne s’ouvrait une année de travail, mais pendant trois jours on ne travaillait pas. Ce n’était que méditations, prières et causeries. — (José Cabanis, Les cartes du temps, Gallimard, 1962, Le Livre de Poche, page 31)
  9. (Par extension) Lieu même où l’on se retire.
    • Aucune route frayée ne sillonnait le voisinage, et, pour atteindre notre heureuse retraite, il fallait repousser le feuillage de milliers d'arbres forestiers […]. — (Edgar Poe, Éléonora, dans Histoires grotesques et sérieuses, traduction de Charles Baudelaire)
    • Il s’est bâti une petite retraite. Il s’est fait à la campagne une retraite pour sa vieillesse.
    • Douce, paisible, tranquille, agréable retraite. J’irai le visiter dans sa retraite.
  10. (Par extension) Lieu de refuge.
    • Babœuf avait, du fond d'une de ses retraites, fait parvenir au représentant Drouet, son complice, une note énergique qui devait lui servir de texte à un discours à prononcer devant le Conseil des Anciens pour la conservation des Sociétés populaires. — (Édouard Fleury, Baboeuf et le Socialisme en 1796, Pars ; chez Didier, 1851, page 182)
  11. (Architecture) Diminution progressive d’épaisseur qu’on donne à un mur en partant du pied; état de ce qui est en arrière d’un alignement.
    • Ce mur fait retraite, a une retraite de quelques centimètres à chaque étage. Ce piédestal est en retraite sur sa base. Les châssis de fenêtre sont ordinairement en retraite de la façade.
  12. Retrait, diminution de volume.
    • En modelant la terre, il faut estimer la retraite qu’elle éprouvera par la cuisson.
  13. (Médecine vétérinaire) Blessure causée par un clou dans le tissu vivant du pied d’un cheval.
  14. Apocope de retraite aux flambeaux.
    • S’ils ont été bien sages, à la place de la rose qu’ils ont apportée, on leur donne l’œillet placé au corsage ou dans les cheveux, et l’on répond par un tour de prunelle et une légère pression de doigts à leur serrement de main lorsqu’on monte au balcon pour entendre passer la musique de la retraite. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)

Forme de verbe 1

retraite \ʁə.tʁɛt\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe retraiter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe retraiter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe retraiter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe retraiter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe retraiter.

Forme de verbe 2

retraite \ʁə.tʁɛt\

  1. Participe passé féminin singulier de retraire.

Nom commun

retraite \ʁə.tʁɛt\ féminin

  1. Action de se retirer.
    • Il est temps de faire retraite. Songeons à la retraite. L’heure de la retraite est arrivée.
  2. (En particulier) (Militaire) Marche que fait une armée pour s’éloigner de l’ennemi après un combat désavantageux, ou pour abandonner un territoire où elle ne peut plus se maintenir.
    • Chemin faisant l'émeute triomphait sans combattre. On désarmait les troupes qui se laissaient faire, et on protégeait leur retraite. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Nos troupes piétinantes, hommes, chevaux, canons, poursuivaient lentement leur retraite. — (Paul et Victor Margueritte, Le Désastre, p.168, 86e éd., Plon-Nourrit & Cie)
    • La retraite avait continué en Pologne. Une retraite rapide et encore impressionnante, mais ce n'était pas une déroute. — (Georges Blond, L'Agonie de l'Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, page 17)
    • (Antiquité) Xénophon a raconté la retraite des Dix mille.
  3. (Militaire) Obligation où sont les soldats de se retirer à une certaine heure et le signal qu’on leur donne en conséquence.
    • L’heure de la retraite. Les trompettes, les clairons ont sonné la retraite. Le tambour a battu la retraite. Les soldats sont punis quand on les trouve dans les rues après la retraite.
  4. Action de se retirer du monde, des affaires.
    • Il est mort le 12 juillet 1935, dans une retraite sereine, entourée de sa vaillante compagne, modèle de dévouement et de courage, et de ses enfants. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Vous êtes vieux, il est temps de faire retraite, de songer à la retraite. Il fait des projets de retraite.
  5. (Spécialement) Période de la vie d’un salarié, après s’être retiré de la vie active, tout en continuant de toucher régulièrement une somme d’argent à titre de pension.
    • Il a été aussi implicitement convenu que la Chambre inscrirait en tête de son ordre du jour pour la session ordinaire de 1905 la proposition de loi relative aux retraites ouvrières. — (Discours d'Émile Combes à Auxerre, 4 septembre 1904)
    • Jusqu’à cinquante ans, le vieillard avait conduit les chevaux de Sir Peter Bone ; puis, comme il s’était mis à boire, on lui avait confié l’omnibus de la gare, ce qui le mena jusqu’à soixante-dix-huit ans, âge auquel il prit sa retraite. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 7 de l’éd. de 1921)
    • Mais à lui-même aussi, cette mort serrait le cœur qui, d'un coup, anéantissait un homme en pleine vigueur, dans la fleur de l'âge, sans l'avertir par les prodromes les plus légers, un homme sobre comme il l'était, et cela à quelque temps de la retraite. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • On en parlait souvent, de la retraite, et comme d’une opération de haute magie, qui transforme un maître d’école en rentier. La retraite, c’était le grand mot, le maître-mot. — (Marcel Pagnol, Le château de ma mère, 1958, collection Le Livre de Poche, page 344)
    • Notre homme était un officier supérieur à la retraite qui cachait, j'allais l'apprendre assez vite, une fine culture littéraire derrière son côté scrogneugneu. — (Georges-Noël Jeandrieu, La société Jupiter, page 115, Éditions du Seuil, 1988)
    • S'il est un sujet qui intéresse l'ensemble des membres de la société, c'est bien la retraite. Pas seulement les soixantenaires et ceux qui s'apprêtent à quitter la vie active, mais également les jeunes. Qu'on le veuille ou pas, la retraite se prépare, et de préférence dès les premières années d’activité professionnelle. — (Jean-Luc Excousseau, La mosaïque des générations: comprendre les sensibilités et les habitudes de consommation des Français, Éditions d'Organisation, 2000, page 39)
  6. (Par extension) Cette pension perçue ; son montant.
  7. État d’une personne retirée des affaires, éloignée du tumulte de la société.
    • Il vit dans une grande, dans une profonde retraite. Sa santé le condamne à la retraite.
    • Son talent s’est mûri dans la retraite. Un lieu de retraite.
  8. (Spécialement) (Religion) Éloignement où l’on se tient du commerce du monde pendant quelques jours, pour mieux se recueillir, et des exercices de piété que l’on pratique durant ce temps.
    • Ce religieux est en retraite. Une retraite de dix jours. Il est allé faire une retraite.
    • Les méditations qu’il a faites dans sa retraite, pendant sa retraite. La retraite de première communion.
    • L’année scolaire commençait par trois jours de retraite, temps de réflexion après l’oubli de l’été. Avec les jours calmes de l’automne s’ouvrait une année de travail, mais pendant trois jours on ne travaillait pas. Ce n’était que méditations, prières et causeries. — (José Cabanis, Les cartes du temps, Gallimard, 1962, Le Livre de Poche, page 31)
  9. (Par extension) Lieu même où l’on se retire.
    • Aucune route frayée ne sillonnait le voisinage, et, pour atteindre notre heureuse retraite, il fallait repousser le feuillage de milliers d'arbres forestiers […]. — (Edgar Poe, Éléonora, dans Histoires grotesques et sérieuses, traduction de Charles Baudelaire)
    • Il s’est bâti une petite retraite. Il s’est fait à la campagne une retraite pour sa vieillesse.
    • Douce, paisible, tranquille, agréable retraite. J’irai le visiter dans sa retraite.
  10. (Par extension) Lieu de refuge.
    • Babœuf avait, du fond d'une de ses retraites, fait parvenir au représentant Drouet, son complice, une note énergique qui devait lui servir de texte à un discours à prononcer devant le Conseil des Anciens pour la conservation des Sociétés populaires. — (Édouard Fleury, Baboeuf et le Socialisme en 1796, Pars ; chez Didier, 1851, page 182)
  11. (Architecture) Diminution progressive d’épaisseur qu’on donne à un mur en partant du pied; état de ce qui est en arrière d’un alignement.
    • Ce mur fait retraite, a une retraite de quelques centimètres à chaque étage. Ce piédestal est en retraite sur sa base. Les châssis de fenêtre sont ordinairement en retraite de la façade.
  12. Retrait, diminution de volume.
    • En modelant la terre, il faut estimer la retraite qu’elle éprouvera par la cuisson.
  13. (Médecine vétérinaire) Blessure causée par un clou dans le tissu vivant du pied d’un cheval.
  14. Apocope de retraite aux flambeaux.
    • S’ils ont été bien sages, à la place de la rose qu’ils ont apportée, on leur donne l’œillet placé au corsage ou dans les cheveux, et l’on répond par un tour de prunelle et une légère pression de doigts à leur serrement de main lorsqu’on monte au balcon pour entendre passer la musique de la retraite. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)

Forme de verbe 1

retraite \ʁə.tʁɛt\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe retraiter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe retraiter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe retraiter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe retraiter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe retraiter.

Forme de verbe 2

retraite \ʁə.tʁɛt\

  1. Participe passé féminin singulier de retraire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RETRAIRE. (Il se conjugue comme TRAIRE.) v. tr.
T. de Jurisprudence. Exercer un retrait. Il avait droit, comme parent, de retraire cet héritage. Les clauses du contrat de vente lui donnent le droit de retraire ce fonds. On dit plus communément Retirer. Le participe passé

RETRAIT s'emploie comme adjectif et se dit des Grains qui mûrissent sans se remplir, et contiennent beaucoup moins de farine que les grains bien venus. Blé retrait. Avoine retraite. Les blés versés sont sujets à être retraits. En termes de Chasse, Un cerf retrait, Un cerf forcé, qui sera bientôt pris.

Littré (1872-1877)

RETRAIT (re-tré) s. m.
  • Retrait de la mer, tendance graduelle qu'a la mer, dans certains parages, à abandonner les côtes.

HISTORIQUE

XIVe s. Au retrait de none [à la fin de none, lorsqu'on se retire de l'église], Du Cange, retrahere.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RETRAIT de barre ou de cour, dans la coutume de Bretagne signifie la révendication qu’un juge fait d’une cause ou procès. Voyez les articles 10 & 32.

Retrait de bienséance ou de convenance est le droit qu’un de plusieurs co-propriétaires qui possédoient un héritage par indivis, a de retirer la portion qui est vendue par son co-détenteur.

