La langue française

Pis-aller

Sommaire

  • Définitions du mot pis-aller
  • Étymologie de « pis-aller »
  • Phonétique de « pis-aller »
  • Citations contenant le mot « pis-aller »
  • Images d'illustration du mot « pis-aller »
  • Traductions du mot « pis-aller »
  • Synonymes de « pis-aller »

Définitions du mot pis-aller

Wiktionnaire

Nom commun

pis-aller \pi.za.le\ masculin, invariable (généralement, mais on rencontre aussi le pluriel pis-allers)

  1. Pire qu’il puisse arriver, moindre avantage qu’on puisse avoir.
    • S’il ne réussit pas dans sa nouvelle carrière, son pis-aller sera de rentrer dans celle qu’il a quittée.
  2. Quelque chose ou quelqu’un choisi faute de mieux, expédient, compromis bancal.
    • La solution qui est trouvée, c’est un pis-aller médiocre qui fait fi de la qualité qu’on attend de la justice — (Le Monde avec AFP, Juger des crimes sans jurés : Caen teste la nouvelle cour criminelle, Le Monde. Mis en ligne le 5 septembre 2019)
    • Oui, mais la musique, finalement, c’est un pis-aller. Quand je mettais de la musique, c’était parce que j’étais mal avec moi-même. Maintenant j’ai moins besoin de musique. — (Arnaud Esquerre, La manipulation mentale : Sociologie des sectes en France, Fayard, 2009, page 105)
    • Les reboisements ne sont que des pis-allers qui ne remplaceront jamais la richesse naturelle de la forêt originelle.
    • Je ne veux pas être son pis aller, la personne à qui il s’adresse par défaut, faute d’avoir trouvé mieux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « pis-aller »

 Composé de pis et de aller.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pis-aller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pis-aller pisale

Citations contenant le mot « pis-aller »

