La langue française

Goéland

Définitions du mot « goéland »

Trésor de la Langue Française informatisé

GOÉLAND, subst. masc.

Oiseau palmipède des bords de mer, à plumage blanc avec le manteau gris ou noir, vivant en colonies et dont plusieurs espèces sont migratrices. Des goëlands et des mouettes, dont les sifflements aigus luttaient avec les rugissements de la mer (Verne, Île myst.,1874, p. 19).Le goéland utilise les courants ascendants bien mieux que les planeurs (H. Bazin, Vipère,1948, p. 161) :
Les goëlands (...) volent, de leurs yeux morts cherchant quelque proie morte, s'attroupant, hâtant en famille la destruction des grands cadavres qui pour eux flottent sur la mer. Point féroces d'aspect, égayant le navigateur par leurs jeux, par l'apparition fréquente de leurs blanches ailes, ils lui parlent des terres lointaines, des rives qu'il quitte ou qu'il va voir... Michelet, Oiseau,1856, p. 46.
Prononc. et Orth. : [gɔelɑ ̃] ou, dep. Land. 1834 et Littré, [gɔ εlɑ ̃]. Passy 1914, Barbeau-Rodhe 1930, Dupré 1972 indiquent des prononc. en 2 syll. seulement [gwe-, gwε-, gwalɑ ̃], v. aussi Damourette et Pichon cités ds Buben 1935, § 72. Mart. Comment prononce 1913, p. 200, explique son choix : ,,On a respecté l'orthographe adoptée, à tort ou à raison, pour go-éland (en breton gwélan) (...) l'orthographe a réagi sur la prononciation, surtout en vers, et l'on est bien obligé de séparer l'o``. Prononc. en 3 syll. dans les vers de G. Fourest, cité ds Dupré 1972 : ,,Et les petits mitrons plus blancs Que la farine et le pain blanc Ou la plume des goélands``. Ds Ac. dep. 1835, goëland (1835), puis goéland. Goé- auparavant ds Land. 1834, Nod. 1844. Étymol. et Hist. Fin xves. gaellans (Garcie, Gr. rout. de mer, fo33 ds Gdf. Compl.); fin xvies. goilant (Palissy, 273 ds Littré); 1642 goilan (Duez, Dict. fr. all. lat.); 1757 goiland (Encyclop. t. 7); 1781 goéland (Buffon, Hist. nat. des oiseaux, t. 8, p. 392 : Plusieurs Naturalistes ont nommés goélands, ce que d'autres ont appelé mouettes). Empr. au bret.gwelan « mouette », remontant à un anc. celt. *voilenno-, cf. l'a. écossais gûrplan, Cornouaille guílan, cf. NED s.v. gull. Fréq. abs. littér. : 96.

Wiktionnaire

Nom commun

goéland \ɡɔ.e.lɑ̃\ masculin (pour la femelle on dit : goélande)

  1. (Ornithologie) Grand oiseau palmipède marin.
    • Les goélands à l’aile grise
      Les hirondelles de la mer
      À leurs petits les jours de brise
      Apprennent le chemin de l’air […]
      — (Pierre Dupont, Le Chant des Transportés, 1848)
    • […] et l’on voyait déjà quelques embarcations filer doucement sur l’eau que battaient les grands avirons, pareils à des vols de goélands lents et bas. — (Octave Mirbeau, Les Eaux muettes)
    • On n’entend que des cris d’oiseaux de mer, goélands et macreuses, qui s’abandonnent aux caprices du vent. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. IV, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Il vente très fort, des goélands passent, emportés par la tempête, et essaient vainement de remonter le vent. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Comme tenus au bateau par des ficelles, quatre goélands, ailes ouvertes, ont fait le voyage au-dessus de nous. — (Félix Leclerc, Moi, mes souliers, 1955, I, 5)
    • Alors que le groupe s'éloignait résolument de la côte, Nekho entendit le pleur d'un goéland dans leur dos. — (M.I.A., Les Affligés, tome 2 : Désolation, Éditions Hélène Jacob (collection Fantasy), 2016, chap. 6)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GOÉLAND. n. m.
T. de Zoologie. Espèce de grande mouette. Les goélands s'assemblent en troupes sur les rivages de la mer.

