La langue française

Racket

Définitions du mot « racket »

Trésor de la Langue Française informatisé

RACKET, subst. masc.

Extorsion d'argent ou d'objets, le plus souvent répétée et organisée, obtenue par chantage, intimidation ou violence. Spartacus du « racket », son Crazy Jo imite en bon cinéphile Bogart et Richard Widmark, sauve deux gamins en mauvaise posture (Le Nouvel Observateur, 26 janv. 1976, p. 12, col. 1).On aurait dit une mauvaise série de la télévision américaine: des patrons de bar ont exhibé de sous leur comptoir des armes anti-racket. Le reportage ne se passait pourtant pas à Los Angeles, mais à Grenoble (Le Point, 4 déc. 1978, p. 128, col. 2).
Prononc et Orth.: [ʀakεt]. Homon. raquette. Étymol. et Hist. 1. 1931 « entreprise d'extorsion, d'intimidations et de chantages » (Cendrars, trad. F. D. Pasley, Al Capone le Balafré, Paris, Au Sans Pareil, p. 71 ds Doc. DDL); 2. 1938 « association de malfaiteurs, organisation exerçant systématiquement ce chantage » (Paris-Soir, 19 août, 3c, ibid.). Empr. à l'anglo-amér. racket (1928 ds NED Suppl.2), spécialisation de sens de l'angl. racket « tapage, tintamarre, désordre » (1565 ds NED) d'orig. obsc., et att. en arg. dep. 1812 pour désigner une activité, une ruse particulière dans le monde des malfaiteurs (NED).
DÉR.
Racketteur, subst. masc.,,Maître-chanteur, malfaiteur qui extorque des fonds sous la menace`` (Gilb. 1980). [Il] avait 38 ans. Souteneur, racketteur, il était mêlé aux milieux de Lyon, Grenoble, Avignon (L'Est Républicain, Magazine dimanche, 14 août 1983, p. 10, col. 3). [ʀakεtœ:ʀ], [-ke-]. 1resattest. 1930 citat. de l'angl. racketeer pour désigner un tueur à gages (Morand, New-York, p. 80), 1931 racketeer « gangster spécialisé dans le rapt » (Cendrars, op. cit., p. 94 ds Doc. DDL), 1938 racketter (Paris-Soir, 20 août, 2b, ibid.), 1956 racketteur (L'Aurore, 6 nov., 12e, ibid.); de racket (suff. -eur2*) p. adapt. de l'anglo-amér. racketeer « membre d'une organisation de malfaiteurs, personne se livrant à une activité criminelle par la violence et l'intimidation » (1928 ds NED Suppl.2), à distinguer de l'angl. racketer « personne bruyante, celui qui fait du tintamarre » se rattachant au sens premier de racket.

Trésor de la Langue Française informatisé

RACKET, subst. masc.

Extorsion d'argent ou d'objets, le plus souvent répétée et organisée, obtenue par chantage, intimidation ou violence. Spartacus du « racket », son Crazy Jo imite en bon cinéphile Bogart et Richard Widmark, sauve deux gamins en mauvaise posture (Le Nouvel Observateur, 26 janv. 1976, p. 12, col. 1).On aurait dit une mauvaise série de la télévision américaine: des patrons de bar ont exhibé de sous leur comptoir des armes anti-racket. Le reportage ne se passait pourtant pas à Los Angeles, mais à Grenoble (Le Point, 4 déc. 1978, p. 128, col. 2).
Prononc et Orth.: [ʀakεt]. Homon. raquette. Étymol. et Hist. 1. 1931 « entreprise d'extorsion, d'intimidations et de chantages » (Cendrars, trad. F. D. Pasley, Al Capone le Balafré, Paris, Au Sans Pareil, p. 71 ds Doc. DDL); 2. 1938 « association de malfaiteurs, organisation exerçant systématiquement ce chantage » (Paris-Soir, 19 août, 3c, ibid.). Empr. à l'anglo-amér. racket (1928 ds NED Suppl.2), spécialisation de sens de l'angl. racket « tapage, tintamarre, désordre » (1565 ds NED) d'orig. obsc., et att. en arg. dep. 1812 pour désigner une activité, une ruse particulière dans le monde des malfaiteurs (NED).
DÉR.
Racketteur, subst. masc.,,Maître-chanteur, malfaiteur qui extorque des fonds sous la menace`` (Gilb. 1980). [Il] avait 38 ans. Souteneur, racketteur, il était mêlé aux milieux de Lyon, Grenoble, Avignon (L'Est Républicain, Magazine dimanche, 14 août 1983, p. 10, col. 3). [ʀakεtœ:ʀ], [-ke-]. 1resattest. 1930 citat. de l'angl. racketeer pour désigner un tueur à gages (Morand, New-York, p. 80), 1931 racketeer « gangster spécialisé dans le rapt » (Cendrars, op. cit., p. 94 ds Doc. DDL), 1938 racketter (Paris-Soir, 20 août, 2b, ibid.), 1956 racketteur (L'Aurore, 6 nov., 12e, ibid.); de racket (suff. -eur2*) p. adapt. de l'anglo-amér. racketeer « membre d'une organisation de malfaiteurs, personne se livrant à une activité criminelle par la violence et l'intimidation » (1928 ds NED Suppl.2), à distinguer de l'angl. racketer « personne bruyante, celui qui fait du tintamarre » se rattachant au sens premier de racket.

