La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « nocturne »

Nocturne

Variantes Singulier Pluriel
Masculin et féminin nocturne nocturnes

Définitions de « nocturne »

Trésor de la Langue Française informatisé

NOCTURNE, adj. et subst.

I. − Adjectif
A. − Qui est propre à la nuit, qui concerne la nuit, qui est de la nuit. Grandeur, mélancolie nocturne. Des étoiles (...) tremblotaient dans la brume nocturne (Maupass.,Pierre et Jean,1888, p.312).Je m'honore de faire partie de ces foules qui décident qu'un parfum est (...) nocturne ou solaire (Colette,Pays. et portr.,1954, p.182):
1. Il est temps de m'entendre, ô Dieu! ne sois pas sourd, Réconforte mon âme obscure, ta servante, Car, pareille à l'abîme étoilé de l'amour, L'immensité des cieux nocturnes m'épouvante. Ch. Guérin, Coeur solit.,1904, p.171.
ASTRON. Arc nocturne. ,,Portion de cercle qu'un astre parcourt au-dessous de l'horizon`` (Littré).
L'astre nocturne. La lune. Au delà, de chaque côté de la route, s'étendaient les bruyères d'un violet sombre, où flottaient des bancs de vapeurs grisâtres auxquelles les rayons de l'astre nocturne donnaient un air de fantômes en procession (Gautier,Fracasse,1863, p.70).
B. − Qui a lieu pendant la nuit. Attaque, équipée, escapade, sortie, visite nocturne; assemblée, fête, office, travail nocturne; apparition, crampe, crise, gelée, sueur, vision nocturne. Ceux qui rient ainsi, pensa Julien, ne doivent pas faire partie de l'expédition nocturne, ils seraient plus sérieux (Stendhal,Rouge et Noir,1830, p.337).Elle abordait avec une excessive hardiesse les questions les plus ardues, grâce à des lectures diurnes et nocturnes (Balzac,Secrets Cadignan,1839, p.343).Le ravissant garçon (...) se fait arrêter pour tapage nocturne (Durry,Nerval,1956, p.9):
2. ... à la veille de sa mort, en 1914, le frêle soldat ne retenait d'une harassante marche nocturne, que cette vision: «J'ai revu toutes les étoiles à la fois, par une belle nuit sur les routes...» Mauriac,Journal 1,1934, p.19.
Rem. Se place rarement avant le subst. Ces nocturnes terreurs qui assaillaient, qui brisaient mon âme pendant le cours des heures destinées au repos (Nodier, Smarra, 1821, p.29).
Qui agit, sort, vit la nuit. Il arrivait aussi à plus d'un promeneur nocturne de sentir sous son pied la masse élastique d'un cadavre encore frais (Camus,Peste,1947, p.1227):
3. Là, jusqu'à deux heures, des restaurants, des brasseries, des charcuteries flambaient, tout un grouillement de femmes s'entêtait sur la porte des cafés; dernier coin allumé et vivant du Paris nocturne... Zola,Nana,1880, p.1313.
BOT. Qui s'ouvre la nuit. Peut-être trouvera-t-on une disposition différente dans les spires des trachées des plantes nocturnes, c'est-à-dire qui n'ouvrent leurs fleurs que la nuit, comme le jalap, une espèce de convolvulus, l'arbre triste des Moluques, etc. (Bern. de St-P.,Harm. nat.,1814, p.144).
ZOOL. [En parlant d'insectes, d'oiseaux, de papillons, de mammifères] Qui agit, vole, chante, se déplace ou chasse la nuit. Nous longeâmes le bas des fortifications externes, comme des chacals nocturnes (Lautréam.,Chants Maldoror,1869, p.317).S'il y a des canards, habitués en leur qualité de fils de migrateurs nocturnes à dormir le jour et à veiller le soir, ils poussent tout de suite leur clameur (Pesquidoux,Chez nous,1921, p.243):
4. Elles [les chenilles] passent l'hiver à l'état de chrysalides qui se réveillent au printemps pour donner naissance à de petits papillons nocturnes. Levadoux,Vigne,1961, p.77.
