La langue française

Besicles

Définitions du mot « besicles »

Trésor de la Langue Française informatisé

BESICLES, subst. fém. plur.

Anciennes grosses lunettes :
1. Gros et court, harnaché de besicles, maintenant le col de sa chemise à la hauteur du cervelet, il se faisait remarquer par sa voix de basse-taille et par la richesse de son vocabulaire. Balzac, César Birotteau,1837, p. 209.
Expr. iron. et fam. À grand renfort de besicles; prenez, mettez vos besicles. Examinez attentivement ou prenez garde :
2. En attendant de mobiliser Dicéopolis, on mobilisa le râble de lièvre, on le hacha menu, et on le mit dans des boîtes de fer, avec l'inscription, déchiffrée deux mille trois cents ans plus tard à grand renfort de besicles. Thibaudet, Réflexions sur la litt.,1936, p. 225.
Rem. 1. Fam. selon Ac. 1835-1878, Besch. 1845; iron. pour Nouv. Lar. ill., Lar. encyclop., DG; vieilli pour Ac. 1932. 2. On rencontre dans la docum. a) Le néol. bésiclard, subst. masc. (Sans doute avec une nuance péj.; formé sur le modèle de binocle/binoclard). Celui qui porte des besicles. Le beau monstre préférait ce bésiclard studieux froid et calculateur (H. Bazin, La Mort du petit cheval, 1949, p. 259). b) L'adj. besiclé, ée. Des yeux clignés, ridés, besiclés (Malègue, Augustin, t. 2, 1933, p. 29). En emploi subst. Celui, celle qui porte des besicles. J'ai quelque aversion pour les besiclés (S. Mercier, Néologie, t. 1, 1801, p. 75).
PRONONC. ET ORTH. : [bəzikl̥]. Mart. Comment prononce 1913 croit à l'avenir d'une orth. bésicles.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1328 bericle fém. « lunette » (Inv. de Clémence de Hongrie, p. 2 dans Gay : Une bericle garnie de cuivre otout un estui de cuir, 205. p.); 1399 bezique masc. (Inv. de Charles VI dans Laborde : Un bezique rond, plat, environné de corne noire); 1400 [1379 dans DG] besicle (Inv. D. de B., t. 4, ibid. : Ung bezicle en une queue d'or); 1555 besicles (Pasquier, Recherches, ibid. : Besicles, que nous appelons autrement lunettes); qualifié de ,,burlesque`` par Rich. 1680 et Trév. 1704-52, de ,,familier`` par Ac. 1718-1878. Emploi méton. de l'a.fr. bericle v. béryl, cette pierre précieuse ayant servi à faire des verres de lunettes. Bericle est formé de béryl* et de la finale de l'a.fr. escarbocle « variété de grenat rouge » (xiies. dans T.-L.), escarboucle*. Béricle est devenu besicle par assibilation du r intervocalique (Fouché, p. 604).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 88.
BBG. − Bouillet 1859. − Chesn. 1857. − Gay t. 1 1967 [1887] (s.v. béricle). − Laborde 1872 (s.v. bericle). − Leloir 1961. − Le Roux 1752. − Littré-Robin 1865. − Nysten 1824. − Prév. 1755. − Vinc. 1910.

Wiktionnaire

Nom commun

besicles \be.zikl\ féminin au pluriel uniquement

  1. (Vieilli) (Au pluriel) Lunettes sans branches qui se fixent au nez. Note : le mot est rarement trouvé au singulier, sous la forme besicle.
    • Enfin, le quatrième, celui qui a des besicles, et l’air un peu malade, c’est notre ami M. Thomas, l’auteur des "Éloges". — (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
    • Le vieux Melchior, […], le nez pincé dans ses grandes besicles de corne et les lèvres serrées, ne pouvait s’empêcher de déposer sur l’établi sa loupe et son poinçon et de jeter quelquefois un regard vers l’auberge, […]. — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • À l'aide de ses besicles, elle vit le jeune artiste dont l'élégance mondaine annonçait plutôt quelque capitaine de cavalerie en congé qu'un négociant du quartier. — (Honoré de Balzac, La Maison du Chat-qui-pelote, 1830)
    • Mes yeux, usés sur les vieux textes, ne distinguent pas sans besicles un melon d’une carafe, placés tous deux au bout de mon nez. — (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; éd. Le Livre de Poche, 1967, p. 98.)
  2. (Figuré) Vision, point de vue vieux et démodé.
    • Il passe cependant en France pour un ultra libéral d’extrême droite, parce qu’il décrit la réalité sans emprunter les besicles idéologiques à la mode dans le sixième arrondissement.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BESICLES (be-zi-kl') s. f. plur.
  • 1Lunettes à branches qui se fixent à la tête. Parce que les besicles ont été enfin inventées, doit-on dire que Dieu a fait nos nez pour porter des lunettes ? Voltaire, Newt. III, 11.

