La langue française

Plumeau

Sommaire

  • Définitions du mot plumeau
  • Étymologie de « plumeau »
  • Phonétique de « plumeau »
  • Citations contenant le mot « plumeau »
  • Images d'illustration du mot « plumeau »
  • Traductions du mot « plumeau »
  • Synonymes de « plumeau »

Définitions du mot plumeau

Trésor de la Langue Française informatisé

PLUMEAU, subst. masc.

I.
A. −
1. Ustensile de ménage formé d'un bouquet de plumes fixé au bout d'un petit manche et servant à épousseter. Synon. vieillis plumail (v. ce mot B), plumard (v. ce mot A), plumasseau (v. ce mot C).Donner un coup de plumeau. Elle musait (...) effleurant du plumeau quelques rares bibelots encrassés de poussière (Lorrain, Contes chandelle,1897, p.51).Dans ces combats de chaque jour, le plumeau eut bientôt perdu toutes ses plumes. C'était avec la manchette de cuir et le bois dénudé que Justine époussetait désormais (A. France, Pt Pierre,1918, p.214).V. carton ex. 2.
P. métaph., pop. En parlant de farceuse, en voilà une qui m'a l'air de s'en payer!... (...) elle se fait donner un coup de plumeau par le commis de son homme... Pas de danger qu'il y ait de la poussière! (Zola, Pot-Bouille,1882, p.268).
Vx. Bout d'une aile d'oie, de volaille servant à attiser le feu et à épousseter (d'apr. Littré, Lar. 19e, Guérin 1892). Ces ailes de poule qui servent de plumeau dans le ménage (Pourrat, Gaspard,1930, p.269).
2. Petit bouquet de plumes à caractère ornemental. Synon. plumet (v. ce mot A 1).La mule-mère, (...) la crinière, la queue tressées, les sabots dorés, les oreilles ornées d'un plumeau d'aigrettes (Cendrars, Bourlinguer,1948, p.375).
[Avec une nuance iron.; sur une coiffure] Un vieux feutre fané Où pend tragiquement un plumeau consterné (Hugo, Ruy Blas,1838, IV, 3, p.425).
B. − P. anal.
1. Ce qui rappelle, par sa forme, un assemblage de plumes en bouquet. Saules (...) portant sur un tronc énorme et court un plumeau frémissant de branches minces (Maupass., Contes et nouv.,t.2, Pte Roque, 1885, p.1022).Kogan est un plumeau frisé, à touffe de cheveux verticale (Malraux, Espoir,1937, p.711).Elle me caressait littéralement du plumeau de ses longs cils depuis un bon moment (Giono, Voy. Ital.,1953, p.132).V. aigrette ex. 33.
2. Péj., vx. Vieux plumeau. Personne d'aspect peu flatteur. Je ne l'ai revue qu'une fois (...). C'était un vieux plumeau; mais (...) je l'ai reconnue dans la jeunesse de sa fille (Goncourt, Journal,1874, p.1028).
Rem. L'expr. traîner les plumeaux, signalée par Martellière (Gloss. Vendômois, 1893, p.246), avec le sens de ,,se dit d'un vieillard qui baisse, qui traîne les pieds, qui s'affaisse. Allusion aux vieux oiseaux dont les plumes traînent`` semble évoqué dans ce texte: Elle dit d'un riche orgueilleux, qui vient de se ruiner: −Il était si fier qu'il ne pouvait pas marcher! Aujourd'hui, il marche sur ses plumeaux (Renard, Nos frères farouches, 1910, p.93).
C. − Édredon, couverture de plumes. Deux oreillers dans le dos, un «plumeau» sur les pieds, son passe-montagne serrant la tête (A. Daudet, Tartarin Alpes,1885, p.172).Nous allons recoucher proprement votre fille. J'empoigne la malade et la dépose sur le plumeau (Barrès, Serv. All.,1905, p.120).
II. − Vx. Synon. de plumier. (Dict. xixes.).
III. − Arg. ,,Chez Plumeau, nulle part`` (Riv.-Car. 1969). [Un zouave:] Ta noblesse [à toi Arabe], où est-elle? Chez Plumeau. Ton désert, un coupe-gorge (D'Esparbès, Folie épée,1927, p.188).
Prononc. et Orth.: [plymo]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist.1. 1640 «balai de plumes pour épousseter les meubles» (Mém. de la Société de l'Hist. de Paris et de l'Île-de-France, t.12, p.309); 2. 1812 «brin de plume que les fabricants de fleurs artificielles emploient pour former les pistils des fleurs» (Mozin-Biber); 3. 1807 «édredon» (Mém. présentés à l'Institut des Sc., lettres et arts, par divers savans, et lus dans ses assemblées. −Sc. math. et phys., t.2, p.134). Dér. de plume1*; suff. -eau*. Fréq. abs. littér.: 66.

