Engraver : définition de engraver


Engraver : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ENGRAVER1, verbe trans.

Vx. Synon. de graver.Une tête d'homme de la Nouvelle-Zélande, sans autre ornement que les tatouages qui l'ont engravée comme des hiéroglyphes (Flaub., Champs et grèves,1848, p. 205).Des feuilles d'ardoise engravées d'images bizarres (Du Camp, Hollande,1859, p. 82).Les cartouches engravées sur le fût des colonnes et dans le pronaos (Du Camp, Hollande,1859p. 195).
Rem. Ce verbe ne s'emploie guère qu'au part. passé. On trouve également ds la docum. engravé, ée, adj., vx. Ces inscriptions engravées et oxydées que l'investigateur patient et sagace voit peu à peu se reconstituer sous des bains successifs (Claudel, Poète regarde Croix, 1938, p. 146).
Emploi pronom., au fig., vx. La reine (...) prononça ces hautes paroles, lesquelles, pour à tout jamais, s'engravèrent dans le cœur du prince (D'Esparbès, Roi,1901, p. 69).
Rem. La docum. atteste engravure, subst. fém., construction. Petite tranchée pratiquée dans la maçonnerie pour y enfouir le relief du zinc, et que l'on remplit de mortier. Le fond [des bandes d'appui est] (...) engagé dans une tranchée appelée « engravure » remplie en plâtre ou en ciment (Robinot, Vérif., métré et prat. trav. bât., t. 4, 1928, p. 66).
Prononc. : [ɑ ̃gʀave], (j')engrave [ɑ ̃gʀa:v]. Étymol. et Hist. 1. 1438-39 « graver; pourvoir de rainures » aiz engravees (Compt. de G. Charcot, Arch. Côte-d'Or, B 2392 ds Gdf.); 2. 1864 « clouer par l'extrémité (une bande de plomb) » (Littré). Dér. de graver*; préf. en-*. Fréq. abs. littér. : 5.

ENGRAVER2, verbe trans.

A.− [En parlant d'un bateau] Faire échouer (son bateau) sur un banc de sable ou de gravier. (Quasi-) synon. ensabler.Ce batelier maladroit engrava son bateau (Ac.1798-1932).
Surtout au passif. Le lit du Rhin est obstrué de bancs de sable; nous voilà engravés (Hugo, Rhin,1842, p. 283).Des mâts de galères engravées dans le sable (Chateaubr., Mém.,t. 3, 1848, p. 408).La petite gare du canal de Suez avec son bureau-vigie, avec son mât et son gréement ressemble à un vaisseau engravé, qui ne partirait jamais (Morand, Route Indes,1936, p. 93).
P. métaph. [En parlant de choses] Les maisons basses sont engravées dans le sable comme des barques échouées (Morand, Air indien,1932, p. 224).[En parlant d'une pers.] Synon. échoué, enlisé.Un élève en diplomatie ne pouvait pas rester engravé dans la situation où il se trouvait (Balzac, Modeste Mignon,1844, p. 271).
Emploi pronom. Notre bateau qui ne tire pas deux pieds d'eau trouve le secret de toucher et de s'engraver un instant (Stendhal, Mém. touriste,t. 3, 1838, p. 57).Le « Latif », bateau égyptien, s'est engravé (Fromentin, Voy. Égypte,1869, p. 121).
P. métaph. [En parlant d'une pers.] :
1. Joli remorqueur qui s'engrave bêtement, car, s'il empruntait pour parvenir, s'il s'endettait pour avoir festoyé des députés, pour obtenir des voix et augmenter son influence, je lui dirais : « Voilà ma bourse, puise, mon ami! » mais payer les folies du papa, des folies que je vous ai prédites! Balzac, La Cousine Bette,1846, p. 281.
Emploi intrans. [Le suj. désigne le bateau ou son équipage] La chaloupe engrava (Ac.1798-1932).Comme le Nil est maintenant à son plus bas, nous engravons souvent, ce qui n'accélère pas notre voyage (Flaub., Corresp.,1850, p. 212).
B.− [En parlant d'un lieu] Couvrir, remplir de gravier, de sable. Synon. ensabler.
Emploi pronom. [En parlant d'un lieu] Être envahi par le sable, le gravier. La digue (...) empêchera le port de s'engraver (Michelet, Journal,1848, p. 267).Le Canal, négligé, s'engrava, les marchandises durent être transportées par caravanes et les chameaux remplacèrent les barques (Morand, Route Indes,1936, p. 117):
2. Ce pauvre port de Dieppe est bien déchu. Il est peut-être le plus amoindri de nos ports de la Manche qui tendent tous à s'engraver. Hugo, France et Belgique,1885, p. 150.
Rem. La docum. atteste l'emploi adj. du part. passé engravé, ée. Elle [la roue] est large et bien engravée mais j'ai encore les dérapages de tout à l'heure dans les fesses (Giono, Gds chemins, 1951, p. 99),
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃gʀave]. Mais [ɑ] post. comme var. ds Passy 1914. (J')engrave [ɑ ̃gʀa:v]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Fin xiiies. trans. « engager, tirer (un navire) sur le sable » (Sone de Nansai, 3883 ds T.-L.); 2. 1817 « ensabler » (Cappeau, De la comp. des Alpines, etc., Aix, p. 106 ds Littré). Dér. de grève*; préf. en-*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 9.

