La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « pataquès »

Pataquès

Définitions de « pataquès »

Trésor de la Langue Française informatisé

PATAQUÈS, subst. masc.

A. −
1. Faute de liaison, dans la prononciation, consistant à substituer un s à un t final, ou réciproquement, et plus généralement, à faire entendre une consonne qui n'existe pas à la finale du mot précédent. Synon. cuir, velours (rare).Faire un pataquès. Les bons orateurs trop peu méfiants, qui sortent un magnifique pataquès au milieu de leur première phrase (les grands zéros au lieu de les grands héros) (Abellio, Pacifiques, 1946, p.143).
2. P. ext. Faute, incorrection de langage quelconque; discours confus. Synon. baragouin, charabia, galimatias, lapsus.Discours plein de pataquès. Pour parler en littérature aristocratiquement des êtres et des choses, il ne connaît que Chateaubriand et moi, (...) les autres commettent à tout moment des pataquès effroyables (Goncourt, Journal, 1888, p.794).
3. P. anal., fam. Grosse gaffe, faute de tact. Synon. impair.Éviter un pataquès. Comment, «tout s'est bien passé»! Et la môme que tu oublies! qui a fait pataquès sur pataquès! (Feydeau, Dame Maxim's, 1914, ii, 11, p.54):
. −J'irai en voiture avec Lulu, sûrement. −Alors... À quelle heure faudra que je passe chez toi? −Ah non, mon chou (...). Il vaut mieux que tu viennes de ton côté. Quand on a du chagrin on ne sait pas très bien ce qu'on dit. Ce serait trop bête vraiment si tu faisais un pataquès... Druon, Gdes fam., t.2, 1948, p.189.
B. − IMPR., TYPOGR. Synon. de mastic (v. ce mot C 2 a).Une équipe de correcteurs dont la tâche consiste à signaler les coquilles, les fautes, les mastics et autres pataquès qui se sont glissés dans la composition (Coston, A.B.C. journ., 1952, p.167).
REM. 1.
Pataqu'est-ce, subst. masc.,var. graphique. Voir Baudel., Curios. esthét., 1857, p.186.
2.
Patafouillis, subst. masc.,rare, fam., synon. (supra A 2).Il leur expliquait [à l'office] avec force gestes, dans un patafouillis de français et d'italien (...) que la donna était très gentille (L. Daudet, Bacchantes, 1931, p.74).
Prononc. et Orth.: [patakεs]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist.1. 1784 «faute de liaison» (De B***[Blois], Le Benjamin D' la Daronne ou La Boëte aux Pataquès, ms. Paris B.N. fr. 9268 [et non 9258, cf. Proschwitz Beaumarchais, p.88] ds Fr. mod. t.22, p.258); 1802 (A. Martainville, Pataquès ou le Barbouilleur d'enseignes, bluette en 1 acte, Paris, an XI ds Catal. gén. des l. imprimés de la B.N.); 1819 pataqui-pataquiès (Boiste); 2. 1874 pataquès «discours confus, inintelligible» (Lar. 19e, citant E. Augier). Mot formé par imit. com. de la faute de liaison «je ne sais pas-t-à qu'est-ce» (cf. l'anecdote rapportée par P. Domergue, Manuel des étrangers amateurs de la lang. fr., Paris, 1805, p.465 citée ds Littré). Bbg. Brown (J. L.). Note sur pataquès. Fr. mod. 1954, t.22, p.258. _Dauzat (A.). Pataquès Fr. mod. 1951, t.19, p.214. _Gossen (C.). Notes étymol.: pataquès. Fr. mod. 1951, t.19, pp.24-27. _Spitzer (L.). French «pataquès», «cuir». In: [Mél. Buck (C. D.)]. Language. Baltimore. 1941, t.17, no3, pp.253-255.

