La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « profanateur »

Profanateur

Définitions de « profanateur »

Trésor de la Langue Française informatisé

PROFANATEUR, -TRICE, subst. et adj.

A. − (Celui, celle) qui profane (ce qui est saint, sacré). Ce n'étoit plus le bon pasteur qui rapporte au bercail la brebis égarée, c'étoit Moïse dénonçant la sentence mortelle à l'infidèle adorateur du veau d'or; c'étoit Jésus-Christ chassant les profanateurs du temple (Chateaubr.,Martyrs, t.1, 1810, p.235).Une sorte d'horreur religieuse l'envahissait, quoique le lieu n'eût rien de sinistre, en violant ce palais de la mort défendu avec tant de soin contre les profanateurs. La tentative lui paraissait impie et sacrilège (Gautier,Rom. momie, 1858, p.174).Assuré que cet incendie dardait ses flammes contre les oblats profanateurs, il parcourait sans cesse du regard le ciel immense (Barrès,Colline insp., 1913, p.298).
[Appliqué à une chose, à un attribut de la pers., à une action] En empl. adj. Il leva contre le temple une main profanatrice (Ac.1878-1935).[Maurras] sait que le salut de la société française n'est pas tout le salut, et toujours il lui sembla impie, téméraire, profanateur, de vouloir goûter l'humain comme divin (Massis,Jugements, 1923, p.219):
. Malheur à l'homme dont le verbe profanateur ment à la bribe d'esprit divin que le ciel lui a départie! En lui le parfait équilibre de l'esprit et de la matière est à jamais rompu. Le menteur a cessé d'être l'expression suprême de l'identité de la substance et du sentiment, du corps et de l'âme, du monde intérieur de l'amour et de l'univers extérieur du beau. Milosz,Amour. init., 1910, p.160.
B. − (Celui, celle) qui attente au respect dû à quelque chose. Profanateur effronté de la langue universelle et de ses plus grands noms, le dernier des hommes après ceux qui l'aiment! (J. de Maistre,Soirées St-Pétersb., t.1, 1821, p.276).
[Appliqué à une chose] Chênes, qui protégiez Bourbon et Gabrielle, (...) Ah! que du bûcheron le fer profanateur Jamais n'ose outrager votre auguste vieillesse! (Fontanes,OEuvres, La Forêt de Navarre, 1821, p.12).Ce travail profanateur (...) [celui du librettiste] (Berlioz,À travers chants, 1862, p.331).
Prononc. et Orth.: [pʀ ɔfanatoe:ʀ], fém. [-tʀis]. Ac. 1694-1878: -teur; 1935: -teur, -trice. Étymol. et Hist. 1566 (H. Estienne, Apologie pour Hérodote, éd. P. Ristelhubert, t.1, p.199). Empr. au lat. chrét. profanator de même sens; cf. 1462 prophanans «profanateur» (Hist. de Metz, V, 741 ds Gdf.). Fréq. abs. littér.: 41.

Wiktionnaire

Adjectif - français

profanateur

  1. Qui profane les choses sacrées.
    • Il leva contre le Temple une main profanatrice.

Nom commun - français

profanateur \pʁɔ.fa.na.tœʁ\ masculin (pour une femme, on dit : profanatrice)

  1. Celui qui profane les choses sacrées.
    • … et, comme je voulais savoir par quelle étrange circonstance le profanateur se trouvait dans la tombe royale, je renvoyai à son tour le gardien. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PROFANATEUR (pro-fa-na-teur, tri-s') s. m.
  • Celui, celle qui profane les choses saintes. Le zèle qu'il [Jésus] eut pour le temple, dont il chassa les profanateurs, démontra la sainteté de cette maison, jusqu'à la veille de sa ruine, Bossuet, 2e instr. past. 25.

    Fig. Nul autre que vous au monde n'a vu la prédiction [que Richelieu prendrait Mahon] ; si vous l'avez fait lire à quelque profanateur de ces mystères, il n'y a pas grand mal, Voltaire, Lett. Richelieu, 14 juin 1756.

