La langue française

Mauve

Définitions du mot « mauve »

Trésor de la Langue Française informatisé

MAUVE1, subst. fém. et adj.

I. − Subst., BOT. Plante dicotylédone, herbacée, vivace, famille des Malvacées, dont les fleurs possèdent des propriétés émollientes. Eau, infusion, tisane de mauve. Ainsi, on commencera par appliquer, pendant du temps, des cataplasmes simplement émolliens, avec les pulpes de mauve, guimauve, bouillon-blanc, poirée, pariétaire, etc. (Geoffroy, Méd. prat., 1800, p.291).Les herbes parasites, les ronces, les grandes mauves bleues s'élèvent par touffes épaisses entre les rosiers (Lamart., Confid., 1849, p.70):
1. Babette aux yeux rouges lutte à côté d'elle. Elle a détourné toutes les boîtes où sont les simples, les herbes sèches pliées dans du papier journal: la camomille, la mauve, la sauge, le thym, l'hysope, l'aigremoine, l'aspic, l'artémise... Giono, Colline, 1929, p.106.
CHIM. Eau de mauve. Réactif coloré obtenu en agitant des fleurs de la mauve séchées dans de l'eau (d'apr. Lar. encyclop.).
Pop., vieilli, p. anal. de forme (avec la feuille de mauve). Parapluie en coton rouge ou vert. Il reniflait, lamentable et grotesque, avec sa mauve en loques (Huysmans, Soeurs Vatard, 1879, p.40).
II. − Adj. D'une couleur violet pâle, faisant penser à celle de certaines fleurs de mauves. Fleurs mauves; velours mauve; gris-mauve; rouge-mauve. Elle était vêtue d'une délicieuse robe mauve à noeuds de ruban gris-perle (Zola, Conquête Plassans, 1874, p.978).Les bois que l'on traverse se fleurissent déjà de crocus mauves (Gide, Journal, 1896, p.67):
2. Moi, annonce Marie Belhomme, à qui on ne demande rien, c'est de la mousseline blanche, et les rubans couleur pervenche, d'un bleu mauve, très joli! Colette, Cl. école, 1900, p.254.
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. Un beau mauve. Et l'histoire de la robe violette! J'aime beaucoup le violet, le mauve, le lilas, mais toutes les femmes qui se respectent portent le noir, alors... pour m'imposer dans ce milieu il aurait fallu commencer par avoir un physique que je n'avais pas (Triolet, Prem. accroc, 1945, p.304).
REM.
Mauvéine, subst. fém.,chim. Matière colorante violette, dérivée de l'aniline et utilisée dans l'industrie du coton ou comme indicateur de pH. (d'apr. Méd. Biol. t.2 1971). L'industrie des matières colorantes, jusqu'ici limitée à l'extraction des produits naturels ou basée sur des transformations empiriques comme ce fut le cas, entre autres exemples, de la préparation de la mauvéine par Perkin, en 1856, (...) pouvait annexer et valoriser les dérivés des goudrons de houille, grâce à une suite de réactions enfin rationnellement conduites (Hist. gén. sc., t.3, vol.1, 1961, p.331).
Prononc. et Orth.: [mo:v]. Le subst. ds Ac. dep. 1694; l'adj. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. A. Ca 1256 subst. bot. (Aldebrand de Sienne, Régime du corps, 165, 10 ds T.-L.). B. 1. 1804 subst. «couleur de la fleur de cette plante» (Berthollet, Art de la teinture, II, 321); 2. 1829 adj. Noeuds oranges et mauves (Journal des dames et des modes, p.339). C. 1841 (Phys. du parapluie ds Larch. 1872: Sa forme conserve une certaine ressemblance avec la feuille de mauve [...] La mauve est toujours en coton rouge ou vert). Du lat. malva désignant cette plante (cf. André Bot.). Fréq. abs. littér.: 465. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 149, b) 460; xxes.: a) 982, b) 1012. Bbg. Quem. DDL t.16, 20.

MAUVE2, subst. fém.

Région. (Notamment Haute-Bretagne). Mouette. Les innombrables troupes de cormorans, de pétrels, de mauves et de manchots, établies sur le rocher des Eléphans, fournissent, pendant une partie de l'année, des milliers d'oeufs (Freycinet, Voy. terres austr., 1815, pp.100-101).Les enfants ont pour joie de dénicher les nids de goëlands et de mauves dans les falaises (Hugo, Travaill. mer, 1866, p.71).
Prononc.: [mo:v]. Étymol. et Hist. 1121-34 mave (Philippe de Thaon, Bestiaire, 2146, éd. E. Walberg, var. mauve mss o et c xiiies.). Empr., en anglo-normand au vieil angl. maew (FEW t.16, p.495b), terme germ. propre aux contrées maritimes. Bbg. Bonn. 1920, pp.91-92.

Wiktionnaire

Nom commun 1

mauve \mov\ féminin

  1. (Botanique) Plante de la famille des malvacées, du genre Malva ou de genres voisins, fréquemment employée en médecine comme émolliente et adoucissante.
    • Grâce à la mauve, qui croît en abondance dans tout l'archipel, je ne manquai ni de cataplasmes ni de tisanes émollientes; …. — (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, L’Archipel de Chausey, souvenirs d’un Naturaliste, Revue des Deux Mondes, tome 30, 1842)
    • Une abeille, dont le corsage brun brillait au soleil comme une armure de vieil or, vint se poser sur une fleur de mauve d’une sombre richesse et bien ouverte sur sa tige touffue. — (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; éd. Le Livre de Poche, 1967, p. 157.)
    • Comme les sages, elle cultivait son jardin. Elle avait toujours, en bonne place, quelques pieds de mauve, fleur à laquelle elle attribuait toutes les vertus. Avait-elle des maux de tête ou d’estomac ? Lui fallait-il enrayer un rhume ou dissiper une douleur diffuse ? Elle prenait une tasse, deux tasses d'infusion de fleurs de mauve qu'elle avait fait soigneusement sécher… et elle se trouvait rétablie. Elle ne faisait en cela qu’imiter les Anciens. Cicéron ne parle-t-il pas de cette plante dans ses Épîtres ? Elle croyait aux propriétés bienfaisantes des simples. N'était-ce pas là l'essentiel ? Elle ne recourait jamais à la science des médecins. Elle resta alerte jusqu'au bout et ne nous quitta que lorsqu'elle eut épuisé la vie. — (Édouard Bled, « Mes écoles », Robert Laffont, 1977, page 144.)

Nom commun 2

mauve \mov\ masculin

  1. Couleur de violet pâle de la mauve. #D473D4
    • Le mauve convient à votre teint. Le demi-deuil se porte quelquefois en mauve.
  2. (Québec)(Belgique) Violet (les couleurs mauve et violet y sont parfois distinctes, souvent pas).

Adjectif

mauve \mov\ masculin et féminin identiques

  1. De la couleur de la fleur du même nom, violet pâle. #D473D4
    • Une robe mauve. Des rubans mauves.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MAUVE. n. f.
Plante qui a donné son nom à la famille des Malvacées et qui est fréquemment employée en médecine comme émolliente et adoucissante. Une infusion de fleurs de mauve. De la tisane de mauve.

MAUVE s'emploie aussi comme nom masculin et désigne la Couleur de violet pâle de la mauve. Le mauve convient à votre teint. Le demi-deuil se porte quelquefois en mauve. Adjectivement, Une robe mauve. Des rubans mauves.

Littré (1872-1877)

MAUVE (mô-v') s. f.
  • Genre de plantes, type de la famille des malvacées, qui a des propriétés émollientes. Tisane de mauve.

    Mauve sauvage (malva sylvestris, L.), plante dont les fleurs donnent une infusion employée comme réactif par les chimistes ; elle rougit par les acides et verdit par les alcalis.

    Mauve des Juifs, voy. CORETTE.

    Mauve en arbre, ketmie des jardins.

    Mauve rose, guimauve alcée.

HISTORIQUE

XIIIe s. Tiex [telles] prieres ne valent une feuille de mauve, Car du cuer doit issir ce qui te dampne ou sauve, J. de Meung, Test. 1475.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MAUVE, (Hist. nat.) Voyez Monette.

Mauve, malva, (Botan.) genre de plante à fleur monopétale, en forme de cloche ouverte, & profondement découpée. Il s’éleve du fond de cette fleur un tuyau pyramidal chargé le plus souvent d’étamines. Le pistil sort du calice ; il est attaché comme un clou à la partie postérieure de la fleur & au tuyau pyramidal ; & il devient dans la suite un fruit applati, arrondi, & quelquefois pointu : ce fruit est le plus souvent enveloppé du calice de la fleur, & composé de plusieurs capsules, qui sont si fortement adhérentes tout-au-tour de l’axe, que chaque strie du fruit reçoit une capsule, comme s’ils étoient articulés ensemble. Chaque capsule est remplie d’une semence semblable pour l’ordinaire à un rein. Ajoutez aux caracteres de la mauve que les feuilles sont découpées moins profondement que celles de l’alcée, & sont moins velues & moins blanches que celles de la guimauve. Tournefort, inst. rei herb. Voyez Plante.

On vient de lire les caracteres de ce genre de plante qui est très-étendu ; car Tournefort en compte 49 especes, au nombre desquelles il y en a trois d’usage en médecine. Nous ne devons pas oublier de les nommer ici, la mauve ordinaire, la petite mauve, & celle qu’on appelle la rose d’outremer, ou le frémier, malva rosea, dont nous ferons un article à part.

La mauve ordinaire est nommée par J. Bauhin, Tournefort & autres, malva vulgaris, flore majore, folio sinuato.

Sa racine est simple, blanche, peu fibreuse, plongée profondement dans la terre, d’une saveur douce & gluante. Il sort de la même racine plusieurs tiges hautes d’une à deux coudées, cylindriques, velues, remplies de moëlle, branchues, & à-peu-près de la grosseur du petit doigt. Ses feuilles sont arrondies, placées par intervalle sur les tiges, & portées sur des longues queues. Les feuilles du bas de la tige sont un peu découpées, & celles du haut le sont davantage. Elles sont d’un verd foncé, crenelées à leurs bords, couvertes d’un duvet court & que l’on apperçoit à peine.

Ses fleurs sortent des aisselles des feuilles, plusieurs en nombre, portées sur de longs pédicules, grêles & velus ; elles sont amples, d’une seule piece, en cloche évasée, partagées presque jusqu’au bas en cinq segmens de la figure d’un cœur, purpurines, rayées de lignes de couleur foncée, & quelquefois elles sont de couleur blanche.

Il sort du fond de la fleur un tuyau pyramidal, chargé d’étamines purpurines, porté sur un double calice, dont l’intérieur est divisé en cinq parties, & marqué de cinq lignes saillantes.

Le calice extérieur est partagé en trois segmens. Il s’éleve du fond du calice un pistil attaché à la partie inférieure & au tuyau de la fleur, lequel se change ensuite en un fruit plat, orbiculaire, semblable à un bouton enveloppé du calice intérieur de la fleur.

Ce fruit est composé de plusieurs graines de figure de reins, environnées chacune d’une capsule propre, membraneuse, tellement attachée à un poinçon fongueux & cannelé, que chaque cannelure reçoit une capsule en maniere d’articulation.

Cette plante vient d’elle-même le long des haies & des chemins, dans les lieux incultes, & sur les décombres ; ses feuilles, ses fleurs & ses graines sont d’un très-grand usage.

La petite mauve est nommée par J. Bauhin & Tournefort, malva vulgaris, flore minore, folio rotundo. Toutes les parties de cette espece de mauve sont plus petites que celles de la précédente. Sa racine cependant n’est pas plongée moins profondement dans la terre, & on a peine à l’en arracher. Ses tiges sont plus grêles, plus foibles, plus penchées, plus menues & d’un duvet plus court ; la tige du milieu s’éleve & est souvent droite.