Wiktionnaire

Nom commun - français

pataquès \pa.ta.kɛs\ masculin

  1. (Linguistique) Jeu de mots consistant à faire des liaisons erronées, par dérision, par hypercorrection.
    • L’origine du mot pataquès (pas-t-à qui est-ce), qui désigne une faute grossière de liaison dans la conversation ou la lecture. — (Ferdinand Edouard Buisson, Dictionnaire de pédagogie et d’instruction primaire, Hachette, 1883, page 737)
    • « J’y vais moi-z-aussi », « Mais que voilà une liaison mal-t-à propos ! », « Donne-moi-z’en ! » sont des pataquès.
  2. Faute grossière de langage, en général.
    • [Ce personnage] n’est plus l’exception à la galerie des figures de l’auteur, à savoir la caricature du petit notable sûr de lui, mais inculte, jamais à court de pataquès et autres comiques pincées à la langue française. — (Le Soleil, 25 janvier 2006)
  3. Énoncés grossiers et ridicules.
    • […] cette désolante collection de pataquès et d’âneries […] — (Louis Hamelin, Le Devoir, 7-8 février 2004)
  4. Bourde.
    • Ce n’était pas de la mauvaise volonté : c’était un simple pataquès.
    • Les fêtes de Bruxelles durèrent quelques jours. Ce que Cernesson et Hattat me firent de pataquès !… je renonce à le dire. — (Touchatout, Mémoires d’un préfet de police, 1885)
  5. (Familier) Activité d’une certaine ampleur trahissant un manque criant de planification ou d’organisation.
    • L’histoire du désenclavement routier de Rodez, c’est un peu celle de la politique aveyronnaise : une sorte de pataquès où chacun joue dans son coin. — (Le Point, 30 novembre 2006)
    • Pour le patron de l’UMP, le pataquès de la fusion est dû aux erreurs de Villepin. — (Libération, 2 décembre 2006)
  6. (Familier) Histoire devenant de plus en plus compliquée et inextricable, prenant des proportions exagérées.
    • Bref, du côté palestinien, la feuille de route s’est transformée en un véritable pataquès. — (Le Devoir, 27 juin 2003)
    • Ils en ont fait tout un pataquès.
    • Ces deux questions deviendront vitales avec la venue de Kent Nagano, qui se serait sans doute passé d’un tel pataquès à trois semaines de son premier concert en tant que directeur musical désigné. — (Le Devoir, 9 mars 2005)
    • Une vidéo dans laquelle Pierre Bourdieu juge la candidate socialiste à l’investiture présidentielle de droite provoque un de ces pataquès dont le web raffole. — (Libération, 4 octobre 2006)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PATAQUÈS. (On prononce l'S.) n. m.
Faute grossière de langage. Faire des pataquès. Il se dit aussi de Confusions ou de maladresses que l'on fait en parlant. Il est familier.

Littré (1872-1877)

PATAQUÈS (pa-ta-kès') s. m.
  • Terme populaire. Faute de langage, qui consiste à faire entendre un T final quand il y a une S. ou réciproquement, et, plus généralement, à faire entendre sur la voyelle initiale d'un mot une consonne qui ne doit pas terminer le mot précédent. C'est surtout par la confusion de l'S et du T que cette faute a lieu.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pataquès »

Voici quelle en est, dit-on, l'origine : un plaisant était à côté de deux dames ; tout à coup il trouve sous sa main un éventail. - Madame, dit-il à la première, cet éventail est-il à vous ? - Il n'est point-z-à-moi, monsieur. - Est-il à vous, madame ? dit-il en le présentant à l'autre. - Il n'est pas-t-à moi, monsieur. - Puisqu'il n'est point-z-à vous et qu'il n'est pas-t-à vous, ma foi, je ne sais pas-t-à qu'est-ce ! L'aventure fit du bruit, et donna naissance à ce mot populaire, encore en usage aujourd'hui, Domergue, Manuel des amat. de la langue franç. p. 465.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1784) Agglutination de pas ta-qu’est-ce, sous sa première forme « (je ne sais) pas ta qui est-ce »[1] (1776), locution qui désignait dans le vocabulaire de la parade (préfiguration du théâtre de boulevard au XVIIIe siècle) les liaisons fantaisistes entre les mots, notamment les liaisons en s remplacées par des liaisons en t.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pataquès »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pataquès patakɛ

Évolution historique de l’usage du mot « pataquès »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « pataquès »

  • L'affaire qui vise le député (LREM) Thierry Solère n'est plus seulement un pataquès judiciaire ; c'est désormais l'enjeu d'une sourde bataille de pouvoir entre la justice et le monde politique. Après les révélations du JDD sur les innombrables contre-vérités retenues par le parquet de Nanterre contre l'élu, les députés de la commission d'enquête sur l'indépendance de la justice créée à l'initiative de La France insoumise (LFI), se sont emparés du dossier. Après avoir convoqué et interrogé la procureure générale de Versailles, supérieure hiérarchique de la procureure de Nanterre, le vice-président (LREM) de la commission, Bruno Questel, a écrit le 25 juin à Nicole Belloubet, alors garde des Sceaux, pour réclamer une inspection administrative. C'est Éric Dupond-Moretti, qui devra lui répondre. "Toute la haute magistrature a les yeux rivés sur cette lamentable affaire", confie un habitué de la Place Vendôme. lejdd.fr, Affaire Solère : la fuite en avant des juges
  • Autre possibilité : que Bruno Cœur lui-même décide de revenir sur sa démission, ce qui ne manquerait pas de créer un joli pataquès juridique. Ce n'est toutefois pas le sens de la lettre que le conseil municipal de Bou a adressée aux habitants de la commune ce week-end. France Bleu, Orléans métropole : des doutes sur la légalité de l'élection du 15ème vice-président
  • le pataquès .... c'est une invention administrative Française ladepeche.fr, Auto-écoles : on vous explique le pataquès de leurs réouvertures - ladepeche.fr

Traductions du mot « pataquès »

Langue Traduction
Anglais pataques
Espagnol pataques
Italien pataques
Allemand pataques
Chinois ata
Arabe pataques
Portugais pataques
Russe pataques
Japonais パタケ
Basque pataques
Corse pataques
Source : Google Translate API

Synonymes de « pataquès »

Source : synonymes de pataquès sur lebonsynonyme.fr

Pataquès

Retour au sommaire ➦

Partager