La langue française

Dogue

Définitions du mot « dogue »

Trésor de la Langue Française informatisé

DOGUE, subst. masc.

A.− [Désigne un animé]
1. Chien de chasse et de garde, trapu, au museau écrasé, à fortes mâchoires et lèvres pendantes. Dogue allemand; féroce, fidèle, vigoureux comme un dogue. Cf. alain, ex.Autour de lui [le roi Krogold], les 23 dogues jappent, bondissent, escaladent... Sa meute est célèbre dans les combats d'ours et d'aurochs... Ils ont dépecé, ces molosses, des forêts entières (Céline, Mort à crédit,1936, p. 175):
1. Du reste Augustine avait le physique du dogue, une figure courte et ramassée, de petits yeux bridés, des pommettes saillantes, un nez écrasé, des dents que la lime avait séparées et qui ressemblaient à des crocs. E. de Goncourt, La Fille Élisa,1877, p. 123.
2. P. métaph. et au fig. Personne ou chose dont la physionomie, le comportement, la fonction rappellent ceux d'un dogue.
a) [En parlant d'une pers.] Le vétérinaire écarquillait les yeux, avec un froncement du nez et de la bouche, tout un remûment de son museau de dogue bonhomme et brutal (Zola, Terre,1887, p. 51).Le dogue, qui est le propriétaire et l'interprète, me dit, à voix presque basse, avec un fort accent : « Monsieur le Directeur de l'Hôpital français, il est venu dîner ici, cette semaine » (Malraux, Conquér.,1928, p. 18).Cf. aussi bouche ex. 14.
P. plaisant., vx. [P. allus. aux fonctions de Cerbère aux enfers et au caractère acariâtre gén. attribué aux concierges] Portier, portière. L'affreux dogue coiffé sortit de sa loge (Gautier ds Lar. 19e).
Personne fruste et violente. C'est un dogue. Si un moment les dogues qui font la garde à la porte de « l'ergastulum » se relâchaient de leur violence, malheur! ce serait fini (Renan, Avenir sc.,1890, p. 333).
Fam. Humeur de dogue. Méchante humeur. Les amours, ça ne devait pas marcher sur des roulettes. D'où cette humeur de dogue (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 361).
b) [En parlant d'un obj.] Sur les sept Océans erraient des escadres pareilles, croiseurs et cuirassés, chiens de garde, dogues de l'Empire, qui imposaient à l'univers le respect du plus humble citoyen anglais! (Tharaud, Dingley,1906, p. 53).
B.− P. anal., dans l'anc. mar. Dogue d'amure. Trou pratiqué dans le plat-bord d'un navire, présentant à son orifice extérieur un masque de chien aboyant et abritant un réa destiné à faciliter la manœuvre de l'amure de la grande voile (d'apr. Jal1) :
2. L'ouragan, comme un bourreau pressé, se mit à écarteler le navire. Ce fut, en un clin d'œil, un arrachement effroyable, les huniers déralingués, le bordage rasé, les dogues d'amures déboîtés, les haubans saccagés... Hugo, L'Homme qui rit,t. 1, 1869, p. 103.
Prononc. et Orth. : [dɔg]. Demi-longueur de la voyelle ds Passy 1914. Commentaire intéressant de Rouss.-Lacl. 1927 : ,,Les voyelles toniques suivies, dans la prononciation, d'une des consonnes sonores b, d, g, l, n, n̬, m (...) tendent à s'allonger, ce qui porte a, e, o à s'ouvrir légèrement, et i, u, ou à se fermer``. Précisions quant au degré d'ouverture à partir duquel jouent respectivement l'infl. fermante et l'infl. ouvrante ds G. Straka, Durée et timbre vocaliques ds Calzia Festschrift, Z. Phonet. Sprachwiss. Enq. /dog/. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Fin xives. Franche dogue [dist un Anglois] « chien de Français » (E. Deschamps, éd. Queux de St Hilaire, t. V, p. 48, 1); 1406 terme d'injure à l'égard des Français (Comm. marit. de Rouen, II, 281, éd. Fréville ds Bonn.); 1480-81 dougues ... venuz d'Angleterre (Douët-d'Arcq, Comptes de l'Hotel, Paris, 1865, p. 388); 2. au fig. 1536 fém. (R. de Collerye, Dialogue de deux enfants, p. 109 ds Hug. : des vieilles dogues); 3. 1806 fam. être d'une humeur de dogue (Courier, Lettres Fr. et It., p. 707). Empr. à l'angl.dog « chien ». Fréq. abs. littér. : 207. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 398, b) 468; xxes. : a) 282, b) 119. Bbg. Pamart (P.). Néol. Vie Lang. 1971, p. 370. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 172, 417.

