Empourprer : définition de empourprer


Empourprer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

EMPOURPRER, verbe trans.

Colorer de pourpre, de rouge.
A.− [Sous l'effet de phénomènes naturels, accidentels] Reflets d'un incendie empourprant l'horizon. Synon. embraser, rougir.À l'orient quelques nuages longs que le soleil empourpre. Vers l'ouest, ciel et lac sont d'une même couleur de perle (Gide, Voy. Congo,1927, p. 700).Lorsque les derniers rayons du soir empourprent cette bande de sapins qui saluent mon ascension (J. Vuillemin, Essai signif. mort,1949, p. 98).
Empl. pronom. à sens passif. Devenir pourpre. L'horizon s'empourpre des lueurs d'un incendie. Synon. rougeoyer, s'embraser.C'est de sang, pour vous, qu'il se colore, le couchant, lorsqu'il s'empourpre! (Gide, Corresp. [avec Valéry], 1891, p. 83).Au premier plan cette petite résidence dont les fenêtres, ce soir, s'empourprent (Morand, New-York,1930, p. 49).
B.− [En parlant de pers., en partic. du visage] La colère; la honte, la fureur, la confusion empourpre le visage de qqn; un flot de sang empourpre la face de qqn; le bonheur, la pudeur, un sujet délicat, un regard direct empourpre les tempes de qqn. Brunet sent que la chaleur lui empourpre les joues (Sartre, Mort ds âme,1949, p. 271).Les œillets de la pudeur empourpraient légèrement le jasmin de son teint (Camus, Chev. Olmedo,1957, 3ejournée, 8, p. 794):
David ne répondit pas, mais détournant un visage que l'irritation empourprait, il s'éloigna de quelques pas. Green, Moïra,1950, p. 168.
Emploi pronom. à sens passif. S'empourprer d'orgueil, de colère, de honte; les joues, le front, les oreilles, les tempes, le teint de qqn s'empourprent. Laure sentit son visage s'empourprer tout entier jusqu'à la racine de ses cheveux d'acajou (Daniel-Rops, Mort,1934, p. 108).Quand un garçon tarde à prendre la commande, Charles Schweitzer s'empourpre de colère patriotique (Sartre, Mots,1964, p. 26).
Rem. On rencontre ds la docum. empourprement, subst. masc., avec la signification de rougeur. Les joues de René (...) se couvrirent sans qu'on sût pourquoi d'un magnifique empourprement (Courteline, Femmes d'amis, Fl. de cire, 1926, p. 93).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃puʀpʀe], (j')empourpre [ɑ ̃puʀpʀ ̥]. Ds Ac. 1718-1932. Étymol. et Hist. 1552 (Ronsard, Les Amours, éd. Laumonier, t. IV, p. 52, v. 11). Dér. de pourpre*; préf. em-*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 205. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 93, b) 507; xxes. : a) 388, b) 285.

Empourprer : définition du Wiktionnaire

Verbe

empourprer \ɑ̃.puʁ.pʁe\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’empourprer)

  1. Colorer de pourpre ou de rouge.
    • On vous fait remarquer au fond du bassin de larges tâches rougeâtres, accusations indélébiles laissées par les victimes contre la cruauté de leurs bourreaux. Malheureusement, les érudits prétendent que les Abencérages et les Zégris n’ont jamais existé. Je m’en rapporte complètement là-dessus aux romances, aux traditions populaires et à la nouvelle de M. de Chateaubriand, et je crois fermement que les empreintes empourprées sont du sang et non de la rouille. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)
    • Nous longions à demi-lieue de distance la côte de Cancale, dont les collines semées de bouquets d’arbres et de maisons de campagne s’empourpraient aux rayons du soleil levant. — (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, L’Archipel de Chausey, souvenirs d’un Naturaliste, Revue des Deux Mondes, tome 30, 1842)
    • … une femme … toute vêtue de blanc … le visage livide … le sein empourpré par une tache sanglante ! — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • La honte empourpra ses joues, et, saisissant le papier, il le mit en pièces […]. — (Julien Green, Moïra, 1950, réédition Le Livre de Poche, page 67)
    • Vous étiez si entichée de ce jeune monsieur l’étudiant que… curieux que vous vous en soyez aperçue !
      Polinka s’empourpre et n’ajoute rien.
      — (Anton Tchekhov, Polinka, 1887, traduction d’Anne Coldefy-Faucard, Librio 698, E.J.L., 2004)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Empourprer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EMPOURPRER. v. tr.
Colorer de pourpre ou de rouge. Le soleil couchant empourprait le ciel de ses derniers rayons. L'horizon s'empourprait. Un ciel empourpré. Un visage empourpré.

