La langue française

Ratiociner

Sommaire

  • Définitions du mot ratiociner
  • Étymologie de « ratiociner »
  • Phonétique de « ratiociner »
  • Citations contenant le mot « ratiociner »
  • Traductions du mot « ratiociner »
  • Synonymes de « ratiociner »

Définitions du mot ratiociner

Trésor de la Langue Française informatisé

RATIOCINER, verbe intrans.

A. − Vieilli. Faire des raisonnements; user de sa raison. Synon. usuel. raisonner.Maintenant que nous voilà rassasiés, dit le Tyran en s'essuyant la barbe de la main, il serait à propos de ratiociner quelque peu sur ce que nous allons faire (Gautier, Fracasse, 1863, p. 160).Désespéré par l'hérésie janséniste, il [Racine] décide enfin de ne plus perdre le peu de temps qui lui est accordé pour être aimé et glorieux, à ratiociner sur des mystères dont la Foi nous enseigne qu'ils sont impénétrables à la raison (Mauriac, Vie Racine, 1928, p. 35).
B. − Péj. Raisonner de façon subtile et trop abstraite; se perdre en considérations interminables; ergoter sur des détails. On ratiocine avec aigreur des heures durant et c'est à propos de si qui ne s'accompliront jamais (Montherl., Olymp., 1924, p. 244).Or il est arrivé que ces commentateurs [les rabbins] ont souvent oublié la source, les livres de Moïse, et qu'ils ne se sont plus occupés que de ratiociner sans fin et d'édifier des commentaires sur les commentaires eux-mêmes (Tharaud, Pte hist. Juifs, 1928, p. 10).
Rare, empl. réfl. ou trans. [Chez Huysmans] Il se ratiocinait toutes ces raisons (Huysmans, Sœurs Vatard, 1879, p. 182).Mieux vaudrait se taire que de ratiociner ainsi, tous les ans, le même discours (Huysmans, Art mod., 1883, p. 235).
REM. 1.
Ratiocinant, -ante, part. prés. en empl. adj.,péj. Qui ratiocine. Synon. raisonnant.Ne faut-il pas tout repenser en ce malheureux pays, et les formes de vie, et les échelles de valeurs? [disent certains intellectuels] (...). La France sera morte avant que cette alchimie ratiocinante ait achevé ses décantations (L'Œuvre, 21 févr. 1941).
2.
Ratiocinage, ratiocinement, subst. masc.,péj. Synon. rares de ratiocination.Aucune contestation possible! (...) point d'arguments dubitatifs! de ratiocinages perfides! (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 520).Dans une écriture splendide, à la Colbert, un rustre d'ancienne famille (...) alignait ses ratiocinements (La Varende, Centaure de Dieu, 1938, p. 15).
Prononc. et Orth.: [ʀasjɔsine], [-tjɔ-], (il) ratiocine [-sin]. V. ratiocination. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1546 (Rabelais, Tiers Livre, éd. M. A. Screech, p. 51, 102). Empr. au lat.ratiocinari « calculer », dér. de ratio-, -onis « compte », v. raison. Fréq. abs. littér.: 40.

Wiktionnaire

Verbe

ratiociner \ʁa.sjo.si.ne\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Raisonner d’une façon subtile et pédante.
    • Il s’exaspérait, se ratiocinait les vieilles démences, se criait, à bout de forces : […]. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • « Que l’on fasse enclore l’endroit ! insistait Mme de Matefelon. – Allons donc ! » avait répliqué le baron de Chemillé, qui se trouvait toujours là au moment de ratiociner, « c'est une solution disgracieuse. » — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 67-68)
    • Mieux vaut, selon l’Église, renoncer à ratiociner sa foi et même à la penser que courir le risque de devenir hérétique, de compromettre son salut et de troubler la communion de l’Église. — (Louis Rougier, Histoire d'une faillite philosophique : la Scolastique, 1925, éd.1966)
    • Il serait temps aujourd’hui, plutôt que de ratiociner sur la démocratie postmoderne et la préservation des valeurs de l’Occident face à la barbarie, d’œuvrer pour un véritable espace public républicain international. — (Georges Corm, Pour une lecture profane des conflits, page 241, ISBN 9782707179029, 2015)
  2. (Ironique) Abuser du raisonnement.
    • Mais que dit, ou plutôt que fait l’Union européenne ? Elle ergote, ratiocine, tergiverse, louvoie, au point d’accréditer l’idée fâcheuse que, dans cette communauté de 27, il en coûte plus de transgresser les règles de bonne gestion que d’enfreindre celles d’une bonne démocratie. On punit la Grèce mais on ferme les yeux sur la Hongrie. — (Vincent Giret, Salami, dans Libération (journal), n° 9532, p.3, 4 janvier 2012)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RATIOCINER. v. intr.
Raisonner d'une façon subtile et pédantesque. Il se dit par ironie de l'Abus du raisonnement.

Littré (1872-1877)

RATIOCINER (ra-sio-si-né) v. n.
  • Terme usité seulement dans le style dogmatique. User de la raison. Puisque vous avez la faculté de ratiociner et de parler tout ensemble, à quoi tient-il que vous ne vous serviez de la parole pour me faire entendre votre pensée ? Molière, Mar. forcé, 6.