Emploi subst. Un joli détail sur la baronne de Kaula. Une nocturne que cette femme, une lampe comme on disait au XVIIesiècle, et qui passait sa journée à dormir (Goncourt,Journal,1881, p.113).C'était un nocturne; une nuit d'été comme celle-là lui révélait la seule face du monde qui lui fût familière (Mauriac,Galigaï,1952, p.63).
ZOOL. [En partic.,en parlant des chiroptères, des lémuriens et des rapaces] Un nocturne hulula derrière nous, un cri strident, achevé en râle, le cri d'une bête lentement assassinée (Vercel,Cap. Conan,1934, p.208).Ce petit animal, bien que de la famille des Primates, n'a presque rien des singes. (...) c'est un nocturne (Gide,Feuillets d'automne,1949, p.1113):
5. Ce que je me rappelle surtout, c'est son visage beau et étrange [de Saint-John Perse], cet oeil de nocturne dont la fixité cherchait à décontenancer, ce doux parler créole qu'il a gardé encore. Mauriac,Nouv. Bloc-Notes,1961, p.399.
C. − Au fig. Qui fait penser à la nuit, sombre, peu clair, secret. Quand je ne ferais que dresser un questionnaire, du moins je reviendrai avec des curiosités claires, substituées aux parties nocturnes de mon désir (Barrès,Pays Lev.,t.1, 1923, p.5).Car notre apparente lucidité actuelle est une nuit profonde, et la véritable clarté ne nous est plus accessible que dans les aspects nocturnes de notre existence (Béguin,Âme romant.,1939, p.73):
6. Commencé la lecture d'Aurélia. (...) j'y retrouve, avec un étonnement mêlé de tristesse, beaucoup de mes propres angoisses, la partie la plus nocturne de moi-même. Green,Journal,1945, p.98.
Empl. subst. En dessous des quelques natures puissantes qui savent y parvenir, une incompréhension irréductible divisera toujours les deux familles des clairs et des nocturnes (Mounier,Traité caract.,1946, p.648).
II. − Substantif
A. − BEAUX-ARTS, subst. masc. ,,Paysage représentant un effet de nuit`` (Hugues, Expr. atelier, s.d.). On dit qu'il [Latour] fut, comme ses contemporains amateurs de nocturnes, voire comme Bassano, un analyste des effets de lumière (Malraux,Voix sil.,1951, p.386):
7. ... Whistler (...) donnait à ses tableaux des intitulés de ce genre: Harmonie en vert et or, en ambre et noir, Nocturnes en argent et bleu... Huysmans,Art mod.,1883, p.289.
B. − LITURG. CATH., subst. masc. Élément principal des matines comprenant des psaumes et des leçons habituellement distribués en trois parties. La nuit suivante, pendant que l'évêque de Tours, après avoir chanté l'office des nocturnes, reposait dans son appartement, il entendit frapper à coups redoublés à la porte de la maison (Thierry,Récits mérov.,t.2, 1840, p.152).
C. − MUS., subst. masc.
1. Au xviiies., ,,musique de plein air pour petit ensemble instrumental, dans l'esprit de la sérénade, mais exécutée de nuit`` (Pinch. Mus. 1973). Le nocturne se fit le chant d'un jour moins chaud. La sonnaille devint le timbre du crapaud. Une flûte de terre agile, c'est la caille, Remplaça le pipeau que dans le buis on taille (Jammes,Géorgiques,Chant 1, 1911, p.24).
2. Au xixes., romance à deux voix, d'un caractère tendre et langoureux, propre à être exécutée le soir en guise de sérénade (d'apr. Bouillet 1859). Chanter, exécuter des nocturnes. Elle étudie quelque nocturne à deux voix avec mademoiselle Oyouki, son élève (Loti,MmeChrys.,1887, p.265):
8. À l'époque suivante [au xixes.] apparut, sous le titre de nocturne [it. ds le texte], un genre de D[uo] de chambre, de proportions réduites, où les voix chantaient presque constamment ensemble et où prédominaient les suites de tierces et de sixtes, agréables à l'oreille. Brenet,Dict. prat. et hist. mus.,1926, p.125.
