La langue française

Phalanstère

Sommaire

  • Définitions du mot phalanstère
  • Étymologie de « phalanstère »
  • Phonétique de « phalanstère »
  • Citations contenant le mot « phalanstère »
  • Traductions du mot « phalanstère »
  • Synonymes de « phalanstère »

Définitions du mot « phalanstère »

Trésor de la Langue Française informatisé

PHALANSTÈRE, subst. masc.

A. − PHILOS., SOCIOL.
1. Organisme communautaire imaginé par Fourier. La stupidité utopique du phalanstère: un bonheur coupé pareillement et du même morceau à chacun, comme une part de galette (Goncourt, Journal, 1859, p.656).[Fourier] a tenté de réaliser quelques phalanstères, qui tous ont échoué; mais l'idée d'association était promise à un grand avenir, qu'il s'agisse des syndicats ouvriers ou des coopératives (Lesourd, Gérard, Hist. écon., 1968, p.163).V. aussi phalange2B 2 ex. de Romeuf:
1. Le phalanstère, organisme communautaire autoritaire et complet, est peuplé par une phalange (...). La population prévue est de 1800 personnes par lieue carrée. Baudhuin1968.
2. P. méton. Domaine, édifice habité par la phalange (v. phalange2B 3). [Ézéchiel] rappelle Fourier; mais c'est un Fourier qui décrirait son phalanstère avec la précision d'un architecte ou d'un arpenteur (Renan, Hist. Isr., t.3, 1891, p.406):
2. Quant au Phalanstère [it. ds le texte], ce devait être un palais splendide réunissant les triples conceptions de l'économie, de l'utilité et de la grandeur. Les ménages devaient y habiter séparés, quoique réunis dans l'ensemble. Bouillet1859.
B. − P. anal.
1. Groupe de personnes vivant en communauté, poursuivant une même tâche ou unies par des intérêts communs. Synon. communauté.[Rothenstein] me parlait d'un phalanstère momentané, établi entre Rossetti, Whistler, Swinburne, phalanstère tout rempli du matin au soir de disputes, de chamaillades, d'engueulements, et dans lequel on voyait vaguer Swinburne, le plus souvent ivre et tout nu (Goncourt, Journal, 1894, p.545).Les gendarmes sont revenus nous voir... mais y avait pas grand'chose à dire sur notre phalanstère [le «Familistère rénové de la Race Nouvelle»]... les enfants ne souffraient de nulle part... aucun n'était tombé malade... (Céline, Mort à crédit, 1936, p.601).
2. Littér. Endroit, maison où vivent de nombreuses personnes, de nombreuses familles. Dans ces phalanstères du Paris bourgeois, tout devient événement (Bourget, Disciple, 1889, p.16):
3. ... l'organisation du chalet des Fontanin, devenu, sous la conduite de la robuste Clotilde, l'ancienne cuisinière de M. Thibault, un bizarre phalanstère, −où logeaient Nicole et Gise, −où Daniel avait échoué après son amputation, −et où Jenny était venue habiter avec son enfant, à son retour de Suisse. Martin du G., Thib., Épil., 1940, p.792.
REM.
Phalanstérisme, subst. masc.,philos., sociol. Système philosophique et socio-politique de Charles Fourier qui préconise la vie en phalanstère. Pour moi, Fourier et le phalanstérisme, armes d'occasion et prétextes à abaisser mon rival ne me turlupinaient guère (Arnoux, Algorithme, 1948, p.121).
Prononc. et Orth.: [falɑ ̃stε:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1. 1822 «dans le système Fourier, unité de travail vivant en communauté» (Fourier, Théorie de l'unité universelle, 456 cité ds Vardar Soc. pol. 1970, p.285); 2. p. ext. 1841 «immeuble qui loge de nombreuses familles» (Balzac, Fausse maîtr., p.9). Mot. comp. par Fourier (v. supra) à partir de phalan[ge]2* et [mona]stère*. Fréq. abs. littér.: 48. Bbg. Dub. Pol. 1962, p.375.

Trésor de la Langue Française informatisé

PHALANSTÈRE, subst. masc.