Wiktionnaire

Nom commun

racket \ʁa.kɛt\ masculin

  1. (Anglicisme) Forme de chantage de proximité, avec menaces de violence dans le but d’extorquer de l’argent, des objets ou des renseignements.
    • À cette époque, il a commis douze meurtres, il a mis sur pied un réseau de racket et d’extorsion et il s’est fait une spécialité dans l’assaut armé. Puis il a quitté la police et il s’est installé à New York. — (Jerry Lewis, Ya, ya, mon général !, 1970)

Nom commun 1

racket \ˈɹæk.ɪt\

  1. Racket.
    • The mobsters were working a new racket.
  2. (Figuré) Arnaque.
    • What a racket! He buys it for five cents, and sells it for a dollar each.
  3. Vacarme.
    • Stop making such a racket!
      Arrêtez de faire un tel vacarme !

Nom commun 2

racket \ˈɹæk.ɪt\

  1. (Sport) Raquette.
    • tennis racket, ping pong racket, badminton racket, squash racket
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « racket »

De l’anglais racket.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(Nom 1) De l’italien ricatto (« chantage »).
(Nom 2) Du français raquette.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « racket »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
racket rakɛt

Citations contenant le mot « racket »

  • Ce jeudi, le préfet de police a annoncé la dissolution de la CSI 93, une unité dont les agissements scandaleux étaient connus depuis des années. Entre violences, racisme, racket, menaces de viols et usage de faux, ces policiers agissaient en toute impunité depuis plus de six ans. Révolution Permanente, Dissolution de la CSI 93. Racket, racisme, violences : « la hiérachie était au courant »
  • Les six policiers sont soupçonnés "d'avoir racketté des délinquants et des trafiquants de drogue, contre qui ils auraient monté de fausses procédures. Ils sont aussi soupçonnés de leur avoir extorqué d'importantes sommes d'argent. Ce sont des soupçons au sein de leur hiérarchie qui ont déclenché ces investigations", rapportent encore nos confrères de France Inter. Placés sur écoute et ous surveillance pendant de nombreux mois, de nombreuses informations ont été recueillies. Notamment des rentrées d’argent suspectes. midilibre.fr, Extorsion, racket, violence : la vidéo qui accable des policiers de Seine-Saint-Denis - midilibre.fr
  • L'histoire est passée relativement inaperçue dans les médias thaïlandais en langue anglaise. Mais le site Bangkok Herald, dont nous vous recommandons la lecture, lui a consacré un court article. Deux fonctionnaires du bureau de l'immigration central de Bangkok, basés dans le complexe de Chaeng Wattana, ont été suspendus pour avoir racketté des étrangers demandeurs d'une prolongation de leur visa d'affaire. Ils exigeaient 20 000 bahts en coupures de mille bahts. , THAÏLANDE - CORRUPTION: Deux fonctionnaires de l'immigration suspendus à Bangkok pour racket aux visas
  • Ils étaient un bon millier de motards ce samedi à défiler dans la capitale afin de faire entendre leur voix. Celle de la protestation contre un projet de loi d'Anne Hidalgo de faire payer le stationnement aux deux-roues dans Paris. Partis de Vincennes, les motards ont ainsi rallié les abords de la Tour Eiffel à grand renfort de klaxons, créant de forts embouteillages et nuisances dans la capitale. Particulièrement remontés contre ce projet qui sera discuté à l'automne prochain, les opposants ont dénoncé ce qu'ils considèrent comme un véritable racket, rappelant que circuler à moto désengorge le trafic et limite la pollution. Autonews, Les motards protestent à Paris contre le racket du stationnement payant

Images d'illustration du mot « racket »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « racket »

Langue Traduction
Anglais racketeering
Espagnol crimen organizado
Italien traffici
Allemand erpressung
Chinois 敲诈
Arabe ابتزاز
Portugais extorsão
Russe рэкет
Japonais ラケット
Basque racketeering
Corse racchetta
Source : Google Translate API

Synonymes de « racket »

Source : synonymes de racket sur lebonsynonyme.fr

Racket

Retour au sommaire ➦

Partager