3. Morceau de piano de caractère mélancolique et rêveur, évoquant l'atmosphère de la nuit:
9. Cette petite fille, simple et paresseuse, savait être, à ses heures, coquette, innocemment: alors, elle tendait ses lignes aux petits jeunes gens, elle faisait de la peinture en plein air, jouait des nocturnes de Chopin, promenait des livres de poésie qu'elle ne lisait point, avait des conversations idéalistes et des chapeaux qui ne l'étaient pas moins. Rolland,J.-Chr.,Nouv. journée, 1912, p.1567.
D. − SPORTS, subst. fém. Compétition sportive de plein air, course hippique disputée ou courue la nuit. Engagé pour participer à la nocturne donnée avec les «as» (Match, 1eroct. 1935, p.14 ds Grubb Sports 1937, p.51).
Loc. adv. En nocturne. Il fut un temps −pas si lointain −où, en [course] nocturne, on installa un projecteur qui devait balayer la piste au rythme du record qu'on essayait de battre (L'OEuvre,10 mars 1941).Le stade de la Meinau photographié par ce jeune Strasbourgeois pendant quelques matches en nocturne (L'Est Républicain,9 août 1982, p.3, col. 2 et 3).
E. − COMM. ,,Ouverture en soirée de certains magasins, expositions`` (Gilb. 1980). Les commerçants moyens et petits, ont décidé de pratiquer le nocturne (L'Express,16 déc. 1968,Gilb. 1980).
REM. 1.
Nocturnal, -ale, -aux, adj. et subst. masc.a) Adj., vx. Qui a lieu la nuit. (Dict. xixeet xxes.). Je suis arrivé (...) en assez mauvais état de conservation après treize heures de chemin de fer nocturnal (Mérimée,Lettres E. Ellice,1860ds R. Universelle, t.38, 1929, p.540).b) Subst. masc. α) Relig. ,,Office de nuit, matines`` (Littré; dict. xixeet xxes.). β) Mar. ,,Ancien instrument d'astronomie nautique qui servait à trouver la latitude d'un bâtiment ainsi que l'heure du bord, en mesurant, la nuit, la distance de l'étoile polaire au Pôle`` (Bonn.-Paris 1859; ds Guérin 1892).
2.
Nocturnement, adv.De nuit, pendant la nuit. C'est intolérable et je me propose bien d'aller les arracher nocturnement et de les mettre en pièces (Flaub.,Corresp.,1842, p.12).Tout mon être se cabre à la seule idée de corriger nocturnement ces épreuves (Du Bos,Journal,1923, p.317).
Prononc. et Orth.: [nɔktyʀn]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Adj. 1. 1355 «qui se fait, qui a lieu la nuit» (Bersuire, Tite-Live, B.N. 20312ter, fo36 vods Gdf. Compl.); 2. 1581 «qui est propre à la nuit, sombre, obscur (en parlant de l'enfer)» (Flaminio de Birague, L'Enfer de la mère Cardine ds Satires françaises du XVIes., II, 53); 3. 1606 vision nocturne (Nicot); 1767 «qui sort la nuit» (Malfilâtre, Narcisse, 1 ds Littré). B. Subst. 1. a) ca 1250 «chacune des trois parties de l'office des matines» (Règle Cistercienne, 414 ds T.-L.); b)1812 mus. «pièce vocale» (Jouy, Hermite, t.2, p.266); 2. 1805 subst. masc. plur. «animaux rapaces» (Cuvier, Anat. comp., t.2, p.249); 3.a) 1896, 12 juill. réunions nocturnes «rencontres sportives qui ont lieu en soirée» (Le Vélo ds Petiot 1982); 1924, 25 mai subst. fém. (La Pédale, ibid.); 1932, 28 janv. en nocturne (L'Auto, ibid.); b) 1967, 16 oct. «ouverture en soirée de certains magasins» (L'Express ds Gilb. 1980). Empr. au lat. nocturnus «de la nuit», «qui agit dans les ténèbres, pendant la nuit». Fréq. abs. littér.: 1656. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1350, b) 2389; xxes.: a) 2113, b) 3339. Bbg. Quem. DDL t.5; 9 (s.v. nocturnement).

Wiktionnaire

Nom commun - français

nocturne \nɔk.tyʁn\ masculin

  1. Partie de l’office de la nuit, composée d’un certain nombre de psaumes et de leçons.
    • Le premier, le second, le troisième nocturne.
  2. Morceau de musique qui est d’un caractère tendre et plaintif.
    • Nocturne à deux voix.
    • Chanter, exécuter des nocturnes.
    • Les nocturnes de Chopin.
  3. (Zoologie) Animal vivant la nuit.
    • Un nocturne hulula derrière nous, un cri strident, achevé en râle, le cri d’une bête lentement assassinée. — (Roger Vercel, Capitaine Conan, Albin Michel, 1934, collection Le Livre de Poche, page 206.)

Adjectif - français

nocturne \nɔk.tyʁn\ masculin et féminin identiques

  1. Qui a lieu ou qui arrive durant la nuit.
    • Au milieu de l’insondable obscurité, dont s’enveloppe le Kara-Koum, j’éprouve l’impression que donne l’immensité nocturne de la mer autour d’un navire. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, chapitre VII, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Croulant sous le poids de charges trop lourdes pour son effectif squelettique, Mont-Mesly regrette de ne pouvoir multiplier à l’infini ses surveillances nocturnes. — (Robert Durand, Gendarmes et voyous en symbiose, Editions Edilivre, 2013, chap. 6)
  2. (Zoologie) Qui vivent la nuit.
    • La plupart de ces petits mammifères étant nocturnes, il faut tendre les pièges le soir et les visiter de bon matin. — (Dr E.-L. Trouessart, « Les petits Mammifères de France: Procédés pour capturer et réunir en collections les mammifères », dans la Feuille des jeunes Naturalistes, n° 124 du 1er février 1881, Paris : chez Adrien Dollfus, 11e année, 1880-1881, p. 46)
  3. (Biologie) Dont les fleurs ne s’ouvrent que dans l’obscurité.
    • Plante nocturne.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NOCTURNE. adj. des deux genres
. Qui a lieu, qui arrive durant la nuit. Vision, apparition nocturne. Assemblée nocturne. Il se dit, en termes d'Histoire naturelle, des Animaux qui veillent la nuit et des végétaux dont les fleurs ne s'ouvrent que dans l'obscurité. Animaux nocturnes. Oiseau, reptile, insecte, poisson nocturne. Plante nocturne. En termes d'Astronomie, Arc nocturne. Voyez ARC.

NOCTURNE s'emploie aussi comme nom masculin et se dit d'une Partie de l'office de la nuit, composée d'un certain nombre de psaumes et de leçons. Le premier, le second, le troisième nocturne. Il se dit aussi d'un Morceau de musique qui est d'un caractère tendre et plaintif. Nocturne à deux voix. Chanter, exécuter des nocturnes. Les nocturnes de Chopin.

Littré (1872-1877)

NOCTURNE (no-ktur-n') adj.
  • 1Qui arrive pendant la nuit. Auguste défendit aux jeunes gens de l'un et l'autre sexe d'assister à aucune cérémonie nocturne, s'ils n'étaient accompagnés d'un parent plus âgé, Montesquieu, Esp. XXV, 15. Amants heureux ! dans la nature entière Tout vous invite aux tendres voluptés : Les yeux sur vous, la nocturne courrière, D'un pas plus lent, marche dans sa carrière, Malfilâtre, Narcisse, ch. I. La terre suit ; Mars moins rapide D'un air sombre s'avance et guide Les pas tardifs de Jupiter ; Et son père, le vieux Saturne Roule à peine son char nocturne Sur les bords glacés de l'éther, Malfilâtre, le Soleil fixe au milieu des planètes. Et toi, lampe nocturne, astre cher à l'amour, Chénier, Élég. la Lampe. Il ne crut pas devoir placer toute sa division dans la ville haute, au delà d'une rivière, d'un défilé et sur la crête d'un précipice dans lequel une attaque nocturne aurait pu le jeter, Ségur, Napol. IX, 2. Un rayon de l'astre nocturne, Glissant sur mon front taciturne, Vient mollement toucher mes yeux, Lamartine, Médit. I, 4. … un autre poëte… Dans son âme envie et répète Ton hymne nocturne aux forêts, Lamartine, Harm. IV, 6 (au rossignol).

    Douleurs nocturnes, douleurs qui se font plus sentir la nuit que le jour ; c'est entre autres un des symptômes des douleurs syphilitiques.

    Terme d'astronomie. Arc nocturne, arc que le soleil décrit ou parait décrire pendant qu'il est au-dessous de l'horizon. Arc semi-nocturne, la moitié de cet arc.