    Adj. Ainsi le glaive fidèle De l'ange exterminateur Plongea dans l'ombre éternelle Un peuple profanateur, Rousseau J.-B. Odes, III, 10.

HISTORIQUE

XVIe s. Profanateur, Oudin, Dict.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PROFANATEUR, s. m. PROFANATION, s. f. (Gram.) le profanateur est celui qui profane, voyez Profane ; profanation, est l’action du profane.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « profanateur »

Lat. profanatorem, de profanare, profaner.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin profanator.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « profanateur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
profanateur prɔfanatœr
profanatrice prɔfanatris

Citations contenant le mot « profanateur »

  • Le jour des faits, au petit matin, les religieux avaient constaté que leur église avait été visitée dans la nuit. Des crucifix tordus, des croix et des icônes dégradés ont été retrouvés. Des dégâts estimés à 4 000 € par le trésorier de l’association. Mais le profanateur avait aussi laissé une lettre faisant l’apologie de la religion musulmane. Il écrivait : "Choisir de louer Allah plutôt qu’un autre Dieu". ladepeche.fr, Toulouse. Le profanateur d’une église de Launaguet condamné - ladepeche.fr
  • Plus tard, pendant la guerre d'Algérie, un soir, j'ai vu mon père descendre l'escalier en catastrophe pour défendre dans la rue un jeune, dont nous connaissions vagument la famille. Il était en train d'arracher les affiches de partisans de l'Algérie Française et se retrouvait là entouré par une dizaine de nervis . Mon père réussit à les circonvenir en mettant en avant l'âge du profanateur : 17 ans. Mais il était déjà communiste ce qui lui valut par la suite une leçon paternelle. Car dans la famille, du fait des origines de ma mère (1), nous étions bien heureusement aussi anti-communistes qu'anti-fascistes... AgoraVox, Black and White - AgoraVox le média citoyen
  • Pour moi, Spinoza est le grand profanateur de cette « tradition sacrée ». Quelques antihumanistes (Hume, par exemple) défient l’humanisme en déniant le caractère unique de l’être humain par rapport au reste de la nature. D’autres insistent sur la marginalité de l’homme par rapport au divin. Spinoza semble attaquer l’humanisme sur deux fronts à la fois. Chez lui, le naturalisme comme l’infinité de Dieu ravalent l’homme à une place plutôt modeste. J’ai beaucoup de sympathie pour Marx, mais une certaine lecture marxiste de Spinoza demeure insensible à sa pensée religieuse et, pour cette raison, perd beaucoup du potentiel iconoclaste de son antihumanisme. Le Monde.fr, « Spinoza est le grand profanateur de la “tradition sacrée” humaniste »
  •           Incarcéré et remis aux autorités judiciaires, le profanateur a été entendu par le Procureur Pierre Collins, lequel a immédiatement communiqué à la presse et au grand public les premiers éléments de l'enquête. Club de Mediapart, Violation de sépulture ou la belle endormie | Le Club de Mediapart
  • 1/ Cette remarque est indigne et profanatrice. Des femmes et hommes assassin ne sont pas de la chair pauvre communication. 2/ Cette remarque est indigne de Franck Riester. Ce que le pouvoir fait aux hommes... 3/ je ne suis pas grviste. https://t.co/SDtqKTOuV0 ozap.com, Emissions sur "Charlie Hebdo" annulées : Franck Riester furieux contre la grève à Radio France - Puremedias

Traductions du mot « profanateur »

Langue Traduction
Anglais profaner
Espagnol profanador
Italien profanatore
Allemand profaner
Chinois 亵渎者
Arabe تدنيس
Portugais profanador
Russe profaner
Japonais 冒涜者
Basque profanatzaile
Corse prufanatrici
Source : Google Translate API

Synonymes de « profanateur »

Source : synonymes de profanateur sur lebonsynonyme.fr

Profanateur

Retour au sommaire ➦

Partager