La langue française

Meringue

Définitions du mot « meringue »

Trésor de la Langue Française informatisé

MERINGUE, subst. fém.

PÂTISS. Pâtisserie très légère, faite d'un mélange de blancs d'oeufs battus en neige et de sucre en poudre, qu'on fait cuire au four à feu très doux. Meringue glacée. Jamais votre bouche charmante n'aspira la suavité d'une meringue à la vanille ou à la rose; à peine vous élevâtes-vous jusqu'au pain d'épice (Brillat-Sav.,Physiol. goût,1825, p. 392).Bien que j'aie dit (...) que tu mérites d'être privé de dessert, je te permets de rester encore à table, une minute, pas plus, pour en finir avec ces meringues à la fleur d'orange, dont tu es friand comme un chat (Hermant,M. de Courpière,1907, p. 5).
En meringue(s). Qui présente l'aspect d'une/de meringue(s). Un ciel lavé d'aquarelle où s'arrondissent d'aimables nuages en meringues (Sem,Ronde de nuit,1923, p. 61).L'horizon était encombré de nuages en meringue (La Varende,Pays d'Ouche,1934, p. 122).
Pop. [P. réf. à la légèreté d'une meringue] Très fragile. Un pauvre vieil homme qui avait tant bu, dans sa jeunesse, qu'il avait l'estomac en meringue et ne pouvait plus boire (Huysmans,Soeurs Vatard,1879, p.20).
Prononc. et Orth.: [meʀ ε ̃:g]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1691 (F. Massiallot, Le Cuisinier Roial et Bourgeois, pp. 302-303 ds Mél. Gamillscheg, p. 30). Orig. discutée. Meringue est donné comme mot d'orig. inc. par FEW t. 21, p. 494a. Pour A. Dauzat (Fr. mod. t. 20, 1952, p. 53), à la suite d'A. Vaillant, vient du polon. murzynka «négresse» et «meringue au chocolat» (cf. fr. nègre en chemise, gâteau de chocolat entouré de crème blanche). La meringue au chocolat désignée par murzynka devrait être une var. de la recette originale de la meringue. Mais il semble peu vraisemblable qu'un mot aussi compliqué que murzynka ait été introd. en fr. sans hésitations. EWFS fait remonter le mot à l'all. Meringel. Cette hyp. est abandonnée puisque meringue est att. bien avant le mot all. (qui date du xixes.). C'est en fait l'all. Meringel qui est empr. au fr. O. Jänicke (Z. rom. Philol. t. 84, 1968, pp. 566-568), partant du b. lat. meringa (altération de merenda «collation du soir») att. dans un texte originaire de l'Artois (v. Du Cange), y voit une orig. germ. possible étant donné la localisation du mot et sa finale. Meringue remonterait au m. néerl. meringue «collation du soir» (cf. m. h. all. merunge, m. h. all.-m. b. all. meringe, tous deux dér. de mëren/mern «tremper du pain dans du vin ou de l'eau pour le dîner»). Cette hyp. est douteuse puisqu'on n'a pas relevé d'attest. de meringue «collation» en a. pic. ou dans les parlers du Nord-Ouest. Le même auteur (Z. rom. Philol., pp. 568-570) rattache avec beaucoup de vraisemblance le mot au lat. merenda «collation du soir» orig. de maringue «miche de berger» et wallon marinde «provision qu'on emporte pour le dehors». La distinction entre (an) et e (en) s'étant maintenue en pic. et en wallon et la substitution de g à d n'étant pas inconnue (cf. les topon. La Bourguinière/La Bourdinière dans la Sarthe; Boulogne pouldingue «dinde» au lieu de «poule d'Inde»), merenda a pu aboutir à merinde/meringue. -eg > -ed a sans doute été favorisé par l'existence dans les parlers du Nord d'un grand nombre de mots d'orig. germ. en -eg. Le passage de merenda «collation du soir» à «gâteau très léger fait de blancs d'oeufs battus et de sucre, cuit à four doux» peut s'expliquer par les acceptions prises dans les parlers gallo-rom. où le mot désigne une collation prise à n'importe quel moment de la journée (FEW t. 6, 2, p. 27) et les aliments qui la composent (cf. Tournus morande «provision qu'on emporte aux champs», Montceau «gros morceau de pain»). Fréq. abs. littér.: 16.
DÉR. 1.
Meringué, -ée, adj.Fait de blancs d'oeufs battus en neige et de sucre. Pâte meringuée (Lar. encyclop.). Emploi subst. masc. Partie d'un gâteau faite de blancs d'oeufs battus en neige et de sucre. Vous pouvez servir ce gâteau en forme de hérisson aux pistaches (...) après avoir masqué le dôme avec du blanc d'oeuf comme le précédent, vous le glacez avec du sucre fin (...) faites-le sécher au four de manière que le meringué conserve sa blancheur (Gdes heures cuis. fr.,Carême,1833, p. 151).Certains gâteaux ou entremets utilisent également le meringué (Ac. Gastr.1962, s.v. meringue). [meʀ ε ̃ge]. 1reattest. V. infra étymol. meringuer.
2.
Meringuer, verbe trans.Recouvrir d'une couche de pâte à meringue (d'apr. Ac. 1935). Meringuer un gâteau, une tarte. Au part. passé. Recouvert d'une pâte à meringue. Tarte meringuée. Vous le mettez au four, et lorsque les pommes meringuées sont colorées d'un beau jaune, vous placez la plus grosse sur le milieu de la marmelade de pommes (Gdes heures cuis. fr.,Carême,1833, p. 117).Une charlotte de pommes meringuée fut comblée d'éloges (Zola,Germinal,1885, p. 1315). [mə ʀ ε ̃ge]. Att. ds Ac. 1935. 1resattest. a) 1739 crême meringuée (Menon, Nouv. traité de la cuis., t. 1, p. 273), b) 1874 meringuer (Lar. 19e); de meringue, d'abord suff. -é* puis dés. -er.
BBG. Darm. 1877, p. 94 (s.v. meringué). _ Jänicke (O.). Zur Verbreitungsgeschichte und Etymologie der fr[anzösischen] meringue. Z. rom. Philol. 1968, t. 84, pp. 558-571.

