La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « herser »

Herser

Définitions de « herser »

Trésor de la Langue Française informatisé

HERSER, verbe trans.

A. − Passer la herse sur un sol. Herser un terrain. L'homme roule encore et herse le guéret, jusqu'à ce que toute herbe étrangère en soit arrachée (...). Il ne s'arrête et n'est content que si, pieds nus, en parcourant son champ, il le sent souple et léger et pour ainsi dire élastique d'air fluide et d'azote absorbés (Pesquidoux, Chez nous,1921, p. 138) :
La société repose sur des vérités trop fines pour que le peuple puisse les voir. Quoi de plus clair en apparence que ce raisonnement du laboureur : « Ce champ, je l'ai hersé et semé, donc le blé qu'il produira doit être tout à moi. » Et pourtant rien de plus faux. Le champ est avant tout à celui qui le défend. Or le laboureur ne peut pas défendre son champ. L'homme armé qui le défend en est le vrai propriétaire... Renan, Drames philos., Prêtre Némi, 1885, I, 6, p. 545.
Emploi abs. Il faudra nettoyer au croissant, arracher à la pioche, niveler à la bèche, sarcler et puis passer le soc, et herser, afin d'obtenir une terre souple, ameublie (Pesquidoux, Livre raison,1928, p. 30).
P. anal. Je terrorise le mauvais passant, et le chat qui attend la nuit pour herser les bégonias (Colette, Mais. Cl.,1922).
B. − Au part. passé en emploi adj. Garni d'une herse; p. ext., d'une grille. Au sein du quartier le plus sordide (...) s'élève la rugueuse carapace de pierre, à peine fendue de quelques meurtrières hersées, qui abrite et garde militairement les trésors de la Couronne d'Angleterre (Morand, Londres,1933, p. 312).Au fig. C'est [le vilain] un robuste gaillard, une brute noire comme charbon, à la hure hirsute, dont les yeux s'écartent comme ceux d'une bête, dont le nez aplati (...) tombe sur une épaisse lippe rouge, hersée de dents jaunes (Faral, Vie temps st Louis,1942, p. 120).
Prononc. et Orth. : [ε ʀse] init. asp.; (il) herse [ε ʀs]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1174-87 agric. (Chr. de Troyes, Perceval, éd. F. Lecoy, 307 : li hercheor herchoient); 2. 1690 hérald. hersé (Fur.). Dér. de herse*; dés. -er; suff. -é*. Cf. lat. médiév. herciare (1096 ds Nierm.). Fréq. abs. littér. : 27.
DÉR. 1.
Hersage, subst. masc.Opération qui consiste à ameublir, à égaliser la surface d'un champ à l'aide d'une herse. Hersage en accrochant, en décrochant. Le hersage répond à trois besoins principaux : le nivellement du terrain, le nettoyage et l'ameublissement de la couche superficielle (Ballu, Machines agricoles,1933, p.153).[ε ʀsa:ʒ] init. asp. Att. ds Ac. dep. 1762. 1resattest. fin xiiies. herchage (Jurés de Saint-Ouen, fo268 vo, Arch. Seine-Inf. ds Gdf.) attest. isolée, 1704 hersage (J. Boudot, Dictionarium latino-gallicum s.v. occatio); de herser, suff. -age*.
2.
Herseur, -euse, subst. et adj.a) Subst. personne qui herse (d'apr. Rob.). b) Adj. Qui herse, qui permet d'effectuer un hersage (Lar. Lang. fr.). Rouleau herseur (Rob.). Zool. Araignée herseuse. ,,Araignée qui a le bout des tarses garni d'une espèce de brosse`` (Lar. 19eSuppl. 1878). [ε ʀsœ:ʀ] init. asp., fém. [-ø:z]. Ds Ac. dep. 1762. 1reattest. 1174-87 (v. herser); de herser, suff. -eur2*.

Wiktionnaire

Verbe - ancien français

herser \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Variante de hercier.

Verbe - français

herser (h aspiré) \ɛʁ.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Soumettre (la terre) à l’action de la herse.
    • On n’a pas hersé ce champ.
    • Je passe ma tête entre les barreaux, je terrorise le mauvais passant, et le chat qui attend la nuit pour herser les bégonias, le chien qui lève la patte contre le géranium-lierre… — (Colette, La maison de Claudine, Hachette, 1922, réédition Le Livre de Poche, 1960, page 126)
    • Il avait joliment avancé ses labours d’automne, et il avait bien quatre cents acres qui avaient été hersés, et qui grisonnaient agréablement sous la brume délicate, rose et argent, du matin. — (Maurice Constantin-Weyer, Un homme se penche sur son passé, 1928, réédition Nelson, page 160)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HERSER. (H est aspirée.) v. tr.
Soumettre la terre à l'action de la herse. On n'a pas hersé ce champ. Le participe passé s'emploie en termes de Blason et se dit d'un Château représenté avec une herse. Il porte de gueules au château d'or hersé de sable.