Engraver : définition du Wiktionnaire

Verbe 1

engraver \ɑ̃.ɡʁa.ve\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Marine) Engager un bateau ou un train de bois dans le sable ou dans un haut-fond, de sorte qu’il ne flotte plus.
    • Le bateau, mal conduit et chargé outre mesure, alla donner dans un de ces bas-fonds qui encombrent le lit de la Loire, et y resta engravé. — (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 2e récit : Suites du meurtre de Galeswinthe — Guerre civile — Mort de Sighebert (568-575), 1833 - éd. Union Générale d’Édition, 1965)
  2. Recouvrir de gravier.
    • La dernière crue a engravé toute la plaine.
  3. (Marine) Cacher un objet dans le lest se situant à fond de cale.
  4. (Pronominal)(Médecine vétérinaire) En parlant d'un animal, se blesser par introduction d'un gravier, d'un caillou dans la patte, ou entre les coussinets (chien, chat,...)

engraver \ɑ̃.ɡʁa.ve\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Marine) Se mettre sur un bas-fond, s'échouer.
    • La chaloupe engrava.
    • Nous engravâmes à l’entrée du port.
    • (Pronominal) La navigation du Rhin n’est pas autrement dangereuse, mais elle exige de l’attention ; le lit du fleuve change souvent de niveau, quelquefois il se hérisse de roches où une coque pourrait se découdre, et s’obstrue de bas-fonds sur lesquels on s’engraverait. — (Théophile Gautier, Ce qu’on peut voir en six jours, 1858, réédition Nicolas Chadun, page 96)

Verbe 2

engraver \ɑ̃.ɡʁa.ve\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Arts) Graver dans.
    • Darius fit dresser un type de pierre et y fit engraver des lettres.
    • Elle ne bougeait pas, ne cillait pas, s’évertuant à ne pas émouvoir ce coin de l’esprit où s’engravait la vision. — (Sylvie Dervin, La dame de Kiev, 1985, chapitre 8)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Engraver : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENGRAVER. v. tr.
Engager un bateau, un train de bois dans le sable, dans un bas-fond, de sorte qu'il ne flotte plus. Ce batelier maladroit engrava son bateau. Engraver un train de bois. Notre bateau s'est engravé. Il se prend aussi intransitivement. La chaloupe engrava. Nous engravâmes à l'entrée du port.

Engraver : définition du Littré (1872-1877)

ENGRAVER (an-gra-vé) v. a.
  • 1Engager une embarcation dans le sable, la vase.
  • 2 Terme de marine. Engraver des futailles, les enfoncer dans le lest qui est à fond de cale.
  • 3Ensabler. Lors d'une rupture du fossé de Crapone, qui emporta et engrava une terre ensemencée de blé, Cappeau, de la comp. des Alpines, etc. Aix, 1817, p. 106.
  • 4 V. n. La chaloupe engrava.
  • 5S'engraver, v. réfl. S'engager dans le sable. Notre bateau s'est engravé. Il y a trente lieues de Saumur à Nantes ; nous avons résolu de les faire en deux jours, et d'arriver aujourd'hui à Nantes : dans ce dessein, nous allâmes hier deux heures de nuit ; nous nous engravâmes, et nous demeurâmes à deux cents pas de notre hôtellerie sans pouvoir aborder, Sévigné, 218.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « engraver »

Étymologie de engraver - Littré

En 1, et le radical grav, qui est dans gravier (voy. ce mot) ; Berry, agraver ; provenç. engravar.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de engraver - Wiktionnaire

De graver avec le préfixe en-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de engraver - Wiktionnaire

(Verbe 1) Avec substitution de préfixe, de l’ancien français agraver dérivé de grave (« grève, gravier ») avec le préfixe a- et le suffixe -er.
(Verbe 2) Dérivé de graver avec le préfixe en-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « engraver »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
engraver ɑ̃grave play_arrow

Conjugaison du verbe « engraver »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe engraver

Évolution historique de l’usage du mot « engraver »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « engraver »

  • Au total 250 tonnes d’oignons et 60 tonnes de pommes de terre destinée à exercer un monopole sur le marché en vue d’engraver des bénéfices, ont été saisies dans un entrepôt dans le Grand Tunis par des équipes de la Brigade économique, a annoncé dans un communiqué mardi , le ministère du Commerce. Tunisie Numerique, Tunisie: Saisie d'importantes quantités d'oignons et de pommes de terre destinées au monopole du marché

Traductions du mot « engraver »

Langue Traduction
Corse incisore
Basque grabatzaile
Japonais 彫刻家
Russe гравер
Portugais gravador
Arabe حفارة
Chinois 雕刻师
Allemand graveur
Italien incisore
Espagnol grabador
Anglais engraver
Source : Google Translate API

Synonymes de « engraver »

Source : synonymes de engraver sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires