Perce : définition de perce


Perce : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PERCE, subst. fém.

A.− Outil avec lequel on perce, on fait des trous. (Dict. xixeet xxes.).
Perce à main. ,,Instrument de même forme, mais de plus petite taille`` (Havard 1890).
B.−
1. Outil dont se sert le fabricant d'instruments à vent pour perforer les chalumeaux. (Dict. xixeet xxes.).
P. méton. ,,Forme intérieure du tuyau des instruments à vent`` (Mus. 1976). Perce étroite, large.
2. Manière de percer l'instrument en tenant compte du rapport qui existe entre le diamètre et la longueur d'un instrument à vent. Perce conique, cylindrique. Boehm (...) Ce célèbre flûtiste allemand inventa vers 1831 la loi de la perce rationnelle des tuyaux dans la flûte (Rougnon1935, p. 315).La perce influe sur la formation des harmoniques et donc sur le timbre (Mus.1976).
Au plur. L'ensemble des trous que l'on fait à un instrument. Les perces du basson, d'une clarinette.
C.− Loc. adv. En perce. Mettre en perce. Faire une ouverture dans un tonneau pour en tirer du vin. Mettre une barrique, un foudre, un fût en perce. (Dict. xixeet xxes.). À chaque repas, on devait mettre trois tonneaux en perce, près de sept cents litres coulaient sur le comptoir de la buvette (Zola, Bonh. dames,1883, p. 664).
[P. méton.] Mettre du vin en perce (Dict. xixeet xxes.).
P. métaph. Scholl, tout gonflé, tout enflé de son aventure amoureuse, se frotte à vous et semble solliciter que vous mettiez ses confidences en perce (Goncourt, Journal,1858, p. 471).
Prononc. : [pε ʀs]. Homon. perse. Étymol. et Hist. 1. a) 1493 fig. mettre a perce (une ville) « éventrer » (Jean Molinet, Faictz et Dictz, éd. N. Dupire, t. 1, p. 259); b) 1589 « faire un trou (dans un tonneau pour en tirer le vin) » (L. Guibert, Nouv. rec. de Registres Domestiques limousins et marchois, p. 432 : J'ay mis une pipe [...] en perse); 2. a) 1561 « ouverture faite en perçant (ici dans la terre) » (Du Fouilloux, Vénerie, 62, 15, éd. G. Tilander, p. 148); b) 1812 perces « trous d'un instrument à vent » (Mozin-Biber); 3. 1765 « instrument du luthier » (Encyclop. t. 12). Déverbal de percer*.

Perce : définition du Wiktionnaire

Nom commun

perce \pɛʁs\ féminin

  1. Action de percer. Note : il ne s’emploie que dans la locution adverbiale en perce en parlant des pièces de vin, des tonneaux auxquels on fait une ouverture pour en tirer le liquide.
    • Eh bien ! ce n’est que pour une nuit, il sera donc aussi le bienvenu. Oswald, mettez en perce le baril de notre vin le plus vieux. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Il se mit à boire plus que la normale, faisant livrer des cubis de bon pinard (en quantité ça coûte moins cher) toujours en perce à la souillarde, et je me revois échapper à la tablée bruyante et discordante où il s'échauffait en parlant politique […]. — (Martin Provost, Léger, humain, pardonnable, Éditions du Seuil, 2015)

Forme de verbe

perce \pɛʁs\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de percer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de percer.
    • Vous avez encore l’abbé Aubert qui vous offre ses bons offices ; pour vingt-quatre sous il démentira le fait dans ses affiches, & vous serez décocufié : tôt ou tard la vérité perce — (Camille Desmoulins, Discours de la lanterne aux Parisiens, 1789, page 38)
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de percer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de percer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de percer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Perce : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PERCE. n. f.
Action de percer. Il ne s'emploie que dans la locution adverbiale En perce, en parlant des Pièces de vin, des tonneaux auxquels on fait une ouverture pour en tirer le liquide. Mettre un tonneau en perce. Cette pièce de vin est en perce.

Perce : définition du Littré (1872-1877)

PERCE (pèr-s') s. f.
  • 1Sorte d'outil avec lequel on perce, on fait une ouverture.

    Instrument dont le luthier se sert pour perforer les chalumeaux.

    Perce à main, instrument plus petit qui sert à un usage semblable.

    S. f. pl. Perces, l'ensemble des trous qu'on fait à un instrument à vent.

  • 2En perce, loc. adv. Mettre du vin en perce, faire une ouverture à un tonneau pour en tirer du vin. Votre vin qui se disperse Vu le long temps qu'il est en perce, Régnier, Mac. Il n'est pas permis de loger ni de tenir des chevaux à l'attache sans avoir du vin en perce et vente, Arrêt du cons. d'État, 9 fév. 1715.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PERCE. Ajoutez :
3Manière dont un objet est percé. La perce de la clarinette est cylindrique.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Perce : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PERCE. Voyez Loche.

Perce, s. f. (Luth.) outil dont les facteurs de musettes se servent pour perforer les chalumeaux ; cet instrument est composé d’une longue tige d’acier cylindrique, emmanchée par une de ses extrémités dans une poignée comme une lime ; à l’autre extrémité est une meche semblable à celle de bedouets. Voyez Bedouet, & la fig. de ces instrumens, Pl. X. de Lutherie, fig. 1. 5.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « perce »

Étymologie de perce - Littré

Voy. PERCER.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de perce - Wiktionnaire

Déverbal sans suffixe de percer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « perce »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
perce pɛrs play_arrow

Citations contenant le mot « perce »

  • Cependant, la bonne nouvelle est tombée : le joueur des Astros de Houston a réussi à percer la formation des finalistes de la dernière Série mondiale. Passion MLB, Abraham Toro a percé l'alignement des Astros - Passion MLB
  • Le cancer dont l'homme, ce grand scientifique, cherche en vain à percer les secrets alors que, Dieu merci, il a triomphalement percé ceux de la machine à sécher le linge et ceux de l'action du vent sur les cerfs-volants. De Jacques Sternberg / Lettre ouverte aux Terriens
  • L'égoïsme inspire une telle horreur que nous avons inventé la politesse pour le cacher, mais il perce à travers tous les voiles et se trahit en toute rencontre. De Arthur Schopenhauer / La Morale
  • On met la nature au supplice, on la perce, on la disloque, et pour mieux la connaître, on la tue, sans y comprendre grand chose. De Monique Corriveau / Le témoin
  • L’eau qui tombe lentement perce un roc mieux qu’une cascade. De Proverbe grec
  • Le dard du mépris perce l'écaille de la tortue. De Proverbe indien
  • Si tu sens que tu plafonnes, perce un trou dans le plafond. De Gilles Goddard
  • Dieu a fait tout de rien. Mais le rien perce. De Paul Valéry / Mauvaises pensées et autres
  • Le vrai caractère perce presque toujours dans les grandes circonstances. De Napoléon Bonaparte

Images d'illustration du mot « perce »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « perce »

Langue Traduction
Corse perforatu
Basque zulatua
Japonais 穴あき
Russe перфорированный
Portugais perfurado
Arabe مثقب
Chinois 穿孔的
Allemand perforiert
Italien perforato
Espagnol perforado
Anglais perforated
Source : Google Translate API

Synonymes de « perce »

Source : synonymes de perce sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « perce »


Mots similaires