La langue française

Plumet

Définitions du mot « plumet »

Trésor de la Langue Française informatisé

PLUMET, subst. masc.

A. − Bouquet de plumes.
1.
a) Bouquet de plumes qui orne un chapeau, une coiffure féminine. Les chapeaux, les plumets, les grands airs, bien loin qu'elle les corrigeât, avaient redoublé d'extravagance (Bourges, Crépusc. dieux,1884, p.111).[Le chignon] (...) s'attache par un gros flot de rubans qui sert ainsi de lien à un large plumet dont quelques plumes voltigent sur le sommet de la tête en avant et d'autres se renversent en arrière (Stéphane, Art coiff. fém.,1932, p.131).Affublées de canotiers aussi bien que de chapeaux à plumets et à fleurs (Carco, Montmartre,1938, p.10).
b) Bouquet de plumes qui sert d'ornement, de signe distinctif à une coiffure militaire. Plumet blanc, bleu. J'étais dans la compagnie des grenadiers et je vois encore mon grand plumet rouge en forme de poire (Erckm. -Chatr., Hist. paysan,t.2, 1870, p.30).Un caporal avait retiré son bicorne et soufflait avec précaution contre la neige haute de son plumet (Adam, Enf. Aust.,1902, p.385).Des casques étincelants aux noires crinières, des bonnets à poil, des plumets, des aigrettes, des panaches (A. France, Pt Pierre,1918, p.66).V. bonnet ex. 2, épi C 1 ex. de Pesquidoux et ex-3ex. 4.
P. méton., vx. Celui qui porte un plumet, militaire. Quelquefois un plumet échauffé de luxure et de boisson faisait asseoir sur son genou une de ces beautés peu farouches (Gautier, Fracasse,1863, p.315).
c) Bouquet de plumes qui décore un appareil de cérémonie, etc. Quel trône! un amas De franges, de plumets, de satin, de damas (Hugo, Cromw.,1827, p.317).Le corbillard, orné de draperies pendantes et de hauts plumets, (...) tiré par quatre chevaux noirs ayant (...) des panaches sur la tête (Flaub., Éduc. sent.,t.2, 1869, p.229).Un ensemble bien réglé où les animaux ont (...) de magnifiques harnachements et des plumets multicolores (Hist. spect.,1965, p.1525).
d) Au fig. Synon. de ornement, parure.Victor Hugo parlait de la langue classique (...) je parle, moi, de la langue romantique, trop chargée de paillons et de plumets (Zola, Nos aut. dram.,1881, p.68).
2. MAR., vx. Plumet(s) de pilote. ,,Plumes montées sur de petits morceaux de liège qu'on laisse flotter pour voir d'où vient le vent`` (Ac. 1798-1935).
B. − P. anal. Ce qui évoque un plumet par sa forme. Tous les palmiers (...) agitent leurs plumets ou leurs éventails (Loti, Chât. Belle-au-bois-dorm.,1910, p.295).En haut des cheminées (...) un joli petit plumet bleu balançait doucement (...). Les fumées grandissaient, elles s'aplatissaient du bout (Ramuz, Derborence,1934, p.34).V. fétu ex. de Ramuz.
C. − Arg. Avoir son plumet. Être ivre; ,,s'enivrer, s'empourprer le visage comme un plumet d'uniforme`` (Larch. 1880). −N'est-ce pas que j'dois vous faire l'effet d'avoir c'qui s'appelle un plumet? Messieurs, c'est le picton! (Voizo, ibid.).
P. ell. Il a donc bu? demanda mon oncle, montrant Pigassou (...). Le visage du Frère, boursouflé, avec des plaques d'un rouge vif (...), semblait avoir été traîné à toutes les fanges. (...) il est très drôle, ce gaillard-là, avec son plumet de vin sur le front! ricana l'affreux M. Anselme Benoît (Fabre, Oncle Célestin,1881, p.218).
Prononc. et Orth.: [plymε]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. 1478 garson plumet «mot injurieux pour un jeune homme» (doc. ds Du Cange, s.v. plumarius); 1618 «jeune homme, surtout militaire, qui porte un plumet (par raillerie)» (Cabinet Satyrique, éd. F. Fleuret et L. Perceau, t.2, p.110); 2. 1642 «plume qui sert d'ornement à un chapeau» (Oudin Fr.-Ital.); 3. 1866 avoir son plumet (Delvau). Dér. de plume1*; suff. -et*. Sens 3, cf. avoir le/son pompon*, l'ornement de tête ayant la valeur symbolique d'ivresse légère. Fréq. abs. littér.: 187. Bbg. Barb. Misc. 1 1925-28, p.33. _ Quem. DDL t.16.