Littré (1872-1877)

HERSER (hèr-sé) v. a.
  • Passer la herse dans un champ.

    Se herser, v. réfl. Être hersé. À cette époque, la terre se herse difficilement.

HISTORIQUE

XIIe s. De loing li lancent, si l'ont point et hersé ; En quinze leus [lieux] eüst le cors navré Ne fust l'auberc qu'il avoit endossé, Bat. d'Aleschans, V. 6091.

XIIIe s. Et kiconques fait markiet [marché] de tiere ahaner [labourer], li ahaniers doit porter le [la] semence à cans, et si ercera de loial erse de vint dens et à deus kevaus, Tailliar, Recueil, V. 407.

XIVe s. Huit corvées de hercier à un cheval, Du Cange, hercia. Si tost que les feves poignent, l'en les doit harser et rompre le premier germe, Ménagier, II, 2.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

HERSER, v. act. (Agriculture.) c’est faire passer la herse à plusieurs reprises, sur une terre semée, ou seulement labourée. Beaucoup de laboureurs n’emploient la herse qu’à recouvrir la semence lorsqu’on ne l’enterre pas par un leger labour ; mais on ne peut trop en multiplier l’usage. Cette opération divise les grosses mottes retournées par la charrue, & rend la terre plus féconde en l’atténuant. Le labour ne remplit parfaitement son objet qu’autant qu’il est suivi du herser. Il faut donc herser la terre autant de fois qu’on la laboure. Dans toutes les terres moyennes cette pratique est très-utile ; & elle est nécessaire dans les terres fortes & argilleuses. On n’en peut excepter que les sables.

Ce n’est pas immédiatement après le labour que le herser est avantageux. On doit laisser passer quelques jours. Si la terre a été labourée dans un tems très-sec, il faut attendre qu’une pluie l’ait un peu trempée & attendrie ; mais que le tems soit actuellement sec. Si le labour a été fait dans un tems humide, il faut que la terre soit ressuyée, un peu hâlée ; mais sans être durcie. Outre qu’en passant à plusieurs reprises & en tout sens, la herse atténue les mottes, elle acheve de déraciner les herbes que la charrue n’avoit pas entierement détruites. Le hâle empêche ces herbes de reprendre racine. On se sert presque toujours de herses qui ont des dents de bois, & elles suffisent aux usages ordinaires. Mais lorsqu’une terre, immédiatement après avoir été semée, est battue par une pluie forte, on est contraint quelquefois d’avoir recours à des herses dont les dents soient de fer. Qu’on ne craigne pas alors de déraciner une partie du grain qui est levé. On n’a rien à attendre dans une terre battue & scellée, & il n’y a de ressource que dans cette espece de labour superficiel, qui est un bienfait de la herse. Mais dans ce cas-là, il faut choisir un tems couvert & légérement humide, pour ne pas exposer au hâle les racines du grain que l’on veut conserver. Voyez Jonchere, Labour, Semer, &c.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « herser »

Herse.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Dénominal de herse et -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « herser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
herser ɛrse

Citations contenant le mot « herser »

  • Pendant que le lac était encore confiné, en mai dernier, la machine à herser les limnées a accompli sa mission annuelle au large d’Albigny, de l’Impérial, des Marquisats et des deux plages de Sevrier, capturée par le drone du photographe Jean-Marc Favre. , Environnement | Lac d'Annecy : la chasse à la puce de canard a eu lieu pendant le confinement
  • Faut-il herser la prairie au printemps ? À quelle fréquence ébouser ? Les refus doivent-ils être systématiquement broyés à chaque sortie ? Autant de questions et de pratiques qui divisent les éleveurs. L'AFPF donne quelques clés pour vous accompagner dans la prise de décision d'intervenir ou non avec son guide sur l'entretien mécanique des prairies. Web-agri, Entretien mécanique prairie : broyer, herser, ébouser, scarifier, émousser
  • L’idéal est de herser deux fois par an. Le premier passage est à réaliser en fin d’hiver pour aplanir et aérer le sol, stimuler l’activité des vers de terre, étaler les taupinières et enfin favoriser le tallage. Le deuxième passage se fera en été pour profiter de la chaleur et ainsi d’une bonne minéralisation, étaler les bouses et arracher les stolons de l’agrostis stolonifère, graminée de faible valeur qui inhibe les autres plantes et sécrète des toxines anti germinatives. Web-agri, Herser les prairies

Traductions du mot « herser »

Langue Traduction
Anglais harrowing
Espagnol horroroso
Italien straziante
Allemand erschütternd
Chinois 悲惨的
Arabe مروع
Portugais angustiante
Russe боронование
Japonais 悲惨
Basque harrowing
Corse arrubbing
Source : Google Translate API

Synonymes de « herser »

Source : synonymes de herser sur lebonsynonyme.fr

Herser

Retour au sommaire ➦

Partager