La langue française

Éthique

Définitions du mot « éthique »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTHIQUE, subst. fém. et adj.

I.− Subst. fém.
A.− PHILOS. Science qui traite des principes régulateurs de l'action et de la conduite morale. M. Brunschvicg semble vouloir tirer une politique et une éthique de la théorie de la relativité (Ruyer, Esq. philos. struct.,1930, p. 361):
1. ... on a fait rentrer la civilisation dans la morale. Mais il s'en faut que le domaine de l'éthique soit aussi indéterminé; il comprend toutes les règles d'action qui s'imposent impérativement à la conduite et auxquelles est attachée une sanction, mais ne va pas plus loin. Durkheim, Division travail,1893, p. 16.
Éthique + adj. déterminatif.Cette science envisagée sous un aspect particulier. Éthique kantienne, personnelle, politique :
2. Toute l'éthique chrétienne de la dépossession, l'éthique panthéiste et spinoziste de la fusion en Dieu, l'éthique freudienne des sevrages successifs et de la soumission au principe de réalité, l'éthique goethéenne de la résorption du « Sturm und Drang » dans l'harmonie sociale et cosmique s'appuient sur des techniques d'ouverture au réel qu'elles demandent à l'ascèse, à la poésie, à l'expression des instincts et à la sociabilité. Mounier, Traité caract.,1946, p. 692.
P. méton. Ouvrage traitant de cette science. L'Éthique de Spinoza. Aussi a-t-on envie de dire, en détournant de leur sens les paroles de l'« Éthique à Nicomaque » : tous les êtres ont par nature je ne sais quoi de divin (Jankél., Je-ne-sais-quoi,1957, p. 103).
B.− P. ext. Manière d'envisager la réalité en tirant d'elle des valeurs normatives liées à l'esthétique. M. Legrandin, si nous avions insisté encore, aurait fini par édifier toute une éthique de paysage et une géographie céleste de la basse Normandie (Proust, Swann,1913, p. 132).Beaucoup insister sur le mot déjà ancien de « prétextes » où il est dit que l'éthique est une dépendance de l'esthétique − mot gidien s'il en fût (Du Bos,Journal,1925,p. 301) :
3. Chirico a fait de son éthique une esthétique. Picasso a fait de l'esthétique une éthique. Picasso, homme peinture. Chirico homme écriture. Picasso se peint. Chirico s'est dépeint. Cocteau, Crit. indir.,1932, p. 117.
II.− Adjectif
A.− PHILOS. Qui concerne la morale. Valeur éthique. Le danger qu'il courait, qu'il s'ingéniait à courir, résolvait ses problèmes éthiques (Malraux, Espoir,1937, p. 519).
B.− LING. Datif éthique (v. datif1).
Rem. La docum. atteste a) qq. adj. composés, à partir de éthico comme élément préfixal, de création gén. récente dans le vocab. philos. α) Éthico-biologique. Qui ressortit à l'éthique et à la biologie. Nécessités humaines les plus urgentes d'ordre éthico-biologique (Maritain, Human. intégr., 1936, p. 106). β) Éthico-métaphysique. Qui ressortit à l'éthique et à la métaphysique. Le risque inhérent à toute situation concrète fait pratiquement de la responsabilité « à priori » une responsabilité « à posteriori », de la responsabilité éthico-métaphysique une responsabilité juridiquement imputable (Jankél., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 255). γ) Éthico-religieux. Qui ressortit à l'éthique et à la religion. Le critère ultime de la croyance est d'un ordre supérieur à la logique et très exactement éthico-religieux (Lacroix, Marxisme, existent., personn., 1949, p. 101). L'écart en fin entre l'idéal éthico-religieux et la situation concrète de l'individu (Philos., Relig., 1957, p. 4809). δ) Éthico-social. Qui ressortit à l'éthique et à la sociologie. Les docteurs ès sciences éthico-sociales qui pullulent dans le journalisme (Sorel, Réflex. violence, 1908, p. 62). b) Éthiquement, adv. Sous l'aspect éthique. Éthiquement, sinon juridiquement, le genre d'indélicatesse dont se rend coupable celui qui pratique la « poucette » au baccara est analogue à un faux (Jeux et sp., 1968, p. 489).
Prononc. et Orth. : [etik]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. [Ca 1245 Etique, nom d'un ouvrage d'Aristote (ici, sous la forme d'une personnification) (H. d'Andeli, La Bataille des Sept Arts, IV, 218 ds T.-L.)]; 1. subst. ca 1265 ethique philos. (Brunet Latin, Trésor, éd. F. J. Carmody, p. 20); 2. adj. 1553 didact. (G. des Autels, Amoureux repos, à sa Sainte, fob2). 1 empr. au lat. de l'époque impériale ethica « morale (partie de la philosophie) » du gr. η ̓ θ ι κ ο ́ ν de même sens; 2 empr. au lat. class. ethicus « qui concerne la morale » du gr. η ̓ θ ι κ ο ́ ς de même sens [gr. Η θ ι κ α ́ [Ν ι κ ο μ α χ ε ι ́ α] « Éthique à Nicomaque » d'Aristote]. Fréq. abs. littér. : 406. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 59, b) 63; xxes. : a) 275, b) 1 476.