Ce retrait n’a lieu que dans un petit nombre de coutumes qui l’admettent expressément, telles que celle d’Acqs, tit. 10, art. 17 & 18, Lille, art. 19 ; & la Marche, art. 271 : c’est une imitation du droit usité en Allemagne, appellé jus congrui, suivant lequel il est permis de retirer l’héritage contigu au sien, lorsqu’il est vendu. Voyez Math. de afflicti decis neapolit. 338 & 339, Mynting. cent. 3 observ. 5.

Retrait de bourgeoisie ou à titre de bourgeoisie, est le droit accordé aux bourgeois de certains lieux de se faire subroger en l’achat qu’un autre qu’un bourgeois du lieu a fait d’un fond situé sous la bourgeoisie. Ce retrait a lieu en Artois & dans les coutumes de Berg, Bruge, Bourbourg. Voyez Maillard sur Artois, tit. 3, n. 53.

Retrait en censive est la même chose que retrait censuel. Voyez ci-après Retrait censuel.

Retrait de co-héritier ou de compersonnier est le droit qu’un des co-héritiers a de demander que l’acquisition de quelque chose concernant la succession non encore partagée, faite par un des co-héritiers, soit mise en la masse de la succession, à la charge que l’acquéreur touchera comptant ou prélevera ce qu’il a déboursé à l’occasion de cet achat. Ce retrait a lieu en Artois. Voyez Maillard sur le titre 3 de cette coutume, n. 41.

Il a pareillement lieu en Bretagne. Voyez Sauvageau sur Dufail, liv. III. ch. clix.

Le retrait de co-héritier, est aussi la faculté qu’a un héritier de se faire subroger au lieu & place d’un étranger qui a acquis la part d’un co-héritier du retrayant.

Retrait de communion ou à titre de communion de fraresche ou frareuseté, est la faculté que ceux qui possedent quelque chose en commun, ont de se faire subroger en la portion de cette chose commune vendue par un de leurs consorts. Ce retrait a lieu en Artois & dans plusieurs autres coutumes. Voyez Acqs, Berg, Bourbourg, Bruge.

Retrait par consolidation, est le droit accordé à un co-partageant de se faire subroger en l’achat fait par un non co-partageant de la portion de l’immeuble partagé, laquelle est échue au vendeur. Coutume de la ville de Lille, art. 79 Ce retrait a aussi lieu en Artois. Voyez Maillard sur le titre 3 de cette coutume, n. 51.

Retrait de convenance ou à droit de bienséance, ces termes sont synonymes. Voyez ci-devant Retrait de bienséance.

Retrait conventionnel, est la même chose que la faculté de rachat ou réméré, qui a été stipulée par le contrat en faveur du vendeur, pour pouvoir rentrer dans le bien par lui vendu dans le tems & aux conditions portées par le contrat. Voyez Rachat & Réméré.

Retrait coutumier, dans la coutume de Lodunois, est le retrait lignager.

Retrait coutumier ou local, est aussi une espece de retrait de bourgeoisie qui étoit usité en Alsace. Voyez ci-devant Retrait de bourgeoisie, & ci-après Retrait local.

Retrait débital ou de débiteur, on appelle ainsi en Flandres la faculté que le débiteur a de se libérer, en remboursant au cessionnaire le véritable prix de la cession, suivant les lois per diversas & ab Anastasio. Voyez Maillart sur Artois, tit. 3, n. 45 & suiv. & les instit. au droit belgique de Ghewiet, p. 419.

Retrait ducal est la faculté que l’édit du mois de Mai 1711, portant réglement pour les duchés-pairies, donne à l’aîné des mâles descendans en ligne directe de celui en faveur duquel l’érection des duchés-pairies aura été faite, ou à son défaut ou refus, à celui qui le suivra immédiatement, & ensuite à tout autre mâle de degré en degré, de retirer les duchés-pairies des filles qui se trouveront en être propriétaires, en leur en remboursant le prix dans six mois, sur le pié du denier 25 du revenu actuel, & sans qu’ils puissent être reçus en ladite dignité, qu’après en avoir fait le payement réel & effectif, & en avoir rapporté la quittance. Voyez l’article 7 dudit édit, & les mots Duché & Pair.

Retrait ecclésiastique, on appelle quelquefois ainsi le rachat que les ecclésiastiques font de leurs biens aliénés, en vertu des édits & déclarations qui leur donnent cette faculté. La derniere déclaration qui leur a permis d’user de cette faculté, est celle du mois de Juillet 1702. Voyez les mots Eglise, Rachat, & le dictionn. des arrêts de M. Brillon aux mots Aliénation, Garantie & Retrait.

Retrait d’écleche ou d’éclipsement, est la même chose que le retrait à titre de consolidation. Voyez ci-devant Retrait par consolidation.

Retrait emphitéotique se prend quelquefois pour le retrait conventionnel ou faculté de réméré, qui s’exerce en matiere d’emphitéose ; quelquefois il se prend pour le retrait censuel en général, surtout dans les pays de droit écrit, où l’on confond volontiers le bail à cens avec l’emphitéose. Voyez Retrait censuel, Emphitéose, Réméré.

Retrait féodal, est le droit que la coutume donne au seigneur de retirer & retenir par puissance de fief, le fief mouvant de lui, lorsqu’il a été vendu par son vassal, en remboursant à l’acquéreur le prix de son acquisition, & les loyaux coûts.

On l’appelle aussi retenue féodale dans quelques-uns des pays de droit écrit ; il est compris sous le terme de prélation.

Ce droit a été introduit lorsque les fiefs commencerent à devenir héréditaires, & qu’il fut permis au vassal d’en disposer par aliénation sans le consentement du seigneur, & sans peine de commise. Il en est parlé dans les assises de Jérusalem, qui sont les lois que les François donnerent au peuple de Syrie & de Jérusalem l’an 1099 ; ainsi cet usage étoit déja plus ancien en France, il en est fait mention dans la charte de Thibaut, comte de Champagne, de l’an 1198, & dans les établissemens de S. Louis en 1270, & autres lois postérieures.

Il a lieu dans tout le royaume, tant en pays de droit écrit, que dans les pays coutumiers ; la coutume de la Salle, bailliage & châtellenie de Lille en Flandres, est la seule qui la rejette.

L’objet du retrait féodal est de donner au seigneur la faculté de réunir le fief errant au fief dominant, de profiter du bon marché de la vente, & empêcher que le fief ne soit vendu à vil prix en fraude du seigneur, enfin que le seigneur ne soit point exposé à avoir malgré lui un vassal qui ne lui seroit pas agréable.

Le seigneur peut céder à un autre son droit de retrait féodal.

Ce droit n’a lieu qu’en cas de vente ou autre contrat équipollent à vente ; tels que le bail à rente rachetable, la dation en payement, l’adjudication par decret.

Il n’a point lieu dans les mutations par échange ou par succession, soit directe ou collatérale, par donation ou legs.

Le seigneur ne peut pas non plus user de retrait en cas de partage ou licitation, pourvu que celui qui demeure propriétaire du tout ou de partie de l’héritage fût l’un des copropriétaires à titre commun ; mais il en seroit autrement s’il n’étoit devenu copropriétaire que par un titre singulier.

Au reste, le retrait lignager est préféré au féodal, & le conventionnel est préféré à tous deux.

Le seigneur a quarante jours, à compter de l’exhibition du contrat, pour opter s’il exercera le retrait, ou s’il recevra les droits dûs pour la vente. Quand une fois il a fait son option, il ne peut plus varier.

Tout ce qui est tenu en fief est sujet au retrait féodal en cas de vente.

S’il y a plusieurs héritages relevans de différens seigneurs, chaque seigneur peut retirer ce qui est dans sa mouvance, & n’est pas obligé de retirer le surplus.

Si ce sont plusieurs fiefs, le seigneur en peut retirer un, & laisser l’autre ; mais il ne peut pas retirer seulement une partie d’un fief.

Si la mouvance est vendue, elle peut être retirée.

Le seigneur suserain peut aussi retirer les arriere-fiefs pendant la saisie qu’il a faite du fief de son vassal, pourvu que ce soit faute de foi & hommage, parce que cette saisie emporte perte de fruits.

Le retrait féodal ne peut être exercé que par le propriétaire du fief dominant ; ainsi les apanagistes peuvent user de ce droit ; mais les usufruitiers ne peuvent retirer, si ce n’est au nom du propriétaire : & à l’égard des engagistes, ils n’ont ce droit que quand il leur a été cédé nommément par le contrat d’engagement.

Lorsqu’il y a plusieurs propriétaires du fief dominant, chacun peut retirer sa part, ou recevoir les droits ; mais il dépend de l’acquéreur d’obliger celui qui retire de garder le tout.

Le mari peut retirer le fief mouvant de sa femme, & même sans son consentement ; la femme peut aussi retirer malgré son mari, en se faisant autoriser par justice.

Les gens d’église & de main morte peuvent retirer les fiefs mouvans d’eux, à la charge d’en vuider leurs mains dans l’an & jour, ou de payer au roi le droit d’amortissement, & au seigneur le droit d’indemnité.

Le tuteur peut retirer pour son mineur, & s’il ne le fait pas dans le tems prescrit, le mineur n’y est plus recevable.

Le fermier du fief dominant peut aussi user du retrait féodal, si ce droit est compris nommément dans son bail.

Le tems pour exercer le retrait féodal est différent, suivant les coutumes ; celle de Paris & beaucoup d’autres ne donnent que quarante jours, à compter du jour de l’exhibition du contrat, d’autres donnent trois mois, d’autres un an & jour.

S’il y a fraude dans le contrat, le délai ne court que du jour qu’elle est découverte.

Le seigneur peut exercer le retrait sans attendre l’exhibition du contrat, ni les quarante jours.

Quand le contrat ne lui est pas notifié, il peut intenter le retrait féodal pendant trente ans.

Il n’est plus recevable à l’exercer, soit lorsqu’il a reçu les droits, ou qu’il en a composé ou donné terme pour les payer, ou lorsqu’il a reçu le vassal en foi, ou baillé souffrance volontaire.

Il en est de même lorsque le vassal a été reçu en foi par main souveraine, & qu’il a consigné les droits.

Le seigneur n’est pas exclu du retrait lorsque son receveur, ou fermier, ou usufruitier ont reçu les droits, il doit seulement les rendre à l’acquéreur.

Si c’est son fondé de procuration spéciale qui a reçu les droits, il ne peut plus retirer. Il en seroit autrement si c’étoit seulement un fondé de procuration générale, qui eût fait quelques démarches contraires au retrait.