A. − PHILOS., SOCIOL.
1. Organisme communautaire imaginé par Fourier. La stupidité utopique du phalanstère: un bonheur coupé pareillement et du même morceau à chacun, comme une part de galette (Goncourt, Journal, 1859, p.656).[Fourier] a tenté de réaliser quelques phalanstères, qui tous ont échoué; mais l'idée d'association était promise à un grand avenir, qu'il s'agisse des syndicats ouvriers ou des coopératives (Lesourd, Gérard, Hist. écon., 1968, p.163).V. aussi phalange2B 2 ex. de Romeuf:
1. Le phalanstère, organisme communautaire autoritaire et complet, est peuplé par une phalange (...). La population prévue est de 1800 personnes par lieue carrée. Baudhuin1968.
2. P. méton. Domaine, édifice habité par la phalange (v. phalange2B 3). [Ézéchiel] rappelle Fourier; mais c'est un Fourier qui décrirait son phalanstère avec la précision d'un architecte ou d'un arpenteur (Renan, Hist. Isr., t.3, 1891, p.406):
2. Quant au Phalanstère [it. ds le texte], ce devait être un palais splendide réunissant les triples conceptions de l'économie, de l'utilité et de la grandeur. Les ménages devaient y habiter séparés, quoique réunis dans l'ensemble. Bouillet1859.
B. − P. anal.
1. Groupe de personnes vivant en communauté, poursuivant une même tâche ou unies par des intérêts communs. Synon. communauté.[Rothenstein] me parlait d'un phalanstère momentané, établi entre Rossetti, Whistler, Swinburne, phalanstère tout rempli du matin au soir de disputes, de chamaillades, d'engueulements, et dans lequel on voyait vaguer Swinburne, le plus souvent ivre et tout nu (Goncourt, Journal, 1894, p.545).Les gendarmes sont revenus nous voir... mais y avait pas grand'chose à dire sur notre phalanstère [le «Familistère rénové de la Race Nouvelle»]... les enfants ne souffraient de nulle part... aucun n'était tombé malade... (Céline, Mort à crédit, 1936, p.601).
2. Littér. Endroit, maison où vivent de nombreuses personnes, de nombreuses familles. Dans ces phalanstères du Paris bourgeois, tout devient événement (Bourget, Disciple, 1889, p.16):
3. ... l'organisation du chalet des Fontanin, devenu, sous la conduite de la robuste Clotilde, l'ancienne cuisinière de M. Thibault, un bizarre phalanstère, −où logeaient Nicole et Gise, −où Daniel avait échoué après son amputation, −et où Jenny était venue habiter avec son enfant, à son retour de Suisse. Martin du G., Thib., Épil., 1940, p.792.
REM.
Phalanstérisme, subst. masc.,philos., sociol. Système philosophique et socio-politique de Charles Fourier qui préconise la vie en phalanstère. Pour moi, Fourier et le phalanstérisme, armes d'occasion et prétextes à abaisser mon rival ne me turlupinaient guère (Arnoux, Algorithme, 1948, p.121).
Prononc. et Orth.: [falɑ ̃stε:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1. 1822 «dans le système Fourier, unité de travail vivant en communauté» (Fourier, Théorie de l'unité universelle, 456 cité ds Vardar Soc. pol. 1970, p.285); 2. p. ext. 1841 «immeuble qui loge de nombreuses familles» (Balzac, Fausse maîtr., p.9). Mot. comp. par Fourier (v. supra) à partir de phalan[ge]2* et [mona]stère*. Fréq. abs. littér.: 48. Bbg. Dub. Pol. 1962, p.375.