  • 2Qui agit, veille pendant la nuit. Si, tremblant à ces bruits étranges, Quelque nocturne voyageur En se signant demande aux anges Sur qui sévit ce dieu vengeur, Hugo, Ball. 13.

    Terme de botanique. Fleurs nocturnes, fleurs qui s'épanouissent à la tombée de la nuit et se ferment le lendemain matin.

    Se dit aussi des plantes qui répandent une odeur agréable la nuit et sont inodores le jour.

    Terme de zoologie. Oiseaux nocturnes, et, substantivement, les nocturnes, nom d'une section des oiseaux rapaces qui ne chassent que la nuit. Il ne faut pas s'imaginer que les oiseaux qu'on nomme nocturnes chassent dans les ténèbres les plus profondes ; ils ont toujours besoin d'un certain degré de lumière pour diriger leur vol. Bonnet, Contempl. nat. XII, 28. La plupart de ces oiseaux aquatiques paraissent être demi-nocturnes : les hérons rôdent la nuit, la bécasse ne commence à voler que le soir, le butor crie encore après la chute du jour, Buffon, Ois. t. XIII, p. 351.

  • 3 S. m. Partie de l'office de la nuit composée d'un certain nombre de psaumes et de leçons. Le premier, le second, le troisième nocturne.
  • 4 Terme de musique. Romance à deux voix ; ce mot a d'abord été synonyme de sérénade. Mme Pauline Duchambge est l'auteur de nocturnes fort harmonieux.

    Morceau de piano d'un caractère un peu rêveur. Le Retour d'Henri Barbara est un agréable nocturne.

HISTORIQUE

XIVe s. Li Sabin estoient las tant pour la voie come pour le notturne labeur, Bercheure, f° 36, verso.

XVIe s. Di-moy l'amant qui, nouant [nageant] en la mer, Alloit, de nuist, les nopces consommer, Et le nocturne embrassement receu…, Marot, IV, 103. Avec douleurs nocturnes extremes à la teste, espaules, jointures et autres parties, Paré, XVI, 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

NOCTURNE, adj. (Astronom.) se dit de ce qui a rapport à la nuit, nox. Il est opposé à diurne. Voyez Nuit & Diurne.

Arc nocturne en Astronomie, est l’arc de cercle que le soleil ou une étoile décrit pendant la nuit, c’est-à-dire l’arc qu’ils décrivent ou paroissent décrire pendant qu’il est sous l’horison. Voyez Arc & Diurne.

Arc semi-nocturne du soleil, est la portion de cercle comprise entre l’extrémité inférieure de notre méridien & le point de l’horison où le soleil se leve ou se couche. En effet, l’arc nocturne est divisé en deux parties égales ou à-peu-près égales par le méridien. Voyez Meridien & Midi. Chambers. (O)

Nocturnes, s. m. (Théolog.) On donne ce nom à cette partie de l’office ecclésiastique que nous appellons matines, & qui est divisée en trois nocturnes, ainsi nommés, parce qu’on ne les chantoit que pendant la nuit : ce qui s’observe encore en quelques églises cathédrales, qui chantent matines à minuit. La coutume des chrétiens de s’assembler de nuit, avoit lieu dès le tems des Apôtres ; ce qui fut cause que les payens chargerent de plusieurs calomnies les premiers chrétiens, à l’occasion de ces assemblées nocturnes, comme il paroît par les apologies de Justin, d’Athénagoras, de Tertullien, & de quelques peres. On lisoit dans ces assemblées quelques endroits des pseaumes, des prophéties ou du nouveau Testament. D’où il est aisé de juger que l’office ecclésiastique, qu’on appelle présentement matines, est né avec le Christianisme, bien qu’il ne fût pas alors dans la même disposition qu’il est aujourd’hui, car on n’y lisoit rien que l’Ecriture sainte, si ce n’est que les jours consacrés à honorer la mémoire des martyrs, on récitoit devant tout le monde les actes de leur martyre, d’où est ensuite venue la coutume d’insérer dans l’office l’histoire des saints dont on fait la fête. M. Simon. (G)

Nocturnes, peines nocturnes sont les suites fréquentes des désordres vénériens, qui ne peuvent être que palliées par les narcotiques ; il n’y a que le mercure & l’usage des anti-vénériens long-tems continués, qui puissent les faire cesser entierement.

