La langue française

Oubliette

Définitions du mot « oubliette »

Trésor de la Langue Française informatisé

OUBLIETTE, subst. fém.

Le plus souvent au plur.
A. − Cachot ménagé dans le sous-sol du donjon des châteaux moyenâgeux où l'on enfermait les prisonniers condamnés à la prison perpétuelle. Ce donjon royal [du château de Blois] servait alors de prison ou d'oubliettes selon les traditions populaires (Balzac,Martyr calv.,1841, p.95).La huitième [tour] s'appelait la tour de la Chapelle [à la Bastille]. On n'en sortait généralement que pour mourir, à moins qu'on n'y descendit obscurément dans ces oubliettes fameuses dont les traces furent retrouvées à l'époque de la démolition (Nerval,Illuminés,1852, p.55):
1. La grosse chaîne, dans le corridor, provenait des oubliettes du donjon de Torteval. Elle ressemblait, suivant le notaire, aux chaînes des bornes devant les cours d'honneur. Flaub.,Bouvard, t.1, 1880, p.106.
B. − Fosse couverte d'une trappe dans laquelle on précipitait ceux dont on voulait se défaire secrétement:
2. Sans révoquer absolument en doute l'existence des oubliettes, on doit cependant les considérer comme fort rares... Les oubliettes probables, que nous avons examinées, consistent en un puits profond, ménagé dans un massif de constructions, et recouvert autrefois par un plancher. Mérimée,Ét. arts Moy. Âge,1870, p.276.
P. anal. Tout endroit qui permet la mise au secret. −Gardez-moi? fit-elle. −Te garder, par exemple! s'écria-t-il en marchant de long en large pour mieux cacher son embarras. Te garder? Tu ne doutes de rien. Où te garder? Crois-tu que je dispose ici d'une oubliette à jolies filles? On ne voit ça que dans les romans, finaude! (Bernanos,Soleil Satan,1926, p.77).
Au fig. La vérité est qu'on n'oublie jamais rien, mais il y a des choses qui se cachent je ne sais où dans le cerveau. La mémoire a ses caves et ses greniers, et même ses oubliettes d'où l'on arrive à tirer ceci ou cela, après des années d'efforts (Green,Journal,1955, p.43).
Fam. Jeter, mettre, tomber aux/dans les oubliettes. Laisser, être mis volontairement de côté. Les savants qui souhaitent d'introduire les hommes très misérables à la connaissance des mystères, il arrive le plus souvent qu'on les mette aux oubliettes (Duhamel,Suzanne,1941, p.24).Hier, j'ai apporté moi-même, chez Flammarion, le manuscrit de L'Agneau. Depuis plusieurs années que je l'oublie, que je le retrouve, que je l'allège de chapitres entiers, que j'en invente d'autres (...) je l'avais jeté aux oubliettes. Mais il ne s'y laissait pas oublier (Mauriac,Bloc-Notes,1958, p.72).
Prononc. et Orth.: [ublijεt]. Att. ds Ac. dep.1718 (au plur.). Étymol. et Hist.1. 1372 mettre en oubliete (Instruction de la Geole du Chastelet de Paris ds C. Leber, Coll. de pièces rel. à l'Hist. de France, t.19, p.171); fin xives. (Froissart, Chroniques, éd. G. Raynaud, t.10, p.153: en prison, que on dist l'Oubliette); 2. 1536 fig. mettre en oubliette (R. de Collerye, OEuvres, éd. Ch. d'Héricault, p.248); 1839 mettre aux oubliettes (Sainte-Beuve, Corresp., t.3, p.175). Dér. de oublier*; suff. -ette*. Fréq. abs. littér.: 54. Bbg. Chautard Vie étrange Arg. 1931, p.527. _Hasselrot 20es. 1972, p.11.

oubliette* -

Wiktionnaire

Nom commun

oubliette \u.bli.jɛt\ féminin - Note : Ce mot est plus souvent employé au pluriel qu'au singulier.