Wiktionnaire

Nom commun

meringue \mə.ʁɛ̃ɡ\ féminin

  1. (Pâtisserie) Sorte de pâtisserie très légère faite avec des blancs d’œuf et du sucre en poudre.
    • Jamais votre bouche charmante n'aspira la suavité d’une meringue à la vanille ou à la rose ; à peine vous élevâtes-vous jusqu'au pain d'épice. — (Brillat-Savarin, Physiologie du goût, 1825)
  2. (Pâtisserie) Appareil utilisé pour cette pâtisserie, utilisé comme base pour de nombreuses préparations.
  3. (Figuré) (Par dérision) Coiffure, vêtement, évoquant l’aspect d’une meringue.
    • Hors mes robes de tous les jours, de vraies robes de concierge, je n’ai qu’une sorte de meringue blanche nuptiale ensevelie de naphtaline et une chasuble noir lugubre dont j’use pour les rares enterrements auxquels on me convie. — (Muriel Barbery, L’élégance du hérisson, 2006, collection Folio, page 222)

Forme de verbe

meringue \mə.ʁɛ̃ɡ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de meringuer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de meringuer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de meringuer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de meringuer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de meringuer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MERINGUE. n. f.
Sorte de pâtisserie très légère faite avec des blancs d'œufs et du sucre en poudre, et que l'on garnit de crème fouettée.

