La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « joyau »

Joyau

Définitions de « joyau »

Trésor de la Langue Française informatisé

JOYAU, subst. masc.

A. − Parure faite de métal précieux ou de pierreries. Synon. bijou.C'est un précieux baguier d'où le joyau a disparu (Barrès, Jard. Oronte,1922, p. 135):
1. ... il [le duc de Bourgogne] dominait tout : il avait plus de chevaliers à lui que tous les autres princes ensemble; il répandait partout ses largesses. Chacun des gens de son hôtel portait un joyau en or fait dans la forme de l'équerre et du fil à plomb des maçons, pour signifier que tout allait être remis dans la règle et en solide assiette. Barante, Hist. ducs Bourg., t. 3, 1821-24, p. 158.
Joyaux de la Couronne. Ensemble des bijoux transmis aux rois par droit héréditaire (d'apr. Ac.).
B. − P. ext. Chose, objet d'une grande valeur. Vivian montrait à son amie, sur les façades sordides où pendaient des loques rouges, quelque joyau de marbre, une vierge, une fleur de lys, une sainte Catherine dans une niche en coquille (France, Lys rouge,1894, p. 184).Il faut avoir tenu entre ses mains ce livre d'une édition assez rare du xviiiesiècle, l'un des joyaux de la bibliothèque du curé de campagne, dont la grosse écriture de l'abbé Donissan remplit les marges! (Bernanos, Soleil Satan,1926, p. 160):
2. Il y a là, debout, ouvertes, livrées au premier venu, sous le soleil et sous la pluie, sous la neige et sous le vent, sans voûte, sans lambris, sans toit, percées comme au hasard dans des murs démantelés, douze portes de la Renaissance, douze joyaux d'orfévrerie, douze chefs-d'œuvre, douze idylles de pierre... Hugo, Rhin,1842, p. 333.
Prononc. et Orth. : [ʒwajo]. Att. ds Ac. dep. 1694. Au plur. des joyaux. Étymol. et Hist. 1. Ca 1135 joiaux « objet de matière précieuse » (Couronnement de Louis, éd. Y. G. Lepage, AB 603); 1379 joyau sing. (J. Labarte, Inventaire du mobilier de Charles V, p. 205); 2. a) ca 1205 jüel fig. d'une pers. (Recueil gén. de jeux partis, éd. A. Långfors, CLV, 43); 1810 (Chateaubr., Martyrs, t. 2, p. 144); b) 1801 fig. « chose rare et belle, de grande valeur » (Mercier Néol., t. 2, p. 80). Dér. de jeu*; suff. -eau* (devenu régulièrement -iau apr. voyelle, comme dans aloyau*, boyau*, hoyau*, tuyau*, cf. Fouché, p. 337, Bourc.-Bourc. § 102 Rem. II). L'anc. forme du sing., jo[i]el, a été refaite en joyau d'apr. le plur. joyaux (cf. Nyrop t. 2, § 312; Fouché, p. 448; Bourc.-Bourc. § 48 Rem. I et § 191 Hist.). Fréq. abs. littér. : 328. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 533, b) 388; xxes. : a) 720, b) 297. Bbg. Gall. 1955, p. 91, 461, 487.

Wiktionnaire

Nom commun - français

joyau \ʒwa.jo\ masculin

  1. Ornement précieux d’or, d’argent, de pierreries, qui sert à la parure, comme les bracelets, les pendants d’oreilles, etc.
    • Outre le gros anneau abbatial d’or qui indiquait sa dignité cléricale, ses doigts, contrairement aux canons de l’Église, étaient chargés de joyaux précieux. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Avez-vous remarqué, my love, que les beaux joyaux ont un air de magnifique cruauté ? — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 352)
  2. (Par extension) (Mélioratif) Objet précieux, d'une grande valeur.
    • « Le fusil et la poudre, me disait-elle, ont ici, les plus précieux joyaux. Si vous partez seul dans le bled, allez les mains dans les poches ou, du moins, votre arme soigneusement cachée ; vous ferez peut-être impunément ainsi votre route. Que l'on voie au contraire le canon d'une carabine, la crosse du moindre bulldog et vous êtes perdu. » — (Robert Randau, Isabelle Eberhardt : notes et souvenirs, Alger : Éditions Edmond Charlot, 1945, rééd. La Boîte à Documents, 1989, chap. 13)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

JOYAU. n. m.
Ornement précieux d'or, d'argent, de pierreries, qui sert à la parure des femmes, comme les bracelets, les pendants d'oreilles, etc. Les joyaux de la couronne, Ensemble des bijoux qui se sont transmis héréditairement chez les rois de France.

Littré (1872-1877)

JOYAU (jo-iô ; plusieurs disent joi-iô) s. m.
  • 1Ornement précieux d'or, d'argent, de pierreries, etc. Recevez, s'il vous plaît, quelques rares joyaux, Mairet, Solim. V, 4. Elle abandonne, pour avoir des armes et des munitions, non-seulement ses joyaux, mais encore le soin de sa vie, Bossuet, Reine d'Anglet.

    Fig. Prince, voilà les trésors de l'Église, les joyaux, les vases précieux, les couronnes d'or de Jésus-Christ [dit Marcellin en montrant les pauvres à Dioclétien], Chateaubriand, Mart. XI. La France a des palais, des tombeaux, des portiques, De vieux châteaux, tout pleins de bannières antiques, Héroïques joyaux, conquis dans les dangers, Hugo, Odes, II, 8.

    En jurisprudence, bagues et joyaux, les pierreries, perles, chaînes et parures de métaux précieux et autres semblables objets de prix qui appartiennent à une mariée, et que son contrat de mariage lui donne le droit de reprendre après la mort de son mari. Allouer tant à une veuve pour ses bagues et joyaux.