  1. (Histoire) Cachot souterrain où l'on enfermait les condamnés à la prison perpétuelle.
  2. (Par extension) (Au pluriel) Fosse dans laquelle les seigneurs précipitaient ceux dont ils voulaient se débarrasser secrètement.
    • Les femmes seules étaient épargnées, et, lorsqu'elles refusaient de se prêter aux désirs des moines, on les précipitait dans un souterrain communiquant avec la mer, pour qu'elles fussent étouffées par la marée montante. Dans un coin des ruines du vieux fort, on m'a montré une fosse carrée à demi comblée de pierres, et qu'on assure avoir servi d'orifice au puits qui conduisait à ces terribles oubliettes. — (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, L’Archipel de Chausey, souvenirs d’un Naturaliste, Revue des Deux Mondes, tome 30, 1842)
    • Puis il continuait à me montrer la cheminée où les corps du duc et du cardinal coupés en morceaux avaient été brûlés, la fenêtre par laquelle les cendres avaient été jetées au vent, les oubliettes de Catherine de Médicis avec leur quatre-vingts pieds de profondeur, leurs lames d’acier tranchantes comme des rasoirs, leurs crampons aigus comme des fers de lance, si nombreux et si artistement disposés en spirales, qu’un homme qui tombait d’en haut, créature de Dieu, perdant un membre ou un lambeau de chair à chaque choc, n’était plus, arrivé en bas, qu’une masse informe et hachée, sur laquelle le lendemain on jeter de la chaux vive pour empêcher la corruption. — (Alexandre Dumas, La Vendée après le 29 juillet, La Revue des Deux Mondes T.1, 1831)
    • C'est un castel que je viens d'acquérir, […]. Vous verrez ça. Il y a même des oubliettes. Hein? Des oubliettes du temps de Henri II. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Encore fallait-il savoir quand, où, et comment, nous prenions le risque de contrevenir aux lois de l'Église, notre mère fouettarde. Car en cas de flagrant délit, on nous promettait la géhenne, on imaginait de vertigineuses oubliettes où seraient jetés les coupables. — (Jérôme Garcin, « Confesser ses péchés », dans Les huit péchés capitaux, présentation de Jérôme Garcin, Éditions Complexe, 1991, page 9)
  3. (Figuré) Endroit où va ce qui est destiné à l’oubli.
    • Les maillots de bain sont sans doute dans des caisses, prêts à être déballés, comme les cadeaux pour la fête des Mères. Les instances commerciales raccourcissent l’avenir et font tomber le passé de la semaine dernière aux oubliettes. — (Annie Ernaux, « Regarde les lumières mon amour », Seuil, 2014, page 55.)

Nom commun

oubliette \uː.blɪ.ˈɛt\

  1. Oubliette.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Encyclopédie, 1re édition (1751)

OUBLIETTE, s. f. (Hist. mod.) lieu ou cachot dans certaines prisons de France, où l’on renfermoit autrefois ceux qui étoient condamnés à une prison perpétuelle. On l’appelloit ainsi, parce que ceux qui y étoient renfermés, étant retranchés de la société, en étoient ou devoient être entierement oubliés. Bonfons dans ses antiquités de Paris, parlant d’Hugues Aubriot, prevôt de cette ville, qui fut condamné à cette peine, dit « qu’il fut prêché & mîtré publiquement au parvis Notre-Dame, & qu’après cela, il fut condamné à être en l’oubliette, au pain & à l’eau ».

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « oubliette »

(XIVe siècle) De oublier, avec le suffixe -ette.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « oubliette »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
oubliette ublijɛt

Citations contenant le mot « oubliette »

  • Un « grand » a débarqué récemment devant « Le Boat » et a sorti du coffre de sa Mercedes des t-shirts siglés « Drouot les oubliettes ! ». Chaque gamin a le sien, une fierté. Pas question d’oublier. , Mulhouse | [Diaporama] « Drouot les oubliettes », une famille
  • Cette année, le nombre de salon d’inventions sera vraiment réduit, par le virus du Coronavirus, qui rendra les inventeurs dans leurs solitudes, dans l’oubliette du grand public et un frein dans le développement de leurs innovations. Invention - Europe, Coronavirus : L’activité de l’inventeur à l’oubliette – Invention – Europe
  • Le Caveau des Oubliettes ne fut pas toujours propice aux transports sentimentaux. Comme son nom l'indique, il fut une époque où l'on y entrait pour ne jamais en sortir. Au XIIe siècle, le roi capétien Philippe Auguste avait fait creuser ces geôles pour y jeter les ennemis de la couronne et les adeptes de la magie noire. Sans plus de procès, une trappe s'ouvrait sous les pieds des coupables qui étaient précipités aux oubliettes, où ils croupissaient jusqu'à ce que le sous-sol soit inondé avec les eaux de la Seine voisine. En 1920, transformé en cabaret où les clients sifflaient de l'hydromel, le Caveau des Oubliettes était encore décoré de cages contenant les crânes des suppliciés, en plus d'abriter un musée de la torture présentant le complet outillage pour déchirer les chairs, des tisonniers et même une guillotine dont l'authenticité fut mise en doute. Le monte-à-regret était encore une attraction du pub La Guillotine, à l'étage du caveau, jusqu'à son acquisition en 2011 par un collectionneur russe qui devança aux enchères la chanteuse américaine Lady Gaga. Télérama, La fermeture du Caveau des Oubliettes marque “la fin d'une époque”

Traductions du mot « oubliette »

Langue Traduction
Anglais oubliette
Espagnol mazmorra secreta
Italien prigione con apertura a-botola
Allemand oubliette
Chinois 乌布利特
Arabe زنزانة
Portugais masmorra
Russe подземная темница
Japonais oubliette
Basque oubliette
Corse oubliette
Source : Google Translate API

Synonymes de « oubliette »

Source : synonymes de oubliette sur lebonsynonyme.fr

Oubliette

Retour au sommaire ➦

Partager