HISTORIQUE

XVIe s. C'est tousjours une ame qui, par sa faculté, ratiocine, juge…, Montaigne, II, 295.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ratiociner »

(1546) Emprunt au latin rǎtĭōcǐnāri (« raisonner, calculer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. ratiocinari, de ratio, raison, et canere, chanter ; comparez tubicinem.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ratiociner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ratiociner rasjosine

Citations contenant le mot « ratiociner »

  • LE PROJET a été accueilli par des sentiments mitigés : les soignants de l’hôpital public réclamaient en effet une hausse de 300 euros par mois. Olivier Véran, ministre de la Santé, avait proposé la somme impressionnante de 7 milliards, le Premier ministre, Jean Castex, a ajouté un milliard, ce qui a permis le déblocage de la négociation. Les montants investis sont certes colossaux, mais plus que mérités. Avec la hausse, les personnels soignants n’ont toujours pas atteint la moyenne européenne. Leurs concitoyens ne peuvent pas se contenter de les applaudir tous les soirs à 20 H, il était urgent et inévitable de faire progresser leurs salaires, leurs conditions de travail (des investissements sont prévus) et une protection absolue contre le virus. Dans ce cas spécifique, il était impossible de ratiociner, surtout dans un contexte où la dépense a atteint de tels sommets que la guerre entre les revendications et les propositions gouvernementales devenait caduque. On veut donc espérer que le progrès apporté par le projet d’accord sera durable et que, pour une fois, il ne se traduira pas par une révolte, avec manifestations et protestations. , Castex sur le front social | Le blog de Richard Liscia
  • Une reconstitution virtuelle de la période de confinement « comme avant » pour la masse des entreprises aura un coût immédiat significatif. Mais mieux vaut pour l'Etat français agir franchement quand la BCE est clairement à la manoeuvre pour « effacer » le surplus de dette publique avec son programme de rachat que de diluer le coût dans le temps, d'organiser l'agonie sans fin de nos comptes publics, et d'affronter l'Europe germano-hollandaise lorsqu'elle aura recommencé à ratiociner. Les Echos, Opinion | L'Europe devra être capitaliste et socialiste « en même temps » | Les Echos
  • J’arrête là, parce que moi, les aryennes qui auraient fait porter leurs enfants, pour justifier le terme de GPA. Si vous n’aimez pas les polémiques, vous aimez bien ratiociner. Liberté d'expression, Bloc-notes : cet écologisme qui menace La France - Liberté d'expression
  • Elle n'a plus vraiment le choix. Une circulaire du Premier ministre du 21 novembre 2017 lui commande de féminiser sa fonction, mais aussi son grade pour toute décision d'ordre administratif. Le genre de subtilités sur lesquelles les Français adorent ratiociner. « Ma seule marge de manœuvre, c'est ma cart... Le Point, Anne Fougerat, le gendarme devenu patron de la garde nationale - Le Point
  • Ce qui resterait à dire (du film «en lui-même», si une telle chose existe - l’idée bizarre d’un cinéma débarrassé de la vie réelle qui le produit et l’environne sans laisser en lui aucune marque) peut attendre. Car cette question doit d’abord être entendue. Mais si le cinéma se voit ici rattrapé par la réalité (une réalité dont il est absolument comptable), la critique de cinéma ne peut qu’accepter ou décider de l’être à son tour, à sa manière, et pas sous la forme d’un silence gêné ou d’une énième distinction, prudente et pseudo-rationnelle, entre l’homme et l’œuvre. On peut en revanche s’interroger devant notre échec résolu à critiquer aujourd’hui un film sur lequel on aurait pu ratiociner à loisir il y a encore une semaine : pourquoi cette volte-face finalement, tardivement, et devant ce témoignage-là, dont aucune cour de justice n’a encore reconnu la véracité (et ne le fera peut-être jamais, les faits étant prescrits), ce qui n’empêche nullement de le croire de bout en bout, alors qu’on en avait déjà eu suffisamment sous les yeux auparavant, en matière de témoignages mais aussi dans la filmographie de Polanski, vaste exemple de misogynie structurelle, pour se détourner définitivement de son œuvre ? Peut-être est-ce dû à la nature de ce film-là précisément, la recherche de vérité et de justice qu’il met implacablement en scène, c’est-à-dire avec toute l’ambiguïté morale dont il est en effet capable - et qui donne, dans ces circonstances, l’impression de tourner à vide, ou de tourner pervers. La valeur d’un film qui démonte un système (le racisme d’Etat) alors qu’un autre système (la domination masculine) a offert et conservé à son auteur le genre de privilèges que J’accuse dénonce sur un autre plan, cette valeur est au mieux discutable, au pire le résultat et la preuve d’un comble de cynisme, et met la critique dans une impasse, ou en tout cas dans la désagréable position de décerner un satisfecit au film qui vaudrait, dans les conditions actuelles, certificat d’impunité au cinéaste. Ce qui, pas plus que l’inverse, n’est son rôle ni son désir, la critique s’adressant avant tout aux films - et pas même pour leur distribuer des bons ou des mauvais points. Libération.fr, «J'accuse»: à l’écran, un procès à double tranchant - Culture / Next

Traductions du mot « ratiociner »

Langue Traduction
Anglais ratiocinate
Espagnol raciocinar
Italien ragionare
Allemand ratiocinat
Chinois 配比
Arabe استنتج
Portugais raciocinar
Russe размышлять
Japonais 比率
Basque ratiocinate
Corse ratiocinatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « ratiociner »

Source : synonymes de ratiociner sur lebonsynonyme.fr
Partager