Le tuteur qui a reçu les droits en ladite qualité, ne peut plus user du retrait pour son mineur.

La femme ne peut peut pas non plus retirer quand son mari a reçu les droits.

Le fait d’un des co-seigneurs ne peut pas empêcher les autres de retirer pour leur part.

L’assignation au retrait peut être donnée après les quarante jours, pourvu que le seigneur ait fait dans les 40 jours sa déclaration qu’il entend user du retrait.

Les formalités de ce retrait étant différentes, suivant les coutumes, il faut suivre celle du lieu où est situé le fief que l’on veut retirer.

La demande en retrait doit être formée au bailliage ou sénéchaussée royale du domicile du défendeur.

Il faut faire offrir réellement par un huissier ou sergent le prix du contrat, & une somme pour les loyaux coûts, sauf à parfaire. Ces offres doivent être faites à personne ou domicile de l’acquéreur ; si elles ne sont pas acceptées, il faut les réaliser à l’audience.

Le retrait étant adjugé, il faut payer : ou si l’acquéreur refuse de recevoir, consigner.

Le retrait féodal est cessible.

En concurrence de deux retraits, l’un lignager & l’autre féodal, le lignager est préféré.

Le fief retiré féodalement n’est pas réuni de plein droit au fief dominant, à-moins que le seigneur ne le déclare expressément.

Sur le retrait féodal, voyez les dispositions des coutumes au titre des Fiefs, Salvaing, la Rocheflavin, Bouchel, Dunot, Louet & Brodeau, & ce dernier sur la coutume de Paris. (A)

Retrait feudal, voyez ci-dev. Retrait féodal.

Retrait de fraresche, ou de frareuseté est la mêchose que retrait de communion, voyez ci-devant Retrait de communion.

Retrait légal ou coutumier, est celui qui est fondé sur la loi ou la coutume, à la différence de celui qui dérive de la convention. Voyez ci-devant Retrait coutumier.

Retrait lignager, est un droit accordé aux parens de ceux qui ont vendu quelque héritage propre, de le retirer sur l’acquéreur, en lui remboursant le prix & les loyaux coûts.

On l’appelle en Bretagne presme ou prémesse, & dans le pays de droit écrit droit de prélation.

Les auteurs sont partagés sur son origine ; les uns, amateurs de la plus haute antiquité, la font remonter jusqu’à la loi de Moïse, suivant laquelle il y avoit deux sortes de retrait, dont l’objet étoit de conserver les biens dans la famille.

L’un étoit le droit général que chacun avoit au bout de cinquante ans de rentrer dans les biens de sa famille qui avoient été aliénés, c’est ce qu’on appelle le jubilé des Juifs.

L’autre espece de retrait étoit celui par lequel le parent le plus proche étoit préféré à l’acquéreur qui étoit parent plus éloigné, ou étranger à la famille. Avant de vendre sa terre à un étranger, il falloit l’offrir à un parent. Le vendeur lui-même pouvoit la retirer en rendant le prix.

D’autres croient trouver la source du retrait lignager dans les lois des Locriens & des Lacédémoniens, lesquelles notoient d’une d’infamie perpétuelle celui qui souffroit que les héritages de ses ancêtres fussent vendus & passassent en une main étrangere, & ne les retiroit point.

Quelques-uns prétendent que notre retrait lignager est imité des mœurs des Lombards.

D’autres encore prétendent qu’il dérive du droit de prélation des Romains, appellé dans les constitutions greques jus προτιμήσεως.

Suivant ce droit qui étoit fort ancien, il étoit permis aux parens, & même aux co-propriétaires, de retirer les héritages qui étoient vendus à des étrangers, soit en offrant & payant le prix au vendeur, & en le rendant à l’acheteur dans l’an & jour.

Ce droit fut abrogé en 395 par les empereurs Gratien, Valentinien, Théodose & Arcade.

Il fut pourtant rétabli, du moins en partie par les empereurs Léon & Ansthémius ; en effet, il est parlé du droit de prélation dans une de leurs constitutions insérée au code qui défend aux habitans du principal village de chaque canton, de transférer leurs héritages à des étrangers ; mais cette constitution est particuliere pour ceux qui étoient habitans du même lieu, appellés convicani.

Mais le droit qui s’observoit anciennement par rapport au retrait lignager, fut rétabli dans son entier par des novelles des empereurs romains Michel & Nicéphore, surnommé Lecapene, & par le droit des basiliques. Ces lois portent qu’avant de vendre un immeuble, on devoit en avertir les parens dans l’ordre auquel ils auroient succédé, ensuite ceux avec lesquels l’héritage étoit commun, quoique du reste ils fussent étrangers au vendeur ; enfin, les voisins dont l’héritage tenoit de quelque côté à celui que l’on vouloit vendre, afin que dans l’espace de trente jours ils pussent retenir l’héritage en donnant au vendeur le même prix que l’acheteur lui en offroit.

L’empereur Frédéric établit la même chose en occident l’an 1153.

Ce droit fut aussi adopté dans la loi des Saxons.

Ainsi l’on peut dire que c’est une loi du droit des gens commune à presque tous les peuples, & qu’elle a pour objet la conservation des héritages dans les familles, & l’affection que l’on a ordinairement pour les biens patrimoniaux.

Pithou, sur l’article 144. de la coutume de Troyes, tient que le retrait lignager usité en France, étoit une ancienne coutume des Gaulois, qui s’y est toujours conservée.

Cependant il n’est point fait mention du retrait lignager dans les anciennes lois des Francs, telles que la loi salique & la loi ripuaire ; il n’en est pas non plus parlé dans les capitulaires de Charlemagne, de Louis le Débonnaire, & de Charles le Chauve, ni dans les anciennes formules, soit de Marculphe ou autres, ni dans les assises de Jérusalem, lois faites par les François en 1099, ni dans les plus anciennes coutumes de France, telles que la loi de Vervin ou de la Bassée, faite sous Henri I. les anciennes coutumes de Lorris en 1170, les lois données en 1212 par Simon, comte de Montfort, aux peuples d’Alby, Beziers, Carcassonne & autres, ni dans la charte appellée la paix de la Fere, faite par Enguerand de Coucy.

Balde prétend néanmoins que le retrait lignager fut introduit en France du tems de Charlemagne ; il se fonde sur ce que la loi des Saxons ordonnoit qu’avant de vendre à un étranger son patrimoine ou propre héritage échu par succession, on l’offrît à son proche parent ; mais ce droit se rapporte au droit de prélation qui avoit lieu chez les Romains, plutôt qu’au retrait lignager, tel que nous le pratiquons en pays coutumier.

Le retrait lignager tire plutôt son origine de ce qu’anciennement en France il étoit défendu de vendre à d’autres qu’à ses proches parens son aleu, ou bien patrimonial, il n’étoit permis de disposer librement que de ses acquêts ; pour disposer de son aleu, il falloit le consentement de ses héritiers présomptifs.

Cette prohibition de disposer autrement de son aleu avoit lieu dès le commencement de la monarchie, ainsi qu’il paroît par la loi salique ; & c’est delà probablement que s’est formé peu à-peu le retrait lignager.

On en trouve des vestiges dès le xj. siecle, du moins dans quelques provinces de France dès le commencement du x. siecle. C’est ainsi que Guichard de Beaujeu, qui possédoit héréditairement le quart des dixmes du territoire de l’église de Mâcon, les donnant à cette église, ordonna qu’aucun de ses parens ne pût l’inquiéter sur cette dixme, parce qu’avant de la donner, il avoit invité & fait inviter par ses amis son frere Ponce, qui jouissoit d’un autre quart, d’acheter le sien, ce qu’il n’avoit pas voulu faire. Ces sommations, ou invitations d’acquérir, ces défenses aux parens d’inquiéter le nouveau possesseur, les confirmations que l’on faisoit quelquefois faire par les parens, annoncent bien que le retrait lignager avoit déja lieu du-moins dans ce pays. On y trouve encore un exemple de pareilles défenses en 1116.

De tout cela l’on peut conclure que le retrait lignager, tel que nous le pratiquons, a été introduit non par aucune ordonnance de nos rois, mais par les mœurs & usages de quelques provinces, & qu’il a été ensuite adopté par les coutumes à mesure qu’elles ont été rédigées par écrit, ce qui commença à se faire dans le xj. siecle.

Les établissemens de S. Louis, rédigés en 1270, font mention du retrait lignager ; & depuis ce tems il est devenu un droit commun & presque général pour tous les pays coutumiers.

Henri III. ordonna en 1681, que le retrait lignager auroit lieu dans tout le royaume, mais cette ordonnance ne fut vérifiée qu’au parlement de Paris, & elle n’a été reçue pour les provinces de droit écrit de son ressort, que dans le Mâconnois & dans l’Auvergne.

Le retrait lignager n’a pas lieu dans le Lyonnois, ni dans le Forez, ni dans le parlement de Toulouse, si ce n’est dans le Quercy & le Rouergue ; dans le parlement de Dauphiné, il n’a lieu que dans les bailliages de Romans & de Briançon ; dans les parlemens de Bordeaux & de Dijon, il n’a lieu que dans les pays de coutume seulement ; il a aussi lieu dans le comté de Bourgogne, excepté dans la ville de Besançon & dans son ancien territoire.

Pour ce qui est du pays coutumier, le retrait a lieu dans toutes les coutumes ; mais il s’y pratique fort diversement.

Pour exercer le retrait lignager dans les coutumes qu’on appelle du côté & ligne, comme Paris & autres qui forment le plus grand nombre, il faut être parent du vendeur du côté & ligne d’où l’héritage lui étoit échu.

Il faut même dans quelques-unes, qu’on appelle soucheres, être descendu de celui qui a mis l’héritage dans la famille.

Mais dans quelques autres coutumes qu’on appelle de simple côté, au défaut de parens de la ligne, on admet au retrait les autres parens du vendeur.

Le retrait lignager peut être exercé par les enfans même du vendeur, quoiqu’il soit encore vivant. Et la qualité d’héritier n’empêche pas non plus l’exercice du retrait, parce que c’est un droit que l’héritier tire de la loi, & non de sa qualité d’héritier.

Le retrait lignager n’a pas lieu quand l’acquéreur est lui-même lignager, ou qu’il a des enfans qui sont en ligne ; mais si dans la suite il mettoit l’héritage hors la ligne, il y auroit lieu au retrait, & en ce cas, le premier vendeur peut venir lui-même au retrait.

Celui qui a vendu son propre peut lui-même le retirer, comme tuteur de son fils ; & l’on peut intenter le retrait au nom d’un enfant quoiqu’il ne fût ni vu ni connu au tems de la vente.

