La langue française

Gravelure

Définitions du mot « gravelure »

Trésor de la Langue Française informatisé

GRAVELURE, subst. fém.

[Correspond à graveleux C]
A. − Caractère graveleux (de quelque chose). Il tenait avec une grâce infinie les écheveaux de soie qu'elle dévidait, en lui disant des riens où la gravelure se cachait sous une gaze plus ou moins trouée (Balzac, Illus. perdues,1843, p. 49).Elle n'était pas venue parce qu'elle avait trouvé fort ridicule que j'assemblasse des femmes du monde pour décider de la gravelure de mes ouvrages (Mérimée, Lettres ctesse de Montijo,1844, p. 82).
B. −
1. Ce qui a un caractère graveleux, qui contient quelque chose de graveleux. Comme le prince possédait nombre de livres obscènes (...) il venait parfois emprunter quelque gravelure rare (Péladan, Vice supr.,1884, p. 271).J'aimais (...) acheter des dessins et des gravures Et, l'avouerai-je? me payer des gravelures Japonaises ou du dix-huitième siècle (Verlaine, Œuvres compl., t. 3, Élégies, 1893, p. 66).
2. En partic. Propos graveleux. Lorsque la grande calèche les emportait au Bois (...), se contant des gravelures à l'oreille (...), ce n'était là qu'une déviation et qu'un contentement inavoué de leurs désirs (Zola, Curée,1872, p. 481).Marthe ne rougissait déjà plus des gravelures qu'elle entendait, elle rougissait de n'être pas à la hauteur de ses compagnes (Huysmans, Marthe,1876, p. 25).
Prononc. et Orth. : [gʀavly:ʀ]. Ds Ac. 1718-1932. Étymol. et Hist. 1707 (Lesage, Diable boit., 13 ds DG). Dér. de graveleux* « licencieux »; suff. -ure*. Fréq. abs. littér. : 13.

Wiktionnaire

Nom commun

gravelure \Prononciation ?\ féminin (pluriel à préciser)

  1. Propos, discours licencieux.
    • Il y a bien des gravelures dans ce vaudeville.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GRAVELURE. n. f.
Propos, discours licencieux. Il y a bien des gravelures dans ce vaudeville.

Littré (1872-1877)

GRAVELURE (gra-ve-lu-r') s. f.
  • Propos trop libre et voisin de l'obscénité. Cet homme aime la gravelure. Cet auteur a donné au théâtre un grand nombre de comédies pleines de gravelures et de gros sel ; mais il s'en est repenti avant sa mort, Lesage, Diable boit. chap. 13, dans POUGENS.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « gravelure »

Voy. GRAVELEUX.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De graveleux « qui contient de la gravelle », où gravelle, dérive de gravier, au sens « calcul de la vessie », à partir de de grève. Le terme gravelure se trouve dès 1765 chez Diderot au sens de « licencieux » par analogie de pénibilité à la conscience, à l’instar de la gravelle et de ses maux physiologiques.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gravelure »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gravelure gravœlyr

Images d'illustration du mot « gravelure »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « gravelure »

Langue Traduction
Anglais gravel
Espagnol grava
Italien ghiaia
Allemand kies
Chinois 碎石
Arabe الحصى
Portugais cascalho
Russe гравий
Japonais 砂利
Basque legar
Corse ghiaia
Source : Google Translate API

Synonymes de « gravelure »

Source : synonymes de gravelure sur lebonsynonyme.fr

Gravelure

Retour au sommaire ➦

Partager