La langue française

Reître

Définitions du mot « reître »

Trésor de la Langue Française informatisé

REÎTRE, subst. masc.

A. − HIST. MILIT. Cavalier allemand mercenaire au service de la France aux xveet xvies. Vainement aussi il [le roi Henri III] tenta, en négociant, d'arrêter une armée allemande, vingt mille reîtres en marche pour rejoindre les rebelles de l'ouest et du Midi (Bainville, Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 179).
B. − P. ext., littér.
1. Péj. Guerrier brutal et grossier; homme qui se complaît dans la violence et la grossièreté. Synon. soudard.Tu me chasses? (...). Ce reître irrité que tu attendais, est-ce ma faute si je ne lui ressemble pas? Tu l'aurais pris par la main et tu lui aurais dit: « Frappe! » (Sartre, Mouches, 1943, II, 1ertabl., 4, p. 60).
Empl. adj. Elle arrivait à lui faire convenir que son Herbert avait toujours été pas mal reître, plus gentilhomme de nom que de façons (A. Daudet, Immortel, 1888, p. 51).
2. Vx, péj. ou p. plaisant. Vieux reître. Homme d'expérience, homme rusé. Synon. vieux routier*.Deux vieux reîtres comme nous mèneront la barque à bon port, dit Bertrand. Après tout, si le duc se fâche et s'en prend à nos carcasses, elles ont fait leur temps (Balzac, Enf. maudit, 1836, p. 419).
C. − HIST. DU COST. (Manteau à la) reître. ,,Houppelande taillée en rond et sans manches`` (Leloir 1961). Le Gascon ôta de ses épaules une sorte de reître à capuche (D'Esparbès, Roi, 1901, p. 99).
Prononc. et Orth.: [ʀ εtʀ ̭]. Ac. 1694, 1718: reistre; 1762 et dep. 1835: reître. Littré: reître ou rêtre; DG: reître ,,qqns écrivent rètre``. Étymol. et Hist. 1. a) 1560 manteau... faict à la reistre « manteau semblable à ceux que portent les reîtres » (Arch. nat., KK 126, f o38 ds Gay); b) 1562 reistre « id. » (Ronsard, Continuation du Discours des misères de ce temps, 145 ds Œuvres compl., éd. P. Laumonier, t. 11, p. 44); 2. 1563 « cavalier allemand mercenaire au service de la France » (Id., Remonstrance au peuple de France, 1792, ibid., t. 11, p. 104); 3. vieux reître a) 1680 « homme expérimenté au métier de la guerre » (Rich.); b) 1690 « homme rusé » (Fur.); 4. 1870 « guerrier brutal, soudard » (Littré). Empr. à l'all.Reiter « cavalier », introd. en fr. par les mercenaires all. au service de la France. Fréq. abs. littér.: 62. Bbg. Behrens D. 1923, pp. 41-42; p. 44. − Colomb. 1952/53, pp. 462-463.

Trésor de la Langue Française informatisé

REÎTRE, subst. masc.

A. − HIST. MILIT. Cavalier allemand mercenaire au service de la France aux xveet xvies. Vainement aussi il [le roi Henri III] tenta, en négociant, d'arrêter une armée allemande, vingt mille reîtres en marche pour rejoindre les rebelles de l'ouest et du Midi (Bainville, Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 179).
B. − P. ext., littér.
1. Péj. Guerrier brutal et grossier; homme qui se complaît dans la violence et la grossièreté. Synon. soudard.Tu me chasses? (...). Ce reître irrité que tu attendais, est-ce ma faute si je ne lui ressemble pas? Tu l'aurais pris par la main et tu lui aurais dit: « Frappe! » (Sartre, Mouches, 1943, II, 1ertabl., 4, p. 60).
Empl. adj. Elle arrivait à lui faire convenir que son Herbert avait toujours été pas mal reître, plus gentilhomme de nom que de façons (A. Daudet, Immortel, 1888, p. 51).
2. Vx, péj. ou p. plaisant. Vieux reître. Homme d'expérience, homme rusé. Synon. vieux routier*.Deux vieux reîtres comme nous mèneront la barque à bon port, dit Bertrand. Après tout, si le duc se fâche et s'en prend à nos carcasses, elles ont fait leur temps (Balzac, Enf. maudit, 1836, p. 419).
C. − HIST. DU COST. (Manteau à la) reître. ,,Houppelande taillée en rond et sans manches`` (Leloir 1961). Le Gascon ôta de ses épaules une sorte de reître à capuche (D'Esparbès, Roi, 1901, p. 99).
Prononc. et Orth.: [ʀ εtʀ ̭]. Ac. 1694, 1718: reistre; 1762 et dep. 1835: reître. Littré: reître ou rêtre; DG: reître ,,qqns écrivent rètre``. Étymol. et Hist. 1. a) 1560 manteau... faict à la reistre « manteau semblable à ceux que portent les reîtres » (Arch. nat., KK 126, f o38 ds Gay); b) 1562 reistre « id. » (Ronsard, Continuation du Discours des misères de ce temps, 145 ds Œuvres compl., éd. P. Laumonier, t. 11, p. 44); 2. 1563 « cavalier allemand mercenaire au service de la France » (Id., Remonstrance au peuple de France, 1792, ibid., t. 11, p. 104); 3. vieux reître a) 1680 « homme expérimenté au métier de la guerre » (Rich.); b) 1690 « homme rusé » (Fur.); 4. 1870 « guerrier brutal, soudard » (Littré). Empr. à l'all.Reiter « cavalier », introd. en fr. par les mercenaires all. au service de la France. Fréq. abs. littér.: 62. Bbg. Behrens D. 1923, pp. 41-42; p. 44. − Colomb. 1952/53, pp. 462-463.

