Passible : définition de passible


Passible : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PASSIBLE, adj.

A. − THÉOL. ou littér., vieilli. Capable d'éprouver des sensations de joie ou de souffrance. Anton. impassible.[Le Christ] s'est fait passible, mortel (Malègue,Augustin,t.2, 1933, p.474).Pour l'ermite de Nazareth [Ch. de Foucauld] le problème est aussi brûlant qu'actuel. Doit-il tendre à une certaine impassibilité ou, au contraire, conserver sa sensibilité, demeurer «passible»? (M. Castillon du Perron, Charles de Foucauld,Paris, Grasset, 1952, p.258):
1. [Victor Hugo] était (...) un vieil homme à l'écorce ridée (...). Et passible, il ne voyait aucun inconvénient à laisser Leconte de Lisle impassible poursuivre sa carrière de vieillard et de dieu... Péguy,Clio,1914, p.57.
[P. méton. du déterminé] Les Juifs ayant égorgé le Verbe fait chair (...) épousèrent à leur insu l'effroyable pénitence d'être fixés à jamais dans leur sacrilège et de continuer avec rage sur l'indestructible symbole ce qu'ils avaient accompli sur la chair passible du vrai Dieu (Bloy,Salut pour Juifs,1892, p.51).
B. − Passible de
1. DR. [En parlant d'une pers. ou de son acte]
a) Qui encourt (une peine, un châtiment); qui entraîne (une peine, un châtiment). Passible d'une amende, de la peine de mort, de poursuites judiciaires. Cette affaire (...) aux termes précis de la loi, le ferait passible des travaux forcés à perpétuité (Hugo,Misér.,t.1, 1862, p.280).Les divulgations de secrets atomiques en temps de paix sont passibles de peines de cinq ans de prison au maximum (Goldschmidt,Avent. atom.,1962, p.72).
b) Justiciable de (telle ou telle juridiction). Passible de la cour d'assises. Quiconque franchirait cette ligne serait passible du conseil de guerre (Joffre,Mém.,t.1, 1931, p.227).Rébellion collective, crime passible des tribunaux militaires (Ambrière,Gdes vac.,1946, p.279).V. aligné ex. 6.
2. P. ext.
a) [En parlant d'une pers.] Coupable, redevable de; qui peut être tenu pour responsable de. L'imprimeur ne doit pas être passible des laborieuses erreurs de l'écrivain (Balzac,OEuvres div.,t.1, 1830, p.401):
2. [Ruskin et Gide] sont au plus près dans leur aversion de l'opacité, dans tout ce qui s'interpose entre Dieu et le regard, et l'un et l'autre sont au fond d'accord pour trouver que là gît le plus grand reproche dont soit passible l'homme faussement civilisé. Du Bos,Journal,1923, p.387.
b) [En parlant d'une chose] Susceptible de. Anton. impassible (v. ce mot B 2).Je fis un emprunt sur mes billets, renouvelables tous les trois mois, et passibles chaque fois d'une deuxième commission de renouvellement (Reybaud,J. Paturot,1842, p.396).Je ne peux croire que ce que je touche, que ce qui est passible d'un contrôle sensuel (Rivière,Corresp.[avec Alain-Fournier], 1908, p.331):
3. Les Portugais, ayant découvert le passage aux Indes par le cap de Bonne-Espérance, prétendirent avoir seuls la propriété du passage; et Grotius (...) écrivit exprès son traité De mari libero, pour prouver que la mer n'est point passible d'appropriation. Proudhon,Propriété,1840, p.194.
Rare. [Avec compl. inf.] L'être est infini, n'étant fini que par lui-même; la chose qui est, indéfinie, comme le nombre des positions qu'elle est passible d'occuper (Claudel,Art poét.,1907, p.185).
Prononc. et Orth.: [pasibl̥]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. Ca 1160 «capable de souffrir» (Eneas, éd. J. J. Salverda de Grave, 2888); 2. 1752 dr. passible de (Trév.). Empr. au b. lat. passibilis «sensible, capable de souffrir» (qui dans la lang. eccl., a supplanté en ce sens le class. patibilis, dér. de patiens «qui supporte», terme de la lang. philos., v. Ern.-Meillet, s.v. patior) et «passif» (ves.), formé sur passus part. passé de pati «souffrir» et «supporter». L'a. fr. connaît la forme paisible «tourmenté, agité (de la mer)» (ca1120, St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 791). Fréq. abs. littér.: 42.

Passible : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PASSIBLE, adj.

