La langue française

Portrait

Définitions du mot « portrait »

Trésor de la Langue Française informatisé

PORTRAIT, subst. masc.

I. − Représentation, d'après un modèle réel, d'un être (surtout d'un être animé) par un artiste qui s'attache à en reproduire ou à en interpréter les traits et expressions caractéristiques.
A. − [La représentation est de nature plastique ou graphique]
1. [Ce qui est représenté est une pers. et particulièrement son visage, au moyen]
a) [du dessin] Croquer un portrait. En levant le nez pour chercher un mot rétif, j'aperçois Roubaud fort occupé à crayonner mon portrait sur un petit calepin (Colette, Cl. école, 1900, p.202).
b) [de la gravure] Gravure de portrait; graver à l'eau forte un portrait. Un énorme saint Luc en bas-relief, montrant un méchant portrait de la Vierge, gravé dans la pierre (Michelet, Journal, 1838, p.287).[Du Camp] m'a apporté ton portrait. Le cadre est en bois noir ciselé; la gravure saillit bien. Il est là, ton bon portrait, en face de moi (Flaub., Corresp., 1846, p.254).
c) [de la peinture] La (...) méthode (...) particulière aux coloristes, est de faire du portrait un tableau, un poème avec ses accessoires, plein d'espace et de rêverie (Baudel., Salon, 1846, p.159).
P. métaph.:
1. jean: À des milliers de lieues, hors d'atteinte. Il n'y aura plus jamais de femmes pour nous, Jacques. Dieu soit loué. Il n'y aura plus dans notre maison la statue volubile du silence, le portrait aux yeux loyaux de la perfidie, ou dans notre lit le corps insensible de la volupté. Giraudoux, Sodome, 1943, II, 8, p.160.
d) [du moulage, de la sculpture] Vieilli. Portraits de plâtre, de marbre. L'on y voit, au-dessus de la porte de la mairie et des trois mots: Liberté, égalité, fraternité, son portrait [d'Henri IV] en bronze avec une devise gravée, dans laquelle il est dit que son premier bonheur fut à Senlis (Nerval, Filles feu, Angélique, 1854, p.569):
2. ... les faiseurs de portraits en marbre cherchent toujours et trouvent quelquefois une expression que le modèle n'offre jamais pendant la pose ou s'il sait seulement qu'on le regarde. Ainsi la reproduction trait pour trait qu'ils font d'abord n'est jamais qu'une ébauche... Alain, Beaux-arts, 1920, p.208.
e) [de la photographie] Portrait photographique; se faire prendre en portrait; faire faire son portrait d'identité (synon. photo* d'identité); portrait du chef de l'État, du Président de la République (dans une mairie). Le sport a pris aujourd'hui dans la presse une place considérable et les champions ont leurs portraits en première page de nombreux journaux (L. Daudet, Brév. journ., 1936, p.110).Les affiches de la propagande nazie et le portrait du Führer s'étalaient à profusion dans ces boutiques germanisées (Ambrière, Gdes vac., 1946, p.322).
Loc. pop. et fam. (Se faire) tirer le portrait. (Se faire) photographier. Les admirateurs de Gabriel l'avaient déjà confortablement installé et, munis d'appareils adéquats, mesuraient le poids de la lumière afin de lui tirer le portrait avec des effets de contre-jour (Queneau, Zazie, 1959, p.126).
En appos. Photo portrait. Il y a les photos portraits, sortes d'images concentrées où s'exprime un caractère, un rôle, un personnage, l'atmosphère d'une pièce (Serrière, T.N.P., 1959, p.172).
SYNT. Faire un portrait; esquisser, fignoler le portrait de qqn; faire faire son portrait; portrait caricatural, chargé, diffamatoire, expressif, fidèle, flatté, mauvais, parfait, réaliste, ressemblant; portrait de commande; portrait de l'école flamande, vénitienne; unité d'un portrait; le portrait et le modèle, et l'original; portrait en grand, en petit, en miniature; portrait au naturel; portrait au fusain, au/en pastel; portrait à l'aquarelle, à la gouache, à l'huile, à la plume; portrait exécuté à l'or en poudre; portrait lithographique; portrait en émail; portrait d'art; portrait fait de mémoire, d'après photo; portrait grandeur nature; portrait agenouillé, assis, équestre, pédestre; portrait à mi-corps; portrait en buste; portrait en bas-relief, en médaillon; portrait avec son cadre; accrocher, suspendre, ôter un portrait; galerie de portraits; portrait(s) historique(s).
Portrait parlant*.
Portrait en pied. Portrait représentant une personne entière, debout ou assise. Ils reparurent bientôt avec un portrait en pied. C'était celui d'une femme de quarante ans environ, avec un visage jaune (A. France, Servien, 1882, p.232).
Portrait de famille. Photographie ou peinture de l'un des aïeux de la famille. P. méton. Avec sa grande perruque et son habit à l'antique, que diable! mon cher, ce n'est pas un oncle, cela, c'est un portrait de famille (Dumas père, Mariage sous Louis XV, 1841, iii, 6, p.154).
Subst. + d'un portrait de famille.Il était toujours en culottes de satin noir, en souliers à boucles, et, quand il mettait par-dessus son habit sa grande douillette de soie violette piquée et ouatée, il avait l'air solennel d'un portrait de famille (Sand, Hist. vie, t.2, 1855, p.263).
En compos. Auto(-)portrait*.
En empl. attribut. J'ai fait une copie d'un portrait de Diane de Poitiers, d'après le Primatice; elle est représentée en Diane habillée d'un carquois, et il est évident qu'elle a posé, et que, des pieds jusqu'à la tête, tout est portrait (Mérimée, Lettres à une inconnue, 1868, p.332).
Subst. + de portrait(s).Les visages [des Apôtres d'Amiens] sont vifs, intelligents, sans montrer l'individualité de portraits (Hourticq, Hist. art, Fr., 1914, p.81).Il a de jolis cheveux, des poses distinguées; la tête est ravissante, et il a l'air d'un violoniste de portrait (Proust, Sodome, 1922, p.1059).
2. [Ce qui est représenté n'est pas une pers.; il peut s'agir]
a) [d'un animal] Il avait obtenu les faveurs de la vieille femme [sa concierge] en faisant le portrait de son chat exposé sur le chevalet (Maupass., Contes et nouv., t.2, Soirée, 1883, p.1273).Cette tête de cheval, apparue à ses yeux, n'était point le portrait d'un cheval particulier (...). Mais l'idée d'un cheval, sa généralité (Cassou, Arts plast. contemp., 1960, p.174).
b) [d'un être surnaturel] Il (...) se demande si, en soulevant les dentelles de l'autel, on ne trouverait pas, pour compléter l'équipement de Lucifer, la queue dont l'imagination des fidèles enrichit son portrait (J. Bousquet, Trad. du sil., 1936, p.197).
c) [d'un inanimé] Portrait de la Hollande; faire le portrait de la vieille Espagne. [Les peintres de marine] veulent montrer trop de science, ils font des portraits de vagues comme les paysagistes font des portraits d'arbres, de terrains, de montagnes (Delacroix, Journal, 1857, p.22).Parmi les innombrables portraits de nos provinces françaises qui viennent chaque année se présenter au Salon, il n'en est pas qui s'imposent à la mémoire avec une physionomie aussi puissante que la Méditerranée de Ménard (Hourticq, Hist. art, Fr., 1914, p.435).Je trouvais le citoyen Boussel impavide (...), dessinant le portrait d'un paysage peu engageant (Arnoux, Rhône, 1944, p.65).
3. P. méton., ARTS. Sujet traité, genre pratiqué par l'artiste qui se livre à une telle représentation. Travailler au/en portrait; essor du portrait; acquérir une grande perfection, exceller dans le portrait; peintre doué d'une aptitude au portrait. L'introduction du portrait, c'est-à-dire du modèle idéalisé, dans les sujets d'histoire, de religion ou de fantaisie (...) peut certainement rajeunir et revivifier la peinture moderne (Baudel., Salon, 1846, p.150).Qu'il peigne le mythe, l'histoire, le paysage, le marché, le jeu, le combat, le portrait, Rubens n'a pas d'autre sujet que la poursuite infatigable, à travers les mille symboles de la nature en action, du dynamisme de la vie (Faure, Hist. art, 1921, p.23):
3. Disderi reçut dans ses salons de grand luxe la masse énorme des citoyens curieux de posséder leur propre image. Le portrait se démocratise. Toutes les classes de la société défilent en costume du dimanche. Les voilà toutes mêlées à la devanture du photographe... Prinet, Phot., 1945, p.84.
4. JEUX DE CARTES. ,,Terme général pour désigner les têtes caractérisant un jeu de cartes`` (Chautard 1937). Portrait Français, Portrait Anglais, Portrait Espagnol (Chautard 1937).
B. − [La représentation est d'ordre verbal]
1. [Ce qui est représenté est une pers.] Description des qualités physiques et morales d'un personnage réel ou fictif. (Écrire le) portrait moral, physique de qqn; portrait en prose, en vers; portrait(s) littéraire(s); portrait authentique, détaillé, fouillé, nerveux, outré, pittoresque, précis, repoussant, séduisant, sobre; portrait peu flatteur, satirique de qqn; portrait fermement tracé, finement touché; portrait de roman; portrait d'un personnage imaginaire; portrait du bourgeois, du vaniteux. Quand j'appelle cela des portraits, il y a toutefois à dire qu'ils ne sont jamais fondus d'un jet ni rassemblés dans l'éclair d'une physionomie (...). Aussi La Bruyère ne les a-t-il pas intitulés portraits, mais caractères (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t.1, 1861, p.135).
Portrait chargé, portrait-charge. Portrait qui exagère les défauts du modèle. −(...) [les normaliens] font des grâces (...). −Oh! le portrait est un peu chargé, mais c'est cela, c'est bien cela (Zola, Paris, t.1, 1897, p.194).Le livre d'Éric Laurent [la Corde pour les pendre] n'est ni un portrait-charge ni un pamphlet. Des faits, encore des faits, toujours des faits. Il n'empêche, on a froid dans le dos (Le Figaro Magazine, 6 juill. 1985, p.75, col. 3).
Portrait flatté. Portrait qui diminue les défauts du modèle. Si nous avons de Titus un portrait qui semble flatté, il paraît, au contraire, que Tacite a beaucoup noirci Tibère (A. France, Barbe-Bleue, 1909, p.5).
DR. ADMIN., POLICE. Portrait parlé. Description succincte de certains traits du visage d'un individu, en un langage convenu, en vue de l'identification de cet individu. P. métaph. Que de fois (...) ce grand artiste de la parole [Kant] s'était-il appliqué à dessiner, à faire le portrait parlé de ses pensées (Valéry, Variété III, 1936, p.153).
En compos. Auto(-)portrait*.
2. [Ce qui est représenté n'est pas une pers.; il peut s'agir p.ex.]
a) [d'un animal] Je ne connaissais de ce grand écrivain [Buffon] que le portrait du cheval et une partie de celui du chien que j'avais vu cités dans les notes des Géorgiques de l'abbé Delille (Chênedollé, Journal, 1819, p.101).
b) [d'un inanimé] Brosser, faire le portrait de la situation (économique, politique... d'un pays, d'une région...); portrait (satisfaisant) de l'esprit français, des moeurs du siècle. Tout, ainsi que les pensées, sont les portraits des choses; de même nos paroles sont les portraits de nos pensées (Varinot, Dict. métaph. fr., 1819).Ce qu'il [Valéry] a voulu faire (...) c'est bien plutôt l'histoire du dreyfusisme, le portrait du dreyfusisme que le portrait du dreyfusiste (Péguy, Notre jeun., 1910, p.58).
3. P. méton., LITT. Sujet traité, genre pratiqué par l'écrivain, l'orateur qui se livre à une telle représentation. Le portrait tient à la fois de la prosopographie et de l'éthopée (Phél.Ling.1976):
4. De notre temps, plusieurs écrivains ont excellé dans le portrait [it. ds le texte]. Sainte-Beuve en a fait un genre littéraire dans lequel il est resté sans rival et il a eu de nombreux imitateurs, parmi lesquels nous citerons en première ligne Théophile Gautier et Paul de Saint-Victor. Lar. 19e.
4. JEUX. Jeu du/des portrait(s) et, p.ell., le portrait. Jeu de société dans lequel l'un des joueurs doit reconnaître la (ou les) personne(s) choisie(s) à son insu, d'après les réponses positives ou négatives faites à ses questions par l'ensemble des participants:
5. Sous sa forme la plus simple (...), le jeu du portrait est semblable à ce qu'il fut à ses origines; il s'appelait alors le jeu des énigmes. (...) Depuis sa naissance, le portrait a été augmenté de diverses variantes. La plus célèbre est le portrait chinois, ainsi nommé (...) en raison de ses complications ingénieuses et surprenantes. Alleau1964.
C. − [La représentation est d'ordre mental] Représentation que l'on se fait mentalement d'une personne, son image. Son portrait est resté devant mes yeux, je le vois encore (Lar. 19e):
6. ... si je revenais pas de la guerre, j'dirais: «Mon vieux, t'es fichu (...)! (...) ton souvenir, le portrait de toi qu'elle porte en elle, il va s'effacer peu à peu et un autre se mettra dessus et elle recommencera une autre vie». Barbusse, Feu, 1916, p.177.
Loc. verb. Graver, se graver ou avoir le portrait de qqn (en soi/dans son coeur, dans sa mémoire, dans sa tête). J'ai ce portrait bien gravé dans ma tête, parce que c'est une des têtes que j'ai eu le plus de temps de bien observer dans ma vie (Lamart., Nouv. Confid., 1851, p.56).Deux abbés paraissaient échauffés; ils déployaient leur journal, ils se gravaient dans la mémoire les noms et les portraits des criminels qu'ils allaient être admis à contempler (Vogüé, Morts, 1899, p.281).
Être le portrait frappant, vivant de qqn, (tout) le portrait (craché) de qqn. Être son image tout à fait ressemblante, sa véritable réplique. Le voilà bien avec son gros ventre et sa tête pelée! (...) Dans ce rat qui crève, il voit son portrait tout craché! (Nerval, Faust, 1840, 1repart., p.86).Ce bon archevêque était le portrait frappant de sa mère, qui (...) était positivement laide (Sand, Hist. vie, t.3, 1855, p.316).
II. − P. méton., arg., pop. Synon. de gueule (pop.).Quand il sera seul avec vous et voudra vous embrasser, flanquez-lui moi des coups de rifflard dans le portrait (Toulet, Tendres mén., 1904, p.136).Enlève donc tes lunettes, couillon, là, que je t'astique le portrait (Queneau, Pierrot, 1942, p.80).
Synon. de binette (fam.), bouille (pop.).Elle se croit que Mecieu [Monsieur] il est amoureux de son portrait (Musette, Cagayous chauffeur, 1909, p.45).
Loc. verb. (S')abîmer le portrait (de). [Avec d'autres verbes du même parad.] (Se) (faire) défigurer ou être défiguré. Ram mettait le Boche en confiture. Il lui fermait les yeux, lui ensanglantait la bouche. (...) −Il lui abîme le portrait! (Morand, Champions du monde, 1930, p.122).[Juliette, dans sa tour, à Roméo:] Tu n't'es pas amoché l'port[r]ait en grimpant jusqu'à ma crèche? (Stollé, Douze récits hist., 1947, p.1).
III. − TECHNOL. Marteau de paveur, qui sert à débarber et dresser les pavés. (Dict.xixeet xxes.).
REM. 1.
Portrait-, élém. de compos.[entrant dans la constr. d'un certain nombre de subst. masc., surtout du xxes.] a)
Portrait(-)carte,(Portrait carte, Portrait-carte) rare. Portrait en format de carte de visite. Dans une pochette, le portrait de Charlie. Un portrait-carte en buste, les épaules nues (Colette, Cl. Paris, 1901, p.32).
b)
Portrait-interview. V. Le Nouvel Observateur, 16 févr. 1976, p.8, col. 4.
c)
Portrait-lithographie. Portrait lithographique. Je connaissais Victor Hugo d'après l'immense quantité vue de portraits-lithographies (Verlaine, OEuvres posth., t.2, Souv. et prom., 1869, p.150).
d)
Portrait-médaillon. Portrait représentant la tête seule du modèle. Le portrait-médaillon, petit bas-relief iconique, a fait concurrence au buste (Réau, Art romant., 1930, p.184).
e)
Portrait(-)photo.(Portrait photo, Portrait-photo) Plus près de nous, le «portrait photo» se prend les pieds dans la psychanalyse (Le Nouvel Observateur, 8 janv. 1983, p.16, col. 2).
f)
Portrait-robot. V. robot.
2.
-portrait, élém. de compos.[entrant dans la constr. de qq. subst. du xxes., au sens de «qui permet de faire le portrait de quelqu'un»]. a)
Document-portrait, subst. masc.Document qui permet de faire le portrait de quelqu'un. Piqué de citations de films qui éclairent un bon moment la personnalité de l'acteur, ce document-portrait (le «Festival Jerry Lewis» à la télévision) est excellent (Le Monde, 25 déc. 1968ds Gilb. 1971).
b)
Interview-portrait. Plaisante interview-portrait (Le Point, 5 mars 1979, p.140, col. 3).
c)
Phrase-portrait, subst. fém.Phrase qui révèle le caractère d'un personnage. Bouffonnerie à l'italienne [Le médecin volant] (...) pour laquelle Darius Milhaud a écrit une série de piquantes phrases-portraits (Colette, Jumelle, 1938, p.206).
Prononc. et Orth.: [pɔ ʀtʀ ε]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1170 portret «dessin, représentation» (Chrétien de Troyes, Erec, éd. M. Roques, 6681); spéc. 1538 «représentation d'une personne faite par la peinture, gravure» (Est., s.v. imago); 1550 protraict «id. par récit» (Du Bellay, Olive, 2ePréface, éd. H. Chamard, t.1, p.21, 203); 1680 (Rich.: Portrait chargé. Termes de Peintre. C'est un portrait satirique); 1867 portrait charge (Goncourt, Man. Salomon, p.19); 1963 (Lar. encyclop.: Portrait parlé, description d'un individu suivant les règles et un vocabulaire adoptés par les services d'identité judiciaire de la police - Il peut être traduit en une photographie composée de l'assemblage des traits définis par le portrait parlé - [v. photo-robot]); 1964 portrait-robot (Le Monde, 24 ds Gilb. 1971); 2. 1536 portraict «image, ressemblance» (Rabelais, Lettre à Monseigneur de Maillezais, éd. Ch. Marty-Laveaux, t.3, p.364); 1635 «image parfaite, ressemblante de quelqu'un» (Corneille, Médée, III, 3, 920); p.ext. 3. 1552 portraict «visage» (Rabelais, Quart Livre, éd. R. Marichal, chap.17, p.101, 93); 1867 portrait (Delvau); 1859 pop. se dégrader le portrait (Monselet, Le Musée secret de Paris, 81 ds Quem. DDL t.19). B. 1676 (Félibien, s.v. marteau: Petit Marteau qu'ils [les paveurs] nomment Portrait). Part. passé subst. de portraire*. Fréq. abs. littér.: 5371. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 7544, b) 10256; xxes.: a) 7470, b) 6415. Bbg. Chautard Vie étrange Argot 1931, p.492. _ Quem. DDL t.5, 12, 19, 25. _ Renson 1962, p.471. _ Thomas (A.). Nouv. Essais 1904, p.105.

Wiktionnaire

Nom commun

portrait masculin

  1. Image, représentation d’une personne, faite avec le pinceau, le crayon, le burin, etc.
    • Dans toutes les vitrines des photographes, on voyait des rangées entières de portraits qui représentaient un jeune gaillard, […]. C'était l'illustre assassin de Pantin. — (Ivan Tourgueniev, L'Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française de Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887)
    • Il songe à tout, aux plus petites choses. Il crayonne de malicieux portraits, raconte avec enjouement des anecdotes spirituelles. — (Octave Mirbeau La Mort de Balzac, 1907)
    • Elle disposa les fleurs au chevet, fit arrêter le balancier de l'horloge, voiler les glaces et les miroirs, fermer les fenêtres et cacher les portraits. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 21)
    • Selon les statuts de cette société savante, ses futurs membres s'engageaient à offrir, pour leur intronisation, leur portrait grandeur nature. Bach fit donc peindre son portrait par Elias Gottlob Haussmann, le peintre officiel de Leipzig. — (Philippe Charru & ‎Christoph Theobald, L'esprit créateur dans la pensée musicale de Jean-Sébastien Bach, Éditions Mardaga, 2002, page 269)
    • Son ultime coquetterie avant de monter à l'échafaud ? Faire réaliser son portrait. Le selfie de l'époque. — (Arnaud Bouillin, Nabilla, première de Corday, dans Marianne n°917, du 14 novembre 2014, page 37)
  2. (Figuré) Ressemblance physique ou morale, se dit d’un fils, d’une fille qui ressemble à son père ou à sa mère, et de toute personne qui ressemble beaucoup à une autre.
    • C’est le portrait de son père tout craché.
  3. Description qu’on fait de l’extérieur ou du caractère d’une personne.
    • Le portrait du « publiphile » serait donc celui d'un homme riche, dans la force de l'âge, habitant une grande agglomération. C'est dire assez l'importance des motivations personnelles et sociales dans l'accueil réservé au message publicitaire. — (Anne Marie Laulan, L'Image dans la société contemporaine, éd. Denoël, 1971, page 82)
  4. Description de toute sorte d’objets.
    • Il a tracé un portrait fidèle des mœurs de son siècle.
    • Une bonne comédie est un portrait de la vie humaine.
  5. (Québec) Photo.
    • Regarde les portraits de mes dernières vacances.
  6. Décor, situation.
    • Ma mère et moi. Le Grec allait se fait éjecter du portrait rapido presto. — (David Goudreault, La bête à sa mère, Stanké, 2015, p. 179.)
  7. (Argot) Figure, face.
    • Je vais lui démolir le portrait.
  8. (Informatique) (Imprimerie) Image verticale, dont la hauteur est supérieure à la largeur.

Forme de verbe

portrait \pɔʁ.tʁɛ\

  1. Participe passé masculin singulier de portraire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PORTRAIT (por-trè, trè-t') part. passé de portraire
  • Mais je reviens à vous, en qui je vois portraits De ses perfections les plus aimables traits, Corneille, Veuve, V, 7.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PORTRAIT, IMAGE, FIGURE, EFFIGIE, (Synon.) L’effigie est pour tenir la place de la chose même. L’image est pour en représenter simplement l’idée. La figure est pour en montrer l’attitude & le dessein. Le portrait est uniquement pour la ressemblance.

On pend en effigie les criminels fugitifs. On peint des images de nos mysteres. On fait des figures équestres de nos rois. On grave les portraits des hommes illustres.

Effigie & portrait, ne se disent dans le sens littéral qu’à l’égard des personnes. Image & figure, se disent de toutes sortes de choses.

Portrait se dit dans le sens figuré pour certaines descriptions que les Orateurs & les Poëtes font, soit des personnes, des caracteres, ou des actions. Image se prend aussi dans le même sens, mais le but qu’on se propose dans les images poétiques, c’est l’étonnement & la surprise ; au lieu que dans la prose, c’est de bien peindre les choses : il y a pourtant cela de commun, qu’elles tendent à émouvoir dans l’un & & dans l’autre genre. Enfin, image se dit encore au figuré des idées, des peintures qui se font dans l’esprit, par l’impression des choses qui ont passé par les sens : l’image des affronts qu’on reçoit ne s’efface point si-tôt de la mémoire. (D. J.)

Portrait, (Peinture.) ouvrage d’un peintre qui imite d’après nature l’image, la figure, la représentation d’une personne en grand, ou en petit. On fait des portraits à l’huile, en cire, à la plume, au crayon, en pastel, en miniature, en émail, &c.

Le principal mérite de ce genre de peinture, est l’exacte ressemblance qui consiste principalement à exprimer le caractere & l’air de physionomie des personnes qu’on représente. Si la personne que vous peignez est naturellement triste, ne lui donnez pas de la gaieté qui seroit toujours quelque chose d’étranger sur son visage. Si elle est enjouée, faites paroître cette belle humeur par l’expression des parties de la physionomie où elle se montre. Si elle est grave & majestueuse, les ris sensibles rendroient cette majesté fade & niaise. Chaque personne a un caractere distinctif qu’il faut saisir. Il y a des vûes du naturel qui sont plus ou moins avantageuses ; il y a des positions & des momens où ce naturel se développe davantage ; on doit les étudier.

L’air, le coloris, les ajustemens, l’attitude, sont des choses essentielles à la perfection d’un portrait. L’air est cet accord des parties dans le moment, qui marque la physionomie, l’esprit en quelque sorte, & le tempérament d’une personne. Le coloris ou le teint dans les portraits, est cet épanchement de la nature qui sert à faire connoître d’ordinaire le caractere propre d’une personne. La distinction des états & du rang se tire en grande partie des ajustemens, & l’on doit avoir soin que les draperies soient bien choisies & bien jettées. L’attitude est la posture & comme l’action de la figure. On sent bien que cette attitude ne doit pas seulement convenir à l’âge, au sexe, au tempérament, mais qu’elle doit être propre à chacun pour produire son exacte ressemblance.

Tous les portraits des peintres médiocres sont placés dans la même attitude ; ils ont tous le même air, parce que ces peintres n’ont pas les yeux assez bons pour discerner l’air naturel qui est différent dans chaque personne, & pour le donner à chaque personne dans son portrait. Mais le peintre habile sait donner à chacun l’air & l’attitude qui lui sont propres en vertu de sa conformation ; il a le talent de discerner le naturel qui est toujours varié. Ainsi la contenance & l’action des personnes qu’il peint sont toujours variées. L’expérience aide encore beaucoup à trouver la différence qui est réellement entre les objets, qui au premier coup d’œil nous paroissent les mêmes. Ceux qui voient des negres pour la premiere fois, croient que tous les visages des negres sont presque semblables ; mais à force de les voir, ils trouvent les visages des negres aussi différens entr’eux, que le sont les visages des hommes blancs.

Il est impossible de faire choix dans les objets animés, d’une attitude assez permanente, pour qu’elle soit absolument analogue à l’immobilité de la Peinture ; mais la raison veut au-moins qu’on choisisse celle qui en approche davantage, quelque éloignée qu’elle puisse être. Tout doit contribuer à la ressemblance d’un portrait ; or plus on choisit dans la nature de circonstances approchantes de celles où la Peinture est assujettie, plus on se trouve avoir rassemblé de circonstances illusoires qui contribueront à la ressemblance du portrait à son original, ou, si l’on peut le dire, de l’original à son portrait.

Une attitude forcée déplaît dans un portrait, dès qu’on le regarde beaucoup plus long-tems que cette attitude n’auroit pû durer dans la nature. Sa continuation détruit alors, sans qu’on y pense, l’illusion qu’on cherchoit à se faire ; elle révele trop grossierement & trop tôt l’imposture agréable de l’art, lors même qu’on tâchoit avec plaisir de s’y prêter. Il seroit aisé de donner plusieurs exemples de l’absurdité de l’introduction des attitudes instantanées dans le portrait.

Le sourire, par exemple, seroit désagréable dans la nature, s’il étoit perpétuel. Il dégénéreroit en idiotisme, en fadeur, en imbécillité. Le peintre qui le perpétue en l’introduisant dans un portrait, sous prétexte de peindre une grace, assujettit son ouvrage au même défaut. Dans tout portrait, on ne peut trop le dire, la ressemblance est la perfection essentielle. Tout ce qui peut contribuer à l’affoiblir, ou à la déguiser, est une absurdité ; c’est pour cela que tout ornement introduit dans un portrait aux dépens de l’effet de la tête, est une inconstance. C’est pour cela pareillement que tout attribut, qui, sous prétexte de faire tableau, égare nos idées & nous fait manquer la reconnoissance, est une erreur, une foiblesse, une défiance prématurée, de pouvoir remplir suffisamment la principale intention de l’ouvrage, la ressemblance ; & qui, en cherchant d’avance à en compenser le défaut, le produit. En effet peut-on aisément reconnoître le portrait de sa femme, ou de tout autre à qui on s’intéresse, dans l’image payenne d’une folle échappée de l’olympe, parcourant les airs sur une nue, ou d’une Minerve avec le casque d’un soldat, &c. Mais les personnes qui se font peindre aiment ces déguisemens ; elles se font masquer, & sont surprises de n’être pas reconnues.

Le genre de peinture le plus suivi & le plus recherché en Angleterre est celui du portrait. Dobson, Lely & Ramsay, s’y sont distingués. La maniere de colorer des peintres anglois, est ce que les Artistes appellent larges & simples. Ils colorent les portraits des femmes sur-tout avec un art singulier, & une pureté extrèmement agréable, mais ils négligent trop les détails. Leurs portraits du beau sexe se ressentent souvent des graces de l’original ; s’ils pouvoient y ajouter le caractere, ils peindroient une décence extrème dans les façons & dans la parure ; une modestie fine, séduisante, pleine d’esprit, & quelquefois un air d’innocence le plus capable d’enflammer Voyez Rouquet, état des arts en Angleterre. (D. J.)

Portrait en pié, (Peinture.) c’est un portrait en grand comme nature, & qui représente la personne toute entiere debout. Nous avons quelques portraits en pié de rois, de princes, de généraux ; mais il étoit réservé à la folie de Néron de se faire peindre en pié sur une toile de cent vingt piés de haut. C’est Pline qui nous l’apprend, l. XXXV. c. vij. voici ses termes : & nostræ ætatis insaniam ex picturâ non omittam ; Nero princeps jusserat colosseum se pingi cxx. pedum in linteo incognitum ad hoc tempus. Ce fait extrèmement singulier & unique dans l’Histoire, a fourni à M. de Caylus quelques réflexions que je trouve trop curieuses pour les passer sous silence.

Premierement, dit-il, ce fait nous indique les grands moyens d’exécution que les Artistes d’alors pouvoient avoir. Si ce colosse a été bien exécuté, & s’il a eu ce qu’on appelle de l’effet, comme on ne peut presque en douter, puisque Néron l’exposa à la vûe de tout le peuple, on doit regarder ce morceau non seulement comme un chef-d’œuvre de la Peinture, mais comme une chose que peu de nos modernes auroient été capables de penser & d’exécuter. Michel-Ange l’auroit osé, & le Corrège l’auroit peint ; car aucun de nos modernes n’a vû la Peinture en grand comme ce dernier. Les figures colossales de la coupole de Parme qu’il a hasardées le premier en sont une preuve : car il n’est pas douteux qu’un pareil ouvrage de Peinture ne soit plus difficile que toutes les choses de Sculpture ; chaque partie dans ce dernier genre conduit nécessairement aux proportions de celle qui l’approche. D’ailleurs la Sculpture porte ses ombres avec elle, & dans la Peinture il faut les donner, il faut les placer, &, pour ainsi dire, les créer successivement ; il faut enfin avoir une aussi grande machine tout à-la-fois dans la tête ; il est absolument nécessaire qu’elle n’en sorte point, non-seulement pour les proportions & le caractere, mais pour l’accord & l’effet. L’esprit a donc beaucoup plus à travailler pour un tableau d’une étendue si prodigieuse, que pour tous les colosses dépendans de la Sculpture.

Cette immense production de l’art fut exposée dans les jardins de Marius ; c’est une circonstance qui ne doit rien changer à nos idées : car elle ne prouve pas que ces espaces réservés dans Rome fussent plus étendus que nous ne le croyons ; le terrein étant aussi cher, & les maisons aussi proches les unes des autres, la distance nécessaire pour le point de vûe de ce tableau n’étoit pas fort grande. La regle la plus simple de ce point de vûe donne une distance égale à la hauteur ; ajoutons-y deux toises, pour faire encore mieux embrasser l’objet à l’œil, & nous n’aurons jamais que vingt-deux toises ; ce qui n’est pas fort considérable si l’on pense que ces jardins de Marius étoient publics, & si l’on suppose avec quelque apparence de raison que l’on aura choisi le terrein le plus espacé.

Cet ouvrage surprenant, mais ridicule en lui-même, fut consumé par la foudre, comme si l’entreprise étoit trop audacieuse pour la Peinture. Pline rapporte nuement ce fait comme s’il étoit tout simple, cependant on peut le regarder comme une opération de l’art vraiment merveilleuse. (D. J.)

Portrait, (Prose & Poésie.) L’art de bien peindre les qualités particulieres de l’esprit & du cœur d’une personne, n’est pas une chose facile. Il faut aussi caractériser l’air qui forme la ressemblance.

« Mademoiselle de Chatillon étoit une grande fille bise & seche, d’une physionomie ambiguë, d’un maintien équivoque ; elle se présentoit de bonne grace, s’asseyoit de mauvaise grace, dansoit noblement, marchoit mal. Elle avoit ordinairement de l’esprit, rarement du bon sens, jamais de la raison. Elle étoit vive dans ses reparties, turbulente dans ses manieres, froide dans le courroux, évaporée dans la joie. Ses gestes, ses paroles, son action, tout avoit l’activité d’un éclair, tout annonçoit l’orage, la grêle, le tonnerre. Elle avoit du penchant à l’amour, & de l’aversion pour la galanterie. Délicatesse, inquiétude, discrétion, mystère, ménagement, petits soins, en un mot, toutes les graces riantes & légeres qui accompagnent la tendresse, lui déplaisoient mortellement. Elle vouloit du bruyant, du brusque, de l’éclat. Elle étoit coquette, mais par imitation après les modeles les plus vils & les plus décriés ».

M. de Saint-Evremont & l’abbé de Saint-Réal nous ont donné tous les deux le portrait de la belle Hortense Mancini, niece du cardinal Mazarin, qui avoit épousé le duc de la Meilleraye. On trouve bien des choses finement pensées dans l’un & l’autre tableau ; mais on y voudroit plus de laconisme & de précision : il faut savoir peindre fortement & en peu de mots.

« Les nations, dit M. de Voltaire, crurent l’Angleterre ensevelie sous ses ruines, jusqu’au tems où elle devint tout-à-coup plus formidable que jamais, sous la domination de Cromwel qui l’assujettit, en portant l’Evangile dans une main, l’épée dans l’autre, le masque de la religion sur le visage. & qui dans son gouvernement couvrit des qualités d’un grand roi tous les crimes d’un usurpateur ». Voilà dans ce peu de lignes toute la vie de Cromwel.

Voulez-vous un portrait de fiction noblement écrit, lisez celui d’Artenice par la Bruyere.

« Elle occupe, dit-il, les yeux & le cœur de ceux qui lui parlent : on ne sait si on l’aime, ou si on l’admire : il y a en elle de quoi faire une parfaite amie, il y a aussi de quoi vous mener plus loin que l’amitié : trop jeune & trop fleurie pour ne pas plaire, mais trop modeste pour songer à plaire, elle ne tient compte aux hommes que de leur mérite, & ne croit avoir que des amis. Pleine de vivacités & capable de sentimens, elle surprend & elle intéresse ; & sans rien ignorer de ce qui peut entrer de plus délicat & de plus fin dans les conversations, elle a encore ces saillies heureuses qui entr’autres plaisirs qu’elles font, dispensent toujours de la réplique : elle vous parle comme celle qui n’est pas savante, qui doute, & qui cherche à s’éclaircir ; & elle vous écoute comme celle qui sait beaucoup, qui connoît le prix de ce que vous lui dites, & auprès de qui vous ne perdez rien de ce qui vous échappe.

» Loin de s’appliquer à vous contredire avec esprit, & d’imiter Elvire qui aime mieux passer pour une femme vive, que marquer du bon sens & de la justesse, elle s’approprie vos sentimens, elle les croit siens, elle les étend, elle les embellit, vous êtes content de vous d’avoir pensé si-bien, & d’avoir mieux dit encore que vous n’aviez cru.

» Elle est toujours au-dessus de la vanité, soit qu’elle parle, soit qu’elle écrive ; elle oublie les traits où il faut des raisons, elle a déja compris que la simplicité est éloquente. S’il s’agit de servir quelqu’un & de vous jetter dans les mêmes intérêts, laissant à Elvire les jolis discours, & les belles-lettres qu’elle met à tous usages, Artenice n’emploie auprés de vous que la sincérité, l’ardeur, l’empressement & la persuasion.

» Ce qui domine en elle, c’est le plaisir de la lecture, avec le goût des personnes de nom & de réputation, moins pour en être connue, que pour les connoître. On peut la louer d’avance de toute la sagesse qu’elle aura un jour, & de tout le mérite qu’elle se prépare par les années, puisqu’avec une bonne conduite elle a de meilleures intentions, des principes sûrs, utiles à celles qui sont comme elle exposées aux soins & à la flatterie ; & qu’étant assez particuliere, sans pourtant être farouche, ayant même un peu de penchant pour la retraite, il ne lui auroit peut-être manqué que les occasions, ou ce qu’on appelle un grand théâtre, pour y faire briller toutes ses vertus ».

L’auteur de Télémaque a fait en ce genre des portraits d’une grande beauté, mais il n’en a point fait qui soit au-dessus du portrait de la reine d’Egypte par l’abbé Terrasson. Il mérite bien d’être transcrit dans cet ouvrage.

« Le grand-prêtre de Memphis, conducteur du convoi de la reine, monta sur le pié du char, & se tenant de bout & la tête nue, il prononça ce discours.

» Inexorables dieux des enfers, voilà notre reine que vous avez demandée pour victime dans le printems de son âge, & dans le plus grand besoin de ses peuples. Nous venons vous prier de lui accorder le repos dont sa perte va peut-être nous priver nous-mêmes. Elle a été fidelle à tous ses devoirs envers les dieux. Elle ne s’est point dispensée des pratiques extérieures de la religion, sous le prétexte des occupations de la royauté ; & les seules pratiques extérieures ne lui ont point tenu lieu de vertu. On appercevoit au-travers des soins qui l’occupoient dans ses conseils, ou de la gaiété à laquelle elle se prétoit quelquefois dans sa cour, que la loi divine étoit toujours présente à son esprit, & regnoit toujours dans son cœur.

» De toutes les fêtes auxquelles la majesté de son rang, le succès de ses entreprises, ou l’amour de ses peuples l’ont engagée, il a paru que celles qui l’amenoient dans nos temples étoient pour elle les plus agréables & les plus douces. Elle ne s’est point laissé aller, comme bien des rois, aux injustices dans l’espoir de les racheter par ses offrandes ; & sa magnificence à l’égard des dieux a été le fruit de sa piété, & non le tribut de ses remords. Au lieu d’autoriser l’animosité, la vexation, la persécution, par les conseils d’une piété mal entendue ; elle n’a voulu tirer de la religion que des maximes de douceur, & elle n’a fait usage de la sévérité, que suivant l’ordre de la justice générale, & par rapport au bien de l’état.

» Elle a pratiqué toutes les vertus des bons rois avec une défiance modeste, qui la laissoit à peine jouir du bonheur qu’elle procuroit à ses peuples. La défense glorieuse des frontieres, la paix affermie au-dedans & au-dehors du royaume, les embellissemens, & les établissemens de différente espece ne sont ordinairement de la part des autres princes, que des effets d’une sagesse politique que les dieux, juges du fond des cœurs, ne récompensent pas toujours : mais de la part de notre reine, toutes ces choses ont été des actions de vertu, parce qu’elles n’ont eu pour principe que l’amour de ses devoirs, & la vue du bonheur public.

» Bien loin de regarder la souveraine puissance comme un moyen de satisfaire ses passions, elle a conçu que la tranquillité du gouvernement dépendoit de la tranquillité de son ame, & qu’il n’y a que les esprits doux & patiens qui sachent se rendre véritablement maîtres des hommes. Elle a éloigné de sa pensée toute vengeange ; & laissant à des hommes privés la honte d’exercer leur haines dès qu’ils le peuvent, elle a pardonné comme les dieux avec un plein pouvoir de punir.

» Elle a réprimé les esprits rébelles, moins parce qu’ils résistoient à ses volontés, que parce qu’ils faisoient obstacle au bien qu’elle vouloit faire. Elle a soumis ses pensées aux conseils des sages, & tous les ordres du royaume à l’équité de ses loix. Elle a désarmé les ennemis étrangers par son courage, & par la fidélité à sa parole ; & elle a surmonté les ennemis domestiques par sa fermeté & par l’heureux accomplissement de ses projets.

» Il n’est jamais sorti de sa bouche ni un secret, ni un mensonge ; & elle a cru que la dissimulation nécessaire pour regner ne devoit s’étendre que jusqu’au silence. Elle n’a point cédé aux importunités des ambitieux ; & les assiduités des flateurs n’ont point enlevé les récompenses dues à ceux qui servoient leur patrie loin de sa cour.

» La faveur n’a point été en usage sous son regne ; l’amitié même qu’elle a connue & cultivée, ne l’a point emportée auprès d’elle sur le mérite, souvent moins affectueux & moins prévenant. Elle a fait des graces à ses amis ; & elle a donné les postes importans aux hommes capables. Elle a répandu des honneurs sur les grands, sans les dispenser de l’obéissance ; & elle a soulagé le peuple sans lui ôter la nécessité du travail. Elle n’a point donné lieu à des hommes nouveaux de partager avec le prince, & inégalement pour lui les revenus de son état ; & les deniers du peuple ont satisfait sans regret aux contributions proportionnées qu’on exigeoit d’eux ; parce qu’elles n’ont point servi à rendre leurs semblables plus riches, plus orgueilleux & plus méchans.

» Persuadée que la providence des dieux n’exclud point la vigilance des hommes qui est un de ses présens, elle a prévenu les miseres publiques par des provisions régulieres ; & rendant ainsi toutes les années égales, sa sagesse a maîtrisé en quelque sorte les saisons & les élemens. Elle a facilité les négociations, entretenu la paix & porté le royaume au plus haut point de la richesse & de la gloire par l’accueil qu’elle a fait à tous ceux que la sagesse de son gouvernement attiroit des pays les plus éloignés ; & elle a inspiré à ses peuples l’hospitalité qui n’étoit point encore assez établie chez les Egyptiens.

» Quand il s’est agi de mettre en œuvre les grandes maximes du gouvernement, & d’aller au bien général malgré les inconveniens particuliers ; elle a subi avec une généreuse indifférence les murmures d’une populace aveugle, souvent animée par les calomnies secretes des gens plus éclairés qui ne trouvent pas leur avantage dans le bonheur public. Hazardant quelquefois sa propre gloire pour l’intérêt d’un peuple méconnoissant, elle a attendu sa justification du tems ; & quoiqu’enlevée au commencement de sa course, la pureté de ses intentions, la justesse de ses vues, & la diligence de l’exécution lui ont procuré l’avantage de laisser une mémoire glorieuse, & un regret universel.

» Pour être plus en état de veiller sur le total du royaume, elle a confié les premiers détails à des ministres sûrs, obligés de choisir des subalternes qui en choisissoient encore d’autres, dont elle ne pouvoit plus répondre elle-même, soit par l’éloignement, soit par le nombre. Ainsi j’oserai le dire devant nos juges, & devant ses sujets qui m’entendent : si dans un peuple innombrable, tel que l’on connoît celui de Memphis, & des cinq mille villes de la Dynastie, il s’est trouvé, contre son intention, quelqu’un d’opprimé ; non seulement la reine est excusable par l’impossibilité de pourvoir à tout ; mais elle est digne de louange, en ce que connoissant les bornes de l’esprit humain, elle ne s’est point écartée du centre des affaires publiques, & qu’elle a réservé toute son attention pour les premieres causes & pour les premiers mouvemens.

» Malheur aux princes dont quelques particuliers se louent, quand le public a lieu de se plaindre ; mais les particuliers même qui souffrent n’ont pas droit de condamner le prince, quand le corps de l’état est sain, & que les principes du gouvernement sont salutaires. Cependant quelque irréprochable que la reine nous ait paru à l’égard des hommes, elle n’attend par rapport à vous, ô justes dieux, son repos & son bonheur que de votre clémence ».

Si l’on compare ce morceau au portrait qu’a fait Bossuet de Marie Thérese, on sera surpris de voir combien le grand maître de l’éloquence est au-dessous de l’abbé Terrasson dans son éloge.

Un portrait en vers est une petite piece de vers dans laquelle on peint, comme on fait en prose, une personne par les traits les plus propres à faire connoître ses agrémens & son caractere. Tel est le portrait de madame de Rochefort par M. le duc de Nivernois.

Sensible avec délicatesse,
Et discrette sans fausseté ;
Elle sait joindre la finesse
A l’aimable naïveté.
Sans caprice, humeur, ni folie
Elle est jeune, vive & jolie ;
Elle respecte la raison ;
Elle déteste l’imposture,
Trois syllabes forment son nom,
Et les trois graces sa figure.

Voici celui d’une autre dame par M. de Voltaire.

Etre femme sans jalousie
Et belle sans coqueterie,
Bien juger sans beaucoup savoir,
Et bien parler sans le vouloir ;
N’être haute ni familiere,
N’avoir point d’inégalité,
C’est le portrait de la Valliere,
Il n’est ni fini, ni flatté.

Il y a des portraits satyriques ; j’en supprime les exemples quelque bons, quelque vrais en eux-mêmes que soient ces portraits ; car la qualité des objets ne fait rien à la chose, dès qu’on la peint avec tous les traits qui lui conviennent. Que ce soit les graces ou les furies, il n’importe, Ciceron dit : Gorgonis os pulcherrimum crinitam anguibus. Orat. 4, in Verrem.

Un portrait plein d’énergie & d’une heureuse simplicité, est celui de l’empereur Titus par Ausone.

Felix imperio, felix brevitate regendi,
Expers civilis sanguinis, orbis amor.

Enfin, on fait quelquefois des portraits en vers à la gloire des beaux génies. Despreaux fit ceux-ci pour être mis au bas du portrait de Racine.

Du théâtre françois l’honneur & la merveille,
Il sut résusciter Sophocle & ses écrits,

Et dans l’art d’enchanter les cœurs & les esprits, Surpasser Euripide & balancer Corneille.

(Le Chevalier de Jaucourt.)

Portrait, s. m. (Paveur.) les maîtres paveurs appellent ainsi un des marteaux dont ils se servent pour fendre & tailler le pavé de grès, particulierement celui qu’on nomme du petit échantillon. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « portrait »

Participe passé substantivé de portraire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « portrait »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
portrait pɔrtrɛ

Citations contenant le mot « portrait »

  • Un bon portrait n'est pas seulement celui qui ressemble au modèle, mais celui qui ne ressemble plus à rien d'autre. Jean Prévost, Les Caractères, Albin Michel
  • C'est aux hommes de ressembler à leurs portraits quand ils sont admirables. Isaac Félix, dit André Suarès, Le Voyage du condottiere, Émile-Paul
  • Au XVIIIe siècle seulement les portraits sont expressifs. Les visages marquent l'instant. Paul Valéry, Mélange, Gallimard
  • Tout portrait qu’on peint avec âme est un portrait non du modèle, mais de l’artiste. De Oscar Wilde / Le Portrait de Dorian Gray
  • Il importe en peinture, que le portrait ressemble au modèle, mais non pas le modèle au portrait. De Paul-Jean Toulet / Le carnet de monsieur du Paur
  • Un portrait, c'est une empreinte directe du vécu sur le temps. De René Huyghe
  • Un portrait porte absence et présence, plaisir et déplaisir. La réalité exclut absence et déplaisir. De Blaise Pascal / Pensées
  • Le comble de la ressemblance : Pouvoir se faire la barbe devant son portrait. De Alphonse Allais / Le Tintamarre - 18 Mai 1879
  • Tout portrait se situe au confluent d'un rêve et d'une réalité. De Georges Perec / La vie mode d'emploi
  • Le théâtre n'est pas l'art de l'imitation ni du portrait-robot. De Claude-Henri Buffard
  • On n'est jamais satisfait du portrait d'une personne que l'on connaît bien. De Johann Wolfgang von Goethe
  • Les femmes ne trouvent leur portrait ressemblant que lorsqu'il ressemble à ce qu'elles voudraient être. De Jean-Gabriel Domergue
  • Lorsqu’on s’est fait peindre par un peintre célèbre, il ne reste qu’une ressource : ressembler à son portrait. De Van Dongen
  • Médire. Faire le portrait d'un homme comme il est, quand il n'est pas là. De Ambrose Bierce / Le dictionnaire du Diable
  • C'est la sélection des détails et non pas leur nombre, qui donne à un portrait sa ressemblance. De Alexis Carrel / L'Homme, cet inconnu
  • Quoiqu'on fasse, c'est toujours le portrait de l'artiste par lui-même qu'on fait. De Jean Giono / Noé
  • La philosophie, à contre-courant, c'est tenir l'inapparence du vrai et du différent contre l'universelle présentation en portrait. De Alain Badiou
  • Toutes les semaines, dans l’émission d’été, "Chacun sa route", Élodie Font brosse le portrait d'une exploratrice. Voici Ella Maillart (1903 - 1997), une exploratrice qui parcourut le monde aussi bien sur un bateau, sur un dromadaire que dans une voiture. France Inter, Portrait d'une femme libre : l'aventurière Ella Maillart
  • Le portrait de la Niçoise Simone Veil, graphé par l'artiste C215, rue d'Ulm à Paris. Photo capture Twitter Nice-Matin, Un portrait de la Niçoise Simone Veil dégradé à Paris suscite l'indignation - Nice-Matin
  • Depuis ce début juillet et durant tout l'été à 8h55 et 18h50, Thomas Vignau vous propose la minute surf sur France Bleu Pays basque. Thomas passionné d'océan et de surf depuis toujours est aujourd'hui animateur pour Shakabay (organisateur de séjour Surf-Océan). Son portrait. France Bleu, Portrait : Thomas Vignau "la minute surf" sur France Bleu Pays basque
  • Instructrice d’astronautes à Cologne, directrice de simulation, fondatrice d’une association représentant son corps de métier… Le moins que l’on puisse dire, c’est que Laura André-Boyet jongle entre ses différentes casquettes. Dans sa dernière vidéo, la vulgarisatrice scientifique Florence Porcel nous fait entrer dans le quotidien de cette professionnelle pas comme les autres, dont le rôle est notamment d’entraîner tous les astronautes qui se rendent à bord de la célèbre station spatiale internationale ISS (y compris un certain Thomas Pesquet). À travers une interview menée par écrans interposés (pandémie oblige) et des images d’illustration impressionnantes, c’est un métier peu connu mais palpitant dont on découvre progressivement les coulisses. Un double portrait inspirant. Télérama, Sur YouTube, Florence Porcel brosse le portrait inspirant d’une instructrice d’astronautes
  • Christina Milian vient de partager une peinture qu'un fan a fait d'elle. Le portrait de la chéri de M Pokora est à couper le souffle ! MCE TV, Christina Milian: un fan lui tire le portrait !
  • Argent, logement, emploi... On vous dresse le portrait en chiffres de la Principauté de Monaco Nice-Matin, Argent, logement, emploi... On vous dresse le portrait en chiffres de la Principauté de Monaco - Nice-Matin
  • « Voilà l’assassin qui a tué la jeune aide-soignante en la traînant sur 800 mètres ». C’est sous cette légende qu’un internaute a partagé jeudi 23 juillet l’image suivante sur Facebook, rapidement relayée des milliers de fois. D’autres publications sur les réseaux sociaux ont également mis en avant le même portrait dans le même contexte : Le Monde.fr, Intox sur un prétendu portrait du conducteur qui a fauché une aide-soignante à Lyon
  • Ce portrait surréaliste est le fruit d’un travail de sept mois. Vêtue d’une robe bleue turquoise, la reine est paisiblement installée dans un fauteuil doré. Chaque détail a été soigneusement reporté par l’artiste londonienne, gagnante d’un des plus prestigieux prix de portraits en 2018. , La reine Elizabeth dévoile son nouveau portrait en vidéo conférence | lepetitjournal.com
  • Avec ce portrait peint par Jacques-Louis David, on peut sans risque parler de contre-plongée avant l'heure. Vu par en dessous, le comte Antone Français de Nantes affiche sa supériorité aux spectateurs, qui sont obligés de lever les yeux pour contempler sa moue dédaigneuse. La stratégie fonctionnerait à merveille si l'abondance de plumes recouvrant son chapeau ne laissait croire qu'un coton de Tuléar ne se tenait sagement assis sur ses genoux. Autant dire qu'ici, le sérieux frise le ridicule.   , Replay D'art d'art ! - « Portrait du comte Antoine Français de Nantes », de Jacques-Louis David - France 2
  • Clara Morgane ne cesse d'envouter ses fans avec ses photos sexy sur Instagram. Un internaute a fait un beau portrait d'elle. MCE TV, Clara Morgane: un fan dessine son portrait ultra coloré !
  • Londres (AFP) - Violent, jaloux, en proie à des changementsradicaux d'humeur sous l'influence de l'alcool et des stupéfiants: la défense du Sun a dressé lundi un sombre portrait de Johnny Depp, qui poursuit le tabloïd britannique pour l'avoir qualifié de mari violent. L'Obs, La défense du Sun dresse un portrait noir de Johnny Depp
  • Le Louvre a acquis ce portrait de Mazarin par préemption chez Christie’s le 27 mai dernier pour une valeur de 165 000€. Télérama, Au Louvre, un portrait exceptionnel de Mazarin sort enfin de l’ombre 
  • Bien sûr, c’est un travail différent. D’habitude, je travaille en lumière naturelle. Le studio, c’est autre chose. J’aime beaucoup les portraits classiques en noir et blanc, façon Harcourt, mais, je photographie également en couleur. , Binic : faites-vous tirer le portrait dans le studio de Lou Lecoq | La Presse d'Armor
  • Il a fallu six heures, de minuit à heures du matin, pour que l'artiste de rue serbe Andrej Josifovski, dit « Le Pianiste », armé de pinceaux, polisse sur la terre battue d'un court de TC Dukic à Belgrade un immense portrait de Novak Djokovic. L'Équipe, Un portrait géant de Novak Djokovic sur un court en terre battue - Tennis - WTF - L'Équipe
  • Le chef d’État américain rompt avec une tradition qui veut que les portraits des derniers prédécesseurs du président soient mis à l’honneur. SudOuest.fr, Donald Trump fait décrocher les portraits de Bill Clinton et George W. Bush du hall de la Maison blanche
  • Il aime se balader un peu partout "pour refaire le portrait d'âmes consentantes et compatissantes". Comme à Yssingeaux. , Yssingeaux : faites-vous caricaturer le portrait chaque dimanche matin - La Commère 43
  • Pour répondre à la question « Qu’est-ce qu’être français ? » ils ont brossé quatre-vingts portraits réalisés à la chambre 20×25, l’un des appareils les plus monumentaux, les plus anciens et les plus précis dans la retranscription des détails et des couleurs. Ils se sont donné pour règle d’effectuer une seule prise de vue par portrait. L’erreur n’était donc pas possible et une certaine spontanéité respectée. Au total, ils ont parcouru quelque 60 000 km, chacun au volant d’une grosse berline (BMW soutenant le projet) depuis la campagne présidentielle de 2017 jusqu’au traumatisme de la pandémie du Covid-19. Des rencontres pendant lesquelles les personnes photographiées ont eu l’occasion de se présenter, de prendre la parole. L'Humanité, Photographie. « Hexagone », un portrait français | L'Humanité
  • Le FC Lorient aura un petit air révolutionnaire la saison prochaine. L’emblématique portrait de l'icône argentine Che Guevara figurera sur les maillots de l’équipe durant toute la saison. La présence de ce symbole n'aura aucune connotation politique. Les Merlus viennent tout simplement de signer un partenariat commercial avec une marque de boisson énergisante qui utilise le portrait de d’Ernesto Guevara sur ses canettes. CHE Freedom Spirit s’est engagée pour les trois prochaines années avec la formation bretonne.  Sport24, Le portrait de Che Guevara sur le futur maillot de Lorient - Scan Sport
  • Son enfance a été donc marquée par l’inculcation des valeurs traditionnelles nigériennes et panafricaines. Par une heureuse coïncidence, il s’est rendu compte que son père Waziry Kazelma Omar Taya fut peintre (plusieurs de ses œuvres d’art, dont le portrait Diori Hamani, sont exposés au Musée national, au pavillon Diori et Kountché, journaliste (Le Journal «Le Kazel» a été un des premiers magazines privés du pays, prisé à l’époque pour sa rubrique «Mamaki A Cikin Kazel»), ou encore présentateur télé à travers son émission «Tachar Fakarey» où il a fait connaître aux nigériens des hommes de sciences, comme Cheick Anta Diop, Baba Kaké, Amadou Hampâté Ba, des hommes politiques comme Sékou Touré, etc. C’est en se penchant sur l’histoire du patriarche qu’il a eu à connaître les pensées de ces sommités africaines et à découvrir des artistes comme Merem Kellou, Aicha Koné ou encore Oumou Sangaré qui a eu la gentillesse de chanter pour lui dans sa jeunesse. Le parcours du patriarche fut inspirant pour lui dans son appréhension de la Culture nigérienne. Chez Malam Adji Waziry, la culture est un héritage. En effet, ce promoteur culture est également neveu au célèbre musicien, El hadj Inoussa Maï Manga affectueusement appelé El hadj Taya qui s’est fait un nom dans la musique tradi-moderne du Niger dans les années 80-90. ,  Portrait/Mallam Adji Waziry Kazelma Omar Taya, Promoteur culturel, fondateur de l’Association pour la Sauvegarde de la Culture au Niger : Cet affamé de culture et d’art – Le Sahel
  • Cette série d’images montre le travail de Bas Uterwijk. De plus, Art Breeder détecte les caractéristiques faciales des « photos », le photographe choisit la couleur des cheveux, des yeux, etc. Plus il existe de portraits d’un personnage, plus le travail de Bas Uterwijk est simplifié. Daily Geek Show, Cet artiste crée des portraits ultra-réalistes de personnages historiques
  • Visites de l’exposition « Un temps de mammouth, portrait d’un géant disparu » du samedi 19 septembre au dimanche 20 septembre à Archéa, musée d’archéologie en pays de France Unidivers, Visites de l’exposition « Un temps de mammouth, portrait d’un géant disparu » Archéa,musée d’archéologie en pays de France Louvres samedi 19 septembre 2020
  • PHOTOS – Catherine Zeta Jones : sa fille Carys est son portrait craché ! Gala.fr, PHOTOS – Catherine Zeta Jones : sa fille Carys est son portrait craché ! - Gala
  • Le Louvre a acquis par préemption un dessin exceptionnel de Simon Vouet, portrait du cardinal Mazarin au pastel, mis en vente chez Christie's. Franceinfo, Un portrait exceptionnel de Mazarin par Simon Vouet entre dans les collections du Louvre par préemption
  • Même confinés, il est possible de jouer avec la lumière en photographiant un objet du quotidien, ou en faisant le portrait d'un proche. Voici les conseils simples à mettre en œuvre du photographe professionnel Mathieu Prat. , Petit tuto pour un portrait réussi - Actualités - Site de Bayonne
  • Le musée Thyssen de Madrid présente une visite virtuelle de son exposition, qui devait se tenir jusqu'au 24 mai, dédiée à la pratique du portrait à Amsterdam au début du XVII e siècle. Avec en guest-star, Rembrandt. Les Echos, Rembrandt, maître absolu du portrait | Les Echos
  • Thierry a chuté pour ne plus entendre ses voix. Faire taire les voix dans sa tête.  "Chute" est une enquête sur ses derniers jours. Pas pour  "comprendre" ni pour surmonter le deuil. Mais pour tenter de le retrouver un peu, lui donner la parole à travers ses mots, dessiner un portrait sonore, en guise de trace d’une vie qui se voulait digne.  France Culture, Chute, portrait de mon frère en profil perdu
  • Le duo formé par Roberto et Renato Miaz, des frères originaires de Milan nés respectivement en 1965 et 1968, est devenu célèbre pour ses portraits floutés, au croisement de la peinture et de la photographie. Issus du monde de la vidéo, les deux frères composent leurs images à l’aide d’un aérographe, sorte de pistolet miniature avec lequel ils pulvérisent des couches d’acrylique sur des toiles grand format. Ces millions de points juxtaposés rendent troubles les lignes, effacent les contours. IDEAT, Tendance : Deux artistes qui renouvellent l'art du portrait - IDEAT
  • En quarante ans, Rembrandt a peint plus de 100 portraits de lui-même. Pourquoi peindre son propre visage ? De quand datent les premiers autoportraits ? Que questionnent-ils de soi et du monde ? Quelle est la place du miroir dans cette entreprise de la représentation de soi par soi-même ? France Culture, Rembrandt se tire le portrait - Ép. 2/4 - Visage Visage
  • Acteur de théâtre et de cinéma, metteur en scène, Fabrice Luchini confie son goût pour le portrait, la réplique, l’aphorisme. Le comédien évoque son nouveau spectacle où il lit des portraits signés notamment par Jean Cau et Philippe Lançon . France Culture, Fabrice Luchini et son amour de l'art du portrait en littérature
  • Ils avaient décroché le portrait du président de la République dans la mairie du 2e arrondissement de Lyon. Les deux militants ont été condamnés ce mardi à des peines entre 250 euros fermes et 500 euros avec sursis. Lyon Capitale, Lyon : les décrocheurs du portrait de Macron condamnés en appel
  • Le portrait de Louis XV, exposé dans la salle du conseil municipal de Moissac, était considéré comme une simple copie depuis deux siècles, jusqu'à ce qu'une employée  découvre qu'il s'agissait d'un tableau de maître signé Jean-Martial Frédou.  Franceinfo, Un portrait de Louis XV, accroché dans la mairie de Moissac, se révèle être une toile de maître
  • Faire des portraits réussis est à la base même de la photographie. Nécessitant des objectifs particuliers, vous trouverez dans ce guide les meilleures optiques pour le portrait destinées aux hybrides plein format de Sony. , Quels sont les meilleurs objectifs de portrait pour les hybrides plein format de Sony ? Juillet 2020 - Les Numériques
  • Une émissions sur le portrait du poète par Manet, l'un des chefs-d'oeuvre du peintre selon Georges Bataille. Et le manifeste d'une esthétique qui s'invente. France Culture, Le portrait de Mallarmé par Manet
  • Que reflète-on dans le regard de l'autre? C'est la question que s'est posée Vanessa, jeune active de 27 ans, en se faisant tirer le portrait. En novembre dernier, une photographe a immortalisé « la beauté et la personnalité » de cinquante résidents de l'ALJT (association pour le logement des jeunes travailleurs) de Châtillon, dans le cadre d'Inside Out, le projet associatif de l'artiste JR. leparisien.fr, A Châtillon, les jeunes travailleurs se sont fait tirer le portrait façon JR - Le Parisien
  • Vous avez toujours rêvé de jouer les Arcimboldo, et de réaliser vos propres portraits comme autant de paniers de fruits et légumes frais ? C'est parti par ici. Voici les plus belles créations que vous avez réalisées. , Jeu Concours Ar(T)cimboldo - Votre portrait en légumes ! (et les premières oeuvres!) | Arts in the City
  • Mark Seliger est un incontournable du portrait. De ses débuts pour le magazine Rolling Stones, à GQ et Vanity Fair, en passant par ses séries personnelles, le photographe texan a réalisé des clichés iconiques au cours de sa carrière d'une trentaine d'années. Entre séries engagées où figurent Barack Obama, Nelson Mandela et Malala, portraits de célébrités, parmi lesquelles Billy Porter, Kim Kardashian ou Leonardo Di Caprio, Mark Seliger fera du portrait en noir et blanc sa signature. Le monde de la musique sera également mis à l'honneur, mettant en lumière les artistes les plus influents de leur temps. Tour d’horizon en 11 portraits de musiciens iconiques. Numéro Magazine, 11 portraits de musiciens iconiques par Mark Seliger
  • Le portrait est sans doute l'une des pratiques photographiques les plus populaires, surtout parce qu'elle ne nécessite pas de matériel spécifique pour débuter. Découvrez toutes les techniques et les astuces pour améliorer vos clichés. , Photo – Comment réussir un portrait en extérieur ? - Les Numériques
  • Voici le portrait de certains d'entre eux, rencontrés à Montréal. Le Journal de Montréal, Portraits de manifestants | Le Journal de Montréal

Images d'illustration du mot « portrait »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « portrait »

Langue Traduction
Anglais portrait
Espagnol retrato
Italien ritratto
Allemand porträt
Chinois 肖像
Arabe صورة
Portugais retrato
Russe портрет
Japonais 肖像画
Basque erretratu
Corse ritrattu
Source : Google Translate API

Synonymes de « portrait »

Source : synonymes de portrait sur lebonsynonyme.fr

Portrait

Retour au sommaire ➦

Partager