Wiktionnaire

Nom commun

reître \ʁɛtʁ\ masculin (orthographe traditionnelle)

  1. (Militaire) Cavalier allemand du XVIe siècle servant comme mercenaire dans l’armée française.
    • Un régiment de reîtres.
  2. Soudard.
    • Il s’y ajoute un lourd passif historique. De la destruction des titres fonciers – hakura – pendant la période mahdiste à la fin du XIXème siècle, aux reîtres de la mort – les janjawid – armés par le régime du président Al-Bashir, en passant par le benign neglect du colonisateur britannique, qui mit en place une « administration indigène », source de rivalités entre paysans sédentaires, éleveurs de bétail et éleveurs de chameaux, les conditions d’un drame ont été réunies au Darfour.— (Stephen Smith, La Ruée vers l’Europe, 278 pages, Grasset, 2018, pages 71-72)
    • Trois reîtres noirs, troussés chacun d’une bohémienne, essayaient, vers minuit, de s’introduire au moustier avec la clef de quelque ruse. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

REÎTRE. n. m.
On appelait ainsi, au seizième siècle, un Cavalier allemand servant comme mercenaire dans l'armée française. Un régiment de reîtres. Il s'emploie dans le langage familier au sens de Soudard.

Littré (1872-1877)

REÎTRE (rê-tr') s. m.
  • 1Anciennement, cavalier allemand. Les reîtres ont souvent figuré dans nos guerres de religion. C'était [Rosen] un Allemand rusé et fort délié sous une affectation de grossièreté et une manière de reître, Saint-Simon, 108, 145.
  • 2 Fig. et familièrement, en mauvaise part ou par plaisanterie, un reître, un homme que l'on compare à un soudard. Vraiment le reître avait trouvé son homme, Scarron, Poésies, div. Œuv. t. VII, p. 70, dans POUGENS. D'Aquin était grand courtisan, mais reître, avare, avide, Saint-Simon, 14, 155.

    Un vieux reître, un homme qui a vu beaucoup de pays, qui a de l'expérience, de l'astuce. Que sait-on hélas ! le vieux rêtre, Très choyé, très soigneux des restes de son être, Hélas ! enterrera peut-être Celui pour qui nous demandons, Gresset, Requête au roi.

    Vieux reître se dit aussi d'un homme âgé qui court après les femmes. De quoi s'avise ce vieux reître, de devenir amoureux à soixante et quatorze ans ? Hauteroche, Crisp. médic. I, 10.

HISTORIQUE

XVIe s. Où les reitres ont passé, on n'y doibt point de dismes, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 92. À ceste bataille le comte Vulfenfort avoit amené à l'empereur deux mille pistoliers qu'on appeloit reistres, et s'estoit vanté ledit comte et promis à l'empereur, qu'avec ses gens il passeroit par-dessus le ventre à toute la gendarmerie et cavalerie de France, Brantôme, Cap. fr. t. III, p. 38, dans LACURNE. Et deffenses sont faites auxdits president et elus d'entrer en la dite chambre avec chapeaux reistres et autres habits indecens, Règl. du 7 août 1582. Au sieur de Saint-Martin, capitaine des gardes du roy, 155 livres tournois pour un reitre [manteau] que le roy lui a donné en recompense d'un autre qu'il avoit baillé à S. M. Notes extraites des comptes de Jeanne d'Albret et de ses enfants, 15561608, dans Revue d'Aquitaine, mai 1867, p. 545.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « reître »

All. Reiter, cavalier, de reiten, chevaucher.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1875) De reistre (1563) issu de l’allemand Reiter (« cavalier »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « reître »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
reître

Citations contenant le mot « reître »