Étymologie de « goéland »

Du verbe breton gouelañ (« pleurer ») (par allusion au cri de cet oiseau).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « goéland »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
goéland gɔelɑ̃

Citations contenant le mot « goéland »

  • Le goéland qui voit le plus loin vole le plus haut. De Richard Bach / Jonathan Livingstone le goéland
  • L’explosion des colonies de goélands argentés perturbe les municipalités du littoral. Des mesures de régulation sont délivrées au compte-goutte. Mais pour les autorités, la nuisance vient surtout des hommes. , Quand le goéland fait de la résistance
  • La mouette, plus craintive, est bien moins imposante que le goéland. Facilement identifiable à son cri aigu et rauque, ses pattes et son bec sont toujours plus rouges et elles portent un petit capuchon gris-brun lors de la période de reproduction. La plus connue de nos côtes est la mouette rieuse (Chroicocephalus ridibundus). National Geographic, Mouettes, goélands et albatros : comment les différencier ?
  • Sur cette vidéo, un goéland attrape un gros rat sur le trottoir d'une rue fréquentée à Rome (Italie). Tant et si bien qu'elle ne met que quelques secondes à le gober avant de s'envoler.  lindependant.fr, Vidéo : Un goéland gobe un rat tout cru en pleine rue à Rome, ville gagnée par l'insalubrité et les rongeurs - lindependant.fr
  • Ambiance port de pêche à Toulouse. Athlétiques, tête blanche, bec orangé puissant, ailes longues virant sur le gris, les goélands font entendre leur voix en bord de Garonne au Bazacle, au Pont-Neuf et dans plusieurs quartiers de la ville. Plus qu’à l’ordinaire ? Pas sûr… ladepeche.fr, Toulouse : pourquoi entend-on davantage le cri des goélands cette année en bord de Garonne ? - ladepeche.fr
  • Lorient lance un nouveau recensement des goélands nicheurs. L'étude a été confiée à l'association "Bretagne Vivante" mais les habitants sont également invités à y participer. Ces derniers peuvent signaler la présence des nids, via un formulaire en ligne. France 3 Bretagne, Recensement des goélands : les Lorientais invités à signaler la présence des nids
  • Il porte un caban et esquisse un sourire. Et regarde loin. Vers la mer. Deux symboles typiquement havrais : le goéland et l’ambiance marine. Sauf qu’ici, tout est suggéré. Monsieur Goéland, c’est cette sculpture hybride de 6 mètres qui prendra de la hauteur pour la 4e édition d’Un Été au Havre, qui débute le 11 juillet. Une des rares manifestations normandes maintenues dans les prochaines semaines. « C’est important pour l’attractivité du territoire et ce que nous proposons permettra de faire venir des visiteurs qui redécouvriront la ville », jette Jean-Baptiste Gastinne le maire du Havre, il y a quelques jours lors d’un point presse sur cette manifestation. Elle est marquée par six nouvelles œuvres réparties dans l’espace public. Dont ce goéland, installation en bronze peint prévue sur la vaste esplanade du muséum d’histoire naturelle. Les travaux des fondations ont débuté il y a plusieurs jours sur ce site « pas assez connu » selon Jean Blaise. Le directeur artistique depuis le début des festivités estivales lancées en 2017 pour les 500 ans de la cité océane a fait le choix de cette place pour la mettre en valeur. Comme à chaque fois, le regard aiguisé du directeur de la structure culturelle du Voyage à Nantes se porte sur des endroits à travers la ville pour les montrer sous un autre angle. Voire pour les sublimer. Comme cela fut le cas pour la désormais célébrissime Catène de containers quai Southampton, la «Tour Eiffel » du Havre. www.paris-normandie.fr, Un Été au Havre. Monsieur Goéland prendra de la hauteur place du muséum, un site choisi par Jean Blaise
  • Le nombre d’appels signalant des bébés goélands tombés du nid a explosé, cette semaine, dans le Boulonnais. Opale Capture rappelle qu’il ne faut pas contacter les services de secours, mais les mairies. LA VDN, Chute de bébés goélands : qui appeler pour les secourir?

Images d'illustration du mot « goéland »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « goéland »

Langue Traduction
Anglais gull
Espagnol gaviota
Italien gabbiano
Allemand möwe
Chinois
Arabe نورس
Portugais gaivota
Russe чайка
Japonais カモメ
Basque kaio
Corse gola
Source : Google Translate API

Goéland

Retour au sommaire ➦

Partager