Le mari peut exercer le retrait du côté de sa femme sans être fondé de sa procuration.

En concurrence de plusieurs retrayans, la coutume de Paris & plusieurs autres préferent le plus diligent ; d’autres préferent le plus prochain.

Si deux lignagers ont formé la demande en même tems, ou bien dans les coutumes qui admettent le plus prochain, si deux retrayans sont en égal degré, en ce cas ils viennent au retrait par concurrence & par moitié ; mais si l’un des deux manque à remplir quelque formalité qui le fasse déchoir du retrait, si l’autre veut suivre le sien, il est obligé de retirer le tout.

Le retrait n’a lieu que pour la propriété des héritages, maisons, rentes foncieres & autres droits réels ; il n’a pas lieu en cas de vente de l’usufruit de ces mêmes biens, ni pour les offices & les rentes constituées, ni pour les meubles tels qu’ils soient.

Les mutations qui donnent ouverture au retrait lignager sont la vente à prix d’argent, ou autre contrat équipollent à vente, le bail à rente rachetable, le bail à longues années. La plûpart des coutumes admettent aussi le retrait en cas d’échange, quand il y a soute qui excede la moitié de la valeur de l’héritage.

Suivant le droit commun, les propres sont seuls sujets au retrait, excepté en Normandie & dans quelques autres coutumes qui étendent le retrait aux acquêts.

L’héritage donné en contre-échange d’un propre, tient lieu de propre, & est sujet à retrait.

La plûpart des coutumes admettent le retrait en cas de vente par decret ou licitation ; mais il n’a pas lieu quand la vente est faite par une transaction, & qu’elle en est une des conditions.

La vente faite sur l’héritier bénéficiaire, ou sur un curateur aux biens vacans, est sujette au retrait ; il en est autrement de celle qui est faite sur un curateur aux biens vacans, parce qu’en ce cas il n’y a plus de propre.

Lorsque l’héritage vendu est partie propre & partie acquêt, il est au choix de l’acquéreur de laisser le tout au retrayant, ou seulement la portion qui est propre ; il en est de même lorsqu’on a vendu par le même contrat plusieurs héritages les uns propres, les autres acquêts, & qu’il n’y a qu’un seul prix.

Le retrait lignager n’est point cessible, & si le retrayant qui est préféré, prêtoit son nom à un tiers, les autres lignagers qui auroient intenté leur action dans l’an & jour, pourroient revenir au retrait dans l’an & jour depuis que la collusion auroit été découverte.

Le retrait lignager est préféré au féodal, tellement que le lignager peut retirer sur le seigneur auquel l’héritage auroit été transmis à titre de retrait féodal.

Mais le retrait conventionnel ou réméré est préféré au retrait lignager, aussi-bien qu’au retrait féodal.

L’héritage retiré par un lignager est tellement affecté à la famille, que si ce retrayant meurt, laissant un héritier des propres de cette ligne, & un héritier des acquêts, l’héritage retiré appartient à l’héritier des propres, en rendant néanmoins dans l’an du décès de l’héritier des acquêts le prix de l’héritage.

Les formalités du retrait étant différentes presque dans chaque coutume, on doit suivre celles de la coutume dans laquelle les héritages sujets à retrait sont situés, & non pas celles du lieu où la demande se poursuit.

Pour en donner une idée, on se contentera de rappeller ici brievement celles que présentent la coutume de Paris.

Suivant cette coutume, l’action en retrait doit être intentée, & le terme de l’assignation doit échoir dans l’an & jour que le contrat de vente a été ensaisiné, à l’égard des rotures ; & pour les héritages tenus en fiefs, du jour de la reception en foi : si c’est un franc-aleu, ou un héritage acquis par le seigneur dans sa propre mouvance ou censive, le tems du retrait ne court que du jour que l’acquisition a été publiée en jugement au plus prochain siege royal.

L’an du retrait court contre toutes sortes de personnes, mineurs, absens & autres, sans espérance de restitution.

L’assignation doit contenir offre de bourse, deniers, loyaux-coûts & à parfaire ; il faut que l’huissier ou sergent ait une bourse à la main ; mais il n’est pas nécessaire que le prix y soit en entier, il suffit qu’il y ait quelque piece d’argent.

Ces offres doivent être réitérées à toutes les journées de la cause, c’est-à-dire dans toutes les procédures faites ou réputées faites en jugement ; savoir, en cause principale jusqu’à la contestation en cause inclusivement, & en cause d’appel jusqu’à la conclusion aussi inclusivement.

Si la cause est portée à l’audience, ne fût-ce que par défaut, l’avocat doit avoir en main une bourse avec de l’argent, en réitérer les offres dans les mêmes termes.

Quand l’acquéreur tend le giron, c’est-à-dire reçoit les offres, ou que le retrait est adjugé, le retrayant doit payer à l’acquéreur, ou à son refus, consigner dans les 24 heures, après que l’acquéreur aura mis son contrat au greffe, partie présente, ou duement appellée, & qu’il aura affirmé le prix s’il en est requis par l’acquéreur.

Pour que la consignation soit valable, il faut qu’elle soit précédée d’offres réelles, & qu’elle contienne tous les prix en bonnes especes ayant cours. Il faut aussi appeller l’acquéreur pour être présent, si bon lui semble, à la consignation, & que le tout soit fait dans les 24 heures.

Toutes ces formalités sont tellement de rigueur, que celui qui manque à la moindre chose est déchu du retrait : qui cadit à syllabâ, cadit à toto ; ce qui a fait croire à quelques auteurs que le retrait lignager étoit odieux, comme gênant la liberté du commerce ; mais s’il étoit odieux, ces coutumes ne l’auroient pas admis ; elles ont seulement voulu empêcher les parens d’en abuser pour vexer l’acquéreur.

Le remboursement des loyaux-coûts doit se faire après qu’ils sont liquidés : ils consistent dans les frais du contrat, les droits seigneuriaux, les labours & semences, les réparations nécessaires.

Le retrayant doit rembourser les droits seigneuriaux en entier, quoique le seigneur ait fait remise d’une partie à l’acquéreur.

Un acquéreur qui est exempt de droits seigneuriaux dans la mouvance du roi, ne laisse pas de les répéter du retrayant, comme s’il les avoit payés, à-moins que l’acquéreur & le retrayant ne fussent tous deux privilégiés.

Sur le retrait lignager, voyez les dispositions des coutumes au tit. du Retrait, & les commentateurs, Tiraqueau, Louet, Coquille, Dunod, & ci-devant le mot Propre. (A)

Retrait local ou coutumier : on appelloit ainsi en Alsace le droit que les bourgeois prétendoient avoir de se faire subroger en l’achat des effets mobiliers qui étoient vendus dans leur ville, mais ce prétendu droit y a été proscrit par divers arrêts. Voyez Maillart sur Artois, tit. III. n°. 56. & ci-devant Retrait de bourgeoisie.

Retrait de mi-denier est une espece particuliere de retrait lignager, établi par la coutume de Paris & par la plûpart des autres coutumes. Quand des conjoints durant leur mariage acquierent leur héritage propre d’un vendeur, dont l’un d’eux est parent de la ligne, il n’y a pas lieu au retrait tant que le mariage subsiste ; mais après sa dissolution, la moitié de cet héritage est sujet à retrait au profit du conjoint lignager, ou de ses héritiers à l’encontre de l’autre, ou de ses héritiers qui ne le sont pas.

On appelle ce retrait de mi-denier, parce qu’on n’y rembourse que la moitié du prix principal & des loyaux couts.

Ce retrait n’a lieu qu’en cas d’acquisition faite à prix d’argent ou à rente rachetable, & non en cas que les conjoints ayent eu le propre par retrait ; car en ce cas l’héritage est fait propre pour le tout au seul conjoint lignager, qui est seulement tenu de rembourser le prix, suivant l’article 139.

Un des héritiers du conjoint lignager ne voulant pas user de ce retrait, l’autre peut l’exercer pour le tout.

L’an & jour pour l’exercer ne court que du jour de l’ensaisissement ou inféodation ; les formalités sont les mêmes que pour le retrait ordinaire.

Il n’a point lieu quand les deux conjoints sont lignagers, ou que le conjoint non-lignager a des enfans en ligne.

Ce retrait n’est ouvert qu’au décès de l’un des conjoints.

Quand le conjoint lignager ou ses héritiers négligent d’exercer le retrait, en ce cas les autres lignagers non-copartageans sont admis au retrait de la moitié du propre, pourvu qu’ils intentent leur action dans l’an du décès du conjoint lignager. Voyez les articles 155, 156 & 157, de la coutume de Paris, & ce que les commentateurs ont dit sur ces articles. (A)

Retrait partiaire, usité en Flandres, a lieu quand un de plusieurs copropriétaires vend à un étranger sa part de l’effet commun, un autre copropriétaire peut retirer la portion vendue pour la réunir à son tout. Voyez Retrait de communion, de consolidation, d’écleche ou éclipsement, de fraresche ou frareuseté.

Retrait de préférence, est la faculté qu’une personne appellée au retrait a de se faire subroger au lieu & place de quelqu’un qui a déja usé du retrait sur la chose vendue, comme quand le retrait lignager est préféré au féodal, ou celui-ci au lignager, selon l’usage des différens pays. Voyez Maillart sur Artois, tit. III. n°. 43.

Retrait de premesse, est le nom que l’on donne au retrait lignager dans les coutumes où c’est le plus prochain lignager qui est préféré, car premesse signifie plus prochain. Voyez Premesse.

Retrait public ou pour l’utilité publique, est la faculté que le roi, l’église ou les villes ont de se faire subroger dans l’achat même d’acquérir la propriété d’un héritage limitrophe, ou qui se trouve nécessaire pour les fortifications d’une ville, la construction ou l’aggrandissement d’une église, la décoration d’une place, d’une ville, d’une maison royale ou d’un college. Voyez la coutume de Bordeaux, article 10.

Retrait par puissance de fief, dans les coutumes d’Anjou & Maine, c’est le retrait féodal.

Retrait de reconsolidation, voyez ci-devant Retrait par consolidation.

Retrait de recousse ou à titre de recousse, est la faculté accordée au saisi de rembourser dans un certain tems celui qui a acheté les meubles du saisi vendus en justice ; ce retrait a lieu en quelques endroits de la province d’Artois. Voyez Monstreuil 1507, style du bailliage, article 51. Verdun titre XIV. article 5.

Retrait seigneurial ou féodal, voyez ci-devant Retrait féodal.

