La langue française

Orle

Sommaire

  • Définitions du mot orle
  • Étymologie de « orle »
  • Phonétique de « orle »
  • Images d'illustration du mot « orle »
  • Traductions du mot « orle »
  • Synonymes de « orle »

Définitions du mot orle

Trésor de la Langue Française informatisé

ORLE, subst. masc.

A. − Vx. Bord, contour, ourlet. Pourtant, suprême effort de l'antique incendie, À l'orle de la gueule [du volcan] à jamais refroidie (...) S'épanouit la fleur des cactus embrasés (Heredia, Trophées, 1893, p.118).
B. − Spécialement
1. ARCHIT. ,,Rebord en filet placé sous l'ove d'un chapiteau dorique. Il correspond à l'astragale du chapiteau corinthien`` (Vogüé-Neufville 1971).
2. HÉRALD. Pièce honorable dont la largeur est moitié de celle de la bordure et qui, contrairement à cette dernière, ne touche pas les bords de l'écu mais les suit parallèlement à une distance égale à sa propre largeur. Les armes du roi sont mi-partie de France (...) et de Navarre (de gueules aux chaînes d'or posées en croix, sautoir et orle) (Grillet, Ancêtres violon, t.1, 1901, p.105).
(Meubles) en orle. (Meubles) qui sont posés dans le sens de l'orle ou qui accompagnent les pièces honorables lorsqu'ils sont posés dans le même sens. Gaudechart du Fayel, −d'argent, à neuf merlettes de gueules en orle. Picardie (Grandm.1852).
3. MAR. Ourlet d'une voile. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [ɔ ʀl̥]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. 1remoitié xiies. urle «bord» ici, d'un vêtement (Psautier d'Oxford, 132, 3 ds T.-L.); ca 1160 orle «bord d'un bouclier» (Eneas, 4464, ibid.); p. ext. a) ca 1280 hérald. ourle (Adenet Le Roi, Cleomadès, éd. A. Henry, 8274, 8276); b) 1732 mar. orle «ourlet d'une voile» (Rich.). II. 1645 archit. (Palladio, Traitté des cinq ordres d'archit., trad. de l'ital. par le Sr(Pierre) Le Muet, p.64). I déverbal de o(u)rler. II empr. à l'ital. orlo, attesté comme terme d'archit. av. 1555 (Serlio ds Tomm.-Bell.), proprement «bord», déverbal de orlare. V. ourler. Bbg. Kohlm. 1901, p.23.

Trésor de la Langue Française informatisé

ORLE, subst. masc.

A. − Vx. Bord, contour, ourlet. Pourtant, suprême effort de l'antique incendie, À l'orle de la gueule [du volcan] à jamais refroidie (...) S'épanouit la fleur des cactus embrasés (Heredia, Trophées, 1893, p.118).
B. − Spécialement
1. ARCHIT. ,,Rebord en filet placé sous l'ove d'un chapiteau dorique. Il correspond à l'astragale du chapiteau corinthien`` (Vogüé-Neufville 1971).
2. HÉRALD. Pièce honorable dont la largeur est moitié de celle de la bordure et qui, contrairement à cette dernière, ne touche pas les bords de l'écu mais les suit parallèlement à une distance égale à sa propre largeur. Les armes du roi sont mi-partie de France (...) et de Navarre (de gueules aux chaînes d'or posées en croix, sautoir et orle) (Grillet, Ancêtres violon, t.1, 1901, p.105).
(Meubles) en orle. (Meubles) qui sont posés dans le sens de l'orle ou qui accompagnent les pièces honorables lorsqu'ils sont posés dans le même sens. Gaudechart du Fayel, −d'argent, à neuf merlettes de gueules en orle. Picardie (Grandm.1852).
3. MAR. Ourlet d'une voile. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [ɔ ʀl̥]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. 1remoitié xiies. urle «bord» ici, d'un vêtement (Psautier d'Oxford, 132, 3 ds T.-L.); ca 1160 orle «bord d'un bouclier» (Eneas, 4464, ibid.); p. ext. a) ca 1280 hérald. ourle (Adenet Le Roi, Cleomadès, éd. A. Henry, 8274, 8276); b) 1732 mar. orle «ourlet d'une voile» (Rich.). II. 1645 archit. (Palladio, Traitté des cinq ordres d'archit., trad. de l'ital. par le Sr(Pierre) Le Muet, p.64). I déverbal de o(u)rler. II empr. à l'ital. orlo, attesté comme terme d'archit. av. 1555 (Serlio ds Tomm.-Bell.), proprement «bord», déverbal de orlare. V. ourler. Bbg. Kohlm. 1901, p.23.

