La langue française

Encrier

Définitions du mot « encrier »

Trésor de la Langue Française informatisé

ENCRIER, subst. masc.

A.− Petit récipient contenant de l'encre et dans lequel on trempe la plume. Encrier d'argent, de corne, de porcelaine, de verre; encrier portatif. Ses yeux allèrent de l'encrier ouvert à la plume encore humide, laissée au pied du candélabre (Zola, Curée,1872, p. 571).Meaulnes écrivait, trempant sa plume au fond d'un encrier de faïence démodé, en forme de cœur (Alain-Fournier, Meaulnes,1913, p. 248):
1. Ce qui m'a le plus frappé, − et c'est une belle chose, − ce sont les encriers siphoïdes du Conseil municipal : on les voit, ces grands jours-là. Ils sont monumentaux, sérieux, graves, recueillis, carrés, opulents et imposants; ils ont quelque chose des pyramides et quelque chose du ventre de M. Prudhomme... Goncourt, Journal,1858, p. 466.
P. méton. Petite lettre affectueuse de Hygie, qui a pris l'encrier en aversion et ne sait plus raconter un détail (Amiel, Journal,1866, p. 275):
2. ... veillez un peu aux scandales qui se trouvent au fond de votre encrier; si vous savez quelque malignité qu'il ne soit pas bon d'imprimer, n'en dites rien à votre plume. Champfleury, Les Aventures de MlleMariette,1853, p. 68.
B.− IMPR. Réservoir approvisionnant les rouleaux d'une machine à imprimer (presse, rotative). Le cylindre de l'encrier est à mouvement de rotation continu afin de donner une régularité parfaite au débit de l'encre (Chelet, Lithogr.,1933, p. 188).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃kʀije]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1380 (Inventaire de Charles V, Laborde, Emaux, p. 261 ds Gdf. Compl.). Dér. de encre*; suff. -ier*. Fréq. abs. littér. : 260. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 179, b) 563; xxes. : a) 487, b) 357.

Wiktionnaire

Nom commun

encrier \ɑ̃.kʁi.je\ masculin

  1. Petit vase où l’on met de l’encre et où on la prend avec la plume.
    • Encrier d’argent, de verre, de porcelaine.
    • Les écrivains ont beau se servir d’une machine à écrire, c’est toujours l’encrier, fiché d’une plume d’oie, qui leur tient lieu d’enseigne. — (Marcel Schneider, Le jeu de l’oie, 1960)
  2. (Imprimerie) Sorte de planche ou de table carrée sur laquelle les imprimeurs prenaient, avec un tampon ou avec le rouleau, l’encre dont ils noircissaient la forme.
  3. (Par extension) Réservoir fournissant l’encre aux rouleaux d’une presse mécanique ou d’une machine rotative.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENCRIER. n. m.
Petit vase où l'on met de l'encre et où on la prend avec la plume. Encrier d'argent. Encrier de verre, de porcelaine. Il se dit, en termes d'Imprimerie, d'une Sorte de planche ou de table carrée sur laquelle les imprimeurs prennent, avec un tampon ou avec le rouleau, l'encre dont ils noircissent la forme, et aussi du Réservoir fournissant l'encre aux rouleaux d'une presse mécanique ou d'une machine rotative.

Littré (1872-1877)

ENCRIER (an-kri-é ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel l's se lie : des an-kri-é-z élégants) s. m.
  • 1Petit vase où l'on met de l'encre pour la prendre avec la plume. Encrier de verre, de porcelaine. Encrier de corne, dit souvent cornet.
  • 2 Terme d'imprimerie. Espèce de réservoir fixé à un des côtés l'une table carrée, sur laquelle les balles et les rouleaux prennent l'encre qu'ils étendent sur la forme.
  • 3Nom de plusieurs champignons.

    Voy. ÉCRITOIRE, pour la différence avec ENCRIER.

HISTORIQUE

XIVe s. Un encrier d'argent doré, De Laborde, Émaux, p. 260.

XVe s. Un encrier longuet, de cuivre argenté, à plusieurs ouvrages de la façon de Damas, dedans lequel a un canivet, le manche de bois, uns ciseaulx d'argent doré, esquelz a par dedans petiz ours et par dehors les armes de monseigneur, De Laborde, ib. p. 261.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ENCRIER D’IMPRIMERIE : c’est une planche de bois de chêne sur laquelle sont attachées trois autres planches du même bois, dont une forme un dosseret, & les deux autres deux joues coupées & taillées en diminuant du côté ouvert, & opposé au dosseret. L’ouvrier de la presse met son encre dans un des coins, & en étend avec son broyon une petite quantité vers le bord du côté ouvert, sur lequel il appuie légerement une de ses balles quand il veut prendre de l’encre. L’encrier se pose sur le train de derriere de la presse, à côté des chevilles. Voyez les Planches d’Imprimerie, & l’article Imprimerie.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « encrier »

 Dérivé de encre avec le suffixe -ier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « encrier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
encrier ɑ̃krije

Évolution historique de l’usage du mot « encrier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « encrier »

  • Je ne trempe pas ma plume dans un encrier, mais dans la vie. Frédéric Sauser, dit Blaise Cendrars, L'Homme foudroyé, Denoël
  • Je ne trempe pas ma plume dans un encrier mais dans la vie. De Blaise Cendrars
  • Quand je regarde mon écriture, il me semble qu'une légion de fourmis est sortie de l'encrier et a traversé la feuille sans s'essuyer les pieds. De Sydney Smith
  • Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. De Léon Tolstoï
  • L'Université populaire du pays de Foix (UPPF) avait invité ses adhérents et les amateurs de beaux écrits dans la salle du restaurant du Léo. Bernadette Truno, docteur d'Etat en littérature contemporaine, a entraîné son auditoire sur les pas de Ludovic Massé, écrivain catalan écrivant en français, qui se définit ainsi : «Je suis né dans un encrier, mais un encrier d'encre rouge». Après une enfance heureuse avec une double culture française et catalane et accompagné par son père enseignant, il est reçu à l'école normale à Perpignan. Il écrit à 27 ans un premier roman suivi de plusieurs autres et rentre chez Grasset. Il est un des représentants de la littérature prolétarienne dans laquelle il exprime toute sa sensibilité. Il est en compétition avec Malraux pour le Goncourt. En 1944, il quitte précipitamment Perpignan et trouve refuge à Saint-Girons. Il reviendra ensuite en Ariège tous les ans. Auteur de nombreux de romans (dont «Vin pur», «Le refus») et de plusieurs nouvelles, il est l'inspirateur de beaucoup d'écrivains engagés. ladepeche.fr, Foix. Université populaire : un écrivain catalan «né dans un encrier»… - ladepeche.fr

Traductions du mot « encrier »

Langue Traduction
Anglais inkwell
Espagnol tintero
Italien calamaio
Allemand tintenfass
Chinois 墨well
Arabe محبرة
Portugais tinteiro
Russe чернильница
Japonais インク壺
Basque inkwell
Corse tintau
Source : Google Translate API

Synonymes de « encrier »

Source : synonymes de encrier sur lebonsynonyme.fr

Encrier

Retour au sommaire ➦

Partager