La langue française

Griffon

Sommaire

  • Définitions du mot griffon
  • Étymologie de « griffon »
  • Phonétique de « griffon »
  • Citations contenant le mot « griffon »
  • Images d'illustration du mot « griffon »
  • Traductions du mot « griffon »
  • Synonymes de « griffon »

Définitions du mot griffon

Trésor de la Langue Française informatisé

GRIFFON1, subst. masc.

A. − MYTH. et BLAS. Animal fabuleux à tête d'aigle et au corps de lion, armé de griffes ou serres puissantes, employé fréquemment comme motif de décoration (supports de table, orfèvrerie, médailles, fontaines publiques, monuments à toutes les époques) (d'apr. Adeline, Lex. termes art, 1884). Griffon d'albâtre, doré; griffon d'or; un griffon pour enseigne; effigie de griffon. Il porte d'or au griffon d'argent, de sable (Ac.). Les lords ont des bêtes féroces à eux qu'ils mettent dans leurs armoiries. Comme Dieu n'en a pas fait assez, ils en inventent (...). Ils ont créé le griffon qui est aigle aux lions et lion aux aigles (Hugo, Homme qui rit, t. 2, 1869, p. 103) :
1. Et leurs ferronneries donc [des rues de Bâle] (...) et tout le bestiaire héraldique, lions ailés, licornes et griffons, jaillissant (...) au-dessus des devantures des marchands! Lorrain, Sens. et souv.,1895, p. 286.
P. méton. Papier qui porte une figure de griffon dans le filigrane. (Dict. xixes.).
B. − Chien de chasse dont la race est originaire de Grande-Bretagne, au poil dur, sec et ébouriffé. Un petit griffon; un griffon pur; un griffon chocolat, fauve, noir :
2. ... son père lui composa une meute (...) Pour l'attaque du sanglier et les refuites périlleuses, il y avait quatre griffons, poilus comme des ours. Flaub., St Julien,1877, p. 88.
C. − [Désignant certains oiseaux] Vautour fauve; martinet noir (ds Lar. 19e).
Prononc. : [gʀifɔ ̃]. Fér. 1768 : ,,on ne peut sentir qu'une f``. Étymol. et Hist. 1. [Fin xies. grifon « griffon, oiseau » (Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter et D.S. Blondheim, t. 1)]; ca 1100 grifun « animal fabuleux, moitié aigle, moitié lion » (Roland, éd. J. Bédier, 2544); 2. ca 1250 gripon « nom de certains grands oiseaux de proie » (Bible, BN 899, fo85b ds Gdf. Compl.); [1595 griffon (Lettre de Henri IV à Mon compère le connétable de France ds Fr. mod. t. 22, p. 138)]; a) 1672 (Sacy, Bible, Deutéronome, XIV, 12-13 ds Littré); b) 1779 « martinet noir » (Buffon, Hist. nat. oiseaux, t. 6, p. 644); 3. 1660 « chien de chasse » (Oudin Fr.-Esp.). Dér. de l'a. fr. grif « griffon (animal fabuleux) » (xiiies. ds T.-L.); suff. −on*. Du lat. chrét. gryphus « sorte de vautour » qui, à la suite d'une substitution de consonnes inexpliquée, a remplacé le lat. class. grypus « oiseau fabuleux », var. de gryps de même sens, lui-même empr. au gr. γ ρ υ ́ ψ « griffon (animal fabuleux) ». En a. fr. on trouve encore les formes grip, au cas sujet (début xiies., St Brendan, éd. E.G.R. Waters, 1011) et gripun, au cas régime (ibid., 1022) qui remontent au lat. class. grypus. Au sens 3 griffon est un dér. de l'anc. subst. masc. griffe « sorte de limier » (1611, Cotgr.). Bbg. Delb. Matér. 1880, pp. 158-159. - Greimas (A.-J.). Nouv. dat. Fr. mod. 1952, t. 20, p. 303.