Wiktionnaire

Adjectif

éthique \e.tik\ masculin et féminin identiques

  1. Relatif à la morale.
    • Cette Antigone voyoute pourrait courir toutefois le risque d'énoncer un univers d’indifférenciation où l'ordre légal et la transgression s’égaleraient sur un seuil éthique au-delà du bien et du mal. — (Rose Duroux, Les Antigones contemporaines: de 1945 à nos jours, Presses Universitaires Blaise Pascal, 2010, p.310)
    • Trois nouveaux courants, fort opposés, s'imposent : l’épicurisme, le stoïcisme et le scepticisme ; leur point commun est l'attention accordée aux questions éthiques, au point que le savoir lui-même se laisse subordonner à cette visée. — (Lambros Couloubaritsis, Aux origines de la philosophie européenne : De la pensée archaïque au néoplatonisme, De Boeck Supérieur, 2003, p.571)

Nom commun

éthique \e.tik\ féminin

  1. Ensemble de principes de bonne conduite.
    • Il a une éthique remarquable.
    • À cela il faut ajouter que l’éthique n’est pas immuable : elle varie selon l’époque et suivant la prise en considération de nouvelles problématiques. Pour le philosophe japonais Tomonobu Imamichi par exemple, l’éthique ne peut plus concerner que la vie bonne ou la vraie manière de vivre avec nos semblables, elle doit aussi prendre en compte le monde qui nous entoure. — (Ethics by design, « Comment penser l’éthique en technologie ? », Mais où va le web, 11 septembre 2018.)
  2. Théorie ou système de valeurs morales.
    • Au final le lecteur découvre la lune : l’éthique est un substitut du politique pour un capitalisme qui ne peut plus compter sur un contrôle mécanique des opérateurs. — (Revue de l’Action Populaire, CERAS, 2007, n°296-301, page 294.)
    • Démêler le vrai du faux, la transgression supportable
      et celle qui franchit les limites de l’éthique :
      aider les citoyens à se rendre capables d’exercer un tel esprit critique fait partie de nos missions d’enseignants chercheurs.
      — (Albert Hamm)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉTHIQUE. adj. des deux genres
. Qui a rapport à la morale. Préceptes éthiques. Il s'emploie le plus souvent comme nom féminin pour désigner la Science de la morale ou un Ouvrage traitant de cette science. S'occuper d'éthique. L'Éthique de Spinoza.

Littré (1872-1877)

ÉTHIQUE (é-ti-k') s. f.
  • 1 Terme de philosophie. La science de la morale. L'éthique politique a deux objets principaux : la culture de la nature intelligente, l'institution du peuple, Diderot, Opin. des anc. philos. (Sarrasins).

