La langue française

Prosateur

Sommaire

  • Définitions du mot prosateur
  • Étymologie de « prosateur »
  • Phonétique de « prosateur »
  • Citations contenant le mot « prosateur »
  • Images d'illustration du mot « prosateur »
  • Traductions du mot « prosateur »
  • Synonymes de « prosateur »
  • Antonymes de « prosateur »

Définitions du mot « prosateur »

Trésor de la Langue Française informatisé

PROSATEUR, subst. masc.

Auteur qui écrit en prose. Anton. poète, versificateur.Un bon prosateur. Les prosateurs français (Ac.1835).Il est difficile de devenir un bon prosateur si l'on n'a pas été poète −ce qui ne signifie pas que tout poète puisse devenir un prosateur (Nerval,Bohême gal., 1853, p.71).Ses vers déjà, quoique la poésie y fût abondante et forte, étaient plutôt des vers de prosateur (un peu comme ceux d'Alfred de Musset) (Lemaitre,Contemp., 1885, p.304).Cette manière de peu produire n'était pas rare, il y a quarante ans, chez les poètes et chez quelques prosateurs (Valéry,Variété III, 1936, p.55).
P. anal. [En parlant d'un peintre] Je vois dans les peintures des prosateurs et des poètes (Delacroix,Journal, 1847, p.239).C'est un prosateur qui décrit ce qui se passe. Il appartient à cette autre grande famille qui va de Holbein, et de Franz Hals à Rubens (Lhote,Peint. d'abord, 1942, p.125).
Prononc. et Orth.: [pʀ οzatoe:ʀ], [pʀ ɔ-]. V. prosaïque. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1666 (Ménage ds Poésies de Malherbe, p.248 ds DG; cf. Ménage ds Littré: J'ai fait prosateur, à l'imitation de l'italien prosatore, pour dire un homme qui écrit en prose); n'est vraiment admis ds la lang. que dep. Ac. 1762 (v. Rich. 1680: On ne dit pas Monsieur d'Ablancourt étoit un excélent prosateur, mais étoit un homme qui écrivoit bien en prose). Empr. à l'ital. prosatore, att. dep. 1543-65 (Varchi ds Tomm.-Bell.), dér. de prosa (prose*). Fréq. abs. littér.: 113. Bbg. Hope 1971, p.300.

Wiktionnaire

Nom commun

prosateur \pʁo.za.tœʁ\ ou \pʁɔ.za.tœʁ\ masculin (pour une femme on dit : prosatrice)

  1. Auteur qui écrit en prose.
    • De tous les poètes de ce temps, trois seulement : Hugo, Théophile Gautier, de Vigny ont pu réunir la double gloire de poète et de prosateur que réunirent aussi Racine et Voltaire, Molière et Rabelais, une des plus rares distinctions de la littérature française et qui doit signaler un poète entre tous. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Sans doute, en tant qu’écrivain, elle n’est pas inégalable et parfois la mendicité de son style secouru afflige, mais enfin, étant donné qu’elle vit au XVIIe siècle, elle n’est pas au moins une bredouilleuse de pâles oraisons, ainsi que la plupart des prosateurs pieux de ce temps. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PROSATEUR. n. m.
Auteur qui écrit en prose. C'est un de nos meilleurs prosateurs. Le poète en lui égale le prosateur.

Littré (1872-1877)

PROSATEUR (pro-za-teur) s. m.
  • Celui qui écrit principalement en prose. J'ai fait prosateur, à l'imitation de l'italien prosatore, pour dire un homme qui écrit en prose, Ménage, Dict. J'établirai que le français de nos poëtes est bien différent de celui de nos orateurs, ou, pour parler Ménage, de celui de nos prosateurs, Vaugelas, Rem. Obs. de M***, p. 390, dans POUGENS. Pauvre ignorant ! s'écria Fabrice, tu ne sais pas que tout prosateur qui aspire aujourd'hui à la réputation d'une plume délicate, affecte cette singularité de style, ces expressions détournées qui te choquent, Lesage, Gil Blas, VII, 3. Il est aisé d'être prosateur, très difficile et très rare d'être poëte, Voltaire, Dict. phil. Vers. Les plus anciens prosateurs, Phérécyde de Scyros et Cadmus de Milet, sont postérieurs à Homère d'environ quatre cents ans, Condillac, Hist. anc. III, 10. Le plus célèbre écrivain de notre nation et de notre siècle [Voltaire] faisait des sermons de ce grand orateur une de ses lectures les plus assidues ; Massillon était pour lui le modèle des prosateurs, comme Racine est celui des poëtes, D'Alembert, Éloges, Massillon. Il n'en est pas de même dans la littérature française, dit Corinne, en s'adressant au comte d'Erfeuil, vos prosateurs sont souvent plus éloquents et même plus poétiques que vos poëtes, Staël, Corinne, VII, 1.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PROSATEUR. Ajoutez : - REM. Prosateur était assez peu usité du temps de Le Sage pour qu'il l'ait écrit en italique dans Gil Blas, VII, 13.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PROSATEUR, s. m. (Gram. Littér.) celui qui écrit en prose : personne, peut-être, n’a porté à un aussi haut degré que M. de Voltaire le talent de poëte uni à celui de prosateur. Rousseau étoit bon poëte, & mauvais prosateur. La Mothe, bon prosateur & mauvais poëte.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « prosateur »

