La langue française

Offenseur

Définitions du mot « offenseur »

Trésor de la Langue Française informatisé

OFFENSEUR, subst. masc.

Personne qui porte ou a porté atteinte à l'honneur, à la dignité de quelqu'un. Claveret (...) se trouva très-vivement formalisé du soufflet tombé sur sa joue, et, à l'exemple de Rodrigue, en demanda raison à l'offenseur (Sainte-Beuve,Tabl. poés. fr.,1828, p.257).Le parti lésé tient la parenté de l'offenseur pour responsable en corps et se contentera parfois de tuer quelque membre de ce groupe (Lowie,Anthropol. cult.,trad. par E. Métraux, 1936, p.314).Le duel (...) reste encore proche du jeu si le désir de punir l'offenseur n'empêche pas le respect des conventions (Jeux et sports,1967, p.775).
Prononc. et Orth.: [ɔfɑ ̃soe:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. xves. «celui qui offense» (Sept Sages de Rome, éd. G. Paris, p.70). Dér. de offenser*; suff. -eur2*. Cf. le lat. offensor «id.». Cf. le subst. fr. offenceur «assaillant» 1657 (Gaspard de Tavannes, Mém., éd. Michaud, p.320). Fréq. abs. littér.: 32.

Wiktionnaire

Nom commun

offenseur \ɔ.fɑ̃.sœʁ\ masculin

  1. Personne qui offense, qui a offensé quelqu'un.
    • Plus l’offenseur est cher, et plus grande est l’offense. — (Pierre Corneille, Le Cid)
    • Ils ont senti que l'esprit public de l'offensé tournerait à sa ruine ou sauverait l'offenseur. — (Honoré-Gabriel Riqueti de Mirabeau, En réponse sur la procédure du Châtelet dans l'affaire du 5 et 6 octobre 1789 - Assemblée constituante du 2 octobre 1790)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OFFENSEUR. n. m.
Celui qui offense, qui a offensé. L'offenseur et l'offensé se sont réconciliés.

Littré (1872-1877)

OFFENSEUR (o-fan-seur) s. m.
  • Celui qui offense, qui a offensé. Il a été le premier offenseur, D'Urfé, Astrée, II, 2. Encore que ses blessures soient si sensibles, si aimé-je mieux être l'offensé que l'offenseur, ID. ib. Plus l'offenseur est cher, et plus grande est l'offense, Corneille, Cid, I, 8. Plus l'offenseur est cher… l'observateur a quelque fondement en sa répréhension de dire que ce mot offenseur n'est pas en usage ; toutefois, étant à souhaiter qu'il y fût pour opposer à offensé, cette hardiesse n'est pas condamnable, Acad. Sentim. Cid. Plus l'offenseur m'est cher plus je ressens l'injure, Racine, Théb. I, 5. J'ai eu raison de dire… qu'on pardonne l'offense, mais qu'on n'aime jamais l'offenseur, Massillon, Carême, Pardon des offenses. Hélas ! reprenais-je avec amertume, je parle toujours de pardonner, sans songer que souvent l'offensé pardonne, mais que l'offenseur ne pardonne jamais, Rousseau, Ém. V. Ils [les éléphants] vont droit à l'offenseur, et, quoique la masse de leur corps soit très pesante, leur pas est si grand qu'ils atteignent aisément l'homme le plus léger à la course, Buffon, Quadrup. t. IV, p. 201. On voulait excuser l'offenseur sur l'ivresse : je ne puis m'y tromper, répondit l'offensé ; ce qu'il me dit étant ivre, il le pense à jeun, Duclos, Consid. mœurs, ch. 13.