Retrait de société et de convenance, dans la coutume de Hainault, chap. xcv. art. 25. est le droit qu’un de plusieurs associés ou propriétaires a de retirer la portion que son copropriétaire ou coassocié a vendue.

Retrait volontaire, c’est lorsque l’acquéreur tend le giron au retrayant qui n’a commencé son action qu’après l’année de la saisine, & par conséquent hors le tems accordé par la coutume, pour-lors le retrait est volontaire, c’est-à-dire que l’acquéreur s’y est soumis sans y être obligé, & c’est une véritable vente déguisée sous le nom de retrait, laquelle ne résoud pas les hypotheques des créanciers de l’acheteur, & est sujette aux droits seigneuriaux. Voyez Maillard sur Artois, article 123. n°. 35. (A)

Retrait, terme de Blason, qui se dit de bandes, des paux & des fasces, dont l’un des coins ne touche pas les bords de l’écu.

Desrollans de Rhellanete en Provence, d’azur à trois pals retraits en chef d’or, au cor de chasse lié de même en pointe.

Retraits, blés, (Agricult.) on appelle blés retraits, des blés qui étant bien conditionnés au sortir de la fleur, mûrissent sans se remplir de farine. Les grains sont alors menus, ou, pour revêtir le langage des fermiers, sont retraits. Comme ces sortes de blés germent très-bien, ils servent à ensemencer les terres, ils font de belle farine & de bon pain, mais ils ne rendent presque que du son, de sorte que deux sacs de blés retraits ne fournissent pas plus de pain qu’un sac de bon blé.

Ce défaut, selon M. Duhamel, peut être produit par différentes causes ; par exemple, 1° quand le blé est versé, comme la nourriture ne peut être portée à l’épi par le tuyau qui est rompu ou simplement ployé, le grain qui ne reçoit plus de subsistance mûrit sans se remplir de farine, & il reste vuide. 2° Quand les blés ont pris leur accroissement par l’humidité, & qu’il survient de grandes chaleurs qui dessechent la paille & le grain, le blé mûrit sans se remplir de farine. Il n’est pas possible de prévenir les effets des orages, ceux de la gelée, ni de détourner les causes qui empêchent que le blé ne soit fécondé. Il n’est pas non plus possible d’affoiblir l’action du soleil qui précipite la maturité du grain ; mais, suivant les principes de M. Tull, on peut, par sa nouvelle culture, prévenir en partie les autres causes qui rendent les blés retraits. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « retrait »

 Composé de retirer et de retraire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Retraire (voy. l'historique).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « retrait »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
retrait rœtrɛ

Citations contenant le mot « retrait »