Ce mal est aussi une suite de la mélancholie & de la manie, & peut très bien se rencontrer sans qu’il y ait aucun virus dans le sang, mais par le seul desséchement & l’acrimonie bilieuse du sang & des humeurs, jointe à l’épaississement. Tous les mélancholiques & les maniaques sont très-sujets aux desordres nocturnes. Voyez Mélancholie.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « nocturne »

Du latin nocturnus (sens identiques).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. nocturn ; esp. nocturno ; ital. notturno ; du lat. nocturnus, de nox, nuit. On a dit nocturnel : XIIe s. De ceest ke ceste visions est apeleie nocturneiz, Job, 479.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « nocturne »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
nocturne nɔktyrn

Citations contenant le mot « nocturne »

  • Doctambule : érudit de la vie nocturne. De Alain Finkielkraut / Petit fictionnaire illustré
  • Comme une pollution nocturne, le rêve érotique témoigne de la passion rêvée. De Roland Delisle
  • Dans la solitude nocturne, vous voyez passer les mêmes fantômes. Comme la nuit s'agrandit quand les rêves se fiancent. De Gaston Bachelard
  • La vérité n'est pas un ensemble de faits qu'on peut énumérer. C'est un paysage nocturne à travers lequel on voyage. De André Brink / Au plus noir de la nuit, 1978
  • Je suis une nocturne. Pour moi, la créativité vient la nuit. Il se passe quelque chose avec la nuit. Une énergie différente. La nuit est un vide dans lequel je peux créer. De Grace Jones
  • Pour redynamiser l’économie locale, la Communauté de communes des Hauts de Flandre (CCHF) organise un de ses marchés nocturnes à Warhem. Le Journal des Flandres, Warhem : un marché nocturne en soutien aux producteurs
  • Tout l’été à Saint-Marc-sur-Mer, les marchés nocturnes proposent des produits fermiers, biologiques, de la mer ou encore des créations artisanales. De 18h à 23h, on peut y déambuler parmi les 25 exposants locaux, et peut-être aussi y croiser Monsieur Hulot, joué par le comédien Cyril Guillou. Chaque semaine, une troupe de spectacle ou musique de rue vient faire rire ou égayer les passants . Vendredi 24 juillet, les 7 musiciennes de Mademoiselle Orchestra sortiront leur saxophone, trombone, trompette, tuba, guitare électrique, basse électrique et batterie et prommettent une ambiance du tonnerre ! Sous l’impulsion de Mme Liénard, leur chef de file, ces sept voisines déterminées ont sorti de leurs placards, des valses et des tangos, des rocks, des funks ou encore des discos afin de poursuivre sans relâche leur objectif : devenir de vraies femmes d’extérieur! SaintNazaireNews.fr, Saint-Marc-sur-Mer : un spectacle musical et humoristique au marché nocturne
  • Ce jeudi, de 18 à 22 heures, se tenait le marché nocturne estival dans la commune de Blériot-Plage. Sangattois et extérieurs ont pu profiter des étals des dix-sept commerçants sur la place de la République. La Voix du Nord, Le marché nocturne de Sangatte, toujours une réussite
  • Après le succès rencontré l’an dernier, le marché nocturne est de retour à Blériot-Plage. Une vingtaine de commerçants occuperont la place de la République ce jeudi de 18 h à 22 h. La Voix du Nord, Un marché nocturne à Blériot-Plage ce jeudi soir
  • Pratique – Entrée libre. Marché nocturne tous les vendredis de 18h à 22h jusqu’au 28 août. , Ancenis : un nouveau marché nocturne, coloré et responsable | L'Écho d'Ancenis

Images d'illustration du mot « nocturne »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « nocturne »

Langue Traduction
Anglais nocturnal
Espagnol nocturno
Italien notturno
Allemand nachtaktiv
Chinois
Arabe ليلي
Portugais noturno
Russe ночной
Japonais 夜行性
Basque gaueko
Corse di notte
Source : Google Translate API

Synonymes de « nocturne »

Source : synonymes de nocturne sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « nocturne »

Nocturne

Retour au sommaire ➦

Partager