Wiktionnaire

Nom commun

dogue \dɔɡ\ masculin

  1. (Zoologie) Autrefois, initialement un grand chien puissant.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. (Zoologie) Une des races de chien à tête large, au museau court et carré, au cou massif, ainsi qu’à musculature et à mâchoires extrêmement puissantes, le type du chien molossoïde.
    • Les dogues étaient autrefois utilisés pour le combat et aujourd’hui comme chiens de garde et chiens de compagnie.
    • Des enfants poussent des cris, des dogues aboient. — (François-René de Chateaubriand, Atala, ou Les Amours de deux sauvages dans le désert)
    • Deux grands chiens à long poil, moitié lévriers, moitié dogues, se tenaient prêts à s’élancer sur le chevalier […] — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Chaque soir, lorsque sonnait le couvre-feu, les chiennetiers lâchaient les dogues hors des murs et malheur à qui rôdait alors à travers les grèves où les navires étaient échoués à mer basse […] — (Henri-Georges Gaignard, Connaître Saint-Malo, éd. Fernand Lanore, 1973, page 160)
    • Le bruit de cette chute souleva une tempête de jappements féroces parmi tous les dogues, mâtins et molosses qui faisaient ripaille à la ronde. — (M.-J. Dulieu, La Veillée, dans la Revue trimestrielle, vol. 13, 1857, page 315)
    • Sa face, camarde comme celle d’un dogue, était surmontée d’un réseau en fils d’écorces ; il portait un ceinturon en peau de léopard […] — (Gustave Flaubert, Salammbô, Michel Levy frères, 1866, p. 194)
    • T’aimera le vieux pâtre,
      Seul, tandis qu’à ton front
      D’albâtre
      Ses dogues aboieront.
      — (Paul Verlaine, Ballade à la lune)

Forme de verbe

dogue \dɔɡ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe doguer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe doguer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe doguer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe doguer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent du verbe doguer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DOGUE. n. m.
Espèce de chien trapu, qui a le museau noir et écrasé, les lèvres épaisses et pendantes, et dont on se sert pour garder les maisons, les basses-cours, etc. Fig. et fam., Être d'une humeur de dogue, Être de fort mauvaise humeur.

Littré (1872-1877)

DOGUE (do-gh') s. m.
  • 1Gros chien de garde à nez écrasé et à lèvres pendantes. Ce loup rencontre un dogue aussi puissant que beau, La Fontaine, Fabl. I, 5. Les dogues gémissants, en hurlements funèbres Appellent-ils leur maître errant dans les ténèbres? Ducis, Oscar, I, 2.

    Être d'une humeur de dogue, avoir de l'humeur comme un dogue, et, simplement, être comme un dogue, être de très mauvaise humeur. Je ne réponds pas maintenant, parce que, en vérité, je suis d'une humeur de dogue, Courier, Lett. I, 111.

  • 2Homme violent qui se lance ou qu'on lance contre quelqu'un. Du faubourg Saint-Médard les dogues aboyèrent, Et les renards d'Ignace avec eux se glissèrent, Voltaire, Ép. XCV. Nous ajoutons que les fanatiques ignorants qui ont écrit contre lui [ Montesquieu] avec tant d'amertume et d'insolence n'ont connu aucune de ses véritables erreurs, et que nous révérons avec les honnêtes gens de l'Europe tous les passages après lesquels ces dogues du cimetière Saint-Médard ont aboyé, Voltaire, Dict. phil . Lois ( Esprit des).
  • 3 S. m. pl. Terme de chasse. Chiens dont on se sert pour assaillir et coiffer les sangliers et les loups.
  • 4 Terme de marine. Dogue d'amure, trou pratiqué dans le plat-bord du navire, entre le grand mât et le mât de misaine, mais plus près de celui-ci que de l'autre ; ainsi dit, parce qu'il avait à son orifice extérieur un masque de chien aboyant, Jal Aujourd'hui le dogue d'amure est supprimé.

HISTORIQUE

XVe s. En un matin, en m'esbatant À une fille qui a vogue, Seurvint une grant vielle dogue De la quelle ne fuz content, Œuvres de R. Collerye, p. 149, dans LACURNE.

XVIe s. Qui le mastin villageois, A veu tombé sous la force Du genereux dogue anglois, Du Bellay, J. II, 50, verso.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DOGUE, sorte de chien, voyez Chien.

Dogue-d’amure, (Marine.) « Il y en a un de chaque côté du vaisseau ; c’est un trou où il y a par-dedans un taquet & une bordure par-dehors. Un de ces trous est à basbord, & l’autre à stribord, dans le plat-bord & à l’avant du grand mât, pour amurer les coüets de la grande voile ; la distance comprise entre l’étambrai du grand mât, & l’un ou l’autre des dogues-d’amure, est égale à la longueur du maître-bau. Voyez la Planche I. de la Marine, le dogue-d’amure marqué par la lettre Q.

» On place ordinairement les dogues-d’amures aux deux cinquiemes parties de la longueur du vaisseau à prendre de l’avant, & justement au-dessus du second sabord ».

Le dogue-d’amure est une piece de bois ronde, plus ou moins grande, selon la grosseur du navire. Dans un vaisseau de cinquante canons, cette piece a environ huit pouces de large sur sept au moins d’épais ; elle est percée de deux trous, le plus grand est de trois pouces & demi de large, & celui qui est au-dessus en doit avoir deux. La bordure qui l’entoure est ornée de sculpture. (Z)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « dogue »

(1392) De l’anglais dog (« chien »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Angl. Dog, chien.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « dogue »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dogue dɔg

Évolution historique de l’usage du mot « dogue »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dogue »

  • Le chien qui est déjà reconnu comme le plus grand du monde par le Livre Guinness des records a établi un nouveau record devenant désormais le plus âgé de sa race, relate le Daily Mail qui a parlé avec la propriétaire de Freddy, le dogue allemand, qui a récemment fêté ses huit ans. , Le plus grand chien du monde établit un nouveau record – photos - Sputnik France

Images d'illustration du mot « dogue »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « dogue »

Langue Traduction
Anglais mastiff
Espagnol mastín
Italien mastino
Allemand dogge
Chinois
Arabe كلب الدرواس
Portugais mastim
Russe дог
Japonais マスティフ
Basque mastiff
Corse mastiff
Source : Google Translate API

Synonymes de « dogue »

Source : synonymes de dogue sur lebonsynonyme.fr

Dogue

Retour au sommaire ➦

Partager