Littré (1872-1877)

MERINGUE (me-rin-gh') s. f.
  • Espèce de pâtisserie fort délicate faite avec des blancs d'œufs et du sucre en poudre, et que l'on garnit de crème fouettée ou de confitures. Les mets délicats et peu substantiels, comme les meringues, la crème fouettée et les fruits fondants, Voltaire, Dict. phil. vampires.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « meringue »

Il y a dans le bas-latin meringa, corruption de merenda, collation du soir ; ce ne peut être l'origine de meringue. L'espagnol a melindre, beignet fait avec de la farine et du miel ; Scheler demande si meringue serait une altération de ce mot espagnol, où le mot mel, miel, paraît figurer. Mais tout cela tombe si, comme le croit M. Siméon Luce, la meringue est une crème ou pâtisserie originaire du pays de Mehringen, qui envoie au dehors beaucoup de pâtisserie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1692) Apparait dans le livre de cuisine Nouvelle instruction pour les confitures, les liqueurs et les fruits par François Massialot. L’origine du mot est controversée [1] :
  1. Le polonais murzynka (« négresse ») aurait désigné à l’origine une « meringue au chocolat », est peu probable ;
  2. L’hypothèse allemande Meringel, un moment défendue, doit être rejetée car il est établi que c’est Meringel qui vient de meringue ;
  3. La filière latine, meringa, terme du bas-latin et forme altérée du latin merenda (« collation du soir »), qui aurait transité par le néerlandais, doit être regardée avec circonspection à cause de l’absence de toute attestation de meringue dans le picard.
  4. De la ville suisse Meiringen dans la vallée de l’Aar où travaillait le pâtissier italien Gasparini.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du français meringue.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « meringue »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
meringue mœrɛ̃g

Citations contenant le mot « meringue »

  • Temps de cuisson : 15 minutes pour le sirop et 60 minutes pour la meringue Kiss My Chef, Salade de pamplemousse aux meringues et spéculoos - Kiss My Chef
  • Lorsque la meringue est froide, pocher la chantilly au centre ou la déposer simplement avec une cuillère, verser le curd ananas puis déposer des morceaux de fruits au-dessus et place à la dégustation ! Kiss My Chef, Pavlova ananas et citron vert, gourmand et frais - Kiss My Chef
  • Il y a différente façon de faire la meringue : France Inter, La recette de meringue
  • Comme vous, Pia Clemens est confinée. Avec ses deux filles, Clémence, 5 ans et Adèle, 3 ans, elle teste tous les jours pour vous des activités à faire avec vos enfants. Et aujourd'hui, on va se régaler avec de délicieuses meringues craquantes à l'extérieur et moelleuses à l'intérieur.  France Bleu, Et si on... faisait des meringues ?
  • Légère et aérienne, délicieusement croquante à l’extérieur et fondante à l’intérieur, les meringues séduisent petits et grands, seules pour le goûter ou travaillées pour créer des desserts étonnants. Femme Actuelle, La recette express pour faire des meringues en 1 minute : Femme Actuelle Le MAG
  • La grand-mère maternelle du pâtissier fabriquait des compotes qu’elle sublimait avec une meringue. Il s’est inspiré de sa recette pour proposer ce dessert gourmand et facile à réaliser. Le Monde.fr, La compote meringuée : la recette de Sébastien Gaudard
  • ALIMENTATION - Une meringue aussi légère que l’air, c’est le rêve de tous les pâtissiers. Mais pour qu’il devienne réalité, il a fallu un peu plus que des oeufs battus en neige et du sucre. Le Huffington Post, Cette meringue est "le dessert le plus léger au monde" | Le Huffington Post LIFE
  • Si vos triglycérides sanguins sont élevés, l’apport en sucre doit être davantage modéré: optez dans ce cas pour quelques mini-meringues (seulement 5g par pièce) en accompagnement d’une salade de fruits. NotreTemps.com, La meringue: légère et gourmande

Images d'illustration du mot « meringue »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « meringue »

Langue Traduction
Anglais meringue
Espagnol merengue
Italien meringa
Allemand baiser
Chinois 酥皮
Arabe مرنغ
Portugais merengue
Russe меренга
Japonais メレンゲ
Basque meringue
Corse meringue
Source : Google Translate API

Synonymes de « meringue »

Source : synonymes de meringue sur lebonsynonyme.fr

Meringue

Retour au sommaire ➦

Partager