A. − THÉOL. ou littér., vieilli. Capable d'éprouver des sensations de joie ou de souffrance. Anton. impassible.[Le Christ] s'est fait passible, mortel (Malègue,Augustin,t.2, 1933, p.474).Pour l'ermite de Nazareth [Ch. de Foucauld] le problème est aussi brûlant qu'actuel. Doit-il tendre à une certaine impassibilité ou, au contraire, conserver sa sensibilité, demeurer «passible»? (M. Castillon du Perron, Charles de Foucauld,Paris, Grasset, 1952, p.258):
1. [Victor Hugo] était (...) un vieil homme à l'écorce ridée (...). Et passible, il ne voyait aucun inconvénient à laisser Leconte de Lisle impassible poursuivre sa carrière de vieillard et de dieu... Péguy,Clio,1914, p.57.
[P. méton. du déterminé] Les Juifs ayant égorgé le Verbe fait chair (...) épousèrent à leur insu l'effroyable pénitence d'être fixés à jamais dans leur sacrilège et de continuer avec rage sur l'indestructible symbole ce qu'ils avaient accompli sur la chair passible du vrai Dieu (Bloy,Salut pour Juifs,1892, p.51).
B. − Passible de
1. DR. [En parlant d'une pers. ou de son acte]
a) Qui encourt (une peine, un châtiment); qui entraîne (une peine, un châtiment). Passible d'une amende, de la peine de mort, de poursuites judiciaires. Cette affaire (...) aux termes précis de la loi, le ferait passible des travaux forcés à perpétuité (Hugo,Misér.,t.1, 1862, p.280).Les divulgations de secrets atomiques en temps de paix sont passibles de peines de cinq ans de prison au maximum (Goldschmidt,Avent. atom.,1962, p.72).
b) Justiciable de (telle ou telle juridiction). Passible de la cour d'assises. Quiconque franchirait cette ligne serait passible du conseil de guerre (Joffre,Mém.,t.1, 1931, p.227).Rébellion collective, crime passible des tribunaux militaires (Ambrière,Gdes vac.,1946, p.279).V. aligné ex. 6.
2. P. ext.
a) [En parlant d'une pers.] Coupable, redevable de; qui peut être tenu pour responsable de. L'imprimeur ne doit pas être passible des laborieuses erreurs de l'écrivain (Balzac,OEuvres div.,t.1, 1830, p.401):
2. [Ruskin et Gide] sont au plus près dans leur aversion de l'opacité, dans tout ce qui s'interpose entre Dieu et le regard, et l'un et l'autre sont au fond d'accord pour trouver que là gît le plus grand reproche dont soit passible l'homme faussement civilisé. Du Bos,Journal,1923, p.387.
b) [En parlant d'une chose] Susceptible de. Anton. impassible (v. ce mot B 2).Je fis un emprunt sur mes billets, renouvelables tous les trois mois, et passibles chaque fois d'une deuxième commission de renouvellement (Reybaud,J. Paturot,1842, p.396).Je ne peux croire que ce que je touche, que ce qui est passible d'un contrôle sensuel (Rivière,Corresp.[avec Alain-Fournier], 1908, p.331):
3. Les Portugais, ayant découvert le passage aux Indes par le cap de Bonne-Espérance, prétendirent avoir seuls la propriété du passage; et Grotius (...) écrivit exprès son traité De mari libero, pour prouver que la mer n'est point passible d'appropriation. Proudhon,Propriété,1840, p.194.
Rare. [Avec compl. inf.] L'être est infini, n'étant fini que par lui-même; la chose qui est, indéfinie, comme le nombre des positions qu'elle est passible d'occuper (Claudel,Art poét.,1907, p.185).
Prononc. et Orth.: [pasibl̥]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. Ca 1160 «capable de souffrir» (Eneas, éd. J. J. Salverda de Grave, 2888); 2. 1752 dr. passible de (Trév.). Empr. au b. lat. passibilis «sensible, capable de souffrir» (qui dans la lang. eccl., a supplanté en ce sens le class. patibilis, dér. de patiens «qui supporte», terme de la lang. philos., v. Ern.-Meillet, s.v. patior) et «passif» (ves.), formé sur passus part. passé de pati «souffrir» et «supporter». L'a. fr. connaît la forme paisible «tourmenté, agité (de la mer)» (ca1120, St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 791). Fréq. abs. littér.: 42.