    Les Éthiques, titre d'un ouvrage d'Aristote qui traite de la morale. Tel est le traité des caractères de mœurs que nous a laissé Théophraste ; il l'a puisé dans les Éthiques d'Aristote, dont il fut le disciple, La Bruyère, Disc. sur Théophr.

  • 2 Adj. Qui appartient à la morale. Préceptes éthiques.

HISTORIQUE

XIIIe s. Ethique, laquelle nos enseigne à governer nos meismes premierement, à ensuivre vie honeste et faire les vertueuses oevres et soi garder des vices, Latini, Trésor, p. 7.

XVIe s. Toute leur science ethique ne contient que ces deux articles, de la resolution à la guerre, et affection à leurs femmes, Montaigne, I, 238.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « éthique »

Du latin ethicus (« moral »), latin ethica (« morale »), lui-même issu du grec ancien ἠθικός, êthikós.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ἠτιϰὸς, moral, de Ἦθος, ἔθος, mœurs, habitude ; goth. sidus ; anc. haut-allem. sito ; allem. Sitte, mœurs ; mots que l'on conjecture représenter le sanscrit svadhâ, proprement se poser soi-même.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « éthique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
éthique etik

Évolution historique de l’usage du mot « éthique »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « éthique »

  • L'amitié est la forme éthique de l'éros. De Francesco Alberoni / L’Amitié
  • L'éthique c'est l'esthétique de dedans. De Pierre Reverdy / Le livre de mon bord
  • L'agrément de la raison ne suffit pas pour adopter une éthique. Il faut aussi l'adhésion du coeur. De Zaki Mubärak / Abdel-Malek
  • Les grands hommes sont soucieux d'éthique, les petits d'étiquette. De Claude Frisoni / Pièces montées
  • L'anarchisme est d'abord une éthique. De Henri Cartier-Bresson / Entretien avec Pierre Assouline - Juillet-Août 1994
  • La morale est une éthique des corps pris pour autre chose que ce qu’ils sont. De Marc Gendron / Minimal Minibomme
  • Ah, Dieu, comme l’esprit peut hésiter dès qu’il se préoccupe de considérations morales ou éthiques ! De Woody Allen / Destins tordus
  • Je ne fais pas de l’argent l’horizon indépassable de toute éthique et de toute politique. De Michel Onfray / 26 février 2015
  • Je ne conçois pas de littérature sans éthique. Marcel Arland, La Route obscure, Gallimard
  • L'éthique c'est l'esthétique du dedans. Pierre Reverdy, Le Livre de mon bord, Mercure de France
  • Toute activité orientée selon l'éthique peut être subordonnée à deux maximes totalement différentes et irréductiblement opposées : l'éthique de responsabilité ou l'éthique de conviction. De Max Weber
  • Dans la mesure où l'éthique naît du désir de dire quelque chose de la signification ultime de la vie, du bien absolu, de ce qui a une valeur absolue, l'éthique ne peut pas être une science. De Ludwig Wittgenstein
  • Malhonnête : éthiquement désorienté. De Anonyme
  • L'éthique, on cherche toujours à s'en débarrasser. De Anonyme
  • Il n'y a d'éthique que lorsqu'il y a liberté. De Jacques Ruffié / De la biologie à la culture
  • La foi, c'est adhérer à une éthique, la religion de s'y conformer. De Anne Bernard / Cancer
  • L'acte même d’interpréter est un geste éthique autant qu’esthétique. De Daniel Barenboïm / La musique est un tout, 2014
  • Au-delà du coup d’éclat dans un contexte politique particulièrement vif aux Etats-Unis et avec des forts échos dans le monde entier, ces annonces nous interrogent sur le rapport du secteur de la technologie à l’éthique. Si ces entreprises possédaient déjà des standards éthiques sur les technologies de reconnaissance faciale bien établis, auraient-elles en effet vendu ces technologies aux forces de l’ordre ? Le Monde.fr, En matière de régulation numérique, « l’Union européenne doit passer à une éthique de responsabilité »