  • Confinement oblige, nous avons tous en tête l’interdiction de célébrer collectivement et rituellement nos morts, et le confinement 3.0 n’a – pour l’instant – pas encore inventé la commémoration digitale, bien sûr insuffisant pis-aller, mais quand rien ne se propose tout s’invente. « De la nécessité de socialiser les deuils », écrit Jean-Michel Longneaux, dans Finitude, solitude, incertitude. Philosophie du deuil (PUF, 2020), qui rappelle que, lorsque les deuils se déritualisent, le sentiment d’appartenance à la communauté s’érode et que les deuils pathologiques se renforcent. Le deuil est une affaire tout intime, toute privée, mais qui ne peut pas ne pas être « socialisé », en partage, reconnu, accueilli par l’extérieur. Le livre aurait pu s’appeler « Philosophie en temps de coronavirus », tant les enseignements délivrés peuvent être pertinents dans ce monde qui vacille et qui peine à accepter de devenir autre. Car notre monde ne veut pas faire le deuil de ce qu’il a été. En exergue, les mots d’Arendt : « Ma conviction est que la pensée elle-même naît d’événements de l’expérience vécue et doit leur demeurer liée comme aux seuls guides propres à l’orienter. » Au passage, Longneaux nous rappelle la nécessité de la philosophie, même si elle arrive toujours après coup, telle la chouette de Minerve vantée par Hegel : certes, après-coup, mais elle, seule, prolonge l’impact de l’événement par celui d’un changement radical dans la pensée, point d’appui du changement par les actes. Quel que soit notre deuil, celui d’un monde qui s’en va, du passé, d’une histoire d’amour, d’un être cher mort… l’enseignement reste le même ; c’est celui donné par Descartes dans ses Méditations, à savoir renoncer à nos fausses certitudes les unes après les autres. Une fois décrites les étapes du deuil – choc, fuite, violence, effondrement intérieur, marchandage, acceptation –, l’auteur décrit ce dont il faut apprendre à faire le deuil, de façon générique, tout au long de notre vie mortelle : désir de toute-puissance, désir de fusion, désir de justice ; pour goûter le sens de la finitude, de la solitude et des incertitudes apprivoisées. « Ce à quoi il nous faut mourir, c’est (…) à tout ce que l’on n’est plus et à quoi, pourtant, on continue de s’accrocher désespérément. Car que reste-t-il de soi quand on est privé des rôles qui font notre existence ? » Que reste-t-il de soi, en effet, quand on n’est plus parent, ou enfant, ou mari, ou épouse, ou travailleur reconnu dans tel ou tel ordre ? Longneaux, en héritier stoïcien, dresse le portrait flatteur de cet apprentissage complexe, celui de nos limites : « Accepter la finitude, c’est adopter, effectivement, une sorte de simplicité volontaire qui rend la vie légère. » Renoncer à la toute-puissance, c’est découvrir le bonheur de l’aide, de demander de l’aide. Renoncer au désir de fusion, profondément déceptif, c’est accepter le bonheur de la relation, combinée à la solitude tranquille. Accepter enfin l’incertitude, c’est cesser de croire illusoirement que ce monde nous doit quelque chose et qu’il est injuste. C’est découvrir la justice de l’indifférence. L'Humanité, La chronique philo de Cynthia Fleury. Le deuil de l’ancien monde | L'Humanité
  • La stratégie est un système de pis-aller. De Helmut von Moltke / Essai sur la stratégie
  • L'écriture n'a jamais été que le pis-aller des poètes. De Paul Hordequin / La Majorité
  • Winter, en revenant involontairement sur le thème de l’histoire qui consiste à avancer dans les années, explique : "Le film était vraiment dur, physiquement. Le scénario était encore plus physique que les 2 premiers pour Keanu et moi-même, surtout." Il a décrit le film comme "un pis-aller de Dickens, un retour en arrière dans votre vie et la découverte que chaque itération de votre vie était pire que la précédente. C’est assez drôle et aucun d’entre nous n’avait vraiment pensé à se lancer dans un voyage pour essayer d’en faire un 3e. Même cette nuit-là, je pense que nous avons tous pensé : « Eh bien, cela ne vaut pas vraiment la peine d’être fait, personne n’en a vraiment besoin à moins que ce soit vraiment génial et que nous puissions, d’une manière ou d’une autre, par magie, nous accrocher suffisamment à la création pour qu’elle conserve son intégrité par rapport à l’idée initiale »." Unification France, [email protected] - Bill and Ted Face the Music : Un panel au doux parfum de (...) - Unification France
