La langue française

Psaume

Sommaire

  • Définitions du mot psaume
  • Étymologie de « psaume »
  • Phonétique de « psaume »
  • Citations contenant le mot « psaume »
  • Images d'illustration du mot « psaume »
  • Traductions du mot « psaume »
  • Synonymes de « psaume »

Définitions du mot psaume

Trésor de la Langue Française informatisé

PSAUME, subst. masc.

A.− RELIG. Chacun des cent cinquante poèmes religieux, jadis attribués au roi David, qui composent l'un des livres de la Bible et sont récités ou chantés dans les liturgies juives ou chrétiennes (abrév. ps.). Chanter, entonner, lire, traduire un psaume; verset d'un psaume; psaumes de lamentation, de louange; psaumes des complies, des matines, des laudes, des vêpres. Le psaume Laudate Dominum omnes gentes retentissait encore, quand le bedeau vint lui enlever son cierge (Huysmans, En route,t. 1, 1895, p. 100):
Super flumina babylonis... J'aime les vers des exilés, le psaume de ceux qui, assis sur une rive étrangère, regardent s'écouler le temps et savent qu'ils ont manqué leur destin. Barrès, Cahiers,t. 13, 1921, p. 104.
Livre des Psaumes. Recueil des cent cinquante psaumes bibliques. Synon. psautier.En ouvrant le livre des Psaumes, il rencontra ce passage : « Tu les as renversés au moment où ils s'élevaient » (Thierry, Récits mérov.,t. 2, 1840, p. 111).
Psaumes graduels. V. graduel1.
Psaumes de la pénitence, psaumes pénitentiaux. Ensemble des psaumes manifestant une même conscience du péché et un même désir de repentir. Pauvre Abigaïl qui n'inspirera jamais les magnifiques psaumes de la pénitence (Chateaubr., Mém.,t. 4, 1848, p. 488).Abaisser plutôt votre cœur vers le Christ, (...) lire par exemple les Sept Psaumes pénitentiaux (Claudel, Corresp.[avec Gide], 1912, p. 197).
B.− P. méton.
1. LITT. Traduction, paraphrase versifiée de l'un de ces textes. Goudimel est surtout connu par son œuvre la moins importante, la réalisation en chorals des psaumes calvinistes de Clément Marot (D'Indy, Compos. mus.,t. 1, 1897-1900, p. 160).
2. MUS. Composition musicale écrite sur l'un de ces textes. Elle commença d'une voix claire et vibrante un psaume de Marcello (Sandeau, Sacs,1851, p. 61).Le Psaume 150 de Cesar Franck (Enseign. mus., 2, 1950, p. 10).
REM.
Psalmistique, adj.,relig. Psalmique (infra dér.). Un emprunt psalmistique (Claudel, Poète regarde Croix,1938, p. 141).
Prononc. et Orth. : [pso:m]. Fér. 1768 ,,prononcez sôme``. C'est la prononc. anc., que Mart. Comment prononce 1913, p. 284, rapproche, quant au sort du [p] initial, de prononc. telles que un (p)'tit gars. Ac. 1694 : psalme, pseaume, Ac. 1718-1762 : pseaume; dep. 1798 : psaume. Étymol. et Hist. 1remoit. xiies. psalme (Psautier Oxford, éd. Fr. Michel, XVII, 53). Empr. au b. lat. eccl. psalmus, -i « id. » (ives. ds Blaise Lat. chrét.). gr. ψ α λ μ ο ́ ς « id. », p. ext. de « air joué sur la lyre avec ou sans chant », d'abord « pincement de la corde », dér. de ψ α ́ λ λ ω « pincer, tirer ». Du lat. psalmus est également issue la forme d'a. et m. fr. salme « id. » ca 1150 (Wace, St Nicolas, éd. E. Ronsjö, 626) − av. 1630, Aubigné, Création, XII-III, 421 − ds Hug. Fréq. abs. littér. : 641. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 687, b) 587; xxes. : a) 1 562, b) 884.
DÉR.
Psalmique, adj. relig.Relatif aux psaumes. Phrase, style psalmique. C'est par une cantilène non accompagnée, semblable à deux versets psalmiques, qu'il demande grâce (Pelléas, acte V) (Emmanuel, Pelléas,1929, p. 204). [psalmik]. 1resattest. 1824 (Le Nouvel Anti-Lucrèce, oratoire psalmique, Paris de l'impr. d'Eberhart, in -8ods Fonds Barbier), 1869 (Littré); dér. sav. de psaume, suff. -ique*. Cf. le gr. eccl. tardif ψ α λ μ ι κ ο ́ ς « relatif aux psaumes » (ives. ds Bailly), dér. de ψ α λ μ ο ́ ς, v. psaume, et le lat. médiév. psalmicus « en forme de psaume » ixes. ds Latham.