  • Tout l'été sur franceinfo, Marina Cabiten et la sémiologue Mariette Darrigrand s’arrêtent sur les termes qui ont marqué l’actualité de l’année écoulée. Aujourd'hui, l'éthique. Franceinfo, Le sens des mots. "Éthique", la bonne conduite comme outil marketing
  • Le développement d’une éthique personnelle fonctionnant comme une « boussole » pour l’action constitue un formidable outil pour accompagner notre quête de sens au quotidien. Les quelques témoignages que nous avons recueillis dans le cadre de nos travaux de recherche viennent illustrer cette idée. The Conversation, Dans l’après-confinement, activer sa boussole éthique pour orienter sa quête de sens
  • « Au commencement était la faim » : Corine Pelluchon reprend cette phrase d’Emmanuel Levinas en la poussant encore plus loin que lui. Le vivant ouvre sur l’éthique à travers sa vulnérabilité, sa relation au monde qui lui donne des « nourritures », et donc sa relation à autrui, à la justice, aux animaux, à la nature. Mais pour Levinas la vie peut aussi contredire l’éthique, car elle peut conduire au repli sur soi, et à la guerre, au déni de l’altérité et d’Autrui, au nom d’un contresens sur le « vital ». Corine Pelluchon lui répond donc en publiant un cours portant sur cette oeuvre du philosophe.  France Culture, Pour une éthique du vivant
  • Alors que sont annoncés les premiers plans sociaux et autres licenciements, certains donnent une espérance de vie limitée au "monde d’après" forcément plus juste, plus vert et plus intègre. En effet, face à la multiplication des faillites et à l’explosion des déficits, il est permis de douter que l’éthique demeure inscrite au cœur de la "raison d’être" des entreprises. http://www.magazine-decideurs.com, L’éthique en entreprise à l’épreuve de la crise - Magazine Decideurs
  • Dès le préambule, le nouveau code d’éthique des zoos adhérents à l’AFdPZ affiche très clairement la couleur. Le texte décline ensuite, très précisément, les obligations auxquelles s’astreignent les zoos membres de l’association, qui vont bien au-delà des dispositions légales et réglementaires déjà très prescriptrices. Zoonaute.net, Les parcs zoologiques français adoptent leur nouveau code d'éthique | Zoonaute, l'actualité zoos & aquariums près de chez vous
  • Et s'il s'agissait simplement de remettre le client au centre de son activité pour repenser le modèle traditionnel des assurances ? Plus de transparence et plus d'éthique pour un modèle plus sain. En mai 2020, Luko reversait le Giveback au titre de l'exercice de l'année 2019, et doublait le montant reversé en faveur de l'alliance "Tous unis contre le virus". Tout en continuant de croître avec un NPS toujours plus haut. Oui, un autre modèle est possible. Et en plus, il marche. argusdelassurance.com, De l'éthique dans l'assurance : un autre modèle est-il possible ?
  • Les travaux de l’UNESCO sur la recommandation s’appuient sur l’étude préliminaire de la Commission mondiale d’éthique des connaissances scientifiques et des technologies (COMEST) de l’UNESCO. Cette étude souligne qu’actuellement, aucun instrument mondial ne couvre tous les domaines qui guident le développement et l’application de l’IA dans une approche centrée sur l’être humain. Actu IA, Ethique de l’intelligence artificielle : Participez à la consultation de l’UNESCO pour l'élaboration d'une recommandation

Traductions du mot « éthique »

Langue Traduction
Anglais ethics
Espagnol ética
Italien etica
Allemand ethik
Chinois 伦理
Arabe أخلاق
Portugais ética
Russe этика
Japonais 倫理
Basque etika
Corse etica
Source : Google Translate API

Synonymes de « éthique »

Source : synonymes de éthique sur lebonsynonyme.fr

Éthique

Retour au sommaire ➦

Partager