Ses feuilles sont plus petites, plus arrondies, & celles qui sont au sommet sont moins découpées ; d’ailleurs elles sont plus noirâtres, & en même tems couvertes d’un duvet cendré ; mais la principale différence consiste dans les fleurs, qui sont beaucoup plus petites & d’un pourpre blanchâtre, rayé de lignes purpurines.

Cette plante n’est pas moins fréquente que la précédente ; elle vient dans les mêmes endroits. On se sert en Médecine de l’une & de l’autre indifféremment. Le suc de la mauve est composé d’un sel essentiel ammoniacal, si bien uni à une quantité d’huile & de flegme, qu’ils forment ensemble un suc mucilagineux, qui est détruit par le feu dans l’analyse ; cependant, c’est de cette substance glutineuse que dépend la principale vertu de la mauve.

Cette plante étoit autrefois d’un grand usage parmi les alimens, & tenoit presque en fait d’herbage le premier rang sur les tables : on n’en fait point de cas aujourd’hui ; on la relegue chez les apothicaires ; & selon les apparences, notre nation ne sera pas la premiere à la ressusciter dans les cuisines. (D. J.)

Mauve sauvage, (Botan.) la mauve sauvage, ou alcée, alcea vulgaris, ne differe de la mauve & de la guimauve cultivées, que par la découpure de ses feuilles ; & c’est au défaut des deux autres plantes qu’on emploie celle-ci. Son suc est moins visqueux que celui de la mauve ordinaire.

Mauve des Juifs, (Botan. exot.) c’est le nom vulgaire d’un genre de plante différent de celui de la mauve. Les botanistes appellent ce genre de plante corchorus, & on la caracterise sous ce mot, voyez donc Corchorus.

Ce genre de plante renferme quatre especes toutes étrangeres, que l’on ne voit que dans quelques jardins de curieux ; mais la principale est commune en Egypte & en Syrie, où elle sert en aliment, selon le rapport de Rauwolf dans ses voyages. (D. J.)

Mauve, (Pharmacie & Mat. méd.) on emploie indifféremment en Médecine deux especes de mauve ; savoir, la mauve à grandes fleurs & à feuilles découpées, & la mauve à petites fleurs & à feuilles rondes.

Toutes les parties de la mauve sont d’usage en Médecine, & principalement les feuilles.

Cette plante étoit comptée autrefois parmi les alimens, les anciens en usoient très-fréquemment pour se rendre le ventre libre ; on ne la mange plus aujourd’hui, elle est même presque absolument inusitée en Médecine pour l’intérieur, à l’exception de la conserve qu’on prépare avec les fleurs, qui même n’est pas un remede fort employé.

On emploie les feuilles & les fleurs de mauve très fréquemment dans les cataplasmes & dans les décoctions pour les lavemens & les fomentations. Cette plante est regardée comme éminemment émolliente, elle tient le premier rang parmi les plantes qu’on a appellées émollientes par excellence. Voyez Emollientes, plantes.

On se sert en effet avec succès à l’extérieur des décoctions de mauve, ou de l’herbe entiere réduite en pulpe, contre les tumeurs inflammatoires des parties extérieures, & même contre celles des visceres du bas-ventre, & principalement de la vessie. On applique très-communément les feuilles & les fleurs de mauve sous forme de cataplasme sur la région de ce viscere dans les ardeurs & les rétentions d’urine. Les auteurs de matiere médicale semblent avoir reconnu dans la mauve une vertu spécifique contre les maladies des voies urinaires ; car ils s’accordent assez à prescrire dans ce cas son suc, sa décoction, l’infusion de ses fleurs, un syrop préparé avec le suc de ses feuilles & de ses fleurs, une conserve préparée avec les mêmes fleurs, & même une eau distillée de toute la plante.

Tous ces remedes, à l’exception du dernier, peuvent être réellement utiles dans ces cas, mais ce ne sont ici que des propriétés communes à toutes les substances mucilagineuses. Voyez Mucilage.