Ce mot s'est établi malgré l'objection de Bouhours, qui le trouvait mal fait, parce que cela supposait un verbe proser : objection qui n'est pas bonne ; car proser était déjà dans Régnier. Quoi qu'il en soit, prosator se trouve dans de très anciens textes du moyen âge. Autrefois, au lieu de prosateur, qui n'existait pas, on disait orateur.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1666)[1] Ménage[2] explique : « J’ai fait prosateur, à l’imitation de l’italien prosatore, pour dire « un homme qui écrit en prose ». Le mot met du temps à s’imposer en français : les puristes lui refusent son sens moderne car en latin, le sens de prosator est assez exactement celui de poète en grec ancien : « créateur ». Richelet, en 1680, proteste : on ne dit « pas Monsieur d’Ablancourt étoit un excélent prosateur », mais « étoit un homme qui écrivoit bien en prose ».
Le mot n’est admis dans le Dictionnaire de l’Académie qu’en 1762.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « prosateur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
prosateur prɔzatœr

Citations contenant le mot « prosateur »

  • On naît poète, on devient prosateur. De Alfred de Musset / Le poète déchu
  • Le poète pense en pièces détachées, idées séparées, images formées par contiguïté ; le prosateur s'exprime en développant une succession d'idées qui sont déjà en lui et qui restent logiquement liées. De Pierre Reverdy / Le Livre de mon bord
  • Et le plus inquiétant à Biskra, c’est que le coronavirus s’en prend à des familles entières. Le célèbre prosateur et poète de Biskra, Djemouaï Enfif, est décédé, avant-hier, après avoir perdu son père et son frère. Contactée par Liberté, une source hospitalière, en contact permanent avec les patients victimes de cette pandémie, nous déclare : “Nous avons toujours à l’hôpital Hakim-Saâdane les membres d’une même famille, mais maintenant, nous n’admettons que les cas présentant des formes graves, et parfois, nous n’avons plus de places. Nous sommes donc dans l’obligation de les transférer à Tolga, ou à Zeribet El-Oued, selon la disponibilité des places.” Pour ce qui est des services de la DSP, ces derniers affichent dans leur dernier bilan un total de 23 nouveaux cas positifs, portant à 228 le nombre des cas de contamination.  http://www.liberte-algerie.com/, Des responsables locaux contaminés: Toute l'actualité sur liberte-algerie.com
  • 1962 |L'émission "Anthologie française" proposait en 1962 une thématique sur le thème "Racine prosateur 1639-1699" (1ère diffusion : 11/07/1962 Chaîne Nationale). France Culture, Racine, le jansénisme et la prose - Ép. 7/9 - La Nuit Racine 1/2
  • Avec la verve qu’on lui connaît, Denis Tillinac porte un jugement admiratif mais aussi lucide sur le talent de prosateur du Général qui atteint son sommet dans Mémoires de Guerre, publié en 1954. Le Figaro.fr, Dictionnaire amoureux du Général, de Denis Tillinac: de Gaulle, de la romance aux «Mémoires de guerre»
  • Poète, prosateur, inventeur de formes, photographe, l’auteur de Louve basse y interroge l’excitation de la création, l’étrangeté du rêve, l’enchantement des paysages et des corps, le plaisir des lectures vagabondes, poursuivant ainsi sa tentative jamais accomplie d’arracher le temps qui fuit à l’oubli et à la mort. Peu à peu se dessine en contrepoint la rassurante complicité amoureuse d’un couple, une complicité intellectuelle, artistique, sexuelle. , D. Roche, Temps profond. Essais de littérature arrêtée 1977-1984

Images d'illustration du mot « prosateur »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « prosateur »

Langue Traduction
Anglais prose writer
Espagnol prosista
Italien prosatore
Allemand prosaist
Chinois 散文作家
Arabe ناثر
Portugais escritor em prosa
Russe прозаик
Japonais 散文作家
Basque prosa idazlea
Corse scrittore in prosa
Source : Google Translate API

Synonymes de « prosateur »

Source : synonymes de prosateur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « prosateur »

Partager