  • La mort. C'est la perte totale, l'anéantissement définitif, irrésistible d'une conscience, le retrait absolu du mouvement. De Wilfrid Lemoine / Le Déroulement
  • La création est de la part de Dieu un acte non pas d'expansion de soi, mais de retrait, de renoncement. Dieu et toutes les créatures, cela est moins que Dieu seul. De Simone Weil / Attente de Dieu
  • La police de Portland a commencé jeudi à faire évacuer les abords du centre-ville pour préparer le retrait des agents fédéraux dépêchés par le gouvernement de Donald Trump et dont la présence fait polémique.  LExpress.fr, Etats-Unis : la police de Portland prépare le retrait des agents fédéraux controversés - L'Express
  • Oui. Le Gouvernement a dû un peu adapter les règles. Pour rappel, avant la crise sanitaire, le chômage partiel, qui était peu utilisé, ne permettait pas de cotiser à la retraite. Mais depuis le mois de mai, le chômage partiel d'urgence liée au covid-19 permet bien de cotiser à la retraite, au même niveau que si on travaillait normalement. Mais cela concerne seulement la retraite de base. Ensuite, pour la retraite complémentaire, selon les branches, chaque caisse a ses propres règles.  LCI, En étant au chômage partiel, cotise-t-on pour la retraite ? | LCI
  • L'application téléphone CaatStellar, proposée par l'Agirc-Arrco, se veut un moyen ludique d'initier les jeunes, surtout les collégiens, à l'épineux sujet de la retraite. © THOMAS BRÉGARDIS, OUEST-FRANCE , Une appli jeux pour comprendre la retraite - Saint-Brieuc.maville.com
  • Depuis le 23 juillet, les veufs et veuves peuvent demander les différentes pensions de réversion en une seule fois sur le site Info-retraite.fr. Mieux Vivre Votre Argent, Retraite: la demande de pension de réversion est simplifiée
  • En octobre prochain, une revalorisation des retraites sera effectuée. Normalement, les pensions de retraite font l’objet d’un ajustement une fois par an, et c’est au mois de janvier que cela a lieu. Cette année, le calendrier de revalorisation a connu quelques péripéties qui ont retardé la réévaluation des pensions de milliers de retraités. Dossier Familial, Revalorisation des pensions de retraite : ce qui va changer en octobre | Dossier Familial
  • Revalorisation des pensions, acte II… Habituellement, les pensions de retraite de base sont revues une fois l’an, le 1er janvier. Cette année, c’est toutefois (beaucoup) plus compliqué. Le Monde.fr, Pourquoi le montant de certaines pensions de retraite devrait changer en octobre
  • Ce n'est pas dans je ne sais quelle retraite que nous nous découvrirons : c'est sur la route, dans la ville, au milieu de la foule, chose parmi les choses, homme parmi les hommes. Jean-Paul Sartre, Situations I, Gallimard
  • Tircis, il faut penser à faire la retraite : La course de nos jours est plus qu'à demi faite […] Il est temps de jouir des délices du port. Honorat de Bueil, seigneur de Racan, Poésies diverses, Stances à Tircis sur la retraite
  • C’est la dernière conséquence des critiques incessantes de Donald Trump vis-à-vis de l’OTAN. Le chef du Pentagone, Mark Esper, a annoncé, mercredi 29 juillet, le retrait de quelque 12 000 soldats d’Allemagne, présentant ce projet comme nécessaire stratégiquement. A la suite de cette annonce, le président américain, Donald Trump, s’est dit prêt à revenir sur cette décision si l’Allemagne augmentait sa contribution financière à l’OTAN. Le Monde.fr, Les Etats-Unis annoncent le retrait de près de 12 000 soldats d’Allemagne
  • Départ de « forces d'occupation » pour la gouverneure démocrate, « coopération » trop longtemps attendue pour le ministre de la Sécurité intérieure : les autorités de l'Oregon et le gouvernement de Donald Trump ont annoncé ce mercredi avoir trouvé un accord sur le retrait progressif de policiers fédéraux de Portland. leparisien.fr, Etats-Unis : à Portland, un accord pour le retrait de policiers fédéraux très controversés - Le Parisien
  • Après le retrait de plusieurs grands annonceurs, le PDG s’est engagé à ce que le site retire les publicités présentant certaines minorités comme une menace pour la sécurité ou la santé du plus grand nombre. Il a aussi promis que le réseau social avertirait les utilisateurs lorsque certains messages ou contenus postés sur Facebook enfreindront ses règles. Le Monde.fr, Facebook : des survivants de l’Holocauste veulent le retrait de contenus négationnistes
  • Le directeur général de l’Anses a esquissé l’avenir du glyphosate en France : du retrait pur et simple à compter de l’automne 2021 au maintien des AMM pour les cas d’impasse, en passant par des restrictions de dose dès le printemps 2021. , Retrait, limitation, statu quo : le futur du glyphosate pour 2021-2022, Actualités générales - Pleinchamp
  • Moscou estime que le retrait d'Allemagne de militaires américains est du ressort de Washington et ne se propose pas de s'ingérer dans ses relations bilatérales avec Berlin, selon le porte-parole du Kremlin, lequel trouve toutefois que moins ces soldats sont nombreux en Europe, plus la situation y est calme. , Le Kremlin s'exprime sur le retrait d'Allemagne de militaires américains - Sputnik France
  • ⇒ Vous éviterez le retrait de points, mais pas l’amende. Dossier Familial, Contester un retrait de points sur son permis de conduire | Dossier Familial
  • Samedi, ce membre du petit parti d’extrême droite Pologne solidaire (Solidarna Polska) a annoncé qu’il proposerait au ministère du travail et des familles d’entamer une procédure de retrait de ce traité. M. Ziobro a estimé que la Pologne était suffisamment armée légalement pour protéger les victimes de violences conjugales et reproché à la convention d’Istanbul, ratifiée par Varsovie avant l’arrivée au pouvoir du PiS en 2015, d’aller à l’encontre des droits des parents en recommandant l’enseignement dans les écoles de l’égalité hommes-femmes. Le Monde.fr, Retrait du traité européen sur les violences faites aux femmes : face aux critiques, le gouvernement polonais tempère
  • Lorsque vous partez à la retraite, normalement vous savez déjà quel montant de pension vous pourrez obtenir. Mais la question est de savoir : est-ce que la somme versée est la bonne ? Des erreurs ont-elles été faites au moment du calcul de ma pension ? Car si aujourd’hui il existe de nombreux dispositifs pour éviter au maximum les erreurs et que vous disposez de nombreux outils pour connaître vos droits à la retraite, tout n’est pas infaillible. “Vous ne devez pas prendre pour argent comptant toutes les informations données par vos caisses de retraite, prévient Dominique Prévert, du cabinet spécialisé Optimaretraite. On retrouve encore un gros nombre d’erreurs et lorsque vous recevez vos documents il faut prendre le temps de les étudier”, conseille-t-il. Capital.fr, 10 erreurs fréquentes à éviter au moment de demander sa retraite - Capital.fr
  • Percevoir une partie de la pension de retraite d'une personne décédée a été ces derniers temps plus que jamais d'actualité. Mais les demandes manquent à l'appel. Pour le seul régime général, de loin le plus important, 14 000 dossiers n'auraient pas été déposés cette année, dont 4 000 liés à la surmortalité Covid-19, selon le Conseil d'Orientation des Retraites (COR).  VotreArgent.fr, Retraites : un site unique pour les demandes de réversion - L'Express Votre Argent
  • Ce n'est pas une maison de retraite, c'est un EHPAD pour les personnes âgées qui ont besoin d'une prise en charge médicale quotidienne. C'est l'assurance-maladie qui paye, ce n'est pas facturé aux résidents. Pour le séjour, il y a des aides, c'est sous condition de ressources. ladepeche.fr, Moissac : une pensionnaire d'une maison de retraite tombe par la fenêtre et décède - ladepeche.fr
  • Le Premier ministre Jean Castex a affiché sa détermination à mener à bien cette réforme, déclarant devant le Sénat que « refuser de parler des retraites lorsque l'équilibre des comptes, et donc la sauvegarde du système actuel se trouve compromise, serait irresponsable ». (Crédit photo: Fotolia) Boursorama, Réforme des retraites : le point sur le dossier - Boursorama
  • En revanche, si vous devez négocier la prise en charge de vos cotisations par votre employeur (ce qui risque de se traduire à budget de rémunération équivalent par une diminution de votre salaire net) ou cotiser sur vos deniers personnels, vous devrez vous interroger sur la rentabilité de cette adhésion. “Comme pour un rachat de trimestres, vous devrez mettre en balance ce que cela vous coûtera de cotiser volontairement pendant 5 ans, 10 ans … et ce que cela vous rapportera en termes de supplément de retraite, en tenant compte de l’impact de cette opération sur votre retraite de base mais aussi sur votre retraite complémentaire. Si votre période d’expatriation se situe plutôt en fin de carrière, cela sera plus facile à apprécier. Si votre délai de retour sur investissement est de l’ordre de 5 ou 6 années, cela en vaut la peine. En revanche, s’il dépasse votre espérance de vie théorique à la retraite, le jeu n’en vaut pas la chandelle”, explique Dominique Prévert du cabinet spécialisé Optimaretraite. Capital.fr, Expatriés : dans quels cas avez-vous intérêt à cotiser pour votre retraite à la Caisse des Français de l’étranger ? - Capital.fr
  • La démarche pour percevoir la pension de réversion a été simplifiée. Depuis le 23 juillet, il n'est plus nécessaire de faire des demandes séparées aux différents régimes. Elles sont dorénavant uniques et se font en ligne, sur le portail Info-retraite.fr.  Boursorama, Retraite : La demande en ligne de pension de réversion a été simplifiée - Boursorama
  • Les retraités qui sont dans cette fourchette de revenu ne seront pas pénalisés car cette revalorisation est rétroactive. Ainsi, lorsque leur pension de septembre sera versée, non seulement elle sera plus élevée, mais ils récupéreront les montants qu’ils auraient dû toucher depuis janvier. D’après la Cnav, l’ajustement représente quelques euros par mois. Un autre cas de figure peut se présenter. Si l’on ne connaît pas encore leur nombre, certains retraités ont vu leur retraite augmenter de 1% alors que leurs revenus dépassent légèrement 2.000 euros. Ces derniers vont voir leur pension légèrement baisser en septembre, mais il n’y aura pas de demande de rattrapage sur les sommes perçues en trop depuis le début de l’année. Capital.fr, Certains retraités pourront profiter d’une revalorisation de leur pension en octobre - Capital.fr
  • Une autre possibilité serait d’aller plus loin dans l’allongement de la durée de cotisation et de ne pas s’arrêter à 43 ans pour obtenir une retraite à taux plein. Cette durée pourrait être relevée à 44 voire 45 ans, pour les plus jeunes générations. Là encore, la question serait de connaître les premiers actifs concernés et à quel rythme l’accélération se ferait. Capital.fr, Réforme des retraites : comment l'exécutif pourrait vous faire cotiser plus longtemps - Capital.fr
  • “Refuser de parler des retraites lorsque l'équilibre des comptes, et donc la sauvegarde du système actuel se trouve compromise, serait irresponsable.” Voilà ce qu’expliquait Jean Castex pour sa première prise de parole devant le Sénat le 8 juillet. Comme le président de la République avant lui, le Premier ministre affichait alors sa volonté de poursuivre la décriée réforme des retraites. Un projet loin d’être enterré par l’exécutif si on en croit les révélations du Parisien. Plusieurs scénarios seraient ainsi avancés dans une note secrète datant de mai dernier et baptisée “Devenir du projet de réforme des retraites”. Parmi eux, trois sont jugés plus probables par les personnes derrière cette note. Capital.fr, Clause du grand-père intégrale, retraite à deux étages pour tous… les pistes de l’exécutif pour la réforme des retraites - Capital.fr
  • Peu de femmes le savent. Mais elles sont nombreuses à avoir des trimestres d’assurance vieillesse des parents au foyer(AVPF) inscrits sur leur compte retraite. De quoi s’agit-il ? D’un avantage familial qui permet de continuer à se constituer des droits à retraite au régime général lorsqu’on interrompt ou réduit son activité professionnelle pour s’occuper de ses enfants. Initialement réservé aux femmes, ce dispositif est ouvert aux hommes depuis 1979 et a été étendu aux personnes qui s’occupent d’un enfant ou d’un adulte lourdement handicapé. Capital.fr, Retraite : cet avantage peu connu dont peuvent profiter les parents - Capital.fr
  • C'est la fin du parcours du combattant pour demander une pension de réversion ! Grâce à une simplification des démarches administratives sur le site Info-retraite.fr, il est dorénavant possible de demander une pension de réversion en une fois au lieu de faire une demande pour chaque régime auquel le conjoint défunt avait cotisé comme c'était le cas jusqu'à présent. Pleinevie.fr, Pension de réversion : les démarches ont été simplifiées - Pleine vie
  • « La priorité du SGARP porte sur la tranche A qui regroupe plus des deux tiers des pensionnés mais aussi la masse des Polynésiens bénéficiant de pensions modestes », écrit le syndicat. « Notre projet, affiché depuis plusieurs années, était de faire adopter un minimum retraite à 100 000 F sur trois ans. Cela reste notre demande, même si la crise du coronavirus nous rend conscients de la difficulté d’une mise en œuvre immédiate », explique le syndicat. , Le Sgarp milite toujours pour une retraite plus équitable | La Dépêche de Tahiti
  • Le sujet des retraites peut paraître abscons, en particulier aux plus jeunes. Associant énigmes et jeu d’adresse, un jeu permet de se familiariser avec le système de protection sociale. Le Figaro.fr, «CaatStellar», un jeu sur smartphone pour expliquer la retraite aux jeunes
  • Une bonne nouvelle pour le régime de retraite des salariés du privé. D’après le rapport d’activité que vient de publier l’Agirc-Arrco, pour la première fois depuis dix ans, les comptes sont positifs. L’une des principales explications est l’augmentation plus rapide des ressources que des charges. Prenons les chiffres dans le détail. Les ressources s’élèvent à 83,3 milliards d’euros, soit une hausse de 4,5% par rapport à 2018. Cette évolution s’explique par deux facteurs différents. D’un côté la hausse de la masse salariale de 3,1%, qui mécaniquement permet de collecter plus de cotisations, et de l’autre l’impact des paramètres de fonctionnement (+2%). Par paramètres de fonctionnement, on entend l’augmentation du taux d’appel des cotisations, soit les cotisations appelées mais qui ne génèrent pas de droits, qui est passé de 125% à 127% en 2019, ainsi que le relèvement du taux de calcul des points à 17% sur la tranche 2 de rémunération. Au total, les cotisations des entreprises représentent 79,6 milliards d’euros contre 76,1 milliards d’euros en 2018. A ces montants s’ajoutent 3,6 milliards d’euros pour les contributions versées par l’Unédic et État au titre de la prise en compte du chômage indemnisé dans le calcul de la pension. Capital.fr, Retraite complémentaire Agirc-Arrco : c’est officiel, les comptes sont repassés dans le vert en 2019 - Capital.fr
  • Julien Dive : Le texte de la proposition de loi précise que les salariés et les fonctionnaires pourraient valider un trimestre supplémentaire pour leur retraite lorsqu’ils auront accumulé 65 jours sur leur CET. Cette proposition, qui je l’espère pourra être débattue lors d’une niche parlementaire en novembre ou décembre, doit donner de la liberté à chacun. Il faut que ce soit un choix et que l’on décide d'utiliser son CET pour partir à la retraite ou prendre des congés. Cette proposition présente un double avantage. Capital.fr, Retraite : et si votre compte épargne temps vous permettait de partir plus tôt - Capital.fr
  • Le Code de l’action sociale et des familles (CASF) prévoit que le droit au RSA est subsidiaire, c’est-à-dire qu’il est subordonné à la condition que le foyer ait fait valoir tous ses droits aux prestations sociales, législatives, réglementaires, avec des modalités spécifiques pour les retraites personnelles et l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa). Dossier Familial, Retraite : les bénéficiaires du RSA peuvent désormais faire valoir leurs droits à 67 ans | Dossier Familial
  • En revanche, les démarches à effectuer par un TNS pour récupérer les sommes désirées évoluent puisque le dernier délai pour demander le déblocage de l’épargne retraite est repoussé du 15 novembre au 31 décembre 2020. La commission mixte paritaire a ainsi suivi un autre amendement d’Albéric de Montgolfier, déposé “afin d’éviter qu’un certain nombre d’entre eux (les indépendants, NDLR) ne puissent en bénéficier, à défaut d’avoir été informés dans les temps impartis”, expliquait l’exposé des motifs de la mesure. Une fois la demande reçue, l’assureur ou le gestionnaire aura un mois pour remettre les sommes au TNS. Capital.fr, Indépendants, vous pouvez débloquer votre épargne retraite jusqu’au 31 décembre 2020 - Capital.fr
  • Afin de ne pas rester sans ressources, les titulaires de l’Allocation aux adultes handicapés (AAH) qui n’exercent pas d’activité professionnelle bénéficient désormais de leur retraite dès l’âge de 62 ans, sans avoir de démarche à accomplir. , Retraite automatique pour les bénéficiaires de l’AAH atteignant 62 ans 
  • « La crise a aggravé fortement le déficit de nos régimes de retraite. Je souhaite reprendre le dialogue avec les partenaires sociaux, c’est indispensable », explique le premier ministre dans un entretien au « JDD ». Le Monde.fr, Jean Castex veut régler « à court terme » le dossier des retraites
  • La directrice d’une maison de retraite située à Outreau a décidé en début de semaine de reconfiner l’établissement, en raison de l’annonce de nouveaux cas de coronavirus dans le Boulonnais. La Voix du Nord, À Outreau, la maison de retraite Les Mouettes se reconfine «par précaution»
  • « La réforme des retraites est-elle à mettre à la poubelle ? Non, ce serait une erreur », a indiqué Emmanuel Macron hier. Pourquoi ? Previssima, Réforme des retraites : le retour - Previssima
  • C’est le personnel de l’établissement privé qui a fait la macabre découverte mercredi 22 juillet 2020, en début d’après-midi. Un résident de la maison de retraite La Providence, rue du Docteur-Roux, s’est donné la mort en se jetant dans une cage d’escalier. www.paris-normandie.fr, À Évreux, un résident de la maison de retraite La Providence s’est donné la mort
  • Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a estimé lundi que la réforme des retraites était "absolument indispensable" au moment où les partenaires sociaux refusent qu'elle soit remise sur la table dans l'immédiat. La Tribune, Réforme des retraites : Le Maire soutient Castex, "c'est une condition du redressement de la France"
  • Ceux qui ont déjà fait cette retraite en attestent : c’est une vraie merveille qui transcende la vision que chacun se fait de sa propre destinée. Au plus profond de votre cœur va grandir la conscience de l’incommensurable beauté du dessein d’Amour éternel que Dieu projette sur votre existence. Aleteia, Une authentique retraite spirituelle à faire depuis chez soi
  • A ce titre, une enquête a notamment été réalisée par IFOP auprès de 612 familles dans 82% du réseau des maisons de retraite Korian en France entre les 8 et 12 juin 2020. Cette enquête montre que 92% des répondants se disent satisfaits ou très satisfaits de la qualité de la prise en charge et de l'information pendant la crise Covid-19. , Guide des maisons de retraite : Koria publie ses résultats pour le premier semestre 2020
  • Les régimes de retraite à prestations déterminées ont fortement rebondi une fois le choc de la pandémie passé, pour inscrire au deuxième trimestre un rendement médian record, selon l’indicateur de RBC. Le Devoir, Performance record pour les régimes de retraite | Le Devoir
  • C’est «énorme» quand nos revenus ne nous permettent pas d’épargner cette somme. En comparaison d’un régime de retraite à prestations déterminées auquel un fonctionnaire municipal aurait cotisé durant 25 ans, toutefois, c’est mince. Ça équivaut à ce qu’a gagné un médecin spécialiste... avant la sortie des premières tulipes. Le Journal de Montréal, Quelle retraite peut-on espérer avec 175 000 dollars de REER? | JDM
  • Invité de franceinfo ce vendredi, Raymond Soubie, ancien conseiller social de Nicolas Sarkozy, a estimé que le report à 2021 des discussions sur la réforme des retraites et de l'assurance chômage répondait a une demande "unanime des partenaires sociaux".  Franceinfo, Report des réformes des retraites et de l'assurance-chômage : "La démarche la plus logique et la plus prudente" pour Raymond Soubie
  • À peine nommé à la tête du gouvernement, Jean Castex souhaite inviter dès mercredi les partenaires sociaux à la table des négociations pour aborder la question de la réforme des retraites et son cortège de crispation : âge pivot, pénibilité, ... Mais à l’aube d’une crise économique, ni le patronat, ni les syndicats ne semblent disposés à rouvrir le dossier.   France 24, Réforme des retraites : le gouvernement empêtré, saison 2
  • À noter que la veuve/le veuf devra toutefois continuer à fournir les différents justificatifs exigés par chaque caisse de retraite. Previssima, Les demandes de pension de réversion enfin simplifiées - Previssima
  • "Appuyer sur pause". Le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux a estimé, samedi 4 juillet, qu'il fallait mettre sur pause pendant quelques mois le sujet de la réforme des retraites, alors que la sauvegarde de l'emploi et de la compétitivité des entreprises est la priorité. "Il faut appuyer sur pause pendant quelques mois pour qu'on mette toute notre énergie pour ce qui compte, c'est-à-dire l'outil de production", a-t-il déclaré au cours d'un débat avec le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger aux Rencontres économiques d'Aix-en-Seine. "C'est pause pour reprendre, pas pause pour jamais", a-t-il précisé. Capital.fr, Le Medef demande une "pause" concernant la réforme des retraites - Capital.fr
  • Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, était l'invité du "8h30 franceinfo", vendredi 10 juillet. Ségur de la santé, réforme des retraites... Il répondait aux questions de Nicolas Teillard et Jean-François Achilli. Franceinfo, Réforme des retraites, Ségur de la santé... Le "8h30 franceinfo" de Laurent Berger
  • S’il ne devait en rester qu’une ce serait elle. La réforme des retraites. La mère de toutes les réformes, mais pas seulement. Avant tout la garantie de l’ardeur réformatrice d’Emmanuel Macron. Le Figaro.fr, Pourquoi Emmanuel Macron tient tant à la réforme des retraites
  • Le nouveau premier ministre, Jean Castex, a dit vouloir régler au plus vite le dossier controversé de la réforme des retraites, mais les partenaires sociaux ne souhaitent par reprendre les discussions dans l’immédiat. Le Monde.fr, Réforme des retraites : les syndicats ne jugent pas prioritaire la reprise des discussions
  • Vrai changement de pied ou suprême habileté ? Sur la réforme des retraites, le Premier ministre Jean Castex a pris soin, dans son discours de politique générale, de mettre en avant des mesures de justice sociale, tout en rassurant sur les sujets qui fâchent. L'Obs, La réforme des retraites a rétréci au lavage
  • Narko, le chien aux 4 millions d'euros, prend sa retraite. Affecté depuis 10 ans au groupe d'investigation cynophile de la gendarmerie du Gard, ce berger belge malinois quitte l'active après plus d'un millier de missions. Un "nez" particulièrement distingué dans la recherche de billets de banque. France Bleu, VIDÉO - Narko, le chien aux quatre millions d'euros, jeune retraité de la gendarmerie du Gard
  • Une réforme peut en cacher une autre. Si le nouveau Premier ministre Jean Castex a affirmé qu’il voulait régler à court terme le dossier des retraites, pas encore un mot sur une possible loi grand âge. La nomination de Brigitte Bourguignon en tant que ministre déléguée à l’Autonomie laisse pourtant penser que le sujet pourrait être prochainement au coeur des débats. Si c’est déjà le cas avec le projet de loi relative à la dette sociale et à l’autonomie, adopté en première lecture à l’Assemblée nationale et au Sénat, de nombreux acteurs du secteur restent vigilants. Ils ne veulent pas que, sous couvert de la création d’une cinquième branche de la Sécurité sociale prévue dans ce texte, le projet d’une loi plus globale sur le grand âge et l’autonomie soit abandonné. Capital.fr, Baisse du reste à charge en Ehpad, création d’une prestation autonomie… où en est le projet de loi grand âge ? - Capital.fr
  • Pour amortir la crise, Emmanuel Macron va injecter 100 milliards d'euros en plus des 460 milliards déjà engagés. Cela pour aider les 700 000 jeunes qui sont attendus sur le marché du travail dès la rentrée. Il y aura aussi des exonérations de charges pour embaucher des jeunes à faible qualification. L'autre dossier sensible pour le chef de l'État, la retraite. La réforme, sera-t-elle maintenue ? Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 14/07/2020 présenté par Julien Arnaud sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20H du 14 juillet 2020 des reportages sur l'actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français. LCI, Emploi, impôts, retraites : le plan de relance d’Emmanuel Macron | LCI
  • Jeudi 9 juillet, les syndicats et le patronat ont été reçus à Matignon. Si le gouvernement voulait absolument débattre sur la réforme des retraites, il a essuyé un surprenant refus. Franceinfo, Réforme des retraites : des discussions difficiles
  • « Si mes calculs sont bons, ça devrait donner ça… », lâche René en présentant la calculatrice à son épouse. Attablé dans la salle à manger, l’ancien agriculteur de 75 ans fait les comptes au milieu de ses épais classeurs où s’entassent les papiers de sa retraite agricole. « Je touche actuellement 824 euros avec ma complémentaire chaque mois.  Avec la loi votée, on devrait tous avoir au minimum 1.025 euros, ce qu’ils disent : 200 euros ce n’est pas une paille. » Et de reprendre aussitôt avec un œil amusé : « Bon, tout ça n’entrera en vigueur qu’en 2022, d’ici là je ne sais pas où je serai. Et puis à voir si, au final, c’est bien ce qu’on aura… » www.leveil.fr, Les pensions de retraite agricole enfin revalorisées - Le Puy-en-Velay (43000)
  • La crise sanitaire a triplement frappé les épargnants soucieux de préserver leur niveau de vie à la retraite. En signant tout d’abord le report, sinon l’abandon définitif de la réforme visant à créer un système universel de retraite à points, alors même que les régimes obligatoires maintenus devraient, faute de recettes suffisantes, voir leurs déficits se creuser. Pour ne rien arranger, elle a laminé le placement préféré des Français pour préparer leurs vieux jours, l’assurance vie, qu’ils orientaient, en février dernier, à hauteur de 45% de leurs versements vers des unités de compte, ces fonds sans garantie dont la valeur s’est effondrée. "Dès la fin 2019, nous avions pourtant mis en garde contre les politiques commerciales des compagnies, poussant les épargnants à quitter le fonds en euros sécurisé", déplore Guillaume Prache, le président de la Fédération des associations indépendantes de défense des épargnants pour la retraite (Faider). Enfin, le besoin de liquidités suscité par le confinement a déjà entraîné, rien qu’au mois de mai, une décollecte de 2,2 milliards d’euros sur ce support très liquide. Un chiffre qui s’explique autant par la hausse des retraits, que par la baisse des cotisations. Il faut dire que l’assurance vie est massivement détenue par les commerçants et artisans, particulièrement pénalisés par l’arrêt de l’activité. Et que le confinement a rendu les versements beaucoup plus compliqués à réaliser pour les épargnants n’utilisant pas Internet. Capital.fr, Assurance vie et produits retraite : comment les gérer après la crise - Capital.fr
  • L’info pratique Capital. Avant de profiter enfin de votre retraite, sachez qu’il est judicieux de bien vérifier le montant de votre pension. Méfiez-vous “des informations données par vos caisses de retraite, on retrouve encore un grand nombre d’erreurs”, prévient Dominique Prévert, du cabinet spécialisé Optimaretraite. Pour vous éviter, les déconvenues, Capital a listé 10 erreurs fréquentes à ne pas faire lors de votre départ à la retraite. Sur votre relevé de carrière, la totalité des trimestres pour enfants est-elle bien indiquée ? Les emplois à l'étranger ou les petits boulots ont-ils été pris en considération ? Une check list indispensable à connaître ! Capital.fr, Ces erreurs à ne pas faire lors de votre demande de retraite, dans quelle région les assurances habitation coûtent le plus cher ? Le flash éco du jour - Capital.fr
  • Le contexte de crise du Covid-19 a fait de l’emploi la priorité de la rentrée pour l'Etat. Pour autant, Emmanuel Macron ne compte pas abandonner la réforme des retraites. Franceinfo, Retraites : la réforme n'est pas abandonnée
  • Quant à la retraite, c’est au coeur du bocage Normand que Bold Eagle va la passer. Mais ce ne sera pas une retraite si paisible que cela car comme tout crack, il va, comme son père le célèbre Ready Cash, poursuivre sa carrière de reproducteur débutée en 2015. Une carrière là aussi très lucrative puisque sa semence se négocie entre 20.000 et 25.000 euros  RTL.fr, Courses hippiques : l’heure de la retraite pour Bold Eagle
  • L’utilisation de vos droits vous permet d’être rémunéré à 100 % pendant la période de votre congé de fin d’activité et de continuer à bénéficier des avantages sociaux liés au statut de salarié (comité d’entreprise, mutuelle, assurance décès …). Des cotisations étant prélevées sur les sommes qui vous sont versées, vous allez continuer à cotiser pour votre retraite et donc acquérir des points supplémentaires pour votre retraite complémentaire, voire des trimestres en plus pour votre retraite de base (la dernière année seuls les trimestres civils entiers sont pris en compte). Capital.fr, Comment votre compte épargne temps peut vous servir pour votre retraite - Capital.fr
  •  « S’agissant des retraites, donc, il a d’ores et déjà été acté que, dans le cadre des concertations à reprendre, nous distinguerions, d’une part, la réforme de fond, à laquelle nous ne renoncerons pas qui vise à instaurer un système de retraite plus juste et que tous les Français attendent, et d’autre part, les dispositions qu’il y aura lieu de prendre pour sauvegarder le système actuel». Le 8 juillet devant l’Assemblée , puis devant le Sénat, le premier ministre a confirmé que la réforme des retraites reprend son cours interrompu par la pandémie. « Sur tous les bancs de cette assemblée, indépendamment de ce que vous pensez du futur régime de retraite, qui pourrait laisser s’effondrer le système actuel ? Nous devons donc, en responsabilité et avec les partenaires sociaux, dans le cadre d’une concertation, prendre les dispositions nécessaires pour en assurer la sauvegarde ». Devant le Sénat, il ajoute : « Nous faisons face à une crise exceptionnelle, mais faut-il pour autant renoncer aux réformes entreprises ? Non, rien ne serait pire que de revenir à une forme d'immobilisme. Je dirige un gouvernement de combat, dans un contexte particulièrement dégradé ». La réforme organise une baisse de toutes les prestations retraites grâce au système de points. Elle prévoit une baisse de la retraite des enseignants encore plus importante que celle des autres salariés. Le premier ministre a aussi annoncé l’entrée en vigueur à la rentrée de l’obligation de formation jusqu’à 18 ans inscrite dans la loi Blanquer. , Retraite : J. Castex confirme le retour de la réforme
  • Sauf que ces règles, pour certains allocataires pouvaient être pénalisantes. “Elles pouvaient conduire à contraindre les bénéficiaires du RSA, non reconnus inaptes au travail, à faire valoir leurs droits à l’Aspa et donc à la retraite dès 65 ans, y compris avec décote, et sans minimum contributif s’ils ne disposaient pas de la durée d’assurance requise”, pointe la circulaire de la Cnav. Résultat, certains pouvaient se retrouver avec une pension plus faible que celle qu’ils auraient pu percevoir si le basculement s’était opéré à 67 ans, âge d’annulation automatique de la décote. Pire, cette règle pouvait priver des allocataires de l’obtention du minimum contributif (Mico). Pour rappel, le Mico n’est accessible qu’aux actifs qui ont cotisé le nombre suffisant de trimestres pour obtenir une retraite à taux plein. Or pour certains, là aussi, il faut attendre 67 ans. Capital.fr, Bénéficiaires du RSA : de nouvelles modalités pour demander votre retraite - Capital.fr
  • Ca dépend de votre âge et du nombre de trimestres cotisés. Le mieux est de vous renseigner auprès de l’organisme qui doit vous verser votre retraite ou bien de la CPAM. Faire Face - Toute l'actualité du handicap, Allocataires de l'AAH : la retraite c'est automatique à 62 ans... sauf si vous n'avez jamais travaillé - Faire Face - Toute l'actualité du handicap
  • Changement de calendrier pour la réforme des retraites. Les discussions pour la création d’un régime universel ne devraient pas reprendre avant 2021. C'est l'annonce qui est ressortie de la conférence sur le dialogue social organisée ce vendredi 17 juillet. “La concertation sur les retraites est repoussée, les partenaires sociaux ont jusqu’à la fin de l’année pour discuter des modalités”, a précisé François Asselin, président de la CPME. Un report qui satisfait le patronat comme les syndicats qui avaient unanimement affirmé que la réforme des retraites n’était pas la priorité du moment. “L’instauration d’un nouveau régime de retraite sera maintenu, a toutefois prévenu le Premier ministre, Jean Castex. Mais nous lui appliquerons une nouvelle méthode en distinguant le caractère structurel de la réforme et en reprenant la concertation dans les mois à venir”. Mais les positions n’ont pas changé et certains syndicats comme la CGT et FO continuent de rejeter cette réforme. “Le gouvernement maintient que l’idée d’un système universel plus juste est bonne idée, nous maintenons que cela doit être abandonné”, a rappelé Yves Veyrier, le secrétaire général de Force ouvrière. Capital.fr, Réforme des retraites : les concertations repoussées de plusieurs mois - Capital.fr
  • Les députés Lionel Causse et Nicolas Turquois vont passer l'été sur un dossier sensible : l'augmentation potentielle des plus petites pensions de retraite. Pourquoi et comment ? Explications. Pleinevie.fr, Les retraites les plus modestes sur le point d'être revalorisées ? - Pleine vie
  • A peine nommé Premier ministre, Jean Castex n’a pas caché ses ambitions : rouvrir le dossier brûlant de la réforme des retraites. Voici les mesures qui sont toujours d’actualité… Mieux Vivre Votre Argent, Réforme des retraites : les points qui devraient revenir
  • Vous vous posez la question de savoir à quel moment vous devriez envisager votre départ à la retraite, et vous avez raison ! Plus vous anticiperez cette question et tout ce que cela implique, plus vous serez gagnant ! Détails. Mieux Vivre Votre Argent, Retraite : comment bien préparer son départ
  • Salariés, fonctionnaires, professions libérales… de nombreux actifs bénéficient déjà d’aides financières venant de leur caisse de retraite. Derniers en date, les micro-entrepreneurs (nouvelle appellation des auto-entrepreneurs). Leur caisse de retraite, la Cipav, a annoncé, ce jeudi 23 juillet, le déploiement d’une aide exceptionnelle. Elle prendra la forme d’un remboursement de cotisations retraite. Dans le détail, le montant de l’aide correspond à celui versé par les micro-entrepreneurs pour leur cotisation de retraite complémentaire. Cette somme est basée sur le chiffre d’affaires dans la limite de 1.392 euros. Si vous n’avez pas adhéré pour une année complète, le montant que vous pourrez percevoir sera proratisé par rapport à votre durée d’activité. Capital.fr, Micro-entrepreneurs : vous pouvez bénéficier d’une aide exceptionnelle de votre caisse de retraite - Capital.fr
  • Exclu lors de la finale de la Coupe de France vendredi dernier pour un vilain tacle sur le jeune attaquant du PSG, le capitaine stéphanois a officialisé depuis sa retraite sportive. , Sport | Le père de Kylian Mbappé félicite Perrin pour sa retraite
  • C’est une question qui risque de faire plus facilement consensus que la réforme des retraites. Les députés Lionel Causse (LREM) et Nicolas Turquois (Modem) travaillent actuellement sur une mission visant à améliorer la situation des retraités et futurs retraités dont les niveaux de revenus sont aujourd’hui faibles. Missionnés sur cette question dès le mois de mars par l’ancien Premier ministre, Édouard Philippe, malgré le changement de contexte, les deux élus ont continué à mener leurs auditions pour proposer des mesures. Capital.fr, Retraite : la majorité planche sur une meilleure revalorisation des petites pensions - Capital.fr
  • Pour comprendre les changements qui les attendent, rappelons les règles actuelles. Tout d’abord, il faut prendre en considération le statut du travailleur français installé en Angleterre. S’il est détaché, il est considéré comme travaillant en France donc ses droits à la retraite sont les mêmes que ceux qu’il pourrait avoir s’il n’avait pas quitté le pays. C’est par exemple le cas de salariés qui sont envoyés dans une filiale étrangère de leur entreprise dont le siège est installé en France et dont la mission est de courte durée. Ces derniers ont alors le droit de ne pas cotiser pour une retraite britannique et les négociations dans le cadre du Brexit ne changeront pas leur situation. Capital.fr, Retraite : cette mauvaise surprise qui pourrait attendre les Français expatriés au Royaume-Uni - Capital.fr
  • Jean Castex, l’a déjà martelé, il veut discuter retraite dès cet été. Il distingue deux sujets. “Je proposerai aux partenaires sociaux de distinguer la réforme dite systémique pour un système plus juste sur lequel la concertation va reprendre et ensuite la question de l’équilibre du système actuel sur lequel je demanderai aux partenaires sociaux de me faire des propositions”, a-t-il précisé devant le Sénat mercredi 8 juillet. Sauf que les partenaires sociaux qu’il a commencé à rencontrer ce jeudi 9 juillet ne l’entendent pas de cette oreille. “Je ne sais pas ce qu’ils ont en tête. Pour nous, c’est inutile de lever cette question en ce moment. Si l’on veut construire un système de retraite, cela va se faire sur les 20 prochaines années, alors nous ne sommes pas à quelques mois près”, estime Frédéric Sève, spécialiste des retraites pour la CFDT. Capital.fr, Retraite : ces pistes de travail pour rétablir l’équilibre du régime - Capital.fr
  • Cyrille Isaac-Sibille : Pour le moment, nous ne connaissons pas encore précisément les chiffres. Bien sûr, nous savons qu’il y aura une baisse des ressources liée au recul de la masse salariale mais aussi aux dépenses maladie supplémentaires. Il va donc être compliqué, dans ces circonstances et sans connaître précisément les chiffres, de savoir quelle teneur aura ce PLFSS (projet de loi de financement de la Sécurité sociale, NDLR). Du côté de la branche vieillesse, en ce qui me concerne, je veux faire le lien entre la santé au travail, la prévention, la retraite et l’autonomie. Capital.fr, Budget de la Sécurité sociale : un effort pourrait être demandé aux retraités - Capital.fr

Images d'illustration du mot « retrait »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « retrait »

Langue Traduction
Anglais withdrawal
Espagnol retirada
Italien ritiro
Allemand rückzug
Chinois 退出
Arabe انسحاب
Portugais retirada
Russe вывод
Japonais 撤退
Basque erretiratzea
Corse rinunziu
Source : Google Translate API

Synonymes de « retrait »

Source : synonymes de retrait sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « retrait »

Partager