Wiktionnaire

Nom commun

psaume \psom\ masculin

  1. (Bible) (Religion) Cantique religieux.
    • On convoya, Dieu sait comme, au-dessus des gouffres, des caravanes d’infirmes et de moribonds qui burent de cette eau et les membres estropiés se redressèrent et les tumeurs fondirent au chant des psaumes. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale/I, Plon-Nourrit, 1915)
    • Les heures comprennent surtout des psaumes et elles sont chantées au chœur dans le texte latin. Les choristes de l'Hôtel-Dieu de Québec se rendaient donc plusieurs fois par jour au chœur pour psalmodier, […]. — (Jean Simard, Le Québec pour terrain: itinéraire d'un missionnaire du patrimoine religieux, Presses de l'Université Laval, 2004, page 134)
  2. Cantiques sacrés composés par David ou qui lui sont communément attribués.
    • Non, ils ne voulaient rien savoir ni les uns, ni les autres ; ils étaient comme les impies du psaume : In exitu Israël de Ægypto, ils avaient des oreilles et n’entendaient point, des yeux et ne voulaient point voir. — (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Dans ce psaume le Prophète témoigne sa confiance en Dieu, puis, dans le suivant, il bondit d’allégresse à la nouvelle de son retour dans la grande cité de Jérusalem, dont il dépeint la magnificence, la concorde et la paix. — (Auguste Latouche, Psaumes de David, 1841)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PSAUME. n. m.
Cantique religieux. Il se dit particulièrement des Cantiques sacrés composés par David ou qui lui sont communément attribués. Les psaumes sont au nombre de cent cinquante. Le psaume trentième. Le psaume cinquante. Un commentaire sur les psaumes. Traduire les psaumes. Paraphrase sur les psaumes. Les Psaumes de la Pénitence ou Les Psaumes pénitentiaux et, vulgairement, Les sept Psaumes, Sept psaumes que l'Église a choisis pour servir de prière à ceux qui demandent pardon à Dieu de leurs péchés. Dire les Psaumes de la Pénitence. On lui a donné les sept Psaumes pour pénitence.

Littré (1872-1877)

PSAUME (psô-m' ; d'après Richelet et Chifflet, on prononcait saume, et d'après Vaugelas, Rem. t. II, p. 594, dans POUGENS, séaume, qu'on écrivait pseaume) s. m.
  • Se dit des cantiques composés par David, ou qui lui sont attribués. Instruisez-vous et exhortez-vous les uns les autres par des psaumes, des hymnes et des cantiques spirituels, Sacy, Bible, St Paul, Épît. aux Coloss. III, 16. Il ne faut que lire le livre des psaumes où sont recueillis tant d'anciens cantiques du peuple de Dieu pour y voir, dans la plus divine poésie qui fut jamais, des monuments immortels de l'histoire de Moïse, de celle des juges, de celle des rois, imprimés par le chant et par la mesure dans la mémoire des hommes, Bossuet, Hist. II, 13.

    Psaumes d'alleluia, nom que saint Jérôme donne aux psaumes qui contiennent une louange joyeuse de Dieu.

    Avec un P majuscule, les Psaumes de la pénitence ou les Psaumes pénitentiaux, et, vulgairement, les sept Psaumes, psaumes que l'Église a choisis pour servir de prière à ceux qui demandent pardon à Dieu de leurs péchés.

    PROVERBE

    C'est un bréviaire de Fécamp à trois leçons et à trois psaumes, et rien du tout qui ne veut, se dit d'une chose aussi réduite que possible.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et vos reprenez cel sautier, Si tornez à vostre mestier, à ces versez et à ces saumes, Ren. 21303. Ceste sept-siaume [il] diroit plus, ib. 7999.