  • Pour tous ceux qui veulent "tirer les leçons" de ce trop long épisode, des pénuries et de l’impréparation de notre société, le temps est aux commissions d’enquêtes. Chercher l’éventuel responsable. Au fur et à mesure que nous en apprenions sur cette maladie inédite, nous avons donné des réponses politiques – plus ou moins bien adaptées, plus ou moins bien expliquées. Mais, aujourd’hui, après des mois et des mois de tâtonnements, et parce que nous sommes toujours dépourvus d’indicateurs pertinents, nous nous contentons d’un pis-aller, d’une protection hypothétique : faute de mieux, c’est le temps des tests et du masque obligatoire – et nous y souscrivons, pour la plupart avec bonne volonté. ladepeche.fr, Quand ? - ladepeche.fr
  • Loin d'être le pis-aller que beaucoup de commerciaux redoutent, c'est un levier d'efficience, de croissance et de qualité de vie. Mais il suppose de transformer son 'geste' commercial. https://www.actionco.fr/, Remote Selling : regarder ensemble dans la même direction
  • Puisque l’été ne suffira pas à faire disparaître le coronavirus du paysage, partout sur le globe les gouvernants ont un impératif. À défaut de pouvoir contenir strictement la menace biologique, il faut au moins trouver le moyen de tenir à distance le spectre d’un reconfinement. Une sorte de pis-aller qui est le produit de l’expérience acquise durant les périodes de claustration, mais aussi de la facture économique tombée depuis. , Economie | État de protection
  • Pourquoi le masque facultatif est-il devenu obligatoire ? L’autorité sanitaire et politique devrait expliquer soigneusement les raisons scientifiques de cette décision ; agir autrement, c’est ouvrir la porte toute grande aux controverses. Pourquoi cette confusion sciemment entretenue partout entre masque de haut calibre et masque artisanal ? Ce dernier n’est qu’un pis-aller, une piètre protection, selon la science. Pourtant, on ne fait pas de différence dans le discours public de première ligne, ce qui risque de donner une fausse impression de sécurité et d’impunité. Le Devoir, Quand la peur de la COVID-19 empoisonne le débat public | Le Devoir
  • Contraints aux réunions à distance, les vendeurs BtoB les vivent souvent comme un pis-aller. C'est que le plus souvent ils ont remplacé les réunions physiques par des visioconférences, et n'ont rien changé d'autre. Sans surprise ils souffrent alors de générer moins d'impact émotionnel, de créer des relations moins chaleureuses, ... et n'y voient que des inconvénients. Beaucoup ont perdu leurs repères et se demandent comment s'y prendre désormais. https://www.actionco.fr/, Remote Selling : le triomphe de la Valeur
  • Il faut toutefois indiquer que les choristes ont pu travailler individuellement. Tous ont reçu du chef de chœur les partitions de chants à étudier. "Cependant, le travail collectif, qui est le plus important, ne peut ainsi être exécuté. La formule adoptée est un pis-aller qui a permis aux choristes d’attendre la reprise", confie Pierre Dubois. Celle-ci, espère-t-on au Griffoul, aura lieu quand le Centre culturel sera ouvert en septembre. ladepeche.fr, Moissac. Le Griffoul ne chante plus mais il va rebondir - ladepeche.fr
  • Le rapport a proposé plusieurs scénarios dont un concluait qu’il fallait, pour répondre efficacement à la demande, « envisager une évolution structurelle de l’offre, grâce à la construction d’une nouvelle cuisine ou de nouvelles salles de restauration. Ce n’est pas possible ». Les services de la Ville ont donc agi différemment, réfléchi à d’autres solutions. Notamment au remplacement de 200 liaisons chaudes par autant de liaisons froides. Un pis-aller, en attendant une solution pérenne qui passe par un investissement d’ampleur qui se fera « par palier ». , Politique | Restauration scolaire à Besançon : « 77 demandes non satisfaites à la rentrée »
  • Ne pourrait-on pas y voir (enfin) une université ouverte réellement à tous? L’université d’aujourd’hui a beau essayer de trouver des pis-aller, cela ne change rien: celui ou celle qui veut faire des études supérieures, mais qui habite un lieu éloigné d’une université est obligé(e) de débourser des sommes conséquentes. Pour trouver à se loger sur place, d’abord. Et évidemment, la plupart des grandes villes qui abritent les universités françaises ne sont pas réputées pour être les moins chères du pays. Pour pouvoir manger, ensuite, et plus généralement pour subvenir à ses besoins pendant les années de formations. L’étudiant(e) ne gagnerait-il pas à pouvoir rester chez lui/elle? Un abonnement internet et un ordinateur lui suffiraient pour pouvoir étudier, hormis quelques déplacements sporadiques. Le Huffington Post, Pour l’université numérique! | Le Huffington Post LIFE
