La langue française

Lorgnon

Définitions du mot « lorgnon »

Trésor de la Langue Française informatisé

LORGNON, subst. masc.

A. − Vx. Lentille correctrice unique, avec ou sans monture, qui se loge dans l'arcade sourcilière. Synon. monocle.Monsieur Charles (...) en s'entendant interpeller, prit un petit lorgnon suspendu par une chaîne à son col, l'appliqua sur son œil droit pour examiner ce qu'il y avait sur la table (Balzac, E. Grandet,1834, p. 50).
Rem. Le lorgnon se portait souvent par seul souci d'élégance, sans aucun but correctif. Ajuster son lorgnon. C'était un de ces petits jeunes gens qui portent un lorgnon d'écaille fiché dans l'œil, une moustache en croc et des manchettes, qu'on voit à toutes les premières représentations dramatiques (Ponson du Terr., Rocambole, t. 2, 1859, p. 32). Enfin parut le notaire, un panama sur la tête, un lorgnon dans l'œil, car l'officier ministériel n'étouffait pas en lui l'homme du monde (Flaub., Bouvard, t. 1, 1880, p. 48).
Au plur. Après le premier acte, Lousteau quitta sa loge et y laissa Dinah seule, exposée au feu de tous les regards, à la clarté de tous les lorgnons (Balzac, Muse départ.,1844, p. 207).
En partic. ,,Lorgnons-hélioscopes. Quelques élégantes portent des lorgnons-hélioscopes, dont l'origine est l'éclipse dernière`` (Obs. modes, 10 sept. 1820, pp. 254-255).
B. − Mod. Appareil correcteur de la vue, composé d'une paire de verres enchassés dans une monture sans branches (binocle), maintenu sur le nez par une pince à ressort (pince-nez), ou tenu à la main, devant les yeux, par un manche en écaille, en ivoire ou en ébène (face-à-main). Ma mère rejetait son chapeau en arrière, mordillait la chaîne de son lorgnon, m'interrogeait avec ingénuité (Colette, Sido,1929, p. 41).L'argent viendra plus tard. La tante fit une moue et mit un lorgnon sur son nez qui était bref et fort impropre à cet usage (Duhamel, Notaire Havre,1933, p. 113):
Celui-ci, un petit vieillard sec et droit, vêtu de gris clair avec un soupçon de recherche, se tenait debout sur l'estrade, les mains sur son pupitre, attendant que le silence se fît, et le soleil qui frappait les verres de son lorgnon à monture d'or mettait un regard de feu dans cette figure blanche et tavelée de bistre. Green, Moïra,1950, p. 160.
REM. 1.
Lorgnonard, adj.,hapax. Qui porte des lorgnons. Alban entendit une voix qui parlait français : elle sortait d'un ahuri lorgnonard, à teint de cloporte (Montherl., Bestiaires,1926, p. 532).
2.
Lorgnons-hélioscopes, subst. masc. plur.V. supra A in fine.
Prononc. et Orth. : [lɔ ʀ ɳ ɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1. 1812 « lentille correctrice » (Jouy, Hermite, t. 2, p. 239); 2. 1850 « ensemble de deux lentilles et de leur monture sans branches maintenu sur le nez par un ressort » (Flaub., Corresp., p. 273). Dér. de lorgner*; suff. -on*. Fréq. abs. littér. : 304. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 219, b) 500; xxes. : a) 530, b) 519. Bbg. Quem. DDL t. 16.

