La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « peccadille »

Peccadille

Variantes Singulier Pluriel
Féminin peccadille peccadilles

Définitions de « peccadille »

Trésor de la Langue Française informatisé

PECCADILLE, subst. fém.

A. − Péché véniel, sans gravité. S'accuser d'une peccadille. [Les révérends pères Jésuites] avaient même trouvé moyen d'atténuer ses peccadilles, car leur morale est facile et complaisante (Sue, Juif errant, 1844-45, p.262).Je n'ai connu personne qui fût plus que toi sereinement injuste. Dieu sait de quelles peccadilles tu te confessais! (Mauriac, Noeud vip., 1932, p.141).
B. − P. ext. Faute légère (et excusable). Synon. erreur, manquement, légèreté, bavure.Légère, simple peccadille; peccadille de jeunesse; se reprocher une peccadille; être puni pour une peccadille. Elle ne semblait pas entendre et trouvait toujours moyen d'excuser en elle-même les peccadilles de ses amis (Gyp,Raté,1891,p.27).Il menaçait de toutes les foudres infernales, pour la moindre peccadille, les écolières qu'il faisait comparaître devant lui, leur lisant, pour les terroriser, avec la voix d'un lion, des passages de l'Apocalypse (Jammes, Mém., 1921, p.160).
Prononc. et Orth.: [pekadij], [pε-]. Martinet-Walter 1973 [pe-], [pε-] (12/5). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.A. Masc. 1559 pecadille «petit péché, faute sans gravité» (Marguerite de Navarre, L'Heptaméron, Nouvelle 51, éd. M. François, p.331). B. Fém. 1606 peccatille «id.» (Hist. maccaronique de Merlin Coccaie [trad. de l'ouvrage ital. de Folengo], 1. XXII (II, 226) ds Hug.); 1611 peccadille (Cotgr.). Empr. à l'esp pecadillo, masc., dimin. de pecado «péché», du lat. peccatum, v. péché. La forme pecadille a été refaite en peccadille d'apr. le lat. peccatum et le changement de genre s'explique par l'infl. du suff. -ille, formateur de subst. féminins. Fréq. abs. littér.: 88. Bbg. Rupp. 1915, p.89. _Spitzer (L.). Z. fr. Spr. Lit. 1917, t.44, p.220. _Wind 1928, p.97, 177.

Wiktionnaire

Nom commun - français

peccadille \pe.ka.dij\ féminin

  1. Petit péché ; faute légère.
    • Sa peccadille fut jugée un cas pendable.
      Manger l'herbe d'autrui ! quel crime abominable !
      — (Jean de La Fontaine, « Les Animaux malades de la peste », Fables, 1678)
    • La peccadille du soldat est un crime chez le général ; et réciproquement. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Lui qui ne tolérait pas une peccadille à ses vendeuses, qui les jetait sur le pavé au moindre caprice, se trouvait réduit à supplier une d’elles de ne pas partir — (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883)
    • Dans un moment comme celui-là, il ne s'amuse pas à cacher un seul de ses péchés, cela est évident. — Au surplus, cacherait-il la moindre peccadille, cela ne lui servirait qu'à transformer sa confession en sacrilège, et alors, patatras ! dans l'enfer! c'est-à-dire messes inutiles. — (Léo Taxil, Calotte et calotins: histoire illustrée du clergé et des congrégations, tome 1 & 2, Librairie Anti-cléricale, 1880, p. 94)
    • Lancer l'idée de l’impôt sur le revenu est ici forfait bien plus grand qu'un simple vol à la tire ; « dégringoler un pante » est peccadille auprès de l'exhortation à la grève. — (Séverine, Sous clef, en préface de Histoire d'un Complot, par Henry Torrès, Paris : Éditions Clarté, 1921, p.8)
  2. (Par extension) Chose sans valeur.
    • Et il ne s’agit pas de peccadilles : la guerre en Irak aura coûté, fin 2005, 200 milliars de dollars aux États-Unis. — (Jean-Marc Jancovici, Alain Grandjean, Le plein s'il vous plaît ! : La solution au problème de l'énergie, Seuil, 2006, page 144)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PECCADILLE. n. f.
Petit péché, faute légère. Sa conscience s'alarme de la moindre peccadille. Il a renvoyé son domestique pour une peccadille.