  • Même si l’on peut déplorer le pis-aller d’une telle bourse d’échange de quotas d’émissions, voire y déceler un concept fumeux qui permet à certaines grandes entreprises de polluer en s’achetant une vertu, le marché du carbone est une opportunité pour l’agriculture. D’autant que le stockage du carbone dans les fermes est réel, lui. L’initiative « 4 pour mille » élaborée par l’Inrae démontre en effet que si l’on augmentait chaque année la teneur en CO2 des sols agricoles 0,4 % (300/400 kg/ha/an en Bretagne), on serait capable de compenser l’ensemble des émissions de GES produits par la planète en un an. Le potentiel de stockage par l’agriculture et la forêt est en fait énorme. Notamment en Bretagne, terre d’élevage, de prairies et de bocage où rien qu’un km de haie stocke entre 3 et 5 tonnes de carbone par an, selon une autre étude de l’Inrae. Les agriculteurs bretons ne doivent pas laisser passer cette chance. Ni brader le prix comme ils l’ont fait avec la nourriture. Et, plus que tout, ne pas se laisser déposséder de la gestion de ce marché indéniablement prometteur pour les années à venir. Car ce marché fructueux suscitera inévitablement des convoitises de tous ordres. Journal Paysan Breton, Carbone | Journal Paysan Breton
  • « Lancer ça, c’est presque pour donner de l’espoir, estime Antoine Bisou. OK il n’y a pas de dates en réel pour le moment, mais on se débrouille quoiqu’il arrive pour venir chez vous, vous offrir de la bonne musique, un beau spectacle. » A l’instar de la production, le groupe envisage cette aventure comme un challenge excitant, une occasion d’expérimenter, et non un pis-aller. « On a pensé toute une mise en scène afin de créer une expérience un peu unique, développe Charles de Boisseguin. On a vraiment travaillé la qualité, l’image, le son en amont, je conseillerai aux spectateurs de s’installer confortablement avec des amis, quelques verres, un bon écran, comme s’ils regardaient un bon film. » , L'Impératrice régnera sur l'été avec sa tournée mondiale... virtuelle
  • Un pis-aller...car les virus s'adaptent et mutent... lindependant.fr, Coronavirus - La Commission européenne autorise le remdesivir - lindependant.fr
  • Les dispositifs d’égalité des chances pour la préparation des concours d’écoles de journalisme sont incontestablement un soutien de premier choix pour celles et ceux qui ont la chance d’en bénéficier. Des étudiants qui n’auraient, autrement, pas les moyens (notamment financiers) d’accéder à une formation de journaliste. Mais ces initiatives ne sont pas en mesure de contrebalancer les contraintes structurelles qui pérennisent la sous-représentation de certaines catégories sociales dans les rédactions : inégalités scolaires, discriminations à l’embauche et au cours de la carrière professionnelle. Cela ne signifie pas que ces initiatives sont inutiles, bien au contraire ! Mais elles doivent s’inscrire dans une perspective plus large de transformation de l’écosystème journalistique, du système de formation comme du fonctionnement des rédactions, qui reste encore à dessiner. Au risque, sinon, de n’être que de simples pis-aller, un alibi au manque d’ouverture des écoles de journalisme. Acrimed | Action Critique Médias, Formation des journalistes : quel bilan pour les dispositifs « d’égalité des chances » ? - Acrimed | Action Critique Médias
  • Arrêtez cette démagogie qui n’apporte que du pis-aller à notre société. Que la Cour européenne des Droits de l'Homme et l'Observatoire international des prisons aillent en priorité faire mettre en conformité les prisons chinoise et taïwanaise et ne nous fassent pas ierchi. Quant à Madame Adeline Hazan comment se comportera elle si un membre de sa famille se fait un jour agresser comme c'est le cas pour d'autres cas grave ? Osez mettre un assassin ou un violeur en liberté parce qu'il y a des punaises dans sa cellule et vous subirez les foudres populaires puis affronterez son courroux. midilibre.fr, Conditions d'accueil indignes dans les prisons françaises : 60 000 détenus libérables - midilibre.fr
  • « Bien sûr, les masques sont utiles pour éviter de “cracher” du virus et donc de le diffuser, mais ils ne sont qu’un pis-aller », pose l’épidémiologiste, pour qui la priorité absolue doit être de « faire des tests virologiques à grande échelle ». « C’est le moyen le plus imparable pour identifier les porteurs du virus, les isoler et mettre leurs contacts en quarantaine. » www.larep.fr, Les masques doivent-ils devenir obligatoires dans tous les lieux publics fermés ? - Paris (75000)
  • Exercice prisé des amateurs de CrossFit, pis-aller des sportifs confinés, le squat peut être une torture autant qu’un délice, selon qu’il est mal ou bien exécuté. Pratiqué dans les règles de l’art, il révèle même la puissance de notre mécanique interne Le Temps, Fléchir puis se redresser, le «squat» comme remède à la crise - Le Temps
  • Un remake américain s’est propagé dans le courant des années 1970 sur la thématique d’économies infrastructurelles, ce qui a donné les Alternatives Disputes Resolution (ADR) arrivées en France en Modes Alternatifs de Règlement des Conflits (MARC). Nommée processus ou procédure, la médiation à l’américaine, combinée avec un discours « gagnant/gagnant », aussi séduisant que l’idée du « self made man », a connu du succès. Telle que les promoteurs institutionnels l’ont initialement imaginée, la médiation a été reprise comme un moyen de répondre à des préoccupations gestionnaires. Définie comme un pis-aller valorisant le mauvais accord face au bon procès, il en a été fait une pratique centrée sur les enjeux et les intérêts. Synonyme de négociation, de conciliation et même d’arbitrage, cette médiation est proposée pour la « modernisation du système judiciaire », reléguant la profession d’avocats civilistes à des rôles de consultants, à moins de se former à la médiation. Celle-ci est tenue dans le carcan des traditions morales, cadrées par les textes de loi et les représentations normatives d’une psychosociologie devenue omniprésente. A ce titre, dans le contexte des conflits, les décisions adoptées en médiation doivent témoigner de l’état de servitude volontaire. Officiel de la Médiation Professionnelle et de la Profession de Médiateur, La Médiation, une approche transversale - Officiel de la Médiation Professionnelle et de la Profession de Médiateur
  • La géométrie est de type H1.5, un bon équilibre entre la très sportive H1 et la plus relevée H2 de la précédente génération. Bien sûr, certains trouveront toujours que cela n'est qu'un pis-aller et offre moins de choix que deux géométries distinctes. L'Emonda est disponible en 7 tailles, 47, 50, 52, 54, 56, 58 et 60cm. Matos vélo, actualités vélo de route et tests de matériel cyclisme, Essai du Trek Emonda SLR 2021, l'exigence de la performance - Matos vélo, actualités vélo de route et tests de matériel cyclisme
  • Un pis-aller pour assurer un minimum d’activité. ladepeche.fr, Montauban. L’hôtel péniche La Rosa en cale sèche à Port Canal - ladepeche.fr
  • K. M. – Le 100 % numérique est un pis-aller plutôt qu’une solution parfaite. Quand on négocie un contrat, quand on doit faire passer des messages managériaux ou quand on fait des formations, ce n’est pas tout à fait la même chose si on est derrière son écran ou en face de la personne. Cela étant dit, le nombre de voyages internes que je dirais « d’agrément » – ceux que l’on fait dans la journée ou sur deux jours – devrait diminuer. Et cela, d’autant plus si les conditions sanitaires ne s’améliorent pas et que les entreprises revoient leurs budgets voyages à la baisse. A mon sens, le court séjour risque donc d’être plus touché. Mais les projets, les formations en présentiel, tout ça existera toujours sous une forme ou sous une autre. De ce point de vue, je suis moins inquiet pour le moyen et le long séjour. Voyages d'affaires, Interview : Karim Malak, directeur général d'Adagio Aparthotels
  • À défaut de festivals, que l’on soit en avance ou en retard sur l’un des événements majeurs au Mississippi et sa lumière d’août d’après William Faulkner, crépusculaire, mystérieuse, végétale, on peut se rendre, le soir venu, au Ground Zero Blues Club sur Delta Avenue, à quelques pas du Delta Blues Stage.  Depuis 2001, le Ground Zero annonce, préconise, prépare un nouveau départ à partir de ce Point Zéro, le point d’origine, le commencement, ce qui pourrait ressembler à une provocation sur la Piste du Blues où s’égrènent comme un pis-aller les historic sites, lieux de la mémoire du blues, rues, cafés, hôtels, cimetières, entre Walls au nord où est enterrée la chanteuse Memphis Minnie, Vicksburg au sud et Helena dans l’Arkansas que l’on rejoint en remontant le long du Mississippi de l’autre côté du pont par la route 49. Club de Mediapart, «Un lieu, une oeuvre»: l'Amérique du blues - Clarksdale dans le Mississippi | Le Club de Mediapart
  • Une grande partie des ESMS a fermé ses portes la semaine du 16 mars, réduisant le travail social et médico-social à des suivis téléphoniques. Cette méthode de travail crée de nouveaux rapports entre les travailleurs sociaux et les familles, mais reste pour beaucoup un pis-aller. Et tous redoutent la réouverture des portes à l’issue du confinement.  Gazette Santé Social, Le suivi téléphonique, un pis-aller en attendant la reprise -  Gazette Santé Social
  • Il n'y aura finalement pas d'épreuves finales pour le BAC 2020, les élèves seront évalués via le contrôle continu. Un pis-aller pour le syndicat enseignant SNES-FSU dans une situation exceptionnelle. Le syndicat s'inquiète de la tenue des oraux de Français. France Bleu, Indre-et-Loire : le BAC en contrôle continu un pis-aller dans une situation exceptionnelle pour le SNES FSU
  • Tous ne sont pas égaux devant cette façon différente de transmettre le savoir. La grande question est donc la suivante : l’enseignement en ligne sera-t-il un pis-aller ? L’actualité, Éducation à distance : Pour le meilleur ou pour le pire ? | L’actualité
  • Un pis-aller alors que si le projet de restructuration n’était pas adopté lors de l’assemblée générale du 24 juillet prochain, Solocal menace de se placer en redressement judiciaire. Le Revenu, Solocal : dilution massive en vue | Le Revenu
  • Une cérémonie diffusée sur Internet aux airs de pis-aller pour les amateurs du Kanamara matsuri qui viennent chaque année à Kawasaki pour assister à un moment hautement festif et grivois faisant la renommée du festival : la grande procession des statues de phallus dans la ville. Un défilé auquel, situation sanitaire oblige, le sanctuaire a dû renoncer. Le Monde.fr, Au Japon, le phallus est une fête
  • "Le confinement est un pis-aller, c'est ce qui se faisait au Moyen-Âge, on enferme les gens chez eux", a assené l'élu de la Somme sur France 2, même s'il n'a pas contesté sa nécessité. "Ca doit se conjuguer avec des tests, des tests, des tests: en Chine et en Corée ça a marché". Public Senat, Ruffin : Le gouvernement a "transformé sa nullité en doctrine" sur les masques et les tests | Public Senat
  • pis-aller LExpress.fr, Distanciation sociale : prière de ne pas toucher - L'Express
  • "Avec les moyens du bord, nous avons bricolé des pis-aller, utilisé nos outils personnels, géré comme il était possible le lien maître-élève, fait tenir la barque plus ou moins à la surface de l’eau. Nous avons géré cette rupture pédagogique par des relations en pointillés... Nous avons pris conscience du défaut éthique des outils numériques malgré leur richesse, et inventé une manière de les intégrer tout de même dans notre travail éducatif. Nous avons également eu sous les yeux la preuve que la socialisation des apprentissages est illusoire dans un enseignement à distance. Loin des yeux, loin du cours… Analysons ce que nous avons fait, ce qu’il faut garder, ce qu’il ne faut pas, ce que nous faisions, ce qu’il vaut mieux ne plus faire, et posons les contours de ce que nous désirons que soit notre métier. Ce travail, nous pouvons le faire grâce à la force collective de l’APMEP. Et nous savons d’expérience que si nous laissons opérer le ministère, cela se fera avec des détournements de sens, de la communication ambiguë, un jeu de langage qui dit tout le contraire de ce qu’il signifie." , L'Apmep veut faire le bilan du confinement
  • " Les enseignants seront dans l’incapacité d’assurer la rentrée d’après confinement à partir du lundi 11 mai car les aménagements envisagés, petits groupes, organisation par demi-journées voire tri des élèves selon leur niveau, ne sont que des pis-aller pour pallier le déficit de matériel sanitaire. Les établissements scolaires n’ont pas vocation à devenir des garderies ouvertes pour permettre aux salariés des autres secteurs d’activités de reprendre le travail", écrivent des enseignants du lycée Le Castel de Dijon, selon le site Infos-Dijon. , Des enseignants refusent de rentrer