Wiktionnaire

Nom commun

lorgnon \lɔʁ.ɲɔ̃\ masculin

  1. Monocle à monture.
    • Ils discutèrent pendant dix bonnes minutes en s’appuyant de nombreux exemples, de comparaisons, tout en tournant autour de moi, la tête penchée, le lorgnon fiché dans l’œil. — (Arthur Conan Doyle, Jim Harrison, boxeur, 1896)
    • Elle n’intéressait pas seulement, avec les entrepreneurs, ces pauvres « buvetiers et cantiniers », mais une foule d’élégants jeunes hommes au menton haut sur cravate, gantés trop juste, lorgnon à l’œil et stick en main. — (Jean Aicard, L’Illustre Maurin, 1908)
  2. Paire de lunettes sans branches qui tient sur le nez grâce au pincement d’un ressort.
    • Ses yeux, un peu myopes, se dérobaient derrière un lorgnon à monture d’argent, qui prenait son point d’appui sur un nez long, droit, dont les narines mobiles « semblaient aspirer l’espace ». — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • […] ; Balouard, dont le lorgnon était brisé, reçoit de l’horloger une série de toutes les dyoptries jusqu’à 18. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • C’est un petit homme insignifiant, légèrement chauve, le lorgnon sur le nez. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930)
    • En vis-à-vis du bâtiment vétuste, l’établissement des jeunes élèves-maîtresses, guindées en leur costume sévère sous le chapeau de feutre sans élégance. Le plupart portent lorgnons. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Elle me regarde à travers son lorgnon, les verres agrandissent ses yeux mordorés, ils paraissent immenses, emplis de naïveté, d’innocence, de bonhomie… — (Nathalie Sarraute, Enfance, Gallimard, 1983, collection Folio, page 40)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LORGNON. n. m.
Petite lunette à deux verres sans branches, qui s'adapte par un ressort sur le nez.

Littré (1872-1877)

LORGNON (lor-gnon) s. m.
  • Lentille concave pour les myopes, convexe pour les presbytes, qu'on tient d'ordinaire à la main par une queue en métal ou en écaille, laquelle fait partie du cercle où le verre est serti.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « lorgnon »

Dérivé de lorgner avec le suffixe diminitif -on.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « lorgnon »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lorgnon lɔrɲɔ̃

Citations contenant le mot « lorgnon »

  • Tour à tour enfant mal-aimé, cancre prodigieux, rocker teigneux, minet sarcastique, vedette pop proprette, hippie à lorgnon, activiste politique, féministe, pacifiste, conscience universelle, père au foyer, capitaine de sous-marin jaune, dompteur de morse, cueilleur de fraises éternelles, junkie, jealous guy, saint et martyr, il a évolué et le siècle avec lui. Chacun peut se retrouver dans ces métamorphoses qui ont accompagné ou anticipé les convulsions culturelles et politiques des années 1960 et 1970. Le Temps, Imagine encore - Le Temps
  • Bien sûr, on retrouve le plus célèbre des bouffons à lorgnon, haut col et chapeau melon, cet «homoncule ridicule» (Edmond de Goncourt), cet aristo vieille France doublé d’un artiste né qu’une défaillance osseuse incurable a longtemps cantonné au lit, renforçant en cela sa passion du croquis. Depuis, ce mètre cinquante-trois n’a jamais manqué, par un trait incisif, de dire la fragilité et le grotesque de la vie. À commencer par la sienne propre, grâce à un penchant prononcé pour l’autodérision. Le Figaro.fr, Le tourbillon Lautrec
  • Le grotesque chantre en retraite s’était assis à la place même qu’occupait, tout récemment encore, Ivan Nikolaïevitch. Il avait chaussé son nez d’un lorgnon absolument superflu, étant donné qu’un des verres manquait et que l’autre était fêlé, et ce citoyen à carreaux en paraissait plus répugnant encore que tout à l’heure, quand il avait mis Berlioz sur le chemin des rails. , Le Maître et Marguerite (1) - Rencontre avec Satan - La Revue des Ressources
  • Le professeur, alerté par ses voisins, se transporta sur la place du marché (où se trouvait la ménagerie), ajusta son lorgnon et examina minutieusement le placide ongulé. Puis il rentra chez lui à pas lents, s’installa devant son lutrin, prit sa plus belle plume d’oie, la plongea dans l’encrier et pondit un article furibond dont voici l’essentiel : « Le chameau ? Un tel animal ne peut pas exister ! » JeuneAfrique.com, [Chronique] Un chameau, ça n’existe pas – Jeune Afrique

Traductions du mot « lorgnon »

Langue Traduction
Anglais lorgnette
Espagnol impertinentes
Italien occhiali da signora con manico
Allemand lorgnette
Chinois 洛涅特
Arabe lorgnette
Portugais lorgnette
Russe лорнет
Japonais lorgnette
Basque lorgnette
Corse lorgnette
Source : Google Translate API

Synonymes de « lorgnon »

Source : synonymes de lorgnon sur lebonsynonyme.fr

Lorgnon

Retour au sommaire ➦

Partager