Passible : définition du Wiktionnaire

Adjectif

passible \pa.sibl\ masculin et féminin identiques

  1. (Droit) Qui peut subir, qui a mérité de subir une peine.
    • La roue devait, ordinairement, se porter sur la poitrine. […]. Le défaut du port de la roue était passible d'amende et même de châtiments corporels. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • L’article R412-6-1 du Code de la route interdit pour mémoire « l’usage d'un téléphone tenu en main par le conducteur d'un véhicule en circulation ». Une telle infraction est passible d’une amende forfaitaire de 135 euros et d’un retrait de trois points du permis de conduire. — (Next INpact, Des conducteurs verbalisés pour avoir pris en photo un accident, 15 octobre 2018 → lire en ligne)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Passible : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PASSIBLE. adj. des deux genres
. T. de Jurisprudence. Qui peut subir, qui a mérité de subir une peine. Celui qui commet ce délit est passible d'un emprisonnement d'un mois, d'une amende de cinquante francs.

Passible : définition du Littré (1872-1877)

PASSIBLE (pa-ssi-bl') adj.
  • 1Capable d'éprouver la douleur ou le plaisir. Il [le Christ] s'est revêtu d'une chair passible et sujette à la mort, Bourdaloue, Carême, I, Jugem. dernier, 224.
  • 2 Terme de jurisprudence. Qui doit subir, qui a mérité de subir une peine. Il est passible d'une amende. Accepter une succession, c'est se rendre passible de toutes les dettes de celui dont on devient l'héritier.

HISTORIQUE

XIVe s. Et les puissances de l'ame selon lesquelles nous sommes passibles des passions, Oresme, Eth. 42.

XVIe s. Hercules et Bacchus, qui par l'excellence de leur vertu despouillerent ce qu'il y avoit de mortel et de passible en eulx, Amyot, Pélop. 30. Suis-je mort ? non, j'ay trop de sentiment, Je suis trop vif et passible au martire, Desportes, Diane, I, 20.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PASSIBLE.
1Ajoutez : Lorsque la blessure est en lieu si sensible, Il faut que de tout point L'homme cesse d'être homme et n'ait rien de passible, S'il ne s'en émeut point, Malherbe, Lexique, éd. L. Lalanne.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Passible : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PASSIBLE, adj. (Gramm. & Théolog) qui peut souffrir la peine & sentir le plaisir : le corps de J. C. ressuscité n’étoit plus passible.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « passible »

Étymologie de passible - Littré

Lat. passibilis, de passum, supin de pati, souffrir (voy. PÂTIR).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de passible - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Du latin passibilis, de patior (« endurer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « passible »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
passible pasibl play_arrow

Citations contenant le mot « passible »

  • Le ministère de l’Intérieur prévient les citoyens que «  quiconque enfreint cette disposition est passible des peines prévues dans l’article 4 du décret-loi N° 220 292 qui prévoit une peine d’emprisonnement d’un à trois mois et une amende variant entre 300 et 1 300 dirhams, ou l’une des deux peines sans préjudice de la peine pénale la plus sévère  », précise la même source. Bladi.net, Ne pas porter son masque est passible de lourdes peines et d’amendes
  • La mesure est entrée en vigueur ce mercredi. Jusqu'à présent, lorsqu'une personne était prise en flagrant délit de fumer un joint dans l'espace public, une procédure pénale pouvait être ouverte. Même si selon une loi datant de 1970, le délit d'usage de stupéfiant est passible d'un an de prison et de 3.750 euros d'amende, dans les faits, les procédures se soldaient le plus souvent par un classement sans suite ou un simple rappel à la loi. Et encore ! Devant la lourdeur de la procédure et sa dimension chronophage, certains policiers n'entamaient pas du tout de procédure et se contentaient de faire un simple rappel à la loi eux-mêmes.  France Bleu, A Lille, fumer un joint dans la rue désormais passible d'une amende de 200 euros
  • Dès septembre prochain, les choses vont changer pour les fumeurs de marijuana. Fini les gardes à vue : dorénavant, le consommateur de cannabis pris la main dans le sac sera seulement passible d’une amende de 200 €. Cette expérimentation de l’amende forfaitaire – qui verra officiellement le jour à la fin de l’été – a déjà été mise en place au mois de juin dans plusieurs villes et départements de France, comme le Val-de-Marne (94). Le Bonbon Nuit, Jean Castex : dès septembre, fumer du cannabis sera passible d’une amende de 200 €

Traductions du mot « passible »

Langue Traduction
Corse responsabile
Basque erantzule
Japonais 責任がある
Russe подлежащий
Portugais responsável
Arabe مسئولة
Chinois 容易
Allemand haftbar
Italien responsabile
Espagnol pasible
Anglais liable
Source : Google Translate API

Synonymes de « passible »

Source : synonymes de passible sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « passible »



mots du mois

Mots similaires