GRIFFON2, subst. masc.

TECHNOLOGIE
A. − Lime plate à bord dentelé à l'usage des tireurs d'or (d'apr. Raymond 1832).
B. − Hameçon double pour pêcher le brochet (d'apr. Littré; dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth. Cf. griffon1. Étymol. et Hist. 1. 1642 « lime à bord dentelé dont se servent les tireurs d'or » (Stat. des taillandiers grossiers de Paris, fo103 ds Gay); 2. 1866 « hameçon double pour pêcher le brochet » (La Blanchère, La pêche et les poissons, ds FEW t. 16, p. 77b). Dér. de griffe1* au sens B I; suff. -on*.

GRIFFON3, subst. masc.

,,Tout orifice d'émergence bien individualisable et localisable (à grande échelle) d'une source`` (G. Castany, J. Margat, Dict. fr. d'hydrogéologie, Orléans, B.R.G.M., 1977, p. 84). Je me débarbouillais au griffon de la source, la chemise ouverte, le cou cardé par la serviette de chanvre, quand Mariette apparut (Arnoux, Écoute,1923, p. 43).
P. métaph. Aucune parole n'est plus que la sienne [de Verlaine] proche de ce qui ne peut être dit, n'est plus fraîchement prise au griffon du silence et de la plénitude (Thibaudet, Hist. litt. fr. de 1789 à nos jours,1936, p. 498).
Prononc. et Orth. Cf. griffon1. Étymol. et Hist. 1866 « point d'émergence d'une source minérale » (Littré). Prob. tiré du prov. mod. grifo, grifoul « jet d'eau, fontaine jaillissante » (Mistral), corresp. à l'a. prov. grifol « fontaine publique jaillissante » (Lévy Prov.), que l'on fait remonter à un b. lat. *grifoulus de même sens (Du Cange), dimin. de gryphus (v. griffon1), les anc. fontaines des places publiques étant souvent ornées de têtes de griffons.
STAT. Griffon1, 2 et 3. Fréq. abs. littér. : 122.

Griffon, subst. masc.,synon. vx. de griffonneur.Quel radotage que le petit griffon écrit en me renvoyant une lettre d'une sœur bretonne qui veut venir voir le couronnement! (Chateaubr., Corresp., t. 1, 1789-1824, p. 203).

Wiktionnaire

Nom commun 1

griffon \ɡʁi.fɔ̃\ masculin (pour la femelle on dit : griffonne)

  1. (Mythologie) Animal fabuleux, moitié aigle et moitié lion.
    • … le tapir aurait eu les honneurs du mythe classique ; les griffons d’Hérodote, gardiens de trésors, et en guerre avec les Arimaspes, seraient des tapirs défigurés par l’ignorance des populations scythiques. — (Jean-Jacques Ampère, La Chine et les travaux d'Abel Rémusat, Revue des Deux Mondes, 1832, tome 8)
    • Voici encore, toujours chez M. Koch, un jeune chirobate du Céleste-Empire et une figure d’Ascète, et des griffons, des chimères, des fleurs, des oiseaux, toute une faune quelque peu apocalyptique. — (Casimir Stryienski, Soirées du Stendhal Club : documents inédits, Paris, Mercure de France, 1905, réédition Slatkine, p.147)
    • […], qu’après avoir subi les affres de tortures intolérables ils seront précipités dans les labyrinthes abyssaux de l’antéchrist, que des démones perverses aux yeux de feu, aux sourires languides, les pousseront des hauteurs des beffrois du Malin d'où ils cherront sur des entrelacs pullulant de gorgones et de griffons avec lesquels il pataugeront à jamais […]. — (Gilles Jobidon, L'âme frère, VLB, 2005, page 57)
  2. (Héraldique) Meuble représentant l’animal fabuleux du même nom dans les armoiries. Il est généralement représenté rampant et tourné à dextre.
    • Il porte d’or au griffon de sable.
    • D’argent à un griffon de tenné, qui est de la commune de Coulongé de la Sarthe → voir illustration « armoiries avec un griffon »
  3. Nom vulgaire de certains oiseaux de proie.
  4. (Pêche) Hameçon double avec lequel on prend le brochet.
  5. (Arts) Lime dentelée qui sert à tirer l’or.