Wiktionnaire

Nom commun

orle \ɔʁl\ masculin

  1. (Architecture) Rebord ou filet sous l’ove d’un chapiteau.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. (Armement) Renfort métallique protégeant le bord d’un bouclier de bois.
    • L’arme [= le bouclier celte] est composée d’une planche, d’un demi-fuseau en bois (la spina), d’une coque en fer rivetée destinée à protéger la main (l’umbo), d’une poignée horizontale parfois renforcée d’une barrette (le manipule) et éventuellement de renforts métalliques (les orles). — (Guillaume Reich, Les armes de La Tène, in Archéologia n° 535, septembre 2015)
  3. (Héraldique) Pièce honorable qui est faite en forme de bordure mais qui ne touche pas les bords de l’écu.
    • Ce bâton avait à son extrémité supérieure une plaque circulaire sur laquelle était gravée la croix de l’ordre entourée d’un cercle ou orle, comme disaient les hérauts. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • […] Arcueil porte : […] au 2, d’azur, à trois fleurs de lis d’or, qui est de France ; au 3, d’or, à cinq tourteaux de gueule rangés en orle, surmontés d’un plus grand tourteau d’azur, […]. — (État des communes à la fin du XIXe siècle : Arcueil-Cachan , notice historique & renseignements administratifs, Paris, Montévrain, 1901)
    • D’argent à l’orle d’azur, qui est de la commune de Lacroisille du Tarn → voir illustration « armoiries avec un orle »
  4. (Vexillologie) Bande de couleur suivant le bord du drapeau sans jamais le toucher.
    • Étendard du Prince héritier de la maison impériale japonaise : Chrysanthème d’or sur fond rouge entouré d’un orle blanc. → voir illustration « drapeau avec un orle »
  5. (Cartographie) Ligne continue limitant la partie normalement utilisée de la surface cartographique[1].
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun

orle \Prononciation ?\ masculin ou féminin (l’usage hésite)

  1. Ourlet, bord, bordure.
    • l’urle de sun vestement — (Psautier d’Oxford, édition de Francisque Michel, p. 208, circa 1100-50)
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)
  2. (Héraldique) Orle.
    • l’orle del escu — (Chrétien de Troyes, Perceval le Gallois, ms. de Mons)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ORLE. n. m.
T. d'Architecture. Rebord ou filet sous l'ove d'un chapiteau. Il se dit, en termes de Blason, d'une Pièce honorable qui est faite en forme de bordure mais qui ne touche pas les bords de l'écu. Porter de sable à orle d'or, huit tours en orle.

Littré (1872-1877)

ORLE (or-l') s. m.
  • 1 Terme d'architecture. Filet sous l'ove d'un chapiteau.
  • 2 Terme de blason. Bordure, sans largeur déterminée, qui ne touche pas les bords de l'écu, mais qui en suit la forme, de sorte que, lorsqu'il est dans un écu en losange, il doit être aussi en losange. Porter de sable à l'orle d'or.
  • 3Contour du cratère d'un volcan. Les orles du cratère [du Stromboli], amas confus de laves, de scories, de sable, ont une forme arrondie ; leur contour est d'environ trois cent quarante pieds, Spallanzani, Voy. dans les deux Siciles, t. II, p. 41.
  • 4 Terme de marine. Ourlet qui est autour des voiles.

HISTORIQUE

XIIe s. L'urle de son vestement, Liber psalm. p. 208. Dis alnes [aunes] ont del travers amunt dès l'un ur al altre ur, Rois, p. 254. Dous iraignes vit surdre del funz d'une tenur ; Sur un ur s'assist l'une, e l'altre sur l'autre ur : Ostez, fait-il, ne voil beivre ceste puur, Th. le mart. 105. En l'orlle del vestiment, Saint Bernard, 562.

XIIIe s. Piaus d'orle et piaus blanches ne doivent que obole à col, Liv. des mét. 281.

XVe s. Le seigneur de Commines, d'or à l'escusson le sable diapré à ung orle de roses de gueulles, Jeh. de Saint. ch. 58.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ORLE, (Architect.) mot dérivé de l’italien orlo, ourlet ; c’est un filet sous l’ove d’un chapiteau : lorsqu’il est dans le bas ou dans le haut du fût d’une colonne, on l’appelle aussi ceinture. (D. J.)

Orle, (Marine.) ourlet autour des voiles.

Orle, s. m. terme de Blason, ce mot se dit d’un filet qui est vers le bord de l’écu. Il est de moitié plus étroit que la bordure qui contient la sixieme partie de l’écu, & celui-ci la douzieme seulement ; l’orle est éloigné du bord de l’écu à pareille distance que sa largeur contient. On en met quelque fois un, deux ou trois ; & quand il y en a trois & plus, ils occupent tout l’écu. L’orle a le même trait que l’écu. En général l’orle est une espece de ceinture qui ne touche point les bords. Les latins l’ont appellé orula.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « orle »

(Date à préciser) Du latin orula, diminutif de ora (« bord ») dont est aussi issu ourlet et ourler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ourlet en est le diminutif (voy. OURLER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « orle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
orle ɔrl

Images d'illustration du mot « orle »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « orle »

Langue Traduction
Anglais orle
Espagnol orle
Italien orle
Allemand orle
Chinois 奥尔
Arabe أورلي
Portugais orle
Russe orle
Japonais オルレ
Basque orle
Corse orle
Source : Google Translate API

Synonymes de « orle »

Source : synonymes de orle sur lebonsynonyme.fr
Partager