La décoction de mauve donnée en lavement, relâche & ramollit très-utilement le ventre, calme les douleurs des intestins dans la dyssenterie, le tenesme, certaines coliques, &c. ce sont encore ici les propriétés génériques des substances mucilagineuses. Voyez Mucilage.

Cette partie vraiment médicamenteuse de la mauve, le mucilage se détruit dans cette plante par le progrès de la végétation, ou plutôt passe des feuilles & des fleurs dans la semence. Les feuilles des mauves en graine ne contiennent plus qu’une substance acerbe styptique, dont un des principes est un acide assez développé pour se manifester par la couleur rouge qu’il produit dans ces feuilles. Il faut donc avoir attention de n’employer aux usages médicinaux que nous avons indiqués, que la mauve qui commence à donner des fleurs.

Les semences de mauve possedent à-peu-près les mêmes vertus que les feuilles & les fleurs, on les emploie cependant fort rarement aux mêmes usages ; elles entrent dans quelques compositions officinales, adoucissantes & pectorales, dans le syrop d’armoise, & le syrop de tortue, par exemple, & elles ne sont point des ingrédiens inutiles de ces préparations.

La conserve de fleurs de mauve est recommandée non-seulement dans les maladies des conduits urinaires, comme nous l’avons déja observé, mais encore dans les maladies de la poitrine. (b)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « mauve »

Du latin malva de même sens.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, mâbelète, mavelète, mauve sauvage ; provenç. espagn. et ital. malva ; du lat. malva ; grec, μολόχη. Il est probable que l'idée de mollesse est au fond de ces dénominations ; comparez mollis et μαλαϰός.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « mauve »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mauve mov

Citations contenant le mot « mauve »

  • C’est le contraire du vélo, la bicyclette. Une silhouette profilée mauve fluo dévale à soixante-dix à l’heure : c’est du vélo. Deux lycéennes côte à côte traversent un pont à Bruges : c’est de la bicyclette. De Philippe Delerm / La Première Gorgée de bière
  • Des extraterrestres envahissent la Terre A. Ces entités mauves et gluantes transforment les gens en véritables zombies! Les agents WXT et Jean sont déployés, mais rien ne semble ralentir les créatures. Des alliances avec d'anciens ennemis, une armure puissante et des gadgets ingénieux, rien de tout cela ne prépare les agents à ce qui les attend ici... et ailleurs. Radio-Canada, EP7 - La dimension mauve | L'Agent Jean | Radio-Canada Première
  • La compétition sur la partie professionnelle du secteur des télécoms se renforce encore un peu. Proximus a annoncé ce mercredi que son réseau accueillera prochainement un nouvel acteur du marché. L’opérateur mauve vient en effet de signer un partenariat avec l’entreprise française Sewan qui deviendra un light MVNO (Mobile Virtual Network Operator), ces opérateurs s’appuyant sur des infrastructures déjà existantes pour proposer leur propre offre. L'Echo, L’opérateur Sewan débarque en Belgique via Proximus | L'Echo
  • « La responsable de Landscope Mauritius avait annoncé, fin juin, que des études de faisabilité seront effectuées pour le parc après appel d’offres. Le gouvernement a choisi donc de ne pas tirer des leçons du passé et de refaire les choses à l’envers. La question est : dans quel intérêt peut-on vouloir faire la même erreur pour développer un projet aussi coûteux sans avoir la garantie qu’il sera économiquement viable ? Certainement, pas dans l’intérêt des contribuables », répond la députée mauveLe Defi Media Group, Joanna Bérenger se dit inquiète du «pouvoir accru à Landscope Mauritius à travers le Finance Bill 2020» | Defimedia

Images d'illustration du mot « mauve »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « mauve »

Langue Traduction
Anglais mauve
Espagnol color de malva
Italien malva
Allemand mauve
Chinois 淡紫色
Arabe خبازي
Portugais malva
Russe розовато-лиловый
Japonais 藤色
Basque mauve
Corse malva
Source : Google Translate API

Synonymes de « mauve »

Source : synonymes de mauve sur lebonsynonyme.fr

Mauve

Retour au sommaire ➦

Partager