REMARQUE

Offenseur, noté par l'Académie comme un mot nouveau dans le Cid, était cependant plus ancien que cette pièce, puisqu'il est dans l'Astrée.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « offenseur »

(XVe siècle)[1] Dérivé de offenser avec le suffixe -eur[2] ou du latin offensor[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Offenser.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « offenseur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
offenseur ɔfɑ̃sœr

Citations contenant le mot « offenseur »

  • La meilleure façon de se défendre est de ne pas imiter l'offenseur. De Marc-Aurèle / Pensées pour moi-même...
  • Je connais trop les hommes pour ignorer que souvent l'offensé pardonne, mais que l'offenseur ne pardonne jamais. De Jean-Jacques Rousseau / Correspondance
  • Je connais trop les hommes pour ignorer que souvent l'offensé pardonne mais que l'offenseur ne pardonne jamais. Jean-Jacques Rousseau, Correspondance, à M. Pictet
  • L'offenseur ne pardonne pas. De Proverbe français
  • L'offensé pardonne, l'offenseur jamais. De Filippo Pananti
  • Plus l’offenseur m’est cher, plus je ressens l’injure. De Jean Racine / La Thébaïde
  • Mme Kandia utilise le verbe pronominal « se venger » alors que ce dernier signifie selon le dictionnaire Larousse : « Obtenir pour soi réparation d’un acte offensant », « Agir de façon à punir l’auteur de l’offense qu’on a reçue, lui rendre la monnaie de sa pièce ». L’utilisation de ce verbe pronominal est un aveu de tout le mal fait aux opposants politiques par le régime actuel. Ce n’est pas moi qui le dis. C’est un aveu flagrant. La vengeance, c’est en effet « le dédommagement moral de l’offensé par la punition de l’offenseur ». Quand on utilise donc cette expression, on admet implicitement qu’on a causé du tort à autrui. YECLO.com, Kyria Doukoure répond à Kandia Camara - YECLO.com
  • KEEMTAAN GI – BRACONNAGE Ils mentent, mentent, mentent, mentent sans vergogne, sans retenue et effrontément. Tout ça pour ne pas perdre leurs privilèges. Ils ne cessent de nous mentir depuis qu’ils sont au pouvoir. Leur gestion, ils la voulaient sobre et vertueuse mais hélas elle est en passe de battre un record de scandales qui tournent autour de milliards s’ils ne concernent des moeurs. Et dans le mensonge, ils sont d’une solidarité qui frise la provocation, eux et leurs alliés, plus préoccupés par remplir leurs panses qu’à soigner les innombrables maux de ce pays. Avec le énième scandale en date relatif cette fois-ci à la mort de deux pauvres gazelles, plutôt que de la fermer, ils osent venir nous regarder dans le blanc des yeux pour débiter des âneries en voulant protéger un braconnier dont la place devrait être en prison depuis son forfait. sous d’autres cieux où les choses ne marchent pas sur la tête, il serait démis de ses fonctions et n’aurait même pas le temps de nous raconter des inepties. Il serait devant le juge pour répondre de son crime. Les espèces rares, on n’y touche pas. On les protège. Ce ne sont pas des choses que l’on peut trimballer comme un trophée de guerre pour se donner des airs de parvenu. On ne s’est pas encore remis de leur forfaiture, et les voilà qu’ils veulent réécrire la Constitution pour se débarrasser de l’un des leurs. Lequel ne dérangeait pas tant que ses insultes étaient destinées à d’autres. Il faut qu’ils laissent à l’offenseur qu’ils n’ont jamais sanctionné sa fonction de député. La volonté de résoudre leurs problèmes internes ne devrait pas les pousser à commettre encore une autre perfidie. L’insolent n’a pas démissionné de son parti. Il a été chassé comme un malpropre. Nuance ! Sinon, tous les exclus du Pds perdraient leurs privilèges ainsi que leurs sièges de députés. Plutôt que d’éloigner un insulteur de l’Assemblée nationale, l’urgence serait de mettre à Rebeuss le braconnier et ses complices. C’est ce qu’on attend d’un bon Chef ! Un Chef qui doit cesser de jouer au malade imaginaire pour enfin prendre à bras-le-corps tous les problèmes qui s’accumulent sans compter, bien sûr, les scandales qui jonchent sa gouvernance…KACCOOR BI SenePlus, L'OEIL DU TEMOIN DE CE VENDREDI | SenePlus
