La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « aspérule »

Aspérule

Définitions de « aspérule »

Trésor de la Langue Française informatisé

ASPÉRULE, subst. fém.

BOT. Plante dicotylédone gamopétale (famille des Rubiacées) caractérisée par ses fleurs en cymes, à corolle en cloche ou en entonnoir, et par ses feuilles verticillées, généralement rugueuses :
Vous rappelez-vous (...) les sans-feuilles que vous n'avez pu baptiser en français, et les petites aspérules bleues que Solangette allait me cueillir dans le champ voisin... G. Sand, Correspondance,t. 4,1812-76, p. 270.
SYNT. (princ. espèces). Aspérule bleue, aspérule des champs : aspérule à fleurs bleues, en faisceaux, croissant dans les champs cultivés (cf. Lar. 19e); aspérule cynanchique ou garance de chien, petite garance, herbe à l'esquinancie, herbe de vie, rubéole : aspérule à fleurs rosées, croissant sur les côteaux arides, utilisée en teinture et médecine (cf. F.-L.-M. Dorvault, L'Officine, 1844, p. 156; Besch. 1845, Lar. 19e, Guérin 1892, Nouv. Lar. ill.); aspérule gaillet ou faux gaillet, gaillet glauque : aspérule à fleurs blanches en panicules, croissant dans les lieux rocailleux (cf. Lar. 19e, Rob.); aspérule odorante ou hépatique des bois, hépatique étoilée, petit muguet, muguet des bois, reine des bois : aspérule à fleurs blanches, odorante par dessication, croissant dans les bois humides, servant à parfumer le linge, préparer des astringents, des liqueurs toniques (cf. presque tous les dict. gén. et Code pharm., 1821, 42; F.-L.-M. Dorvault, L'Officine, 1844, p. 156; L. Plantefol, Cours de bot. et de biol. végétale, t. 2, 1931, p. 526; Bot., 1960, p. 1156, 1159 [encyclop. de la Pléiade]); aspérule taurine : aspérule à fleurs blanches odorantes (cf. Besch. 1845, Guérin 1892); aspérule tinctoria : aspérule à fleurs rosées, à racine colorante (cf. Guérin 1892).
DÉR.
Aspérulé, ée, adj.Analogue à l'aspérule (cf. aussi Besch. 1845, Lar. 19e). (1838, Ac. Compl. 1842; suff. -é(e)*).
Aspérulées, subst. fém. plur.Tribu de la famille des Rubiacées ayant pour type le genre aspérule (cf. aussi Besch. 1845, É.-A. Carrière, Encyclop. horticole, 1862, p. 42; Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.). (1838, Ac. Compl. 1842; suff. -ées*).
PRONONC. ET ORTH. − Seules transcriptions ds Land. 1834 et Littré : a-spé-rul' (Littré). Ac. Compl. 1842, seule éd. de l'Ac. à enregistrer le mot, donne aspérule. Cf. le texte des dict. sauf Lar. encyclop. qui emploie comme vedette la forme aspérula.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1600 bot. aspertule (O. de Serres, Théâtre d'Agric., VI, 15 ds Hug. : Grateron, dit aussi Rieble et Aspertule, à cause que par son aspreté, elle s'attache aux habillemens de ceux qui l'approchent); 1752 asperule (Trév.). Dér. du lat. asper « rude, âpre »; suff. -ule* (au xvies., consonne t de transition d'après aspreté, aspérité).
STAT. − Fréq. abs. littér. : Aspérulé. 1.
BBG. − Ac. Gastr. 1962. − Bouillet 1859. − Fournier 1961. − Lar. mén. 1926. − Littré-Robin 1865. − Méd. Biol. t. 1 1970 (s.v. asperula). − Mont. 1967. − Mots rares 1965. − Nysten 1824. − Privat-Foc. 1870.