    Familièrement. Vous n'avez pas bien mis vos besicles, vous y voyez mal. Il faut être sorcier pour le lire [ce manuscrit] ; j'espère pourtant en venir à bout, à grand renfort de besicles, Courier, I, 90.

  • 2Dans certains métiers, espèce de masques garnis d'yeux de verre.

HISTORIQUE

XIVe s. Pour un vericle encerné en maniere de lunette, prisé XX francs, Compte du testament de la Royne Jehanne d'Évreux, De Laborde, Émaux, p. 163. Deux bericles dont l'un a le manche de bois, Inventaire de Charles V, De Laborde, ib. Un bericle rond, plat, environné de corne noire, De Laborde, ib. Ung bezicle en une queue d'or, De Laborde, ib.

XVe s. Une douzaine de lunectes de besicles fines avec deux estuys, Ducs de Bourgogne, n° 6805, dans LA BORDE, ib.

XVIe s. Une bericle, garnie le manche d'argent et au dessus du dict manche ung petit lion douré, pour lyre sur ung livre, Inventaire de Marguerite d'Autriche, n° 225, De Laborde, ib. Besicle, que nous appelons autrement lunettes, Pasquier, Recherches, dans LABORDE, ib. Gens qui portent lunettes ou bericles, ne peuvent pas voir de si loing, Saint-Julien, Meslanges dans LA BORDE, ib. Au lieu de ce masque, on pourra pareillement user de besicles faites de corne, que l'on adaptera sur du cuir, Paré, XVII, 2.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BESICLES, s. f. pl. (Lunetier.) c’est ainsi qu’on appelloit autrefois les lunettes à mettre sur le nez. Il y en a de deux sortes ; les unes dont le verre est convexe ou plan convexe, servent pour les personnes qui ont la vûe longue, c’est-à-dire qui ne distinguent bien que les objets éloignés. Voyez Presbyte, Convexe, Lentille, Verre, &c. les autres dont le verre est concave ou plan concave, servent pour ceux qui ont la vûe courte, c’est-à-dire, qui ne distinguent bien que les objets fort proches. Voyez Myope, &c. Les premieres grossissent l’objet, parce qu’elles rendent les rayons plus convergens qu’ils n’étoient avant que de traverser le verre ; les autres le diminuent, parce qu’elles rendent les rayons moins convergens. Voyez Convergent. Dans le premier cas, l’angle visuel est augmenté par la convergence augmentée des rayons ; dans le second il est diminué par la diminution de cette même convergence : mais ces deux especes de lunettes font voir l’objet plus distinctement qu’à la vûe simple. On en trouvera les raisons aux articles déjà cités, Presbyte, Myope, Vision, &c. (O)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « besicles »

Wallon bericle. La forme primitive, qui est bericle, écarte complétement l'étymologie de bis cyclus, double cercle, ou de bis oculus, double œil. Celle de bis circulus plaisait à Voiture, qui dit, Lett. 193 : « Je me réjouis de ce que vous tâchez de rencontrer aux étymologies ; vous avez quasi trouvé celle des besicles ; et cela n'est pas mal pour un commencement ; mais il vient de bini circuli. » Besicle est dit pour bericle, par un vice de prononciation des Parisiens qui substituaient volontiers des z aux r, substitution dont chaise pour chaire est un autre exemple. Bericle est une des formes anciennes pour beryl (voy. l'historique de ce mot), beryllus ayant été employé dans le moyen âge pour signifier lunette. Mais il faut reconnaître en trouvant vericle parmi les formes de notre mot, qu'il y a eu tendance à le confondre avec véricle (voy. ce mot).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l’ancien français bericle (« béryl, bésicles ») devenu besicle par assibilation du \r\ intervocalique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « besicles »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
besicles bœsikl

Citations contenant le mot « besicles »

  • À ne chausser que de vieilles besicles idéologiques, sur un terrain qui se meut à la vitesse grand V, certaines nations se sont volontairement aveuglées, multipliant les loupés et parvenant au résultat inverse à celui fixé. Cas d'école : la France depuis l'irruption du Printemps arabe. Quand la Tunisie accède à la démocratie, le 14 janvier 2011, on la félicite avec des trémolos dans les télégrammes diplomatiques. Le Point, Maghreb : la France malmenée - Le Point

Traductions du mot « besicles »

Langue Traduction
Anglais besicles
Espagnol besicles
Italien besicles
Allemand besikel
Chinois 小球
Arabe أحجار
Portugais besicles
Russe окурки
Japonais ベシクル
Basque besikulak
Corse besicles
Source : Google Translate API

Besicles

Retour au sommaire ➦

Partager