La langue française

Enrouer

Sommaire

  • Définitions du mot enrouer
  • Étymologie de « enrouer »
  • Phonétique de « enrouer »
  • Évolution historique de l’usage du mot « enrouer »
  • Citations contenant le mot « enrouer »
  • Traductions du mot « enrouer »
  • Synonymes de « enrouer »
  • Antonymes de « enrouer »

Définitions du mot enrouer

Trésor de la Langue Française informatisé

ENROUER, verbe trans.

A.− [Le compl. d'obj. ou le suj. désignent les productions vocales] Rendre rauque et voilé. La colère a enroué sa voix. Anton. désenrouer, éclaircir.Elle cria d'une voix que l'indignation enrouait : − Cosette! (Hugo, Misér.,t. 1, 1862, p. 491).
Emploi pronom. Chant, rire qui s'enroue. En répétant d'une voix qui s'enrouait : ... (Zola, Joie de vivre,1884, p. 1071).J'ai faim mes cris s'enrouent (Apoll., Alcools,1913, p. 100).
P. ext. [Le compl. d'obj. désigne l'appareil vocal] Altérer par une inflammation. L'atmosphère glaciale du salon pénétrait les os, enrouait les gorges (Maupass., Une Vie,1883, p. 98):
Le vent froid de la nuit pourrait enrouer vos précieux organes, et quelque modeste que soit ma demeure, vous y serez toujours mieux qu'en plein air. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 167.
B.− [Le compl. d'obj. ou le suj. désignent une pers.] Rendre rauque la voix de (quelqu'un). Cette dispute m'a enroué. À manger, criait-il, la piquette m'enroue! (Bouilhet, Melaenis,1857, p. 142).
Emploi pronom., plus cour. L'arrivée de nouveaux camions renouvelait la vente. Les crieurs s'enrouaient (Hamp, Marée,1908, p. 62).Ceci ne va pas sans des accidents vocaux inévitables : dès la fin du premier acte il s'enroue (Gracq, Beau tén.,1945, p. 106).
P. anal. Produire un son rauque. Dans cette grande plaine où l'autan froid se joue, Où par de longues nuits la girouette s'enroue (Baudel., Fl. Mal,1857, p. 175).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃ ʀwe]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Av. 1150 « devenir rauque » (Lapidaire de Marbode, 132 ds T.-L.). Dér. de l'a. fr. ro (1remoitié xiies. ds T.-L.) du lat. class. raucus « rauque »; préf. en-*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 33.

Wiktionnaire

Verbe

enrouer \ɑ̃.ʁwe\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’enrouer)

  1. Rendre la voix rauque, moins nette et moins libre qu’à l’ordinaire.
    • Le brouillard l’a enroué.
    • Ses efforts pour se faire entendre de ses auditeurs l’ont enroué.
    • Avoir la voix enrouée.
    • S’enrouer à force de parler.
    • À force de crier, la voix s’enroue.
    • (Par extension) Un instrument de musique, un orgue enroué, qui a besoin d’être accordé.
    • (Par extension) Le bruit de l’eau qui gazouille se mêle au bourdonnement enroué de cent mille cigales ou grillons dont la musique ne se tait jamais et vous rappelle forcément, malgré la fraîcheur du lieu, aux idées méridionales et torrides. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)

Verbe

enrouer \Prononciation ?\

  1. Variante de enroer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENROUER. v. tr.
Rendre la voix rauque, moins nette et moins libre qu'à l'ordinaire. Le brouillard l'a enroué. Ses efforts pour se faire entendre de ses auditeurs l'ont enroué. Avoir la voix enrouée. S'enrouer à force de parler. À force de crier, la voix s'enroue. Par extension, Un instrument de musique, un orgue enroué, Qui a besoin d'être accordé.

Littré (1872-1877)

ENROUER (an-rou-é) v. a.
  • 1Causer l'enrouement. Le brouillard l'a enroué.
  • 2S'enrouer, v. réfl. Être affecté d'enrouement. S'enrouer à force de parler. Jamais docteur armé d'un argument frivole Ne s'enroua chez eux sur les bancs d'une école, Boileau, Sat. VIII. On rapporte que le poëte Livius Andronicus, qui jouait dans une de ses pièces, s'étant enroué à répéter plusieurs fois des endroits que le peuple avait goûtés, fit trouver bon qu'un esclave récitât les vers tandis qu'il ferait lui-même les gestes, Condillac, Conn. hum. II, I, 4.

    Avec suppression du pronom personnel. Non, non, tu n'iras point, ardent bénéficier, Faire enrouer pour toi Corbin ni le Mazier, Boileau, Épît. II.

HISTORIQUE

XIIe s. L'apostolies [le pape] tut suls le voleit maintenir, Ki bien cunut sa cause, mais nel poeit oïr : Car lur criz e lur noise l'orent fait enroïr, Th. le mart. 94. Mais tant cria vers els, il vers lui altresi [aussi], Que tuz fu enroez de la noise e del cri, ib. 100.

XIIIe s. Tant ai crié à Dieu merci por le troblement, que touz sui enrouez, Psautier, f° 80.

XVIe s. Ils ont mal de gorge, la voix enrouée, Paré, XXII, 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « enrouer »

(Date à préciser) De l’ancien français enrouir avec passage dans la classe des verbes du premier groupe. En ancien français, enrouer signifiait « mettre en roue, faire subir le supplice de la roue » → voir rouer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

En 1, et le latin raucus (voy. RAUQUE) ; wallon, erauchiner ; Berry, enrauché, enroui, enroué ; génev. enrouché. On remarquera que le Berry dit enroui, forme qui se trouve dans un des plus anciens exemples de l'historique.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « enrouer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
enrouer ɑ̃rwe

Évolution historique de l’usage du mot « enrouer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « enrouer »

  • Bien avant la catastrophe épidémique, l'exploration du développement durable avait considérablement progressé et les observateurs s'accordaient à dire que 2020 serait l'année d'une accélération tous azimuts. Aux prémices de l'épidémie de Covid-19, la crainte que cette situation inédite ne vienne enrouer la machine a été prégnante. « Mais c'est l'inverse qui s'est produit. Pendant le confinement, nous avons assisté à une vague d'initiatives solidaires. Et la volonté d'en finir avec un modèle à bout de souffle est apparue comme la seule solution », observe Jean-Baptiste Blondel, senior manager sur les sujets de transition énergétique et de transformation industrielle chez Wavestone, cofondateur d'EnerCit'IF, coopérative citoyenne de production d'énergie renouvelable. Les Echos, L'après crise-sanitaire, moment-clé pour l'économie à impact | Les Echos

Traductions du mot « enrouer »

Langue Traduction
Anglais hoarse
Espagnol ronco
Italien rauco
Allemand heiser
Chinois 嘶哑
Arabe أجش
Portugais rouco
Russe хриплый
Japonais しわがれ声
Basque erlats
Corse arruvitu
Source : Google Translate API

Synonymes de « enrouer »

Source : synonymes de enrouer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « enrouer »

Partager