La langue française

Grateron

Définitions du mot « grateron »

Wiktionnaire

Nom commun

grateron \ɡʁatʁɔ̃\ masculin

  1. (Botanique) Nom vulgaire de plusieurs rubiacées ou composées, comme la bardane, le caille-lait, le gaillet, etc.
    • Il y avait dans leur jardin des graterons et des muguets en fleurs, ces rubiacées étaient sans calice. — (Gustave Flaubert, Bouvard et Pécuchet, t. 2, 1880)
  2. Ensemble des débris végétaux, de la terre et des excréments , mêles de poils, que l'on retire de la laine à la suite de différentes opérations de nettoyage.{

Nom commun

grateron \Prononciation ?\ féminin

  1. (Botanique) Fruit de la bardane.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GRATERON. n. m.
T. de Botanique. Nom vulgaire de plusieurs plantes rubiacées ou composées.

Littré (1872-1877)

GRATERON (gra-te-ron) s. m.
  • Nom vulgaire de différentes plantes : le gaillet accrochant (galium aparine, L.) (rubiacées) ; l'aspérule odorante (rubiacées) ; le gaillet crucié (rubiacées) ; la bardane (arctium lappa, L.) (composées).

REMARQUE

L'Académie écrit gratter par deux tt, et grateron par un seul. C'est manquer à l'uniformité.

HISTORIQUE

XVIe s. Grateron, à cause que, par son aspreté, elle s'attache aux habillements de ceux qui l'approchent, De Serres, 622.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GRATERON, s. m. aparine, (Botanique.) genre de plante à fleur campaniforme évasée & découpée ; le calice devient un fruit sec, entouré d’une écorce mince & composée de deux globules qui renferment une semence à ombilic. Les feuilles de la plante sont rudes ou velues, & disposées autour des nœuds de la tige, au nombre de cinq ou plus. Tournefort, instit. rei herb. Voyez Plante. (I)

Dans le système de Linnæus, l’aparine ou le grateron forme pareillement un genre distinct de plante, qu’il caractérise ainsi. Le calice est placé sur le germe, & divisé par quatre nœuds à son extrémité. La fleur consiste en un seul pétale qui ne fait point de tuyau, mais est applatie & découpée en quatre segmens ; les étamines sont quatre filets pointus plus courts que la fleur ; les bossettes sont simples ; le germe du pistil est double ; le style est très-délié, un peu fendu en deux vers le bout, & de même longueur que les étamines. Les stigmates sont à tête : le fruit est composé de deux corps secs, arrondis, croissans ensemble, hérissés de poils crochus qui les rendent rudes, roides, & propres à s’accrocher à ce qu’ils touchent. La graine est unique, arrondie, creusée en nombril, & assez grosse.

Entre les seize especes de grateron que compte Tournefort, nous ne décrirons que la plus commune, aparine vulgaris, de C. B. P. 133. Parkins, théat. 567. Boerh. J. A. 150. Tournefort, inst. 104. élém. bot. 93.

Sa racine est menue, fibreuse ; ses tiges sont grêles, quarrées, rudes au toucher, genouillées, pliantes, grimpantes, longues de trois ou quatre coudées, & branchues ; ses feuilles longuettes, étroites, rudes au toucher, terminées par une petite épine, sont au nombre de cinq, six, ou sept, disposées en étoiles comme celles de la garence autour de chaque nœud des tiges. Ses fleurs naissent des nœuds vers l’extrémité des rameaux, portées sur de longs pédicules grêles ; elles sont très-petites, blanchâtres, d’une seule piece, en cloche, ouvertes, découpées chacune en quatre parties ; leur calice est aussi partagé en quatre. Il se change en un fruit sec, dur, & comme cartilagineux, couvert d’une écorce mince & noirâtre, composé de deux corps presque sphériques, remplis chacun d’une graine un peu creusée vers le milieu.

Cette plante vient communément dans les bois, dans les buissons, dans les haies, & quelquefois parmi les blés ; elle s’attache aux habits de ceux qui la rencontrent sur leur chemin ; elle est ennemie de toutes les plantes qui naissent autour d’elle, les embrasse avec ses feuilles hérissées de poils, & les déracine. Les paysans s’en servent quelquefois en guise de couloir, pour séparer du lait qu’ils viennent de traire, les poils & autres ordures. (D. J.)

Grateron, (Mat. medic.) Le grateron est compté par quelques auteurs parmi les remedes apéritifs & diurétiques : mais la classe de ces remedes, que nous avons exposée à l’article Diurétique, est assez remplie pour qu’il soit inutile de la grossir du nom de celui-ci, qui est peu usité, & dont les vertus sont par conséquent mal connues. (b)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « grateron »

Avec l’influence de gratter[1][2], de l’ancien français gleton (« bardane »), lui même du vieux-francique *kletto, « crampon » ; apparenté à Klette (« bardane ») en allemand.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voir grateron.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Gratter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « grateron »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
grateron gratœrɔ̃

Citations contenant le mot « grateron »

  • « En plaine, il y avait des champs de betteraves appelées lisettes, qui poussaient aux côtés des patates ou des crombires et d’une parcelle de jogettes (les féveroles). Les légumineuses fourragères sont aussi nommées par leur nom : la luzerne, le sainfoin, la minette, les vesces et le trèfle », indique Jean-Marie Jacob. « Ces cultures ont été concurrencées par des plantes indésirables, comme les pipics (chardons), les senés (fausse moutarde ou moutarde des champs), la meuche (le mélilot), ou le sucre de gaille (gaillet grateron). En terrain pierreux, poussent des jolies plantes, à l’image des tarnosses (gesse tubéreuse), très intéressantes tant pour leur partie aérienne que pour leurs tubercules au goût de radis, très appréciées par les corbeaux, ainsi que par les sangliers. Dans les terres plus lourdes et un peu acide, on trouve des queues-de-rat (la prèle des champs), ou des pas-d’âne, le tussilage, ainsi que la pétasis (fausse rhubarbe) en bordure de rivière. » , Edition Longwy | Jean-Marie Jacob se souvient des noms des plantes de chez nous...
  • Egalement appelée "grateron", la bardane. est une plante robuste aux feuilles en forme de cœur, utilisée en phytothérapie pour ses propriétés anti-inflammatoires et diurétiques. Les extraits de ses feuilles et de ses racines sont efficaces pour traiter les troubles bénins des voies urinaires, mais aussi pour soulager les symptômes de certaines affections cutanées, comme l'eczéma. La bardane peut être administrée sous forme de teinture-mère et d'EPS (Extrait fluide de plante standardisé).  , Eczéma (allergique, de contact) : signes typiques, comment le soigner ?

Vidéos relatives au mot « grateron »

Traductions du mot « grateron »

Langue Traduction
Anglais cocklebur
Espagnol berberecho
Italien cocklebur
Allemand cocklebur
Chinois 鸟蛤
Arabe كوكلبور
Portugais joio
Russe дурнишник
Japonais オナモミ
Basque cocklebur
Corse cocklebur
Source : Google Translate API

Synonymes de « grateron »

Source : synonymes de grateron sur lebonsynonyme.fr

Grateron

Retour au sommaire ➦

Partager