Wiktionnaire

Nom commun

plumet \ply.mɛ\ masculin

  1. Plume d’autruche, préparée et mise à un chapeau.
    • […], Beau Geste se leva et, beau comme un dieu avec sa pelisse écarlate à tresses jaunes, son shako noir à plumet, sa sabretache de cuir verni et sa ceinture cramoisie à olives jaunes, se mit à tonner :
      "Aubergiste, à boire ou je tue le chien ! Donne à mes hussards ton meilleur vin de Moselle et descends pour nous dans la cave."
      — (Olivier Barde-Cabuçon, Les Adieux à l'Empire, Actes Sud, 2017, chap. 2)
    • Porter un plumet. — Il avait le plumet sur l’oreille.
  2. Bouquet de plumes qui sert d’ornement à certaines coiffures militaires.
  3. Bouquet de plumes qui orne les dais, les lits en dais, les corbillards.
  4. (Botanique) Synonyme de stipe pennée.
  5. (Marine) Faisceau de plumes monté sur un petit morceau de liège qu’on laisse flotter pour voir d’où vient le vent.
    • Plumets de pilote.
  6. (Désuet) Celui qui portait le charbon, aide charbonnier, souvent un jeune commis ou apprenti.
    • PLUMET ; nom donné au charbonnier porteur de charbon. — (Jacques Lacombe, Arts et métiers mécaniques, Éd. Imprimerie de Monsieur, Paris 1783)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PLUMET. n. m.
Plume d'autruche, préparée et mise à un chapeau. Elle n'avait qu'un plumet, qu'un simple plumet sur son chapeau. Porter un plumet. Il avait le plumet sur l'oreille. Il se dit ordinairement du Bouquet de plumes qui sert d'ornement à certaines coiffures militaires. Fig. et fam., Avoir son plumet, Être légèrement pris de vin.

PLUMET se dit aussi du Bouquet de plumes qui orne les dais, les lits en dais, les corbillards. En termes de Marine, Plumets de pilote, Plumes montées sur de petits morceaux de liège qu'on laisse flotter pour voir d'où vient le vent.

Littré (1872-1877)

PLUMET (plu-mè ; le t ne se prononce pas et ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des plu-mè-z élégants ; plumets rime avec traits, succès, paix, etc.) s. m.
  • 1Plume d'autruche préparée et mise autour du chapeau. Tous les plumets de la noblesse du pays qu'on avait empruntés, Scarron, Rom. com. I, 10. Richelieu, après avoir écrit sur la théologie, faisait l'amour en plumet, Voltaire, Mœurs, 175.
  • 2 Particulièrement. Bouquet de plumes que les militaires portent à leur chapeau, à leur casque, etc. Je ne désespère pas qu'au premier jour, pour toucher le cœur de Madame, il n'arbore le plumet, Dancourt, l'Été des coquettes, sc. 9. En toque il [le petit homme rouge] avait mis Vingt plumets ennemis, Béranger, H. rouge.
  • 3 Fig. Un jeune militaire. Que les plumets seraient aimables, Si leurs feux étaient plus constants ! Panard, Œuv. t. III, p. 355.

    Vieux en ce sens.

    Collectivement, le plumet, les gens de guerre. Et toujours le plumet aura la préférence ; Ce fut donc le guerrier qu'on aima mieux choisir, La Fontaine, Fragm. du songe de Vaux. Vous avez fort bien fait, le plumet vaut mille fois mieux que la robe, Dancourt, la Femme d'intrigues, v, 4.

    Vieux en ce sens.

  • 4 Terme de marine. Plumets de pilote, plumes attachées à de petits morceaux de liége, qu'on laisse voltiger pour connaître d'où vient le vent.

