La langue française

Pompette

Sommaire

  • Définitions du mot pompette
  • Étymologie de « pompette »
  • Phonétique de « pompette »
  • Citations contenant le mot « pompette »
  • Images d'illustration du mot « pompette »
  • Traductions du mot « pompette »
  • Synonymes de « pompette »

Définitions du mot « pompette »

Trésor de la Langue Française informatisé

POMPETTE, adj.

Pop. et fam. Légèrement ivre, éméché. Quand il est à jeun, il est républicain; quand il est pompette, il devient royaliste, et, quand il est soûl, il est anarchiste (H. Bataille,Maman Colibri, 1904, I, 2, p.5).Il était un brin pompette lorsqu'il proposa à sa femme de danser la bourrée (Dabit,Hôtel Nord, 1929, p.26).
Prononc.: [pɔ ̃pεt]. Étymol. et Hist. 1808 «un peu ivre, éméché» (Hautel). Orig. incertaine. Bl.-W.1-5, FEW t.9, p.142a et J. Orr, Pompon et pompette (R. Ling. rom. t.29 1965, pp.1-14) s'accordent à y voir le même mot que pompette «noeud de rubans, pompon» (dep. 1472 ds Gdf.). Alors que Bl.-W. et FEW font remonter celui-ci à un rad. onomat. pomp- exprimant la rondeur et rapprochent pompette «ivre» de l'expr. nez à pompettes «nez violacé, nez d'ivrogne» (1542, Rabelais, Pantagruel, I, éd. V.-L. Saulnier, p.12), J. Orr part de poupette «poupée (de chiffons)» (qui serait issu de la famille de poupée*), dont pompette serait une var. nasalisée qui aurait pris le sens de «noeud de rubans, pompon» puis, par l'intermédiaire d'une loc. non att. avoir sa pompette, être en pompette «être paré, sur son trente et un», celui de «content ou fier de l'être», «gai», et enfin «ivre». Cette hyp. repose cependant sur un cheminement sém. complexe et dont plusieurs élém. ne sont pas att. Le FEW t.9 p.143b, note 1 et J. Orr, loc. cit., p.10 s'accordent aussi pour reconnaître une infl. possible de pomper* «boire», qui date de la même époque que pompette «ivre». Bbg. Quem. DDL t.21. _ Steinmetz (H.). Galloromanische Bezeichnungen für betrunken... Bonn, 1978, p.7, 26, 27, 94.

Wiktionnaire

Adjectif

pompette \pɔ̃.pɛt\

  1. En état d’ébriété.
    • Un sourire permanent de bon roi d’Yvetot légèrement pompette, une main à demi dépliée flottant, comme l’aileron d’un requin, à côté de sa poitrine, et qu’il laissait presser indistinctement par ses vieux amis et par les inconnus qu’on lui présentait, lui permettaient, sans avoir à faire un seul geste ni à interrompre sa tournée débonnaire, fainéante et royale, de satisfaire à l’empressement de tous, en murmurant seulement : « Bonsoir, mon bon », « bonsoir mon cher ami », « charmé monsieur Bloch », « bonsoir Argencourt », et près de moi, qui fus le plus favorisé quand il eut entendu mon nom : « Bonsoir, mon petit voisin, comment va votre père ? Quel brave homme ! » — (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, tome 3, Le Côté de Guermantes, 1920–21)
    • Ils sont pompette, disaient les gens, ils ont bu. — (Michel Deguy, Poésie, 2005)
    • Fort bien, embrassons-nous, Folleville ! Il se montre d'ailleurs gai et détendu, peut-être un peu pompette, comme je ne l'avais encore jamais vu. — (Frédéric Mitterrand, La Récréation, Éditions Robert Laffont, 2013, p. 41)
    • Rien ne me désole plus que ces gens qui, au moment de goûter un grand vin, exigent de « manger un truc » : c’est une insulte à la nourriture et plus encore à la boisson. « Sinon, je deviens pompette », bredouillent-ils, aggravant leur cas. — (Amélie Nothomb, Pétronille, Albin Michel, Paris, 2014, p. 8)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

POMPETTE (pon-pè-t') adj.
  • Terme populaire. Pris de vin. Il est un peu pompette.

    Nez de pompette, nez d'ivrogne.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

POMPETTE. Ajoutez : - HIST. XVIe s. Un nez tout diapré, tout estincelé de bubelettes, purpuré, à pompettes, Rabelais, II, 1. Par là j'apprendrois pourquoi Lupolde a tout son rouge nez et à pompettes, Noel du Fail, dans DELBOULLE, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 265.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pompette »

Pompe 2 : une petite pompe qui absorbe le liquide.

ÉTYMOLOGIE

Anc. franç. pompete (la pompete de son pourpoint, XVe siècle, DU CANGE, pompeta), d'après M. Delboulle, ib., qui tire pompeta de pompa, pompe, faste. Mais il vaut mieux voir un mot de même origine que pompon. En tout cas, il faut rejeter l'étymologie qui est au Dictionnaire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De pömpettà , petite pompe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pompette »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pompette pɔ̃pɛt

Citations contenant le mot « pompette »

  • Etre pompette, c’était sentir tourner le monde et en être le roi. De Erwin Mortier / Temps de pose
  • Les fêtes de fin d'année peuvent s'avérer très joyeuses. Et si la consommation d'alcool se fait -on n'en doute pas- toujours avec modération, il se peut toutefois que son ingestion nous fasse voir double. Nous serons alors «pompettes», «bourrés» et «saouls comme des Polonais»... Mais d'où viennent ces expressions ? Le Figaro.fr, Pompette, saoul, beurré... petit lexique de la cuite

Images d'illustration du mot « pompette »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pompette »

Langue Traduction
Anglais tipsy
Espagnol achispado
Italien brillo
Allemand beschwipst
Chinois 暴躁的
Arabe سكران
Portugais embriagado
Russe подвыпивший
Japonais ほろ酔い
Basque tipsy
Corse puntellu
Source : Google Translate API

Synonymes de « pompette »

Source : synonymes de pompette sur lebonsynonyme.fr
Partager