Wiktionnaire

Nom commun - français

aspérule \as.pe.ʁyl\ féminin

  1. (Botanique) Plante du genre Asperula de la famille des Rubiacées dont le type est l'aspérule des champs.
    • Des ageratums à houppettes bleu céleste ; des aspérules, d’une délicate odeur de musc ; des mimulus, montrant des gorges cuivrées, ponctuées de cinabre. — (Émile Zola, La Faute de l'abbé Mouret, 1875)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ASPÉRULE (a-spé-ru-l') s. f.
  • Genre de plantes auquel appartient l'aspérule odorante ou muguet des bois, légèrement astringente et tonique.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « aspérule »

Diminutif de asper, rude.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Du latin asper (« âpre ») et -ule.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « aspérule »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
aspérule asperyl

Évolution historique de l’usage du mot « aspérule »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « aspérule »

  • En dessert, l’amusant tiramisu à la cerise, le « faux millefeuille » glacé à la framboise et aspérule odorante (en fait, une feuille craquante surmontant fruits et sorbet) ou encore les fraîches griottes à la liqueur avec leur exquis sorbet cacao passent sans mal, comme les glaces vanille et abricot maison. N’oubliez pas ce « bistrot » bien léché lors de votre périple gourmand à Crans. Le blog de Gilles Pudlowski - Les Pieds dans le Plat, Crans-Montana : le néo-bistrot de Franck Reynaud | Le blog de Gilles Pudlowski - Les Pieds dans le Plat
  • Petite fleur blanche des sous-bois, l'aspérule odorante aurait des vertus médicinales. Dans le nord de l'Alsace, un arboriculteur en fait une liqueur digestive appelée Waldmeister, très prisée par les Allemands. France 3 Grand Est, L'aspérule odorante, petite fleur aux grandes vertus
  • Une recette pour belle-maman  : Ben quoi, c’est une maman aussi. Alors, nous, on a puisé dans le cahier de recettes de Tourisme à Pam, qui après les délices à base d’aspérule, nous livre les détails d’une bonne soupe d’orties. Passée la « blague à deux balles », tout un chacun redécouvre des recettes anciennes puisées au coin du sentier ou d’un sous-bois. C’est le cas par exemple des tartes à l’ail des ours, et cette fois-ci des orties. Lesquelles, souvent décriées pour leur côté urticant, ont bien des vertus. Du purin pour engraisser les jardins, à la soupe… Tout est bon dans l’ortie. , Edition Pont à Mousson | Notre revue de presse du dimanche 7 juin
  • Galium odoratum, l’aspérule odorante est une plante vivace indigène appartenant à la famille des Rubiacées. Galium odoratum est distribuée en Europe et en Asie, croissant dans les zones boisées qui ne manquent pas de pluies régulières. En France, on la rencontre souvent associée aux forêts de hêtres. L’aspérule odorante est cultivée depuis des siècles, d’une part en tant que couvre-sol d’ombre, car d’allure agréable, mais aussi en tant que plante aromatique. auJardin.info, Aspérule odorante, Gaillet odorant, Petit muguet, Thé suisse : planter, cultiver
  • - 90 brins d’aspérule non fleurie , Le Maitrank, dis! | Paperjam News
  • Le MAREDSOUS VALÉO est issu d’une infusion de plus de 10 fleurs et plantes médicinales dans un distillat de céréales certifiées bio avec notamment l'aspérule (plante), le coquelicot (pétale), le millepertuis (sommité), l'aubépine (bouton) et la mauve (fleur). , Un foodtruck avec du gin, des coktails et des croquettes - DH Les Sports+

Images d'illustration du mot « aspérule »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « aspérule »

Langue Traduction
Anglais woodruff
Espagnol aspa
Italien woodruff
Allemand waldmeister
Chinois 伍德拉夫
Arabe وودرف
Portugais aspérula
Russe ясменник
Japonais ウッドラフ
Basque woodruff
Corse boscu
Source : Google Translate API

Synonymes de « aspérule »

Source : synonymes de aspérule sur lebonsynonyme.fr

Aspérule

Retour au sommaire ➦

Partager