Empourprer : définition du Littré (1872-1877)

EMPOURPRER (an-pour-pré) v. a.
  • Colorer de pourpre ou de rouge. Commençons par ce corps d'albâtre dont mon fils a publié les merveilles et qu'il appelle le temple de la blancheur ; prenez vos scions, filles de la nuit, et me l'empourprez si bien que cette blancheur ne trouve pas même un asile en son propre temple, La Fontaine, Psyché, II, p. 173. Bacchus lui-même aux vendanges Vient empourprer le raisin, Fénelon, t. XXI, p. 291. La flamme des vaisseaux empourpre la voilure, Hugo, Crép. I. …Le sang empourprait d'un rouge plus ardent Sa crête dentelée [du serpent], Hugo, Orient. 26.

    S'empourprer, prendre la couleur de pourpre. L'horizon s'empourprait.

HISTORIQUE

XVIe s. J'empourpreroy mes plumes en mon sang, Pour tesmoigner la peine que j'endure, Ronsard, 77.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « empourprer »

Étymologie de empourprer - Littré

En 1, et pourpre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de empourprer - Wiktionnaire

Verbe dérivé de pourprer avec le préfixe en-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « empourprer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
empourprer ɑ̃purpre play_arrow

Conjugaison du verbe « empourprer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe empourprer

Évolution historique de l’usage du mot « empourprer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « empourprer »

  • La photo de la colline défigurée vaut toutes les analyses et toutes les dénonciations! Une plaie ouverte au mépris du plus élémentaire respect de la mémoire historique de ce pays! Honte aux propriétaires du terrain (l'Eglise maronite?) qui l'ont offert au CPL (lui ou un autre, cela aurait été pareil!), au porteur du projet (le CPL), au ministre présent ou passé qui a délivré le permis de construire...Mais n'y avait-il pas un autre lieu où construire ce fichu siège? Est-ce que la honte se décidera un jour à empourprer le front de nos (ir)responsables politiques? L'Orient-Le Jour, L’arrêt des travaux à Nahr el-Kalb est-il définitif ? - L'Orient-Le Jour
  • On s’imagine de nature imperturbable, zen, relaxe. Rien ne semble trop nous déstabiliser ni nous affecter. Un bloc de sang-froid taillé dans la glace. Puis un jour, en route vers une destination vacances à plusieurs heures de voiture, alors que les enfants demandent « Est-ce qu’on est bientôt arrivés ? » depuis la traversée du pont Jacques-Cartier, le plus grand décide de taquiner le plus petit. Parce qu’il s’ennuie. Pour le simple plaisir de lui faire perdre toute contenance et de voir son visage s’empourprer de colère. C’est alors que notre proverbiale zénitude fiche le camp. La Presse, Qui sommes-nous pour juger?
  • En cinq saisons, la nouvelle star du circuit a autant impressionné par ses prouesses au volant (8 victoires, 31 podiums) qu'il a irrité, ou amusé selon le point de vue, par ses dérapages. Jusqu'à en venir aux mains avec Esteban Ocon, avec qui la rivalité date de leurs années karting. C'était au Brésil en novembre 2018, et l'affligeant spectacle offert en mondovision avait agacé la Fédération internationale (FIA). Si le Français avait été jugé fautif dans leur accrochage en course, Verstappen avait écopé de travaux d'intérêt général ; il s'était exécuté de mauvaise grâce en dénonçant "l'imbécillité" de la sanction. Difficile pour lui de tenir sa langue lorsque quelque chose le fait s'empourprer. Ses doigts d'honneur, captés par les caméras embarquées, lors de passes d'armes un peu chaudes ou d'un dépassement impatient complètent sa sulfureuse panoplie. lejdd.fr, Formule 1 : Max Verstappen, l’enfant terrible des circuits
  • Les plumes changeraient-elles de couleur ? Non : une partie des joues du ara bleu et jaune (Ara ararauna) est nue, sans plumes. Ce sont les vaisseaux sanguins qui la parcourent qui permettent à cette peau blanche de s'empourprer quand les soigneurs échangent des moments considérés comme « positifs » avec leurs protégés. leparisien.fr, Des perroquets peuvent rougir d’émotion - Le Parisien
  • Avant de ricaner devant les insuffisances d’une réponse au Covid-19, ou de s’empourprer en dénonçant l’incurie du gouvernement, il faut se souvenir de quelle façon la moitié de la France (au minimum) s’était moquée de Roselyne Bachelot. La Voix du Nord, Des stratégies hésitantes face à des virus mutants

Traductions du mot « empourprer »

Langue Traduction
Corse carminu
Basque crimson
Japonais 真紅
Russe малиновый
Portugais carmesim
Arabe قرمزي
Chinois 赤红
Allemand purpur
Italien cremisi
Espagnol carmesí
Anglais crimson
Source : Google Translate API

Synonymes de « empourprer »

Source : synonymes de empourprer sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires