Empâtement : définition de empâtement


Empâtement : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

EMPÂTEMENT, subst. masc.

A.− Action d'empâter, de couvrir, d'enrober de pâte ou d'une substance analogue; résultat de cette action. L'empâtement des mains (Ac.1798).Gén. au plur. Amas plus ou moins important de pâte ou d'une matière similaire. Les ruisseaux gelés gardaient des empâtements de glace (Maupass., Bel-Ami,1885, p. 129):
1. De consistance variable, tantôt mince et diluée, tantôt concentrée en empâtements d'épaisseur presque touchable, elle [l'odeur] étalait dans l'arrière-gorge, au centre des nausées, une onctuosité narquoise, une sorte de crème infâme et permanente, de substance inconnue, d'une fadeur à s'évanouir. Malègue, Augustin,t. 1, 1933, p. 157.
P. ext. Amas quelconque recouvrant une chose. Sous ces empâtements de coraux (...) je reconnus certains débris que les dragues n'avaient pu arracher (Verne, Vingt mille lieues,t. 1, 1870, p. 195).
1. IMPRIM. Obstruction de l'œil d'une lettre par un défaut de papier ou d'encrage (cf. Comte-Pern. 1963).
Rem. Certains dict. confondent dans leurs déf. empâtement et empattement*.
2. PEINT. Mélanges des couleurs sur la toile (cf. empâter I B 3).
B.− [Avec une idée d'abondance ou d'excès]
1. PEINT. Application sur la toile d'épaisses couches de couleur successives pour mettre en évidence une partie du tableau (cf. empâter II A 1).J'aime assez ce genre de paysage (...) où les arbres sont de gros empâtements verts, les routes, de gros empâtements blancs (Alain-Fournier, Corresp.[Avec Rivière], 1905, p. 168):
2. ... elle [la peinture abstraite] constitue une réaction salutaire contre la peinture illustrative et, au point de vue technique, contre la cuisine du pinceau, contre ces insupportables tapottements de la brosse, ces empâtements, ces glissements, serpentements de la matière colorée, ces râclements de couteau, ces formes grignotées rebelles à tout style et à toute majesté, ces viscosités, ces suppurations du tube de couleur, ... Lhote, Peint. d'abord,1942, p. 68.
P. anal., GRAV. Cf. empâter II A 1.
Rem. Bien attesté par les dict. spécialisés et par Lar. 19e, Nouv. Lar. ill. et Lar. encyclop.
[P. transpos. dans le domaine des lettres ou de la mus.] Péj. Surcharge dans l'écriture ou dans l'exécution. L'empâtement d'un style épais (Thibaudet, Hist. litt. fr.,1936, p. 43).L'empâtement de l'orchestre, la variété superflue des timbres (Arnoux, Visite Mathus.,1961, p. 44).
2. Usuel
a) L'empâtement de la bouche, de la langue. État ou sensation de surcharge de la langue occasionnée par la salive ou une matière pâteuse. Il [mon oncle] (...) ne rentra qu'à la nuit close, en affectant le dandinement léger de l'homme qui a un peu bu, et aussi l'empâtement de la langue (Courteline, Vie mén.,Escalier, 1890, I, p. 65).
P. méton. Embarras, manque de netteté dans la voix. [Il joue la scène] sans flageoler, sans tituber, et seulement avec l'empâtement de la parole (Goncourt, Journal,1883, p. 289).
b) [Appliqué à une pers. ou à une partie du corps] Gonflement excessif et quasi pathologique de certaines parties du corps ou du corps entier. L'empâtement des joues, du menton. La masse abdominale est volumineuse, l'empâtement considérable (Bernanos, Journal curé camp.,1936, p. 1240); cf. aussi ballonnement ex. 1) :
3. Gautier, face lourde, tous les traits tombés, un empâtement des lignes, un sommeil de la physionomie, une intelligence échouée dans un tonneau de matière, une lassitude d'hippopotame, des intermittences de compréhension : ... Goncourt, Journal,1857, p. 308.
P. méton. Personne empâtée. De larges empâtements comblent les vides des fauteuils (Jammes, Mém., t. 1, 1921, p. 242).
P. métaph. Une conscience qui deviendrait visqueuse se transformerait donc par empâtement de ses idées (Sartre, Être et Néant,1943, p. 702).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃pɑtmɑ ̃]. Ds Ac. 1798-1932. Étymol. et Hist. 1. 1600 « action d'engraisser des volailles » (O. de Serres, Th. d'Agriculture, V, 3, ds Gdf. Compl.); 2. 1752 peint. (Trév.); 3. 1798 « état de ce qui est pâteux » (Ac.); 4. 1808 méd. « gonflement » (Cabanis, Rapp. phys. et moral, t. 2, p. 56 : je fus consulté pour une femme chez laquelle cet empâtement et cet endurcissement général...). Dér. du rad. de empâter*; suff. -(e)ment1*. Bbg. Mat. Louis-Philippe. 1951, p. 137. − Reinheimer-Rîpeanu (S.). Divers types de parasynthétiques. Revue roumaine de linguistique. 1973, t. 18, pp. 437-491.

Empâtement : définition du Wiktionnaire

Nom commun

empâtement \ɑ̃.pɑːt.mɑ̃\ masculin

  1. Action d’empâter, de couvrir de pâte ; résultat de cette action.
  2. (Souvent au pluriel) Amas de pâte ou d’une matière analogue.
    • Un empâtement blanchâtre dominant çà et là l’ensemble, une fumée qui s’échappait encore, dernière haleine d’un feu prêt à s’éteindre pour jamais, tel était le Fort-Espérance, … — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
  3. (Peinture) Couches épaisses de couleurs (pour produire un relief).
    • Van Gogh a été l’initiateur de la technique de l’empâtement.
  4. (Gravure) Effet du même ordre obtenu en augmentant la densité des tailles et des hachures.
  5. (Imprimerie) Obstruction de l’œil d’une lettre (en raison d’un défaut d’encrage ou de papier).
  6. (Par extension) Lourdeur, surcharge de style, d’écriture, de ton.
  7. (Médecine) Épaississement du tissu sous-cutané, produisant un effacement des traits.
    • La suppression de la fonction ovarienne entraîne souvent une poussée d’obésité à laquelle s'associe l’empâtement des formes, du masculinisme avec hypertrichose, rappelant dans une certaine mesure le masculinisme cortico-surrénal. — (Paris médical: la semaine du clinicien, vol. 35-36, Paris : chez J.B. Baillière et fils, 1920, p. 363)
    • Le 18 décembre, Gambetta ressent de cruelles douleurs au ventre : l’abdomen graisseux et gonflé présente une sorte d’empâtement : c’est ce que les traités de médecine de l’époque désignent sous le nom de pérityphlite, inflammation greffée sur le cœcum et risquant de provoquer soit la péritonite simple, soit la péritonite par perforation. — (Alexandre Zévaès, Histoire de la Troisième République 1870 à 1926, Éditions Georges-Anquetil, 1926, p.217)
    • Malgré l’empâtement du visage et les boucles grises qui donnaient maintenant à sa chevelure l’aspect d’une perruque, il gardait cette immobilité de statue qui était souvent la sienne il y avait dix ans, l’une des rares images de Jacques Perrin de Lara dont Daragane se souvenait. — (Patrick Modiano, Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier, Gallimard, 2014, page 82.)
  8. (Par extension) Surcharge provoquée par la salive, par une matière pâteuse.
    • Empâtement de la langue.
  9. (Élevage) (Agriculture) (Vieilli) Action d’engraisser des volailles.


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Empâtement : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EMPÂTEMENT. n. m.
Action d'empâter ou État de ce qui est empâté. L'empâtement des dindons. Par analogie, Empâtement de la langue, Empâtement de la voix, État embarrassé de la voix pâteuse. Empâtement des chairs, Gonflement morbide des chairs. En termes de Peinture, Empâtement de couleurs, Couches superposées de couleurs.

Empâtement : définition du Littré (1872-1877)

EMPÂTEMENT (an-pâ-te-man) s. m.
  • 1État de ce qui est empâté ou pâteux. L'empâtement des mains.
  • 2Engraissement des volailles.
  • 3 Terme de peinture. Action d'empâter un tableau.

    Terme de gravure. Effet que produit le mélange des points, des tailles et des hachures.

  • 4État de ce qui est embarrassé comme par de la pâte. L'empâtement de la langue, de la voix.
  • 5 Terme de médecine. Gonflement mal circonscrit, qui, au toucher, donne le sentiment de la pâte.

HISTORIQUE

XVIe s. Pour à toute extremité engraisser et chapons et poules, convient recourir à l'empastement, De Serres, 362.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « empâtement »

Étymologie de empâtement - Wiktionnaire

(1600) « Action d’embarrasser », vers 1355 d’empâter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « empâtement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
empâtement ɑ̃patœmɑ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « empâtement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « empâtement »

  • ARTS. Des physicochimistes de Grenoble et historiens de l’art d’Amsterdam viennent d’élucider un secret de la peinture de Rembrandt : l’empâtement ou « impasto ». La Croix, Le secret des impastos de Rembrandt
  • Les toiles de Timothy Archer jouent sur des grands ou moyens formats qui permettent au créateur de jouer la superposition, l’imbrication des personnages dans de savantes compositions. Les traits et les contours sont affirmés comme sur des vitraux. Dans une nature végétale et animale parfois dense et exubérante l’œuvre gagne en intensité. Entre surréalisme et art singulier l’artiste a su imposer son propre style, une écriture picturale inspirée et dont on sent le plaisir jubilatoire qu’il a pris à produire cette série. Les angles droits et les traits s’opposent à des courbes pour composer une géométrie figurative dont le peintre a fait son langage pictural. L’artiste, donne de la texture, du corps à la matière. Ça et là les empâtements défient les aplats notamment grâce à des choix audacieux et assumés de couleurs, ouvrant des champs du possible. , la Diagonale de l’art - Les drôles d’oiseaux de Timothy Archer et Andrew Gilbert - Libération.fr
  •             - n’assiste-t-on pas à l’apparition d’une nouvelle esthétique, sous le signe de la condensation et de la vaporisation (« Et pour cela préfère l’Impair / Plus vague et plus soluble dans l’air »), de l’allègement (l’architecture de fer et de verre admirée par Zola, la touche impressionniste dont la légèreté contrebalance les empâtements, la vogue des esquisses et de estampes, japonaises notamment), voire de la lévitation ? Même la charge caricaturale n’est pas surcharge pondérale (voir la caricature, réflexive, par Daumier, de Nadar photographe, passionné des Funambules et du ballon, volant au-dessus de Paris), mais captation et expression de la quintessence du transitoire, soit la mode en « mode éternité », dont les passages et ses oiseaux sont la parfaite illustration. , La légèreté au XIXe siècle (Dijon)
  • Les uns, les accros à l'endorphine, rongent leur frein. Les autres redoutent l'empâtement, sur leur canapé, et culpabilisent. Alors toutes et tous profitent de l'heure quotidienne autorisée par le confinement pour se dépenser. Nous sommes allés à leur rencontre.  France 3 Corse ViaStella, Faire du sport malgré le coronavirus
  • La pandémie a alimenté une vague numérique qui montre l’importance d’Amazon pour la vie ordinaire en Amérique et en Europe, en raison de son rôle crucial dans le commerce électronique, la logistique et l’informatique dématérialisée. A première vue, il ne pouvait pas y avoir un meilleur moment pour Amazon, mais la quatrième entreprise la plus précieuse au monde est confrontée à des problèmes: un contrat social en effritement, des empâtements financiers et une concurrence redynamisée. Article19.ma, Kiosk - The Economist s’inquiète du pouvoir tentaculaire d’Amazon, revient sur le bras-de-fer Trump - Xi Jinping et la pandémie en Angleterre* - Article19.ma
  • Je fais partie des auteurs qui pensent que le dessin n’est pas au service du scénario comme on l’entend souvent, mais que les deux sont au service de l’un et de l’autre. Dessiner, ce n’est pas un acte innocent. Un simple dessin est déjà un parti-pris, un point de vue, que ce soit par le biais du cadrage, de l’angle, de la façon d’encrer, la nervosité du trait, l’empâtement du trait ; tout est un élément narratif potentiel. , Dimitri Armand & Tristan Roulot : « "Le Convoyeur" est un (...) - ActuaBD
  • Une équipe internationale de scientifiques a réussi à percer le secret de la célèbre technique picturale d’« empâtement » utilisée au XVIIe siècle par Rembrandt, a révélé cette semaine le Synchrotron européen de Grenoble, qui a contribué aux recherches. Le Devoir, L’«empâtement» de Rembrandt expliqué par des scientifiques | Le Devoir
  • Il avait expliqué avoir reconnu l'authenticité de la toile aux jeux subtils de gris et blanc et à l'utilisation de gros empâtements et d'une brosse très dure. Le Figaro.fr, Un tableau retrouvé du peintre espagnol Ribera est adjugé sept fois au-dessus de son estimation
  • En posant sa loupe sur certaines parties de toiles, Mme Mauger voulait mettre l’accent sur la façon dont Van Gogh peignait ses œuvres. « De loin, dans un tableau de Van Gogh, tout vous semble courbe. Tout bouge, tout est en mouvement, rond et doux. Par contre, spécifie Mme Mauger, lorsque vous regarder ce tableau de près, vous vous rendez compte de la violence du trait. Ce ne sont que des empâtements qui sont extrêmement droits. La vision que vous avez de ces toiles, de près ou de loin, est donc totalement différente. » Le Soleil, Imagine Van Gogh : au bout du nez et partout autour  | Expositions | Arts | Le Soleil - Québec
  • Si la carte dépasse le format A0, choisissez un imprimeur qui propose des affiches à des dimensions personnalisées, par exemple Helloprint. À ces formats, la qualité peut être assez fluctuante d'un prestataire à l'autre. Commencez par un test pour visualiser le résultat : c'est en général dans les textes que l'on constate un empâtement parfois gênant. Vous devrez éditer le PDF avec un éditeur comme Adobe Acrobat pour lui ajouter une marge tout autour, ce qu'on appelle les « bords perdus » (2 à 3 mm selon l'imprimeur). Bateaux.com, Et si j'imprimais mes cartes marines de la NOAA ?

Vidéos relatives au mot « empâtement »

Traductions du mot « empâtement »

Langue Traduction
Corse impasto
Basque impasto
Japonais 行き詰まり
Russe рельефный орнамент на керамике
Portugais empastar
Arabe إمباستو
Chinois 冒犯
Allemand pastos
Italien impasto
Espagnol pasta
Anglais impasto
Source : Google Translate API

Synonymes de « empâtement »

Source : synonymes de empâtement sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires