La langue française

Populacier

Définitions du mot « populacier »

Trésor de la Langue Française informatisé

POPULACIER, -IÈRE, adj.

Péj. Qui appartient, qui est propre à la populace; qui la caractérise. Synon. canaille, commun, vulgaire.Offrir du café au lait, ce n'est pas une faute, c'est un ridicule. Il n'y a plus que les portières qui prennent cette mixtion populacière (Balzac, OEuvres div., t.2, 1830, p.45).Madame Gervaisais se décidait à quitter son appartement (...) et venait habiter (...) un quartier sauvagement populacier, rejeté, isolé sur la rive droite du Tibre, le quartier ouvrier de la manufacture des tabacs (Goncourt, MmeGervaisais, 1869, p.231):
. ... le «phono» devint (...) un article de bazar, un instrument de musique populacier, une sorte de piano du pauvre, destiné à faire entrer dans les foyers les plus déshérités, des reproductions approximatives mais peu coûteuses des oeuvres d'art. Arts et litt., 1935, p.88-6.
[En parlant d'une pers.] Elle était populacière, avec son visage pâle de vierge brune et ses yeux qui brûlaient comme des tisons (Zola, Ventre Paris, 1873, p.664).Il avait besoin pour un tableau d'une fille populacière, râblée, solide, d'une goton lubrique, propre à vous tisonner les sens à chaque enjambée (Huysmans, Soeurs Vatard, 1879, p.161).Empl. subst. Léo lui avait pris la main et lui montrait, tout en l'embrassant, les femmes du tableau, cette populacière ventrue qui torche son enfant tandis que le chien vient le flairer (Huysmans, Marthe, 1876, p.47).
[P. méton.] Caractère, tempérament populacier; manières, moeurs populacières. Un front extraordinairement bombé, un oeil impudent, un rictus dédaigneux de la bouche, un ensemble de traits populaciers à l'image de sa voix (...) c'est le portrait de la toute-puissante maîtresse de Mercy-Argenteau (E. de Goncourt, Mais. artiste, t.2, 1881, p.163).
Langage, propos populacier(s). Langage, propos vulgaire(s) et grossier(s). Synon. poissard.Hébert est sans doute le plus curieux par l'idée qu'il eut de parler, à la populace déchaînée, le langage populacier. Il est féroce, parfois immonde et ordurier (L. Daudet, Brév. journ., 1936, p.209).Elle pèse ses mots et retient sur ses lèvres les tournures qu'elle juge argotiques ou populacières (Arnoux, Crimes innoc., 1952, p.188).
REM.
Populacièrement, adv.,vieilli. D'une manière populacière. Cette fille était ce qu'on appelle populacièrement «une grande bringue» (Goncourt, G. Lacerteux, 1864, p.67).
Prononc. et Orth.: [pɔpylasje], fém. [-jε:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1576 parler populacier (J. Le Bon, Adages et proverbes de Solon de Voge, fo5 vo), attest. isolée; 1796 (Le Néologiste fr., p.259). Dér. de populace*; suff. -ier*. Fréq. abs. littér.: 39. Bbg. Dub. Pol. 1962, p.380.

Wiktionnaire

Adjectif

populacier \pɔ.py.la.sje\

  1. Qui appartient, qui est propre à la populace.
    • Fœdora, songeant aux émanations populacières de la salle où nous devions rester pendant quelques heures, regretta de ne pas avoir un bouquet. — (Honoré de Balzac, La Peau de chagrin, 1831)
    • Une porte entr’ouverte en bas faisait éclater dans toute la demeure, comme une explosion de tonnerre, les cris populaciers des hommes attablés au rez-de-chaussée. — (Guy de Maupassant, La maison Tellier, 1881, collection Le Livre de Poche, pages 12-13.)
    • Né dans une caverne de voleurs, rangé par administration au nombre des divertisssements forains, il [le cinématographe] avait des façons populacières qui scandalisaient les personnes sérieuses ; c’était le divertissement des femmes et des enfants. — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 102.)
    • Il avait, la trentaine proche, l’agréable désinvolture, l’élégance un peu populacière qui charme chez maint livreur cycliste, agile parmi la foule comme un oiseau dans le buisson. — (Colette, Le képi, Fayard, 1943 ; éd. Le Livre de Poche, 1968, p. 147.)
    • Et, inviter à « balancer », avec tous les risques de dérives et de dérapages que l’on sait, ce n’est pas dénoncer à la justice, c’est, dans une logique de vengeance justicière, livrer des hommes à la vindicte populacière. — (Érik Emptaz, Le porc de l’angoisse, Le Canard Enchaîné, 18 octobre 2017, page 1)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

POPULACIER (po-pu-la-siè, siè-r') adj.
  • Qui appartient, qui est propre à la populace. Il [le rabâcheur] hante tous les lieux propres à son métier, Et des salons Trublet populacier, Emmagasine à l'aventure Le bel esprit dont il est le courtier, Delille, Convers. I. Le despotisme populacier exerçait alors tout son empire, Louvet de Couvray, Mém. p. 60, dans POUGENS. Ces thèses, quoique Luther soit un homme de génie, étaient bien rudes, bien grossières ; il y avait à la fois une verve théologique et une verve populacière, Villemain, Littér. franç. XVIIIe siècle, 2e part. 4e leçon.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « populacier »

Populace.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) → voir populace et -ier
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « populacier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
populacier pɔpylasje

Citations contenant le mot « populacier »

  • Cate Blanchett, l’égérie, est de loin préférable dans le dernier Woody Allen : Jasmine, bourgeoise new-yorkaise au bord de la crise de nerfs, malgré sa chute sociale, n’aurait, elle au moins, jamais osé porter un sucre d’orge aussi populacier... Auparfum - Le magazine de tous les parfums, Parfum Giorgio Armani - Sì - Auparfum
  • Les inconditionnels de Radio-Canada se sont toujours gaussés de son côté «peuple». Pour eux, Bruneau a toujours été et continue d’être le chef d’antenne d’un réseau populacier où les chiens écrasés prennent plus de place que les nouvelles internationales, où les commentaires superficiels remplacent de savantes analyses en profondeur. Le Journal de Montréal, Pierre Bruneau, le gagnant de la soirée électorale | JDM
  • Ah ben non ! À Glasgow n'en a un temps pourri, à Edimbourg que c'est pas populacier mais aristocratique il peut arriver que la météo soit parfois, quoique rarement, capricieuse Le Rugbynistère, L'Ecosse craint-elle vraiment la France ? On prend la température sur place - Le Rugbynistère
  • Exemplaire était son discours de samedi dernier place de la République. Tout à tour doucereux et menaçant, on l'a vu passer du populaire au populisme et du populisme au populacier. Tout le monde a relevé cette énormité historique qui prétendait faire de la « rue » le vainqueur des nazis. Moi qui pensais que l'héroïque résistance des Anglais à la Luftwaffe, la bataille de Stalingrad, le débarquement allié en Normandie y avaient été pour quelque chose. Sachez aussi que le cyclone climatique de Saint-Martin et Saint-Barthélemy n'avait été rendu possible qu'à cause du « cyclone social » qui l'avait précédé, en raison des cabanes en bois qui, paraît-il, y côtoient les villas de milliardaires. Sachez encore que l'Europe, qui connaît depuis cinquante ans la période la plus prospère de son histoire, n'est que « misère » et précarité. Et quand il appelle à la « bataille de France » contre Macron, c'est bel et bien une comparaison avec la lutte contre l'occupant allemand qu'il suggère entre les lignes. En un mot,... Marianne, Où va Mélenchon ? | Marianne
  • « Cette œuvre est la seule sculpture que Degas ait exposée de son vivant, en 1881. Avec ses vrais cheveux, son nœud de satin, son réel corset, son tutu de gaze et ses véritables chaussons – et, originellement, son épiderme de cire imitant de la texture de la peau, elle approchait du réel de manière troublante et a suscité, en conséquence, de vives réactions :  les critiques dénonçant le « front vicieux » de la ballerine, son “museau populacier” et sa “bestiale effronterie”. » Marine Kisiel RMN-GRAND PALAIS (MUSÉE D’ORSAY) / RENÉ-GABRIEL OJEDA Le Monde.fr, Exposition : « Degas à l’Opéra », l’envers du décor
  • Presque tout rate dans ces trois strophes. Le dégoût de vivre, stratégiquement, s’y histrionise en dégoût d’écrire. La débâcle met à nu les recettes éculées d’un art dont la supercherie est d’embellir le négatif. L’alexandrin sent le vieux. Ses joints perclus de hiatus ont la raideur d’un corps brisé de courbatures. La forme fait grincer les dents : le cabotinage ennuyeux de quinze vers sur deux rimes, le tutoiement oratoire d’entités allégoriques, le bric à brac des images, le pathos populacier, les soubresauts d’exclamatifs et de poncifs refroidis, le bégaiement des fins de vers comme le grésil d’un disque rayé. La vieille métaposition y désarticule ses reins pour aller chercher la rime : « Vieux cheval dont le pied à chaque obstacle bute ». On voit combien, dans ce vers, la laideur est chose voulue. Il aurait été facile d’équilibrer les voyelles et d’assouplir la césure en effaçant le hiatus : « Vieux cheval dont le pied [sur] chaque obstacle bute ». L’effort se trahit partout, traduit en effort de lire. Le pire des procédés est ce vers surnuméraire, à la fin de chaque strophe, dont la rime tombe à plat et dont l’effet de redite ne pourrait avoir de sens que dans un poème à chanter. C’est précisément cela, avec ses rythmes bancals et sa platitude ampoulée, à quoi ressemble le poème : à une chanson qu’on récite. La musique y manque aux mots. On dirait qu’ils attendent l’air, la mélodie qui sauverait la « roideur » de leur machine. DIACRITIK, Petits poëmes en pause : #4. Du poème raté
  • C’est cette authenticité qui suscite de l’adhésion. Il ne casse pas les codes, ne les transgresse pas, il s’en moque tout simplement. Salvini est Salvini comme tout est dans tout. Il est cette tautologie qui n’intrigue pas. Avec lui on sait où on va quant à sa personnalité. Il crée de la confiance.D’aucuns parleraient de charisme. Il en a incontestablement. Il joue d’une spontanéité dans un monde - la politique - où l’art de la dissimulation est la règle . En ce sens il est populaire , populiste , voire populacier quand il se déhanche sur une plage avec une jeune femme. Il exhibe le corps , use de cette impudeur pour désacraliser le statut de l’homme politique et dire qu’il est un homme comme les autres. Il decorsete la représentation du politique , ne calcule pas son être au monde. Il est présent comme tout un chacun. Il ne met pas de distance entre son être et sa fonction . D’ou la fascination qu’il peut exercer. Nous sommes entrés dans l’ere des fauves. Les populistes l’ont compris. Atlantico.fr, Bulldozer politique : les secrets de la com’ de Matteo Salvini | Atlantico.fr
  • Une chose est d’encourager le discours critique en luttant pour faire de la politique l’affaire de tous et pas seulement celle des experts. Une autre est de juger les choses et d’évaluer les hommes et les femmes à partir de la rancœur. Dans la première démarche, on pratique le discours critique en attaquant l’ancrage populacier d’une politique de pagaille qui vise à faire prendre des vessies pour des lanternes. En prenant l’habitude de discuter du duvaliérisme, cette idéologie caverneuse et cette dissolution du politique, en absolvant au passage les insensés qui s’accrochent encore à ce fascisme. En revanche, la seconde démarche oblige à discuter ouvertement de ce comportement maladif qui semble devenir la norme. La haine qui gouverne l’esprit social coupe Haïti de ses sources, la désagrège à petit feu et sème la mort. Cette dimension inconsciente du mal haïtien interpelle. Dans la crise qui paralyse le pays depuis le début de l’année, il importe de braquer les projecteurs sur ceux qui tirent les ficelles des marionnettes de cette tragicomédie. , Pour démontrer qu’Haïtien ne signifie pas haïr les siens

Traductions du mot « populacier »

Langue Traduction
Anglais populacier
Espagnol poblador
Italien populacier
Allemand populacier
Chinois 平民
Arabe شعبية
Portugais populacier
Russe populacier
Japonais 人口
Basque populacier
Corse populacier
Source : Google Translate API

Synonymes de « populacier »

Source : synonymes de populacier sur lebonsynonyme.fr

Populacier

Retour au sommaire ➦

Partager