La langue française

Portraire

Sommaire

  • Définitions du mot portraire
  • Étymologie de « portraire »
  • Phonétique de « portraire »
  • Citations contenant le mot « portraire »
  • Images d'illustration du mot « portraire »
  • Traductions du mot « portraire »
  • Synonymes de « portraire »

Définitions du mot portraire

Trésor de la Langue Française informatisé

PORTRAIRE, verbe trans.

Vieilli ou littér. [Gén. à l'inf.]
A. − Représenter, faire le portrait d'(une personne) avec le pinceau, le crayon. Portraire au vif. On l'a portrait au naturel (Lar. 19e).
Constr. factitive. Si jamais elle se fait portraire, nous lui conseillons de confier cette tâche à Lehmann: c'est un peintre fait tout exprès pour le modèle (Gautier,Portraits contemp., 1874 [1838], p.397).
Empl. pronom. réfl. ,,Faire son propre portrait, tracer sa propre ressemblance`` (Besch. 1845-46).
B. − Littér. Dépeindre, décrire une personne. Causé d'entraînement et portraitant avec de petites phrases coupées pendant la mortelle représentation du drame de M. Empis (Barb. d'Aurev.,Memor. 2, 1838, p.319).Ces jours-ci (...) il m'est venu le désir de portraire la vraie MmeGervaisais, qui fut une tante à moi (Goncourt,Journal, 1892, p.300).
REM.
Pourtraire, var. graph.,vieilli, littér. a) Faire le portrait de. Quelque artiste modeste (...) s'était appliqué à le pourtraire de son mieux, ainsi que sa jeune épouse, qu'on voyait dans un autre médaillon (Nerval,Filles feu, Sylvie, 1854, p.605).Constr. factitive. Les auteurs se font pourtraire, le col nu, les cheveux bouclés (...). Ils antidatent leurs figures et postdatent leurs livres (Balzac,OEuvres div., t.2, 1830, p.42).Empl. pronom. à sens passif. Ô Voltaire! Si ton esprit encore habitait cette terre, Comme il rirait de voir le bon peuple gaulois, Jaloux de se pourtraire à l'exemple des rois! (Barbier,Satires, 1865, p.37).b) Décrire, dépeindre. La langue parlée de la princesse, sa manière de pourtraire les gens en brouillant un détail physique avec un trait moral, cela est assez bien conservé (Goncourt,Journal, 1874, p.971).Empl. pronom. réfl. Chaque critique se pourtrait de profil ou de trois quarts dans ses ouvrages (Sainte-Beuve,Caus. lundi, t.11, 1857-72, p.465).
Prononc. et Orth.: [pɔ ʀtʀ ε:ʀ]. Ac. 1694: portraire: ,,Il vieillit et ne se dit qu'à l'infinitif``; 1718-1878: portrait, aite, part. passé: ,,Il n'est plus usité``; 1935: portraire. Étymol. et Hist. a) 1154 purtrait part. passé «dessiné, représenté» (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 9286); ca 1216 pourtraire «représenter» (Robert de Clari, Constantinople, éd. Ph. Lauer, CXIV et XCII); b) 1176 portraire «décrire» (Chrétien de Troyes, Cligès, éd. A. Micha, 826). Comp. de pour* et de traire* «dessiner». Bbg. Gohin 1903, p.309.

Wiktionnaire

Verbe

portraire \pɔʁ.tʁɛʁ\ transitif ou pronominal 3e groupe, défectif (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) Représenter une personne au naturel, avec le pinceau, le crayon, etc.
    • Elle ouvrait encore souvent son ancienne table d’aquarelle pour en tirer ses crayons, son attirail d’artiste et, comme peu de visages auprès d’elle lui plaisaient, elle se prenait pour modèle et se portrayait dans un miroir. — (Philippe Hériat, Famille Boussardel, 1944)
  2. (Figuré) Dresser le portrait de quelqu’un par des mots.
    • Quel plaisir! le soir, de feuilleter […] les preux et les moines des chroniques, si merveilleusement portraits qu'ils semblent, les uns joûter, les autres prier encore. (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Souffre moi toutefois de tâcher à portraire
      D’un roi tout merveilleux l’incomparable frère.
      — (Pierre Corneille, « Victoires du Roi, en l’année 1667 », Œuvres de P. Corneille, avec les commentaires de Voltaire, tome dixième : Poésies diverses, Paris, 1867, p. 214, traduction française de De Victoriis Ludovici XIV du Père Charles de la Rue, 1667)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PORTRAIRE (por-trê-r') v. a.
  • Il se conjugue comme traire. Terme qui a vieilli. Faire la représentation, tirer la ressemblance, à l'aide de quelqu'un des arts du dessin. Le bon Hercule de Fleuri, Petit prêtre nonagénaire, En Hercule s'est fait portraire, De quoi chacun est ébahi, Voltaire, Lett. Prince roy. de Prusse, 26 janv. 1740.

    Absolument. Un des plus grands avantages que l'art de portraire ait reçus pour éterniser ses ouvrages est la gravure sur le bois et sur le cuivre, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. XI, 1re part. p. 79, dans POUGENS.

    Fig. Souffre-moi toutefois de tâcher à portraire D'un roi tout merveilleux l'incomparable frère, Corneille, les Vict. du roi en 1667.

HISTORIQUE

XIIIe s. Pygmalions, uns entailleres, Portraians en fust et en pieres, Por son grant engin esprover, Se volt [voulut] à portraire deduire, la Rose, 21072.

XVe s. Trop bel escuier estoit, et pourtraioit de tous membres grandement au pere, Froissart, II, III, 13.

XVIe s. On peult voir encore aujourd'hui en la ville de Delphes son image entiere, portraitte au naturel après le vif, Amyot, Philop. 3.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « portraire »

Du latin protrahere.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bas-lat. protrahere, portraire, protractio, portrait ; du lat. protrahere, tirer en avant, d'où, dans la langue du moyen âge, dessiner ; de pro, en avant, et trahere, tirer (voy. TRAIRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « portraire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
portraire pɔrtrɛr

Citations contenant le mot « portraire »

  • A partir du XVIème siècle, le portrait serait issu du verbe portraire signifiant dessiner en général et particulièrement le visage et le buste alors qu’au moyen-âge, le verbe tirer prenait le sens de dessiner ou tout simplement tirer un trait. De ce fait et selon ces significations, il s’avère que tirer le portrait serait un pléonasme et ce n’est qu’à partir du XIXème siècle grâce à l’apparition de la photographie dans son sens contemporain que l’expression française en question prit le sens de photographier. Coze Magazine - L' Agenda Culturel Alsacien, Tire-moi le portrait (exposition collective) - Coze Magazine - L' Agenda Culturel Alsacien

Images d'illustration du mot « portraire »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « portraire »

Langue Traduction
Anglais portrait
Espagnol retrato
Italien ritratto
Allemand porträt
Chinois 肖像
Arabe صورة
Portugais retrato
Russe портрет
Japonais 肖像画
Basque erretratu
Corse ritrattu
Source : Google Translate API

Synonymes de « portraire »

Source : synonymes de portraire sur lebonsynonyme.fr
Partager