Nom commun 2

griffon \ɡʁi.fɔ̃\ masculin

  1. (Zoologie) Race de chien de chasse, à poil dur ou raide.
    • Les griffons font partie des groupes 6, 7 ou 9 du classement des races de chien par la société centrale canine ou SCC.
    • Bijou, le griffon écossais, la réveillait en lui léchant la figure. — (Émile Zola, Nana, 1881)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GRIFFON. n. m.
Nom vulgaire de certains oiseaux de proie. Il se dit aussi d'un Animal fabuleux, moitié aigle et moitié lion. On l'emploie souvent, en ce sens, dans le Blason. Il porte d'or au griffon de sable. Il se dit aussi d'une Espèce de chiens qui ont les poils du corps durs et peu nombreux, et ceux de la tête longs, hérissés et mêlés.

Littré (1872-1877)

GRIFFON (gri-fon) s. m.
  • 1Oiseau de proie semblable à l'aigle. Ne mangez point de ceux qui sont impurs, qui sont l'aigle, le griffon, l'aigle de mer, l'ixion, le vautour et le milan, Sacy, Bible, Deutéron. XIV, 12, 13.
  • 2Animal fabuleux, moitié aigle et moitié lion. Un ongle de griffon, assis sur un pied de griffon, d'argent doré… cette pièce est excellente pour sa rareté, d'autant que cet ongle, qui est naturel, est fort grand et gros, de sorte qu'il tient une pinte et sert de mesure et d'étalon pour la pinte de vin de Saint-Denis, qui est grande ; par ainsi qu'il est aisé à juger que cet oiseau, nommé griffon, à proportion d'un tel ongle, fut d'une monstrueuse grandeur et grosseur, Doublet, Invent. de St-Denis, dans DE LABORDE, Émaux, p. 336. Il y a dans l'Arabie heureuse deux griffons, mes amis intimes, qui ne demeurent qu'à cent cinquante milles d'ici, Voltaire, Princ. de Babyl. 4. Sur des chars qu'emporte Le vol des griffons, Hugo, Ball. 14.

    Il s'emploie en ce sens dans le blason. Il porte d'or au griffon d'argent.

  • 3Nom d'une espèce de papier dont la marque est un griffon.
  • 4Nom donné aux différents points d'émergence des filets d'eau qui constituent une source.
  • 5Chien anglais qui a les poils du corps très durs, et ceux de la tête longs et hérissés.
  • 6 Terme d'alchimie. Griffon des philosophes, l'antimoine.
  • 7Ancienne espèce de pièce de canon.

HISTORIQUE

XIVe s. Item un oef de griffon, garnis d'argent, od [avec] pié et covercle, De Laborde, Émaux, p. 336. Dont fist mander Gaufroi, qui coer ot de grifon, Baud. de Seb. VI, 801.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GRIFFON, ou plûtôt GRYPHON, s. m. (Myth. & Littérat.) en grec γρὺψ, animal fabuleux qui par-devant ressembloit à l’aigle, & par-derriere au lion ; avec des oreilles droites, quatre piés, & une longue queue.

Hérodote, Pomponius Méla, Elien, Solin, & Apulée, semblent avoir crû que cette espece d’animal existoit dans la nature ; car ils nous disent que près les Arismaspes dans les pays du nord, il y avoit des mines d’or gardées par des gryphons, & qu’on en immoloit quelquefois sur les hécatombes ; mais tous les autres écrivains de l’antiquité ne reconnoissoient de gryphons que dans la fable, & les écrits des Poëtes. Quand Virgile, parlant du mariage mal assorti de Mopsus & de Nisa, s’écrie, qu’on joindroit plûtôt des gryphons avec des jumens ; il ne veut que peindre la bisarrerie d’une pareille union.