  • Galeries, musées, salles de spectacles, organisateurs de concerts… chacun cherche sa solution. Des jauges réduites au drive-in, en passant par les concerts en mode dégradé ou captés… toutes les propositions ressemblent à des pis-aller. Tandis que le plan de soutien annoncé par le président de la République devrait être élargi, selon Jack Lang. Les Echos, Avec le coronavirus, la culture dans le grand flou artistique | Les Echos
  • Le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, juge ce résultat « pas négligeable ». La taxe Gafa est perçue comme un pis-aller en attendant une réforme d'ampleur des règles fiscales internationales, sous la houlette de l'OCDE. Mais l'épidémie de Coronavirus a conduit à retarder les négociations. Les Echos, La première cuvée de la taxe Gafa a rapporté 350 millions d'euros | Les Echos
  • Dimanche soir, ils ont contemplé leur home trainer, partagés entre tendresse et dédain. Un peu comme un prisonnier qui s’apprêterait à quitter son compagnon de cellule. Mais pédaler entre quatre murs au fond d’un garage, c’était juste un pis-aller. Lundi matin, ils ont guetté le ciel avec… SudOuest.fr, Le sport amateur se déconfine : les « cyclos » en liberté surveillée
  • Lionel Castano, président des Vitrines libournaises, estime que les aides de l’État et des collectivités sont des pis-aller, dans une économie déjà fragilisée. Il reste inquiet sur les conditions du déconfinement SudOuest.fr, Commerces à Libourne : la crainte "de revenir quatre ans en arrière !"
  • Longtemps, ils ont moisi au fond des tiroirs, délaissés comme d’inutiles documents de voyage. Mais aujourd’hui, les passeports britanniques d’outre-mer (British National Overseas, ou BNO) deviennent des tickets pour l’exil, des pis-aller que s’empressent d’acquérir des Hongkongais anéantis par la perspective d’être surveillés par l’œil de Pékin une fois la loi anti-subversion appliquée. Libération.fr, A Hongkong, dans les petits papiers de Londres - Libération
  • Je vous écris d’une maison vénitienne où, chaque matin, je suis soulagée d’être réveillée par mes voisins du dessus. Leur radio, leurs apostrophes d’une pièce à l’autre, leurs rires, leurs cannes sur le parquet, leurs coups de fil à leurs proches dont je ne rate aucune péripétie… J’ai l’impression de faire partie de la famille ! Mes voisins sont mari et femme, ils ont tous deux 94 ans et, comme la plupart des personnes âgées en Italie, ils vivent en paix chez eux, en compagnie de leurs souvenirs, dans les murs qui ont vu grandir leurs enfants. En Italie, seulement 1,6 % des personnes âgées vont en maison de retraite, ce pis-aller inacceptable pour les Italiens, dont le sens de la famille s’étend à toutes les générations. Les badanti, dames de compagnie ou aides-soignantes, secondent parfois les familles, mais les enfants restent très présents dans le quotidien de leurs parents âgés. L’actualité, À Venise, où les années se comptent en printemps | L’actualité
  • Cette communication n’en demeure pas moins dangereuse. Elle infantilise le citoyen. Elle fleure la défausse, comme si l’incivisme hypothéquait davantage la sortie de crise que les défaillances du commandement. Elle entretient surtout la défiance en laissant entendre que le déconfinement ne peut être qu’un pis-aller. Mais il faut assumer ce saut vers l’inconnu, la résilience plutôt que la résistance : indispensable, le retour à la vie normale ne sera pas sans dangers. La stratégie du « tests pour tous » est une illusion, la distanciation sociale incompatible avec les transports en commun, l’isolement total des contaminés impensable en démocratie. Faut-il pour autant que la France, déjà caractérisée par la récession la plus forte d’Europe, se singularise encore en étant la dernière à redémarrer ? L'Opinion, Le piège d’un confinement sans fin – Politique | L'Opinion

Images d'illustration du mot « pis-aller »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pis-aller »

Langue Traduction
Anglais second best
Espagnol último recurso
Italien il secondo migliore
Allemand zweitbester
Chinois 次好的
Arabe ثاني أفضل
Portugais segundo melhor
Russe второе место
Japonais 次善
Basque bigarren onena
Corse sicondu u megliu
Source : Google Translate API

Synonymes de « pis-aller »

Source : synonymes de pis-aller sur lebonsynonyme.fr
Partager