  • "A UN QUI SE TENAIT DEVANT LA PORTE, un soir: à lui j'ouvre ma parole - : je le vois  trotter vers l'avorton, le mal le foutu, le frangin né dans la botte crottée du reître, avec  le membre  sanglant de Dieu, l'homoncule gazouillant. Rabbi, grinçai-je, Rabbi Loew : A celui-ci, circoncis le mot,  à celui-ci,  inscris le Rien  vivant au cœur,  à celui-ci, écarte les deux  doigts difformes pour une  parole de salut.  A celui-ci. .................. Ferme aussi la porte du soir, Rabbi. .................. Ouvre grand la porte du matin, Ra - -"   France Culture, Filiations poétiques 2/2 La circoncision des mots
  • Quant à Jaime et à Tyrion, ils reçoivent la visite musclée de Bronn, mandaté par Cersei pour les tuer. Après avoir écopé d'une belle droite, Tyrion lui renouvelle alors sa promesse de le payer double. Au lieu de Vivesaigues, il se voit ainsi promettre Haujardin (l'ancien fief des Tyrell, célèbre pour ses immenses richesses). Devant les réticences de Jaime à confier le château à un reître, Bronn lui rappelle les origines lointaines et peu glorieuses de la maison Lannister. Pour en savoir plus à ce sujet, on vous conseille la vidéo ci-dessous... AlloCiné, Game of Thrones saison 8 : notre résumé de l'épisode 4 [SPOILERS] - News Séries à la TV - AlloCiné
  • J.C. Chandor est un cinéaste bien trop intelligent pour ne pas prendre en compte la réalité qui correspond à sa fiction : l’irruption d’un groupe de gringos dans une affaire latino-américaine. La meilleure séquence du film met aux prises le commando avec un village de cultivateurs de coca. Mais la mutation du personnage que joue Ben Affleck, père de famille à la dérive accroché au souvenir de sa gloire militaire que la vue d’un tas (un très gros tas, certes) de billets transforme en reître sans scrupule ne tient pas ses promesses et les soldats perdus redeviennent vite de chics types qui se sont mis dans une sale situation. Le soin mis à tourner dans des décors adéquats, à découper les séquences de combat avec élégance, n’est pas un antidote assez puissant pour que Triple Frontière passe celle qui sépare l’anodin du fabuleux. Le Monde.fr, Le film « Triple Frontière », un commando dans l’enfer (du billet) vert
  • …et les rassemblements de plus de 5000 personnes sont proscrits. Nous y sommes.Rentrez-chez vous. Le grand escogriffe, décoré de l’Ordre de la Banane, qui nous expliquait ce soir, qu’il y a« des zones où le virus ne circule pas », tenait un discours imbécile. Au moment où justement il était nécessaire de « rassembler » les Français autour d’une idée simple, celle de la responsabilité citoyenne, de marquer une sorte de trêve dans l’intérêt du pays, voilà ce reître de la macronie qui nous balance sans vergogne le 49-3, qui fait passer l’intérêt de sa bande avant celui du pays… Au moment où le nombre des personnels soignants mis sur le flanc ou en » quarantaine « pour des périodes indéterminées augmente plus vite que celui des cas déclarés, voilà une chose qui pouvait être – qui sait même à profit- différée. Au moment où la stabilité intérieure, la sécurité deviennent des enjeux importants, ce pitre a-t-il envisagé que les forces de l’ordre pouvaient elles aussi être impactées par la pandémie ? Vers des « coups » et des victoires à la Pyrrhus … Liberté d'expression, Bloc-notes : le mondialisme, victime du coronavirus - Liberté d'expression
  • Il est vrai que, de ce Loyola, guerrier basque et "automate de l'honneur", on sait peu de choses. La chronique a retenu son tempérament vigoureux, son goût assez vif pour la chair, son amour pour une infante, ses exploits aux dépens des Français et des sarrasins - mais cela éclaire mal la prodigieuse mécanique de combat et de politique qui naquit de sa foi. C'est donc ce reître, pilleur et massacreur, que Sureau choisit de sonder à l'instant précis où sa vie bascule : un boulet a fracassé sa jambe au siège de Pampelune ; il devrait mourir, il agonise, guérit, ausculte la vanité de sa vie, et se réveille "en Dieu". D'un coup, il jeûne, se dépouille, mendie, guette l'invisible sous le visible, tente en vain de combattre chacune de ses vieilles passions par une vertu nouvelle. Sa grande question d'alors : comment parler à Dieu ? En quelle langue ? À partir de quelle discipline ou mortification ? Cette séquence, si pleine de craintes et de tremblements, Sureau la brosse à grands lavis de prose sèche, presque métallique. On le sent aussi impatient que son héros. Et égaré comme lui. Le Point, Ignace de Loyola, le guerrier basque - Le Point
  • Les premières notes de Sex Appeal résonnent et de jeunes spectatrices à moitié nues jaillissent de la fosse pour danser sur scène. Sur scène, Rebeka braille dans le micro des textes crus, absurdes, se dénude, jette du pain au public, saute dans la foule. Mitch (David Grellier) danse comme un aliéné derrière ses machines. Minimal, mais efficace. Le père Boule, troisième larron cagoulé comme un exécuteur médiéval, un reître de foire, matraque les premiers rangs au polystyrène. , Festival Scopitone (Nantes). Sexy Sushi, électro à croquer toute crue - Nantes.maville.com

Images d'illustration du mot « reître »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « reître »

Langue Traduction
Anglais reiter
Espagnol reiter
Italien reiter
Allemand wiederholen
Chinois 汇款人
Arabe كرر
Portugais reiter
Russe reiter
Japonais ライター
Basque reiter
Corse reiter
Source : Google Translate API

Synonymes de « reître »

Source : synonymes de reître sur lebonsynonyme.fr

Reître

Retour au sommaire ➦

Partager