La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « pâmé »

Pâmé

Variantes Singulier Pluriel
Masculin pâmé pâmés
Féminin pâmée pâmées

Définitions de « pâmé »

Trésor de la Langue Française informatisé

PÂMÉ, -ÉE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de pâmer*.
II. − Adjectif
A. − Vieilli. Qui a perdu connaissance, qui est évanoui. Tomber pâmé. Que voit-on? Sur sa chaise, pâmé, Le pontife étendu, muet, inanimé (Barbier,Satires,1865, p.82).
À demi pâmé. Presqu'évanoui. Être à demi pâmé de fatigue. Autrefois, chez grand'mère, je respirais de l'éther, jusqu'à l'insensibilité, mais, aux premiers mois de notre mariage, Alain m'a trouvée un jour à demi-pâmée sur mon lit (Mirbeau,Journal femme ch.,1900, p.203).
B. − P.anal.
1. [avec l'immobilité de la pâmoison] Anéanti. Fernande, parmi les vieilles hardes, était restée pâmée, inerte, anéantie par la violence de la sensation (Zola,Travail,t.2, 1901, p.37).
[Le suj. désigne qqc.] Des voiles blanches comme des papillons seraient posées sur l'eau immobile, sans plus vouloir bouger, comme pâmées de chaleur (Proust,Plais. et jours,1896, p.238).
2. [avec l'état de faiblesse de la pâmoison] Alangui, languissant. Une voix pâmée; des yeux pâmés. Nous menions, au son des clavecins, des danses lentes et pâmées qui échauffaient nos yeux et figuraient la convoitise, le soupir et la défaillance (Noailles,Nouv. espér.,1903, p.59).Toute la scène (...) où Tristan, pâmé et frémissant, appelle éperdument la bien-aimée (...) est un exact tableau clinique du besoin d'opium pendant le sevrage (L. Daudet,Homme et poison,1925, p.27).
3. Spécialement
a) HÉRALD. [Le suj. désigne un dauphin] Qui a ,,l'oeil fermé et la bouche ouverte`` (Past. Hérald. 1979).
b) PÊCHE. Poisson pâmé. ,,Qui vient respirer sur l'eau la gueule ouverte à la surface, par les fortes chaleurs`` (Quillet 1965). Carpe pâmée. Angélina? Dès qu'il était question de lui, elle devenait plus blême qu'une carpe pâmée (Guèvremont,Survenant,1945, p.271).
Expr., vieilli. Faire la carpe pâmée (v. carpe2).
C. − Au fig. Qui manifeste, par une immobilité prolongée, une émotion vive, un sentiment exalté. Public pâmé (d'admiration). Il eût pu voir, Beethoven, à ce moment lugubre, des centaines de milliers d'auditeurs pâmés, tordus de ferveur, cent ans plus tard dans les concerts du monde entier (L. Daudet, Rech. beau,1932, p.61).
Prononc.: [pɑme]. Fréq. abs. littér.: 221. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 69, b) 730; xxes.: a) 593, b) 131.

Wiktionnaire

Adjectif - français

pâmé \pa.me\

  1. Qui se pâme.
    • ’'Je la retrouvais pâmée de rire avec mes femmes de chambre. — (Mme de Sévigné)
  2. (Héraldique) Se dit d'un animal qui a la gueule béante[1].
    • Fascé ondé d’azur et d’argent, au dauphin pâmé d’or, barbé, crêté, oreillé et peautré de gueules, brochant sur le tout, qui est d’Arvieux → voir illustration « dauphin pâmé »
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PÂMER. v. intr.
ou SE PÂMER. v. pron.
Tomber en défaillance, s'évanouir. Il n'en peut plus, il pâme. Se pâmer de douleur. Fam. et par exagération, Pâmer de rire, se pâmer de rire, Rire très fort. Il vous ferait pâmer de rire. On dit de même Pâmer d'admiration. Se pâmer de joie, d'admiration, Se laisser aller au transport de la joie, de l'admiration. Le public se pâme devant ce tableau. Il n'y a pas de quoi se pâmer. Carpe pâmée, Carpe retirée de l'eau, qui semble prête à expirer.

Littré (1872-1877)

PÂMÉ (pâ-mé, mée) part. passé de pâmer
  • 1Qui est en défaillance, en syncope. Elle tomba plus d'à demi pâmée, La Fontaine, Rich. Je la retrouvais pâmée de rire avec mes femmes de chambre, Sévigné, 441. Votre frère est pâmé de tout ce que vous dites de Corbinelli, et je trouve comme lui trop plaisante la comparaison que vous faites des mystiques avec les faux monnayeurs, Sévigné, 5 févr. 1690. Il [Brancas] est pâmé au pied du lit de cette pauvre malade [Mme de Coulanges] ; nulle amitié ne paraît devant la sienne, Sévigné, 25 sept. 1676. Les hommes demeureront pâmés de frayeur, Bourdaloue, Av. Jug. dern. 326.

    Carpe pâmée, carpe qui, lorsque le soleil brille, vient à la surface de l'eau et se met sur le côté, fermant les yeux et entr'ouvrant la bouche à courtes reprises, en sorte qu'on la croirait presque morte.

    Fig. Il se dit d'une femme qui s'émeut pour des riens. C'est une carpe pâmée. Un air de carpe pâmée.

  • 2 Terme de blason. Qui a la gueule béante ; se dit du dauphin.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pâmé »

De pâmer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pâmé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pâmé pame

Traductions du mot « pâmé »

Langue Traduction
Anglais swoon
Espagnol desmayo
Italien svenire
Allemand ohnmacht
Chinois 昏厥
Arabe إغماء
Portugais desmaio
Russe обморок
Japonais 気絶
Basque desegin
Corse svene
Source : Google Translate API

Pâmé

Retour au sommaire ➦

Partager