Littré (1872-1877)

PECCADILLE (pè-kka-di-ll', ll mouillées, et non pè-kka-di-ye) s. f.
  • Faute légère. Sa peccadille [de l'âne qui avait mangé un peu d'herbe] fut jugée un cas pendable, La Fontaine, Fabl. VII, 1. Parmi des peuples où la moindre peccadille envers la religion est souvent un crime irrémissible, Boursault, Lett. nouv. t. II, p. 67, dans POUGENS. Ce n'est ni un péché ni une peccadille d'être gai, Caraccioli, Lett. récréat. et mor. t. II, p. 40, dans POUGENS.

HISTORIQUE

XVIe s. Vous sçavez, dit le Poitevin, qu'il y a force gens entachés de ce peccadillo, D'Aubigné, Conf. I, 2. Il lui jura qu'elle ne pechoit point de l'aimer, et que l'eau benite pouvoit effacer un tel peccatile, Marguerite de Navarre, Nouv. LXXII.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « peccadille »

Ital. peccadiglio, diminutif de peccato, faute (voy. PÉCHER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XVIe siècle) De l’espagnol pecadillo (« petit péché »), diminutif de pecado.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « peccadille »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
peccadille pekadij

Citations contenant le mot « peccadille »

  • Il a donc fallu d’une peccadille pour raviver le brasier de la rancœur. Et cette peccadille, c’est bien ces déclarations jugées insultantes de Bantama Sow, au sujet des primes versées aux anciennes gloires. Guineefoot.info, Entre Titi Camara et Bantama Sow, c’est le désamour depuis toujours (Mognouma Cissé) - Guineefoot.info
  • Vous me répondrez qu’il s’agit là d’une sorte de taxe inflationniste, hypocrite et régressive, potentiellement exponentielle ou pousse-au-crime, que les européens payeront tôt ou tard : il y a trois ou quatre décennies, je vous aurais soutenu, sauf qu’il n’y a rien là d’évident de nos jours, car les anticipations d’inflation sont tellement désancrées vers le bas qu’il faudrait vraiment des choses perçues comme fantastiquement hétérodoxes pour se retrouver avec un changement des comportements, des boucles prix-salaires, etc. Dis autrement : de nos jours les banques centrales sont si crédibles qu’elles peuvent faire (presque) n’importe quoi, quand la moindre peccadille pro-inflation se payait cash dans les années 70. A fortiori depuis la grave crise déflationniste du Covid.       Si cette solution ne passe pas, ce n’est pas en raison de ses dangers potentiels : c’est en raison du refus corporatiste du banquier central, qui craint à terme pour sa sacro-sainte indépendance, et qui a des moyens institutionnels très lourds pour la défendre. Donc on ne rasera pas gratis. Donc le plan de relance européen sera payé par les Européens : nous contribuables, et nos enfants jusqu’en 2058, et à la marge les consommateurs européens des prochaines années au travers du tarif extérieur commun. Donc Thierry Breton a menti, et il ne lui reste plus qu’à démissionner. Après tout, ses indemnités de départ ne seront pas payées par le contribuable européen. Atlantico.fr, Un accord européen qui ne coûtera rien au contribuable français ? Voilà les raisons pour lesquelles vous pouvez ne PAS y croire | Atlantico.fr
  • Presque une peccadille à côté des 3,1 millions d’euros qu’il est, en outre, condamné à verser aux parties civiles au titre de leur indemnisation. Un chiffre moins élevé qu’en première instance, où le montant des dommages et intérêts s’élevait à 4,8 millions. www.larep.fr, Affaire France Éoliennes : la cour d'appel d'Orléans confirme la culpabilité de l'ex-directeur de la société de Fay-aux-Loges - Fay-aux-Loges (45450)

Traductions du mot « peccadille »

Langue Traduction
Anglais peccadillo
Espagnol pecadillo
Italien peccatuccio
Allemand peccadillo
Chinois 佩卡迪略
Arabe هفوة
Portugais pecadilho
Russe грешок
Japonais ペッカディージョ
Basque peccadillo
Corse peccadellu
Source : Google Translate API

Synonymes de « peccadille »

Source : synonymes de peccadille sur lebonsynonyme.fr

Peccadille

Retour au sommaire ➦

Partager