HISTORIQUE

XVe s. La quelle femme dist à Jehan de Fer qu'il estoit un garçon plumet [à barbe naissante], et qu'il avoit grant tort de l'avoir ainsi boutée, Du Cange, plumarius.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PLUMET, s. m. en terme de Plumasserie, n’est souvent qu’une simple plume d’autruche, placée à plat & cousue sur les bords du chapeau, de sorte qu’elle paroît au-dessus du chapeau, dont elle fait à-peu-près tout le tour.

Plumet, s. m. (Comm.) c’est ainsi qu’on nomme à Paris des gagne-deniers ou gens de peine qui travaillent sur les ports, places & halles de la ville, à porter sur la tête le charbon, les grains, la farine, &c. ce sont proprement les aides des jurés-porteurs de grains, farine & charbon. Dictionn. de commerce.

Plumet de pilote ou panon, (Marine.) ce sont plusieurs plumes que l’on met dans un petit morceau de liege, & qui voltigeant au gré du vent, font connoître d’où il vient plus précisément que les girouettes. Les mariniers hollandois ne s’en servent point : ils ne savent ce qu’on veut dire quand on leur en parle.

Plumet, terme de Muletier, ils appellent plumets, des plumes de coq, qu’ils mettent sur la couverture des mulets.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « plumet »

Dérivé de plume ; wallon, ploumet.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « plumet »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
plumet plymɛ

Citations contenant le mot « plumet »

  • Dans le genre célébration des plaisirs de la chair ou de la chère, ils vont très bien ensemble, Juliette Noureddine n'est pas mal non plus. Sa petite messe solennelle est un pur régal : « Enfin nous sommes là entre nous tous les deux, seul à seul tête à tête et les yeux dans les yeux, j'avais tant à te dire mais par où commencer ? Deux verres, une bouteille : je crois que j'ai trouvé ! » On s'y voit, verre à la main, à déguster syrah et carignan, vacqueyras, tursan, saint-émilion ou saint-estèphe. « Le vin délie les sens, il entrouvre les draps, mais vois-tu sous sa coupe je ne mentirai pas : je bois, oui, pour le goût mais aussi pour l'ivresse, pour notre nuit d'amour soyons donc sans sagesse ! » Tout est dit. Mais le vin est aussi objet de rêve, pour ne pas dire de fantasmes, et le graal du dégustateur patenté demeure la Romanée-Conti, star incontestée du vignoble bourguignon. « Sa splendeur est si grande, qu'elle est une légende, bien plus qu'une boisson… » déclare Anne Sylvestre dans sa chanson qui porte le nom du cru magique. « … Mais je voudrais pas crever, avant d'l'avoir goûtée, ah ! Sûr que j'voudrais pas mourir, avant d'avoir vu ses rubis, couler dedans mon verre, c'est ma seule prière. » Une prière pas simple à exaucer s'agissant de l'un des vins les plus rares et les plus chers au monde. Mais Anne Sylvestre sera tout de même invitée à venir la déguster. On peut toujours se consoler avec « La Java sans modération » de Gilbert Lafaille. Il fait partie des chanteurs dits à texte, apprécié des amateurs de chanson française. Il annonce d'entrée la couleur : « Moi j'aime pas les vins chers, ceux qui se vendent aux enchères, moi j'aime les vins canailles, ceux qu'ont jamais de médaille. » Médaillés ou pas, ce sont les vins au goût du jour, abordables dans tous les sens du terme, le genre de vins que l'on a envie de partager avec un ami : « Çui qui vous met le plumet, le copain de Jean Carmet, le petit Château-la-Soif, çui qu'est simple et honnête, qu'est pas sur Internet, mais connaît l'orthographe. » Le Point, 10 vins à boire en écoutant ses vieux vinyles - Le Point

Images d'illustration du mot « plumet »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « plumet »

Langue Traduction
Anglais plume
Espagnol penacho
Italien pennacchio
Allemand feder
Chinois
Arabe عمود
Portugais pluma
Russe струйка
Japonais 飾り羽
Basque izengoitia
Corse piuma
Source : Google Translate API

Synonymes de « plumet »

Source : synonymes de plumet sur lebonsynonyme.fr

Plumet

Retour au sommaire ➦

Partager