    Les joyaux de la couronne, les joyaux qui appartiennent à la couronne.

SYNONYME

BIJOU, JOYAU. Les joyaux sont plus beaux, plus riches, plus précieux ; les bijoux sont plus jolis, plus agréables, plus curieux. Dans la comparaison on voit le joyau plus en grand, et le bijou plus en petit ; on dit les joyaux de la couronne, une femme porte des bijoux. Le bijou est toujours un ouvrage travaillé ; le joyau n'est quelquefois que la matière brute. Ainsi la joaillerie se distingue de la bijouterie, en ce qu'elle comprend dans son négoce les pierreries qui ne sont pas taillées ou montées, Girard.

HISTORIQUE

XIIIe s. De joiaus, de richesses trestout Paris resplent, Berte, X. Car en dame haïe [il y] a mout vilain jouel, ib. LXXXV. Si c'est coze [chose] qui soit de tel nature qu'ele ne se pot depecier ne departir, si come un ceval ou un jouel d'or ou d'argent, Beaumanoir, XXIV, 29.

XIVe s. À Jehan du Vivier orfevre pour avoir rappareillié un petit jouel d'or, fermant à charnieres, ouquel a dedens le sepulcre de Nostre Dame d'un costé et de l'autre costé l'image de Nostre Dame tenant son enfant, De Laborde, Émaux, p. 351. Et à l'autre [bout de la lice] estoit celluy qui tenoit le joiau pour le mieux courant, Oresme, Eth. II.

XVe s. Si se douta à perdre si riche joiel que le bassinet du roi, qui estoit estimé à tant de florins, Froissart, II, III, 21. Le duc a un garde de joyaux et son aide, et est iceluy garde des joyaux fort privé du prince, car il a en ses mains un million d'or vaillant et sert à garder les deniers de l'espargne du prince, tous joyaux d'or et pierreries dont le duc est riche, De Laborde, Émaux, p. 352.

XVIe s. Par les joyaux s'entendent aiguyeres, anneaux, chaisnes, saintures, et toutes autres choses d'or ou d'argent non monnoyé, baillez et donnez à la femme pour parement de sa personne, Coustum. génér. t. II, p. 691.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « joyau »

Provenç. joyel, joell ; catal. joyell ; espagn. joyel ; ital. gioiello ; bas-latin, jocales, jocalia. D'après Diez, suivi par Scheler, le bas-latin jocales est dû à une fausse étymologie ; joyau doit être rapporté à un latin fictif gaudiale, de gaudium, joie. Il est certain que gaudium, ayant donné joie, en italien gioia, a pu donner joyau ; mais on a de la peine à rejeter aussi péremptoirement jocales, jocalia, fourni par d'anciens textes ; puis il faut remarquer que, si gaudium était l'origine, on trouverait comme formes accessoires goiau, comme on trouve goie et goïr à côté de joie et jouir ; enfin jocalis a pu donner joiel, comme vocalis, voyelle. Tout cela incline donc à conserver l'ancienne étymologie et à voir dans joyau un dérivé de jocari par jocalis (voy. JEU).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l’ancien français joiel, via son pluriel joiaus → voir jeu et -el.
Pour Pihan[1], le mot est apparenté à l’arabe جوهر, jawhar (« joyau ») « parce que l’Orient a toujours été renommé pour ses pierres précieuses et ses bijoux », mais les équivalents et les intermédiaires manquent en italien, espagnol, catalan, occitan, etc.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « joyau »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
joyau ʒwajo
joyaux ʒwajo

Citations contenant le mot « joyau »

  • Ce jour n'aura pas son semblable. Chaque instant est un joyau inestimable. De Ta Kuan
  • Cette cathédrale gothique du XVe siècle, dont la construction s'est étalée sur plus de 450 ans, est classée monument historique depuis 1862. Dressée au cœur de la Cité des Ducs, à deux pas du château, elle abrite quelques trésors, notamment le tombeau de François II, dernier Duc de Bretagne, et de Marguerite de Foix, sa seconde épouse, parents d'Anne de Bretagne. Ce joyau de la Renaissance, réalisé en 1507, est l'oeuvre du sculpteur Michel Combes.  LCI, Cathédrale de Nantes : des bombardements au premier incendie de 1972, un joyau au destin mouvementé | LCI
  • La première date à retenir, peut-être la plus importante, est 1674 : c’est la conquête de Louis XIV, qui va rattacher la Franche-Comté au royaume de France, après le siège de Besançon mené par Vauban. Ce dernier, sur la demande du roi, va créer une fortification importante pour conserver ce nouveau territoire, et ainsi asseoir son autorité sur la population locale. « La construction commence donc en 1675, raconte Hermine Chapron, médiatrice culturelle du monument. Elle se terminera huit ans plus tard. » Ce qui nous donne ce joyau de 11 hectares. Trois fronts bastionnés, trois lignes de défense, des remparts de 15 à 20 mètres de hauteur… auxquels il faut y ajouter la fortification de la ville, l’enceinte urbaine, dont la création aura duré plus longtemps. , Magazine Tourisme et Patrimoine | La Citadelle de Besançon, joyau militaire de Vauban

Images d'illustration du mot « joyau »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « joyau »

Langue Traduction
Anglais jewel
Espagnol joya
Italien gioiello
Allemand juwel
Chinois 宝石
Arabe جوهرة
Portugais jóia
Russe драгоценный камень
Japonais 宝石
Basque harribitxia
Corse ghjuvellu
Source : Google Translate API

Synonymes de « joyau »

Source : synonymes de joyau sur lebonsynonyme.fr

Joyau

Retour au sommaire ➦

Partager