Wiktionnaire

Nom commun

phalanstère \fa.lɑ̃s.tɛʁ\ masculin

  1. (Construction) Lieu où habiterait la commune sociétaire telle que l’avait imaginée le philosophe utopiste Charles Fourier.
    • Quelques essais de phalanstères ont été tentés, mais ils ont toujours échoué.
    • Nous vîmes poindre à l’horizon les toits aigus des pavillons symétriques de la Carolina, espèce de village-modèle, de phalanstère agricole, élevé autrefois par le comte de Florida-Blanca, et peuplé par lui d’Allemands et de Suisses amenés à grands frais. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Il prétend faire de Phœnix une sorte de monde à part, un véritable phalanstère où chacun pourra vivre en autarcie des fruits de son travail. — (José Frèches, Gandhi - 1. Je suis un soldat de la paix, 2nde éd. Pocket, 2016, page 369)
  2. (Par extension) (Construction) Maison ou immeuble où habitent de nombreuses personnes.
    • C’est un phalanstère.
    • Le restaurant Grillon, ce phalanstère des canotiers, se vidait lentement. — (Guy de Maupassant , La femme de Paul, dans La maison Tellier, 1891, collection Le Livre de Poche, page 219)
    • En revanche les visages de ceux qui ont accepté de poser silencieusement, en plan fixe, la caméra témoignent que cet étrange phalanstère donne à ses habitants une beauté particulière mariant force et fierté. — (Armelle Canitrot– Le génie des lieux - Journal La Croix, 16-17 juillet 2014, page 17)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PHALANSTÈRE (fa-lan-stè-r') s. m.
  • Habitation de la commune sociétaire régie par le système de Fourier ou de la phalange.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « phalanstère »

(1822) Mot-valise créé par Charles Fourier, par contraction de phalan[ge] et [mona]stère.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phalange.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « phalanstère »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
phalanstère falɑ̃stɛr

Citations contenant le mot « phalanstère »

  • Avant d'arpenter la Seine parisienne, François Sureau et Vincent Decque font une pause à Créteil pour nous faire (re)découvrir l'abbaye de Créteil qui était un phalanstère d'artistes. Elle fut fondée en 1906 par Charles Vildrac et Georges Duhamel sur le modèle de l'abbaye de Thélème de Rabelais. France Culture, Le phalanstère de Draveil (Créteil)
  • Sur le modèle de Berlin, Paris a mis en place un week-end festif des galeries, avec une multitude de manifestations, dont 72 expositions mais aussi des conférences et une garden-party auxquelles participent les 59 galeries qui scandent ce parcours s'étendant du boulevard Haussmann, à Saint-Germain-des-Près en passant par Komunuma, le nouveau « phalanstère » des galeries de Romainville (voir l'itinéraire de toutes les manifestations 1). Les Echos, Paris Gallery Weekend : une offre pléthorique d'art contemporain | Les Echos
  • Les cités idéales inventées entre le XVIe et le XIXe siècle ont nourri de nouveaux imaginaires politiques. Qu’en reste-t-il ? Cette semaine, le phalanstère de Charles Fourier, lieu de vie communautaire conçu au début du XIXe siècle. Le Monde.fr, Grandes utopies (5/6) : le phalanstère de Charles Fourier
  • Leur succèdent les socialistes utopiques qui, au-delà de leur diversité, s’efforcent de réfléchir aux problématiques sociales en proposant des modèles alternatifs de société. Qu’il s’agisse de Charles Fourier et de son phalanstère, de Saint-Simon et sa théorie de « l’industrialisme », de Pierre-Joseph Proudhon, considéré comme le père de l’anarchisme ou d’Etienne Cabet et sa communauté icarienne, tous se retrouvent dans une conviction commune que l’avenir réside dans l’association au sens large. Les composantes de ce qui deviendra bientôt l’économie sociale se nourrissent également d’autres courants de pensée : le catholicisme social, qui cherche à résoudre la misère ouvrière par une politique sociale conforme aux enseignements de l’Eglise, le paternalisme social, défendu entre autres par Frédéric Le Play ou le solidarisme de Léon Bourgeois. La Mutualité Française, La Mutualité dans l’Economie sociale et solidaire - La Mutualité Française

Traductions du mot « phalanstère »

Langue Traduction
Anglais phalanstery
Espagnol falansterio
Italien falansterio
Allemand phalanstery
Chinois 残酷的
Arabe الكتائبية إحدى المستعمرات
Portugais falanstério
Russe фаланстер
Japonais のど
Basque phalanstery
Corse falaneria
Source : Google Translate API

Synonymes de « phalanstère »

Source : synonymes de phalanstère sur lebonsynonyme.fr
Partager