XVe s. Et n'eussiez pas dit une sept-psaume, que nous ne trouvames rien de lui, Louis XI, Nouv. XIX. Et cest advocat portatif, à trois lecons et à trois pseaumes, Patel. 770.

XVIe s. À quel usaige, dist Gargantua, dictes vous ces belles heures ? - à l'usaige de Fecan, à trois pseaulmes et trois leçons, ou rien du tout qui ne veut, Rabelais, Garg. I, 41.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « psaume »

(Date à préciser) Du latin psalmus, issu du grec ancien ψαλμός, psalmós. Référence nécessaire
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Berry, seaume ; provenç. psalm, psalme, salme ; catal. salm ; espagn. et ital. salmo ; du lat. psalmus, qui vient du grec ψαλμὸς, de ψάλλειν, pincer les cordes d'un instrument. Ψάλλειν tient à ψάω, gratter, et se rattache au toucher des cordes avec le plectre. Palsgrave, p. 21, remarque qu'on écrit psalme, et qu'on prononce salme. La prononciation séaume est une faute qui devint commune vers le XIVe siècle et le XVe, où l'on disait aussi héaume pour haume.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « psaume »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
psaume psom

Citations contenant le mot « psaume »

  • Dans la deuxième partie de ce psaume, la “loi de l’Éternel”, ou sa Parole, montre la grandeur de Dieu parce qu’elle répond parfaitement aux besoins de l’homme. Témoignages, ordonnances, commandements, jugements, tous ensemble liés au nom de l’Éternel, agissent sur le croyant et le transforment : “Vous êtes régénérés… par la vivante et permanente parole de Dieu” (1 Pierre 1. 23). Si la nature rend gloire à Dieu le Créateur, la “loi” associée au nom de “l’Éternel” (celui qui entre en relation avec les hommes) le glorifie aussi. La Parole de Dieu est déclarée parfaite, sans faiblesse ni fragilité, elle vient de Dieu, non des hommes. Elle est “sûre”, “droite”, “pure”, elle est la vérité. Les “jugements” sont déclarés “justes tous ensemble”, car les différentes parties de la Bible se complètent pour donner toute la vérité : “La somme de ta parole est la vérité” (Psaume 119. 160 ; voir aussi 2 Pierre 1. 20). La “loi” est aussi féconde. C’est la Parole inspirée, vivante, vivifiante ; elle suscite la foi dans celui qui la reçoit : “La foi vient de ce qu’on entend – et ce qu’on entend par la parole de Dieu” (Romains 10. 17). Son rôle n’est pas tant de dénoncer que de rétablir, délivrer, instruire : elle donne vie, sagesse, joie, elle clarifie le regard. Voilà ses résultats en celui qui la reçoit avec respect et se laisse instruire par elle : il obtient ainsi un “grand salaire”. Ne désirons-nous pas en éprouver tous les bienfaits ? (la fin samedi prochain) Journal Chrétien, "La loi de l'Eternel est parfaite, elle restaure l'âme" (Psaume 19:7) - La Bonne Semence - Journal Chrétien
  • Découvrons l’un des grands psaumes de Mendelssohn,... , Psaume 42 de Mendelssohn - N° 82
  • Ce psaume, qui parle de ce qu’est pour l’Eternel la mort de ses bien-aimés (verset 15), acquiert, pour le chrétien, une valeur spéciale par le fait de l’encouragement qu’il apporta au Sauveur peu avant sa mort, puisqu’il fut de ceux que Jésus chanta avec ses disciples à son dernier repas. Journal Chrétien, "J'aime l'Eternel, car il entend ma voix, mes supplications ; Car il a penché son oreille vers moi ; Et je l'invoquerai toute ma vie." (Psaumes 116:1-2) - Méditations quotidiennes - Journal Chrétien

Images d'illustration du mot « psaume »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « psaume »

Langue Traduction
Anglais psalm
Espagnol salmo
Italien salmo
Allemand psalm
Chinois 诗篇
Arabe مزمور
Portugais salmo
Russe псалом
Japonais 詩篇
Basque salmo
Corse salmu
Source : Google Translate API

Synonymes de « psaume »

Source : synonymes de psaume sur lebonsynonyme.fr
Partager