La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « goéland varié »

Goéland varié

Définitions de « goéland varié »

Wiktionnaire

Locution nominale - français

goéland varié \ɡɔ.e.lɑ̃ va.ʁje\ masculin.

  1. (Ornithologie) (Désuet) Nom qui fut donné par méprise au grand labbe, un oiseau de la famille des stercorariidés et non un laridé comme les goélands véritables, par les naturalistes du XVIIIème siècle, et qu'ils appelaient également grisard, nom donné aux goélands dans leur plumage sombre et rayé de stade juvénile.
    • LE GOÉLAND VARIÉ OU LE GRISARD. * ** QUATRIÈME ESPÈCE. Le plumage de ce goéland est haché et moucheté de gris brun sur fond blanc; les grandes pennes de l'aile sont noirâtres; le bec noir,épais et robuste, est long de quatre pouces. Ce goéland est de la plus grande espèce; il a cinq pieds d'envergure, mesure prise sur un individu envoyé vivant de Montreuil-sur-Mer par M. Baillon; ce grisard avait lontemps vécu dans une basse-cour, où il avait fait périr son camarade à force de le battre; il montrait cette familiarité basse de l'animal vorace, que la faim seule attache à la main qui le nourrit; celui-ci avalait des poissons plats presque aussi larges que son corps; et prenait aussi, avec la même voracité, de la chair crue, et même des animaux entiers, comme des taupes, des rats et des oiseaux. — (Georges-Louis Leclerc de Buffon, L’Histoire Naturelle des Oiseaux , Tome VIII, L'Imprimerie Royale, Paris, 1781, p. 413)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « goéland varié »

De goéland et varié; nom créé par Georges-Louis Leclerc de Buffon pour décrire le grand labbe dans son Histoire naturelle des oiseaux (1770-1785), croyant qu'il s'agissait d'une espèce de goéland de grande taille, proche parent du goéland marin ou du goéland bourgmestre. Buffon, ainsi que tous les autres naturalistes français qui contribuèrent à établir l'existence de cet oiseau, auquel ils accolaient le synonyme de grisard, devaient beaucoup leur description au grand naturaliste français du XVIème siècle, Pierre Belon, qui appelait cet oiseau du nom de grisard, caniard ou colin dans son traité d'ornithologie, remarquable pour l'époque, Histoire de la nature des oyseaux, avec leurs descriptions et naïfs portraicts retirez du naturel (1555)[1]. Cependant, Buffon n'était pas un scientifique de formation, et il ne s'aperçut pas à l'époque qu'il avait en réalité affaire à une espèce de labbe de grande taille, malgré les nombreux traits de similitude de son "goéland varié" avec les autres labbes tels le labbe à longue queue et un labbe stercoraire d'identité incertaine (vraisemblablement le labbe parasite et le labbe pomarin confondus en une seule et même espèce), qu'il décrit pourtant quelques pages plus loin dans son ouvrage. À cause du prestige de Buffon et, à un moindre degré, de Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) (qui avait pourtant noté dans son "Ornithologie ou méthode contenant la division des oiseaux en ordres, sections, genres, espèces et leurs variétés" (1760-1763), publiée l'année précédant la communication de Morten T. Brünnich identifiant ce "goéland varié" comme le grand labbe), que le grisard et le skua ne formaient qu'une seule et même entité), cette erreur de classification ne fut pourtant corrigée que longtemps après la publication de l'Histoire naturelle des oiseaux de Buffon.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « goéland varié »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
goéland varié gɔelɑ̃ varie

Images d'illustration du mot « goéland varié »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Goéland varié

Retour au sommaire ➦

Partager