plumeau .« Ustensile de ménage, formé d'un manche court auquel sont fixées des plumes, et qui sert à épousseter »

Wiktionnaire

Nom commun

plumeau \ply.mo\ masculin

  1. Ustensile de ménage, fait avec de grosses plumes de dindon, de coq, etc., qui sert à enlever la poussière de dessus les meubles.
    • Jamais il ne fallait battre les habits ni les meubles de peur de les user, mais les housser légèrement avec un plumeau. — (Donatien Alphonse François de Sade, Justine ou Les malheurs de la vertu.)
    • Équipée de son plumeau, elle fit la poussière sur les meubles ; elle devait parfois se lever sur la pointe des pieds pour atteindre certains dessus de meuble ou objets.
    • Et puis le sable, c'est surtout de la poussière : le désert est très poussiéreux, car il n'y tombe jamais d'eau.
      — Vous n'époussetez pas ? dit M. Loubet.
      — Chameaux, plumeaux ! fredonna Karagheuz.
      — (Alfred Jarry, Œuvres complètes, Tome 7, Gestes, Editions du livre, 1948, p. 130)

Nom commun

Plumeau \plyˈmo:\ neutre (pluriel die Plumeaus

  1. Edredon.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PLUMEAU. n. m.
Ustensile de ménage, fait avec de grosses plumes de dindon, de coq, etc., qui sert à enlever la poussière de dessus les meubles.

Littré (1872-1877)

PLUMEAU (plu-mô) s. m.
  • 1Espèce de balai fait avec de fortes plumes.
  • 2Bout de l'aile d'une oie dont le rôtisseur se sert quelquefois pour souffler doucement les charbons d'un fourneau.

    Il sert aussi à épousseter dans l'appartement.

  • 3Ustensile de bureau dans lequel on met ses plumes, son canif, etc.
  • 4Brin de plume que les fabricants de fleurs artificielles emploient pour former les pistils des fleurs.
  • 5Couverture en plumes. Ils [les gens du peuple en Pologne] se procurent, par des vêtements trop chauds, ou la nuit sous leurs plumeaux, des transpirations forcées, Roussille, Instit. Mém. sc. phys. et math. Sav. étrang. t. II, p. 134.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « plumeau »

Diminutif de plume : proprement un brin de plume.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De plume et du suffixe -eau.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Le nom plumeau est dérivé du français "plume" en raison de sa composition.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « plumeau »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
plumeau plymo

Citations contenant le mot « plumeau »

  • La civilisation occidentale doit sa survie au balai et au plumeau. De Michiel Heyns / Le Passager récalcitrant
  • L'homme n'est que poussière, c'est dire l'importance du plumeau. De Alexandre Vialatte
  • Elle forme une rosette de plusieurs centaines de feuilles étroites et longues, qui se terminent par un petit plumeau de fins filaments blancs. Quant à la fleur, c’est une longue tige couverte de minuscules pétales violets et marron. « On ne s’y attendait pas du tout, commente Louis. Elle est stupéfiante et spectaculaire, tout comme ce qui se passe cette année 2020 ! » , Saint-Aubin-d'Aubigné. Chez Liliane et Louis, une fleur de 3 m de haut - Rennes.maville.com
  • Le tout-jetable n'étant plus souhaitable pour l'environnement, pourquoi ne pas utiliser un plumeau naturel, à base de plumes d'autruches élevées en France et fabriqué entièrement à la main en Vaucluse ? France Bleu, Le véritable plumeau en plumes d'autruche est fabriqué à Richerenches

Images d'illustration du mot « plumeau »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « plumeau »

Langue Traduction
Anglais feather duster
Espagnol plumero
Italien piumino
Allemand staubwedel
Chinois 毛掸子
Arabe منفضة الريش
Portugais espanador
Russe пыльник
Japonais 羽ぼうき
Basque lumak busti
Corse duster di piume
Source : Google Translate API

Synonymes de « plumeau »

Source : synonymes de plumeau sur lebonsynonyme.fr
Partager