  • Mme Kandia utilise le verbe pronominal « se venger » alors que ce dernier signifie selon le dictionnaire Larousse : « Obtenir pour soi réparation d’un acte offensant », « Agir de façon à punir l’auteur de l’offense qu’on a reçue, lui rendre la monnaie de sa pièce ». L’utilisation de ce verbe pronominal est un aveu de tout le mal fait aux opposants politiques par le régime actuel. Ce n’est pas moi qui le dis. C’est un aveu flagrant. La vengeance, c’est en effet « le dédommagement moral de l’offensé par la punition de l’offenseur ». Quand on utilise donc cette expression, on admet implicitement qu’on a causé du tort à autrui. Afriksoir, Côte d'Ivoire : La plaidoirie auto-accusatrice de Kandia Camara sur le 3ième mandat de Ouattara - Afriksoir
  • (1) L’offenseur reconnaît qu’il y a eu offense. (2) Il/elle verbalise la souffrance causée à l’autre. (3) L’offenseur demande pardon sous cette forme un peu particulière : « Je demande ton pardon ». Au lieu de dire « Je te demande pardon ». Cela responsabilise l’offensé dans son choix ou non d’accorder « son » pardon. (4) L’offenseur demande comment il peut réparer les conséquences de son acte. (5) L’offenseur explique ce dont lui ou elle a besoin pour ne pas recommencer. Reforme.net, Couple : parvenir au pardon en cinq étapes - Reforme.net
  • Epstein, ce monsieur dont la fortune est venue d’on-ne-sait-quoi est au-dessus de tout reproche ! Il n’a pas servi les hommes (et femmes) du pouvoir, ne les a pas ensuite fait chanter au profit d’un pays dont la seule mention suffit pour endommager pour toujours la bouche de l’offenseur. AgoraVox, Ghislaine Maxwell, 'rabatteuse' de Jeffrey Epstein traquée par le FBI, est réfugiée à Paris et fréquente l'ambassade d'Israël - AgoraVox le média citoyen
  • Cette période de pandémie du Covid-19 où le couvre-feu est décrété par le chef de l’Etat n’empêche pas les agressions d’avoir lieu. Malgré que les hommes de tenus font des rondes tout au long de la journée, les agresseurs se font plus persistant. Et la dernière arrestation date en début de cette semaine. L’assaillant, qui semait la zizanie à la cité Damel, a été cueilli par les éléments du commissariat des Parcelles Assainies. L’offenseur n’est nul autre qu’un lutteur de l’écurie Soubédioune, Bébé Diéne. , Agression : Un célèbre lutteur de l’écurie Soumbédioune arrêté –
  • La crème de la crème de l’élite politique soviétique devait y assister depuis la tribune du mausolée de Lénine et pour prévenir toute tentative d’attentat dirigé contre eux, il a été décidé de renforcer la protection. Ainsi, outre les employés de la Direction politique unifiée d’État (OGPOu) responsables de la sécurité des leaders soviétiques, des élèves de l’Académie militaire Frounze ont été dépêchés dans la capitale. Parmi eux, comptait le futur offenseur du «père des peuples», Iakov Okhotnikov. , Iakov Okhotnikov, cet élève-officier ayant frappé Staline sans en être puni - Russia Beyond FR

Traductions du mot « offenseur »

Langue Traduction
Anglais offender
Espagnol delincuente
Italien colpevole
Allemand täter
Chinois 罪犯
Arabe الجاني
Portugais ofensor
Russe правонарушитель
Japonais 違反者
Basque offender
Corse trasgressore
Source : Google Translate API

Synonymes de « offenseur »

Source : synonymes de offenseur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « offenseur »

Offenseur

Retour au sommaire ➦

Partager