Le gryphon n’étoit dans son origine qu’un hyéroglyphe des Egyptiens, par lequel ils désignoient Osiris, ou si l’on veut, par lequel ils vouloient exprimer l’activité du soleil, lorsqu’il est dans la constellation du lion. Les Grecs firent du hyéroglyphe un animal ; la Gravure le représenta, la Poésie le peignit, & les Mythologistes trouverent de belles moralités renfermées dans cette peinture.

Les gryphons furent consacrés à Jupiter, à la déesse Némésis, mais particulierement à Apollon ou au Soleil ; ils sont souvent attelés au char de ce dieu, & Claudien nous le représente visitant ses autels dans un char traîné par des gryphons.

Phœbus adest & frænis grypha jugalem
Riphæo, repetens tripodas, detorsit ab axe.

In panegyr. Honorii.

Sidoine Apollinaire lui donne le même équipage ; dans un grand nombre de médailles greques & latines, le gryphon entre avec le trépié, la lyre, & le laurier, dans les symboles qui indiquent le culte d’Apollon.

Les Panormitains, les Abdérites, les Teiens, les Sciotes, & la ville de Smyrne, ont aussi souvent un gryphon sur leurs médailles ; mais pour abréger, les curieux d’érudition sur cette matiere peuvent consulter Spanheim, diss. v. Beger, tom. II. pag. 368. Vossius de idolol. lib. III. cap. xcjx. Bochart, hyérozoic. part. II. lib. II. cap. v. & vj. & enfin Aldrovandus parmi les Naturalistes. Cet animal chimérique entre dans les armoiries. Il y est ordinairement rampant. (D. J.)

Griffon, (Tireur d’or.) lime plate en-dessous, dentelée par les bords, en forme de peigne dont les Tireurs d’or se servent pour canneler les lingots de cuivre qu’ils veulent argenter, pour en faire du fil-d’argent faux.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « griffon »

Provenç. griffo ; esp. grifo ; port. gripho ; ital. grifone ; du lat. gryphus, et mieux grypus, dérivé du grec γρὺψ, γρυπὸς, vautour.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin gryps (« griffon ») devenu, en latin chrétien gryphus (« sorte de vautour »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « griffon »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
griffon grifɔ̃

Citations contenant le mot « griffon »

  • Logan découvre un soir un bébé griffon caché sous son lit. Cela le mène tout droit aux deux élèves les plus bizarres du collège. Zoé, toujours stressée, et le beau Blue vivent à la Ménagerie, une réserve qui abrite licornes très snobs, phénix égocentrique et griffons incontrôlables… Logan croit rêver mais il faut faire vite: s’ils ne retrouvent pas les autres griffons perdus, tout le monde découvrira l’existence de ce lieu ultra secret. Qui a laissé s’échapper ces animaux légendaires ? Les gardiens de la Ménagerie ont-ils un ennemi ?                                  , Le Secret des petits griffons ~ Elbakin.net
  • C'est un nouvel animal dans le riche bestiaire de l'armée française : le griffon ! Entendez par là un véhicule de transport de troupes. Bourré de technologies et garni d'un nouveau dispositif anti-mines, il est actuellement entre les mains des instructeurs de l'armée de terre, notamment au 13e BCA. France Bleu, Le Griffon, nouveau véhicule de l'armée de terre, en phase de test dans les Alpes

Images d'illustration du mot « griffon »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « griffon »

Langue Traduction
Anglais griffin
Espagnol grifo
Italien grifone
Allemand greif
Chinois 格里芬
Arabe جريفين
Portugais grifo
Russe грифон
Japonais グリフィン
Basque griffin
Corse griffin
Source : Google Translate API

Synonymes de « griffon »

Source : synonymes de griffon sur lebonsynonyme.fr
Partager